Photo courtoisie

Dans le but d’encourager les municipalités et les municipalités régionales de comté (MRC) de la circonscription de Berthier à mettre en place ou à mettre à jour une politique familiale municipale, le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 8 700 $ pour la réalisation d’un projet dans le cadre du Programme de soutien aux politiques familiales municipales. 

La ministre du Tourisme et députée de Berthier, Mme Caroline Proulx, a fait cette annonce, le 15 mai, au nom du ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe. En adoptant une telle politique, les municipalités et les MRC prendront mieux en considération les besoins des familles dans tous les domaines d’intervention, qu’il s’agisse de sécurité, de transports, d’habitation ou encore de culture et de loisirs. Le soutien technique est offert par le Carrefour action municipale et famille (CAMF) qui reçoit une subvention à cette fin.

À ce jour, 840 municipalités et 38 MRC se sont dotées d’une politique familiale municipale ou sont en voie de le faire grâce à ce programme.

 « Je suis très heureuse d’annoncer ce projet qui améliorera la qualité de vie des familles. Pour notre région, cette aide financière permettra d’assurer le bien-être de plusieurs familles. Je tiens à remercier l’organisme qui réalisera ce projet. Cette action confirme que les familles sont une priorité pour notre gouvernement », a souligné par voie de communiqué, Caroline Proulx, ministre du Tourisme et députée de Berthier.

« Chaque fois qu’une municipalité ou une MRC adopte une politique familiale et qu’une MRC se dote d’un plan d’action régional, cela démontre une volonté claire d’investir dans l’avenir des collectivités. Avec ces interventions, elles contribuent directement à l’amélioration des milieux de vie des familles. Je tiens à féliciter toutes les municipalités et MRC qui se sont engagées en ce sens. Cela fera en sorte que les besoins des familles seront pris en considération dans toutes les décisions susceptibles de les toucher », a déclaré Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

Faits saillants 

Information concernant le projet financé :

 

Municipalité - MRC

 

Type de projet

Montant Municipalité - MRC

 

Montant CAMF

Ville de Berthierville

Élaboration

6 000 $

2 700 $

Lien connexe

Pour en apprendre davantage sur le Programme de soutien aux politiques familiales municipales :

https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/Famille/aide-partenaires/municipalites-mrc/Pages/index.aspx

 

Photo courtoisie

C’est à l’occasion de leur assemblée générale annuelle que les membres du Parti Québécois de la circonscription de Berthier se sont rassemblés, dimanche le 5 mai dernier, au Café culturel de la Chasse-Galerie.

La rencontre a permis de réunir à nouveau pour cette occasion deux anciens collègues, l’orateur invité, M. Sylvain Gaudreault, député de Jonquière, et l’ex député de Berthier, M. André Villeneuve. Également présent parmi les invités, M. Yves Perron, candidat du Bloc Québécois dans Berthier-Maskinongé. Conscients des défis qui les attendent, les membres présents du Parti Québécois s’orientent vers le renouveau proposé par le Parti Québécois.

Nouvelles rencontres, retrouvailles et relève

L’activité a permis de rassembler des plus âgés et des plus jeunes membres de la circonscription de Berthier, et ce pour une seconde fois depuis les dernières élections. Ainsi, ils ont pu échanger sur les prochaines étapes du plan d’action du Parti Québécois en vue du congrès extraordinaire qui se tiendra en novembre.

Les retrouvailles de l’ancien député de Berthier, et de son collègue péquiste de longue date, furent sincères et heureuses. Par ailleurs, ce fut l’occasion pour M. Villeneuve, en assistant à l’événement, d’appuyer sa fille, Méliza Boisjoly-Villeneuve, qui déposait sa candidature comme représentante-jeunes et conseillère sur le conseil exécutif. Une perle pour le conseil, car elle assurera une meilleure représentation au sein du parti pour les jeunes membres de la circonscription.

Pour un nouveau Parti Québécois solide, renouvelé, au service de l’indépendance.

« Le Parti Québécois est très lucide, très réaliste, sur ce qui est arrivé ». C’est ainsi que le député de Jonquière a qualifié la position de son parti suite à sa défaite « crève-cœur », le 1er octobre dernier, tout en mobilisant les militants en vue du projet de reconstruction du parti : «[…] Nous avons un travail à faire. [C’est] un exercice de retour sur soi, sur nos valeurs, pour mieux renaître et surtout pour mieux communiquer avec la population ».

Un des messages lancés par Sylvain Gaudreault durant son l’allocution portait sur la position du présent gouvernement : « [on a] un gouvernement de la Coalition Avenir Québec qui se dit nationaliste et qui fait des demandes du côté du gouvernement d’Ottawa, mais comme Bourassa, dans les années ’80 et ’90, il se fait dire non. IL SE FAIT DIRE NON, » avançant ainsi les exemples des dossiers de l’immigration, de la laïcité, de l’environnement et de la santé.

Mentionnant le possible retour de la question des pipelines dans la région, admettant au passage que le dossier de l’environnement lui tient particulièrement à cœur, M. Gaudreault rappelle que : « seul et seulement le Québec doit prendre des décisions en ce qui concerne des projets qui touchent son environnement, son énergie, ses rivières, son eau potable [et] son fleuve. Ce n’est pas au fédéral de prendre des décisions en fonction d’intérêts pétroliers ou gaziers de l’ouest canadien! »

Un nouveau conseil exécutif

Après avoir entendu les rapports de la précédente année, les membres présents ont assisté à la composition du nouveau conseil exécutif du Parti Québécois de Berthier. C’est par acclamation que les nouveaux élus seront en poste pour l’année 2019-2020. Ils veilleront, entre autres, à la promotion du programme du parti, à la mise sur pied d’activités d’animation et de consultation auprès des citoyens de la circonscription, ainsi qu’à la gestion du budget.

Des rencontres auront lieu dans les prochaines semaines lors desquelles les participants auront à énoncer une déclaration commune et à émettre des propositions pour alléger les présents statuts du parti. Les membres ainsi que tous citoyens ayant à cœur l’idée d’indépendance du Québec sont appelés à participer activement à ces activités de consultation.

Photo courtoisie

La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, poursuit sa tournée régionale. Elle sera de passage dans Lanaudière le jeudi 14 mars prochain, où elle rencontrera les entreprises et les acteurs régionaux, et ce, en lien avec le Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat et les pôles régionaux d’innovation.

« Le Québec est une société qui valorise l’entrepreneuriat et qui accompagne à toutes les étapes de leur parcours les individus ayant l’audace de se lancer en affaires. Toutefois, les entrepreneurs sont confrontés à de nouvelles réalités, comme le manque de main-d’œuvre et le vieillissement de la population. Il est donc temps d’aborder l’entrepreneuriat avec une approche renouvelée. Par cette tournée, je compte prendre le pouls des régions afin d’arrimer les actions du gouvernement avec leurs besoins réels. Ces dernières font à la fois face à des enjeux spécifiques et communs. Je considère essentiel d’aller sur le terrain pour discuter avec les gens et travailler ensemble, de manière innovante et constructive, à la résolution des problématiques rencontrées», par voie de communiqué, le 7 mars, Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

 

Photo courtoisie

Le député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et président du caucus des député(e)s de Lanaudière, Louis-Charles Thouin, est heureux d’annoncer l’octroi de neuf nouvelles classes de maternelle 4 ans à la Commission scolaire des Samares. Il en a fait l’annonce officielle à son président, monsieur Michel Forget, lors d’une rencontre survenue hier à son bureau de circonscription. Cela portera donc à 18 le nombre total de classes de maternelle 4 ans disponibles pour les parents et leurs enfants dans la commission scolaire pour la prochaine rentrée scolaire.

Initialement, la commission scolaire des Samares, malgré avoir émis une demande en ce sens, n’avait pu obtenir de nouvelles classes de maternelle 4 ans. Après plusieurs représentations auprès de son collègue ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, monsieur Thouin a obtenu la confirmation que les classes supplémentaires demandées par la commission scolaire lui seraient finalement octroyées pour l’année scolaire 2019-2020.

« Je suis très heureux de ce dénouement. Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour les parents de Rousseau et de toute la région, dont les enfants auront une meilleure accessibilité à la maternelle 4 ans, et ce, dès la prochaine rentrée scolaire. J’invite d’ailleurs les parents intéressés à contacter dès maintenant la  commission scolaire des Samares pour voir si leur enfant est admissible à la maternelle 4 ans. Je tiens aussi à remercier le ministre pour son écoute des acteurs de notre communauté », a déclaré Louis-Charles Thouin.

Rappelons que le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a déposé en février dernier un projet de loi visant à rendre possible le déploiement du réseau des maternelles 4 ans partout au Québec. Le gouvernement du Québec s’est d’ailleurs engagé à ce que tous les enfants du Québec aient accès à la maternelle 4 ans d’ici cinq ans.

Photo courtoisie

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a poursuivi sa tournée du Québec, réalisée dans le cadre de la Grande corvée, en faisant un arrêt dans Lanaudière pour y rencontrer des partenaires et intervenants du marché du travail.

Cette tournée vise à mobiliser ceux-ci pour contrer les problématiques régionales liées à la rareté de la main-d'œuvre. Lors des échanges, le ministre Jean Boulet a dévoilé un portrait exhaustif du marché du travail dans Lanaudière. Ce document d'information permet notamment de renseigner les acteurs du milieu, leur permettant ainsi d'obtenir un état de la situation pour cette région.

Pendant ce deuxième arrêt de sa tournée québécoise, M. Boulet a fait connaître le bilan de la Grande corvée, qui vise à joindre, à écouter et à outiller les entreprises qui vivent des difficultés de recrutement. Cette action se déroule en continu et s'inscrit désormais comme une nouvelle façon de communiquer et d'échanger avec les entreprises du Québec. En ce moment, près de 1 290 entreprises ont été appelées à travers le Québec. Pour Lanaudière, en moins de trois semaines, le personnel du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) a contacté 84 entreprises et il a pu échanger avec 56 d'entre elles au sujet de leurs besoins de main-d'œuvre. Des conseillers aux entreprises rencontreront plusieurs de ces entreprises. Ces activités s'ajoutent aux interventions déjà en cours dans les entreprises de la région.

Soutien en matière de gestion des ressources humaines
Le ministre a profité de son passage pour visiter les locaux de Dévolutions, une entreprise que le MTESS accompagne dans ses projets de croissance par l'intermédiaire de la mesure Concertation pour l'emploi.

« Les entreprises de Lanaudière et de partout au Québec pourront compter sur notre gouvernement pour les appuyer face aux défis liés à la rareté de la main-d'œuvre. Je vais profiter de ma tournée québécoise pour prendre connaissance des besoins exprimés tout en agissant concrètement pour appuyer les projets porteurs pour notre économie. Je suis d'ailleurs très heureux que nous soutenions Dévolutions, qui applique des pratiques novatrices en matière de gestion et de rétention de la main-d'œuvre, ce qui permet d'avoir de bons emplois à l'extérieur des grands centres urbains », a déclaré le ministre Boulet.

Faits saillants :

- M. Boulet se rendra dans toutes les régions du Québec afin de rencontrer les partenaires du marché du travail pour, entre autres, présenter sa vision des actions à poser afin de soutenir les entreprises devant composer avec la rareté de la main-d'œuvre et leur faire connaître les programmes, mesures et services du Ministère. Il a commencé sa tournée le 4 février à Trois-Rivières.

- Rappelons que M. Boulet a fait savoir que l'intervention du Ministère en ce qui concerne la main-d'œuvre se déploie sur quatre fronts, soit :

  - Intégrer le plus grand nombre de personnes au marché du travail, entre autres les personnes handicapées, les travailleurs expérimentés, les Autochtones et les immigrants.

  - Adapter la main-d'œuvre actuelle pour soutenir les travailleurs afin d'actualiser leurs compétences pour répondre aux transformations de l'économie en leur offrant de la formation continue.

  - Préparer la future main-d'œuvre en offrant des formations adaptées à l'évolution des besoins du marché et en orientant les jeunes vers ces domaines.

  - Accroître la productivité des entreprises en les accompagnant dans la mise en place de solutions pour compenser la rareté de la main-d'œuvre, soit par la réorganisation du travail, l'acquisition d'équipement, la numérisation, la robotisation, les technologies de l'information, la recherche et le développement.

- La Grande corvée, réalisée par près de 200 conseillers du MTESS, a été annoncée le 17 janvier dernier.

- Les entreprises qui souhaitent obtenir de l'information peuvent en tout temps joindre un conseiller aux entreprises du Ministère au bureau de Services Québec ou au centre local d'emploi le plus près.

 

Photo courtoisie

Dans le but d’améliorer et de mettre à niveau les sentiers et les sites de pratique d’activités de plein air et pour encourager la population locale et régionale à pratiquer une activité physique de façon régulière, une aide financière de 23,477.83$ est allouée pour la mise à niveau du sentier de la Coulée et de la pratique de la raquette au parc des chutes Monte-à-Peine et des Dalles de Sainte-Béatrix.

Dans la circonscription de Berthier, la députée madame Caroline Proulx, ministre du Tourisme  en a fait l’annonce, le 29 avril, au nom de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest.

« Je me réjouis de cette bonne nouvelle pour toute la population de la circonscription de Berthier. Ce projet permettra non seulement d’accroître l’accès aux activités récréatives, physiques et sportives, mais également d’enrichir l’offre récréotouristique de notre belle région. L’activité physique devrait faire partie du quotidien des familles. Bouger en s’amusant, c’est ce que nous devrions tous souhaiter pour les jeunes et les moins jeunes, et c’est l’objectif de ce projet », a déclaré Mme Proulx.

Dans l’ensemble du Québec, 73 projets seront réalisés à la suite du premier appel de projets dans le cadre du Programme de soutien à la mise à niveau et à l’amélioration des sentiers et des sites de pratique d’activités de plein air (PSSPA). L’enveloppe totale pour la réalisation de ces projets se chiffre à 6 millions de dollars.

Le projet consiste à la mise à niveau du sentier de la Coulée et de la pratique de la raquette au parc des chutes Monte-à-Peine et des Dalles.

Rappelons que le PSSPA poursuit plusieurs objectifs, soit :

- améliorer la pérennité, la fonctionnalité, la sécurité et la qualité des sentiers et des sites de pratique d’activités de plein air;

- améliorer la qualité de l’expérience et accroître l’accessibilité à la pratique d’activités de plein air;

- accroître la fréquentation des sentiers et des sites de pratique d’activités de plein air;

- répondre aux besoins des amateurs d’activités de plein air et promouvoir les bienfaits de celles-ci auprès de la population québécoise.

« L’annonce du 29 avril confirme que notre gouvernement agit pour développer les régions et accroître l’accessibilité aux infrastructures pour l’ensemble de la population. Nous avons la chance, au Québec, de bénéficier de nombreux sentiers et de sites d’activités de plein air qui donnent à tous l’occasion de pratiquer des activités physiques en pleine nature. Les projets qui découlent du PSSPA permettent non seulement aux amateurs de plein air de profiter de la nature en toute sécurité, mais également de mettre en valeur le territoire québécois tout en contribuant à la vitalité des régions », a pour sa part souligné Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine.

Faits saillants :

Les projets ont été sélectionnés en fonction de critères d’admissibilité et d’évaluation établis dans les règles et les normes du PSSPA.

Les clientèles visées par le PSSPA sont les organismes nationaux de loisir reconnus, les organismes à but non lucratif membres en règle d’un organisme national de loisir reconnu, les entreprises d’économie sociale (dont les coopératives) membres en règle d’un organisme national de loisir reconnu ainsi que les municipalités et les municipalités régionales de comté (MRC) de 100 000 habitants et moins.

Le PSSPA est géré par le Fonds pour le développement du sport et de l’activité physique et par la Direction du sport, du loisir et de l’activité physique.

Le premier appel de projets dans le cadre du PSSPA a été lancé le 29 août 2018. Les organismes admissibles au Programme avaient jusqu’au 12 novembre 2018 pour soumettre une demande. Pendant cette période, le Fonds a reçu 250 demandes.

Photo courtoisie

Le ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, et les élus de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de Lanaudière annoncent la formation d’un caucus régional qui sera présidé par le député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales), M. Louis-Charles Thouin. 

Le caucus des élus de la CAQ se réunira de façon régulière durant l’année. Ce sera l’occasion pour les élus de discuter des enjeux régionaux, de rencontrer les différents groupes d’intérêts et de concerter l’action gouvernementale dans la région.

Lors de leurs deux premières rencontres, les députés ont notamment rencontré plusieurs groupes et organismes lanaudois, tant économiques que communautaires, venus les sensibiliser à leur réalité et explorer des pistes de solution.

Les députés de la CAQ ont ainsi discuté des enjeux régionaux avec le Syndicat des éleveurs de porcs, les Producteurs de grains, la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA), le CISSS de Lanaudière, Tourisme Lanaudière, Lanaudière Économique, le Groupe d’aménagement de logements populaires de Lanaudière, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, la Table des préfets de Lanaudière et la FADOQ.

 « Nous sommes un gouvernement à l’écoute. Il est important pour moi et pour toute l’équipe des députés de la CAQ de la région de demeurer près des préoccupations et des enjeux qui touchent la population. Le caucus régional aura pour mission de créer une proximité avec les différentes organisations afin de demeurer informé de l’évolution des dossiers touchant la région, nous rendant ainsi plus efficaces dans nos actions », a déclaré par voie de communiqué, Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière 

« Le territoire de la région de Lanaudière est vaste, et les réalités sont différentes d’un comté à l’autre. Il faut en tenir compte. La tenue de notre caucus régional aura l’avantage de nous permettre de discuter des priorités exprimées par la région et de mieux coordonner notre action sur le terrain », a souligné Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales) et président du caucus régional

 

Photo courtoisie

À l’occasion de leur assemblée générale annuelle, les membres du Parti Québécois de la circonscription de Berthier sont conviés au Café culturel de la Chasse-Galerie à Lavaltrie, situé au 1255 rue Notre-Dame, le dimanche 5 mai 2019, dès 13h30. L’activité permettra à notre orateur invité, M. Sylvain Gaudreault, député de Jonquière, d’échanger avec les membres et de discuter de la récente réflexion entreprise par le Parti Québécois. M. Yves Perron, candidat du Bloc Québécois dans Berthier-Maskinongé, prendra également la parole. Ce sera de plus l’occasion d’élire les membres du nouveau conseil exécutif.

Pour un nouveau Parti Québécois solide, renouvelé, au service de l’indépendance.

Dès 14h00, l’assemblée débutera par l’allocution de M. Sylvain Gaudreault, qui portera entre autres sur les grandes lignes du plan d’action adopté par le Parti Québécois lors de son dernier Conseil National, qui a eu lieu en mars dernier.

Député de Jonquière depuis 2007, Sylvain Gaudreault est responsable, de 2012 à 2014, du ministère des Affaires municipales, des régions et de l’occupation du territoire, ainsi que du ministère des Transports, sous la gouverne du Parti Québécois. Actuellement, il est responsable des dossiers de l’Environnement et de lutte contre les changements climatiques, de l’Énergie et de la Santé, tout en occupant la vice-présidence de la commission de l’administration publique.

Un nouveau conseil exécutif

En plus d’entendre les rapports des affaires courantes de la dernière année, les membres présents procéderont à l’élection du nouveau conseil exécutif du Parti Québécois de Berthier. Ces membres élus seront en poste pour l’année 2019-2020, et veilleront, entre autres, à la promotion du programme du parti, à la mise sur pied d’activités d’animation et de consultation au sein des membres de la circonscription, ainsi qu’à la gestion du budget.

Une implication importante pour les membres du parti

Dans les mois qui viennent, différentes consultations auront lieu et porteront sur des points en lien avec le plan d’action adopté en mars dernier, lors du dernier conseil national du Parti Québécois, et ce en vue du congrès extraordinaire qui se tiendra à l’automne 2019. Les adhérents de tous âges sont appelés à s’impliquer pour participer activement au renouveau et à la relance du parti.

assemblée générale annuelle, Parti Québécois, Berthier, Sylvain Gaudreault
Photo courtoisie

Photo courtoisie

Contribuer à un environnement économique propice à la création de nouvelles entreprises est un objectif important du nouveau gouvernement du Québec.

C’est dans cette perspective que Louis-Charles Thouin, député de Rousseau et adjoint parlementaire aux Affaires municipales et de l’Habitation, souligne l’annonce qu’a fait le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne le jeudi 17 janvier, soit la création de la garantie de prêt levier, un nouveau produit de financement offert par La Financière agricole du Québec, et le renouvellement du Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA).

Grâce à la garantie de prêt levier, un promoteur pourra désormais obtenir un prêt pouvant atteindre jusqu’à 100 000 dollars, sans prise de garantie mobilière ou immobilière. De fait, s’il ne possède pas les garanties financières normalement exigées, sa demande de prêt  pourra être analysée sous d’autres angles. La décision d’accorder ou non le financement s’appuiera ainsi sur cinq catégories de critères : le parcours du producteur, son plan d’affaires, son réseau d’affaires, de même que la rentabilité et le potentiel de son projet. Un nouvel entrepreneur qui présente un projet prometteur et viable à La Financière agricole du Québec a donc plus de chances que jamais  d’obtenir le financement qu’il souhaite.

FIRA

Dans la même veine, le nouveau gouvernement du Québec est fier de reconduire le Fonds d’investissement pour la relève agricole en renouvelant son partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ et Desjardins Capital. Cette entente représente la prolongation de l’investissement de 75 millions de dollars sur une période de 6 ans. Ce renouvellement est assujetti aux conditions normales de clôture.

Le FIRA soutient la pérennité des entreprises agricoles en encourageant la nouvelle génération à prendre la relève. Il permet aux jeunes de démarrer ou d’acquérir une exploitation agricole. Il s’adresse à des personnes âgées entre 18 et 39 ans, qui sont à l’œuvre dans l’agriculture ou en voie de l’être, qui ont une formation reconnue dans ce domaine et qui détiennent au moins 20 % des parts de l’entreprise.

L’annonce de la création de la garantie de prêt levier ainsi que celle de la reconduction du FIRA ont été faites, en marge du Salon de l’agriculture, de manière conjointe par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. André Lamontagne, et le président-directeur général de La Financière agricole du Québec, M. Ernest Desrosiers.

« L’une des raisons majeures derrière mon engagement politique est de contribuer à la vitalité économique du Québec. Les Québécois ont les capacités d’en faire plus, de tirer davantage leur épingle du jeu. Pour les appuyer, notre gouvernement s’assure d’offrir de nouveaux produits pour convaincre les jeunes de lancer leur propre entreprise, en agriculture comme ailleurs. Je suis donc très fier d’annoncer la création de la garantie de prêt levier et de confirmer le renouvellement du FIRA. Ces outils sauront aider notre jeunesse, que nous savons pleine d’ambition! », a déclaré par voie de communiqué,  André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

« Il s’agit d’excellentes nouvelles pour les jeunes entrepreneurs de notre région. Ils auront ainsi encore plus de soutien pour créer et acquérir des entreprises agricoles et assurer leur prospérité pour les prochaines années. Ces initiatives ont un impact direct sur la relève agricole, mais aussi sur toute la région qui pourra bénéficier d’un secteur d’activité plus dynamique et durable. Le fait de soutenir les créateurs d’entreprise de Rousseau est pour moi synonyme d’une économie locale saine et pérenne », a souligné Louis-Charles Thouin, député de Rousseau et adjoint parlementaire aux Affaires municipales et de l’Habitation.

Photo courtoisie

Le caucus des députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de Lanaudière a tenu une troisième journée de rencontres avec les organismes du territoire, le 5 avril à Repentigny. En présence du député de L’Assomption et premier ministre du Québec, M. François Legault, et sous la présidence du député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, M. Louis-Charles Thouin, le caucus a eu l’occasion de discuter de divers enjeux régionaux, notamment en matière d’éducation, d’économie, d’environnement, de santé et de services sociaux.

Les représentants de l’R des centres de femmes du Québec, du Conseil régional de l’environnement de Lanaudière, de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière, de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, du Centre régional universitaire de Lanaudière, du Comité régional pour la valorisation de l’éducation, ainsi que de la Société de développement international de Lanaudière ont pu échanger avec les élus sur leurs préoccupations.

Cela porte à 17 le nombre d’organismes rencontrés par le caucus des députés de Lanaudière depuis sa création, en décembre 2018. L’objectif des élus est de se réunir de façon régulière afin de demeurer centrés sur les priorités des Lanaudoises et Lanaudois, et d’ainsi agir de façon efficace et concertée dans l’avancement des dossiers qui les touchent.

« Il est essentiel pour notre gouvernement d’être à l’écoute afin d’orienter nos actions en fonction des priorités exprimées par la population. Ce gouvernement, c’est le vôtre, et c’est pourquoi nous continuerons d’entretenir cette importante relation de proximité avec notre milieu. » - M. Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, et président du caucus des députés de Lanaudière

« En créant le caucus des députés de Lanaudière, notre objectif était de rester informés sur les différentes réalités de notre région afin de bien porter la voix de nos concitoyennes et concitoyens à Québec. Jusqu’à présent, l’exercice est enrichissant et la volonté de travailler de façon concertée se ressent de part et d’autre. » - M. Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne, ministre de l’Économie et de l’Innovation, et ministre responsable de la région de Lanaudière

Photo d'archives

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, ministre responsable de la région de Lanaudière et député de Terrebonne, M. Pierre Fitzgibbon, est fier de souligner les cent premiers jours du nouveau gouvernement du Québec.

Ces premiers mois ont été caractérisés par la réalisation de plusieurs engagements électoraux. Après un discours d’ouverture bien accueilli, le nouveau gouvernement a livré la marchandise et a assuré une transition dans l’ordre, au bénéfice des Québécoises et des Québécois.

Avec l’éducation, l’économie et la santé comme priorités, le premier ministre, M. François Legault, et les 74 députées et députés de l’équipe ont l’intention de rester près des gens et de demeurer à l’écoute de la population afin de former un gouvernement à l’image des citoyennes et citoyens.

Promesses tenues

Le nouveau gouvernement dresse un bilan enviable en matière de réalisation de ses engagements électoraux. Le ministre responsable de la région de Lanaudière rappelle que, déjà, trois projets de loi majeurs ont été déposés à l’Assemblée nationale. Ces projets de loi permettront notamment de rendre plus transparent le processus de nomination au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), à la Sûreté du Québec (SQ) et à l’Unité permanente anticorruption (UPAC), de resserrer l’encadrement sur le cannabis et de baisser les taxes scolaires. Un plan a également été déposé pour réduire les cibles d’immigration.

En seulement cent jours, de grands chantiers ont été entrepris pour le Québec. Les premiers pas vers une politique nationale des proches aidantes et aidants ont été réalisés, alors qu’une grande journée de consultations a réuni des proches aidantes et aidants et des organismes des quatre coins du Québec. Les travaux de revitalisation de l’est de Montréal sont également enclenchés, dans la foulée de la signature d’une déclaration commune du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal.

Venir en aide aux plus vulnérables

Le gouvernement dirigé par François Legault a également annoncé des mesures pour remettre de l’argent dans les poches des contribuables, notamment à l’occasion de la mise à jour économique, qui a permis la création de l’Allocation famille et d’un nouveau crédit d’impôt pour les aînés.

Un vent de changement souffle à l’Assemblée nationale

Le ministre rappelle qu’après avoir réussi l’exploit de faire élire un parti qui n’avait jamais été au pouvoir, le  nouveau gouvernement s’est distingué par  l’ouverture dont  il  a  fait  preuve en reconnaissant le Parti québécois et Québec solidaire comme groupes parlementaires. Il note également qu’un nombre record de femmes ont été élues sous la bannière de la Coalition avenir Québec.

« Je suis fier de faire partie d’un gouvernement qui tient ses promesses. Nous étions bien préparés et nos idées étaient claires. Cela nous a permis d’assurer une transition efficace et d’aller de l’avant rapidement avec certaines de nos priorités. Il nous reste beaucoup de travail à faire, mais je suis encouragé par les cent premiers jours du gouvernement »,  a déclaré Pierre Fitzgibbon, par voie de communiqué, le 9 janvier.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.