Guy Latour

Près de 200 personnes ont assisté, en soirée le 20 septembre, à la salle Maxim de Notre-Dame-des-Prairies, au lancement officiel de la campagne électorale de Suzanne Dauphin à la mairie de Notre-Dame-des-Prairies.

« On se présente devant les Prairiquois et les Prairiquois, non pas avec des promesses mais avec un bilan des réalisations qui fait l’envie de bien des municipalités », a-t-elle précisé dans son discours d’une quinzaine de minutes.

Le thème de la campagne de Mme Dauphin sera « À la mesure des familles, et plus encore! ». « Ce fût notre marque de commerce au cours des dernières années, une vision qui n’a jamais cessé de prendre de l’expansion. La famille c’est important à mes yeux et j’en ferais toujours une priorité », a ajouté celle qui était conseiller dans le quartier Bocage depuis plus de 20 ans.

Si elle est élue, Suzanne Dauphin souhaite se pencher sur plusieurs enjeux dont l’amélioration et la sécurité dans le réseau des pistes cyclables, développer des idées novatrices pour le camp de jour. Développer et promouvoir le sentiment d’appartenance à la ville et faire connaître davantage les élus municipaux et leur apport à Mairie de Notre-Dame-des-Prairies.

Mme Dauphin a tenu à souligner l’apport du maire sortant, depuis 27 ans, Alain Larue. « Mon leadership sera différent, ma façon de faire sera différente et ma façon d’agir sera différente. Ce qui ne sera pas différent par contre, ce sont les résultats auxquels votre conseil vous a habituée depuis bien des années », a-t-elle souligné.

D’ailleurs, M. Larue a annoncé qu’il appuyait Suzanne Dauphin, tout comme la comédienne Marie-Joanne Boucher, qui agissait comme animatrice de la soirée. « Avoir une femme comme mairesse est un cheminement normal pour notre ville. Suzanne est une femme engagée et déterminée », a fait valoir M. Larue.

Guy Latour.Marie-Joanne Boucher

Cinq des six conseillers sortants, Marie-Christine Laroche (Sainte-Julie), Serge Landreville (Riverain), Jean-Guy Forget (Vivaldi), Régis Soucy (Notre-Dame) et Nicole Chevalier (Chaloupe) sont tous venus appuyer Suzanne Dauphin et parler de leur parcours et leurs réalisations.

Guy Latour. Les candidats et candidates Marie-Christine Laroche, Serge Landreville, Mylène Alarie, Jean-Guy Forget, Régis Soucy et Nicole Chevalier en compagnie de la candidate à la mairie, Suzanne Dauphin.

Celle qui se présentera dans le quartier Bocage, pour remplacer Mme Dauphin, Mylène Alarie, a dit souhaiter vouloir travailler pour les enfants, la culture et les loisirs.

« Le 5 novembre on se donne la chance d’élire pour la première de l’histoire de la ville une femme. Je veux un mandat fort et clair », a-t-elle conclu,

 

 

Courtoisie

Suite à l'annonce de sa candidature à la mairie de Saint-Michel-des-Saints, Mme Guylaine Gagné a tenu à dévoiler au médias les membres de son équipe qui se présenteront pour travailler à ses côtés au conseil municipal s'ils sont élus.

Elle a également rappeler par voie de communiqué, que son équipe entendait contribuer au développement de la communauté et à l'amélioration de la qualité de vie des citoyens

Sur la photo de gauche à droite : Gilles Coutu, Suzanne Provost, Guylaine Gagné, Mélanie Charette, Guylaine Beaulieu et Gaetan Baril

Courtoisie

Quatre des conseillers sortant de la municipalité de Saint-Félix-de-Valois ont annoncé qu’ils solliciteront un prochain mandat à l’occasion du scrutin du 5 novembre prochain. Il s’agit de Maryse Gouger (district 1), Audrey Boisjoly (district 2), Pierre Lépicier (district 4) et Sylvain Trudel (district 5).

« Nous  annonçons  notre  candidature  conjointement,  mais  nous  nous  présentons  tous comme conseillers indépendants. Dans le dernier mandat, nous avons eu à travailler ensemble sur divers dossiers et nous avions une bonne entente au sein du Conseil », ont- ils lancé.

« Nous souhaitons recevoir à nouveau la confiance des citoyens pour mener à terme des dossiers dans lesquels nous nous sommes déjà engagés et que nous considérons importants, tels que le prolongement des pistes cyclables et l’amélioration de la fluidité routière. Également, nous espérons prendre en main de nouveaux projets comme la mise sur  pied  d’une  politique  d’achat  local,  la  gestion  efficace  de  l’eau  potable  et  la construction d’une patinoire couverte », ont-ils ajouté.

Rappelant qu’il est essentiel pour eux de placer les citoyens au cœur de leurs décisions, les quatre conseillers ont décrété que leur mission était d’assurer à tous les Féliciens et Féliciennes un environnement sain dans lequel chacun pourra s’épanouir.

Courtoisie

À la suite de l’annonce d’Alain Larue de ne pas solliciter un nouveau mandat comme maire de Notre-Dame-des-Prairies, la conseillère Suzanne Dauphin a annoncé sa candidature, le 12 septembre, comme mairesse.

« Ma décision est le fruit d’une longue réflexion avec ma famille et mes proches. J’ai envie d’apporter une nouvelle couleur à la ville », a précisé Mme Dauphin, en entrevue au Lanauweb.

La candidate à la mairie se dit très fière de ce qu’elle est a accompli comme conseillère dans le quartier Bocage depuis plus de 20 ans. « Si je suis élue comme maire, je veux poursuivre dans la continuité ». a-t-elle ajouté.

Il y a huit ans, lorsqu’Alain Larue avait remis en question son avenir politique, Suzanne Dauphin avait amorcé une réflexion. Celle-ci s’est accélérée au cours des dernières semaines lorsque M. Larue a décidé de ne pas solliciter un nouveau  mandat le 5 novembre prochain.

« La présente campagne nous permettra d’élaborer tout le travail réalisé au cours des dernières années pour le bien-être de tous les prairiquois et prairiquoises » de mentionner l’aspirante à la mairie.

Sans être associée officiellement à une équipe ou à un parti, Mme Dauphin se dit heureuse de se présenter aux côtés de ceux et celles qu’elle a côtoyé au cours des dernières années. Il s’agit de Jean-Guy Forget (quartier Vivaldi), Régis Soucy (Notre-Dame), Serge Landreville (Riverain), Marie-Christine Laroche (Sainte-Julie ainsi que Nicole Chevalier (Chaloupe).

Pour ce qui est du quartier du Bocage, dont le siège était occupé par Suzanne Dauphin, c’est Mme Mylène Allary qui tentera de s’y faire élire.

La campagne de Suzanne Dauphin ainsi que des autres membres actuels du conseil sera lancée dans les prochains jours. Elle fera connaître, à ce moment, son programme électoral.

 

Courtoisie. Suzanne Dauphin

Après André Hénault à Saint-Charles-Borromée et Denis Laporte à Crabtree, un troisième maire de la MRC de Joliette quitte ses fonctions.

En effet, le maire de Notre-Dame-des-Prairies a annoncé, en fin de journée, le 7 septembre, qu’il ne sera pas candidat à l’élection de novembre prochain.

« J’ai atteint le bout de mon chemin en politique municipale. Tourner la page ne sera pas chose facile, mais je quitte avec le sentiment du devoir accompli », a mentionné M. Larue en point de presse devant tous les membres du conseil municipal et employés de la Ville.

Celui qui était le premier magistrat de Notre-Dame-de-Prairies depuis 1990 souhaite profiter des bons moments de la vie avec son épouse Nicole.

Guy Latour. L'émotion était palpable pour Alain Larue qui a annoncé son départ le 7 septembre.

Durant son discours d’une quinzaine de minutes, Alain Larue a fait le bilan de ses réalisations durant toutes ses années.

« Le slogan que j’avais mis de l’avant à ma première campagne soit À la mesure des Familles a toujours été une mission pour moi et notre équipe. Durant plus de 30 ans, j’ai toujours voulu faire de Notre-Dame-des-Prairies un endroit par excellence pour fonder et élever une famille et nous y sommes parvenu », a-t-il ajouté fièrement.

Parmi les autres réalisations qui rend Alain Larue particulièrement fier, il y a  l’implantation d’une bibliothèque municipale autonome ainsi que la création d’un parc industriel et commercial avec quelques cinq millions de pieds carrés.

« Les politiques : familiale, municipalité amie des ainés, d’égalité et de parité entre les hommes et les femmes, de l’environnement et de la culture sont maintenant des guides de référence nous permettant de mieux structurer nos engagements et de formaliser les efforts déjà mis en place », a-t-il ajouté

De plus, Alain Larue est très fier d’avoir constitué une réserve financière et d’avoir créé un fonds de roulement. « Nous avons toujours travaillé à maintenir un fardeau fiscal qui respectait la capacité de payer des familles prairiquoises. L’adoption d’une réglementation pour faciliter la planification budgétaire des familles, par le biais de l’étalement du compte de taxes en plusieurs versements en est un bel exemple », a-t-il souligné.

Alain Larue a remercié ses citoyens, les membres du conseil municipal, les employés de la Ville et les divers organismes. « Je garderai un souvenir inaltérable de mon passage en vie politique à Notre-Dame-des-Prairies et je demeure au plus profond de mon cœur, un Prairiquois à part entière, heureux et fier de l’être.

Pour le moment, on ignore si les autres membres du conseil municipal seront candidats à l’élection municipale de novembre, et qui sera le candidat à la mairie, outre Pierre Lajeunesse.

Guy Latour. Alain Larue, en compagnie des membres du conseil municipal et Carol Henri.

Hommage à Carol Henri

Par ailleurs, la Vile de Notre-Dame-des-Prairies a souligné le travail et le dévouement de son directeur-général adjoint, Carol Henri.

La Ville a annoncé qu’un espace municipal, entre les Habitions des Prairies et le Carrefour Culturel portera désormais son nom soit la Promenade Carol Henri.  Une plaque commémorative a été dévoilée le 7 septembre.

« Carol n’a jamais compté ses heures à la Ville. C’était lui qui était le maître de mon agenda et on a présenté de nombreux projets ensemble. À le côtoyer au quotidien, j’ai pu mesurer tout l’attachement qu’il avait pour la Ville », a déclaré Alain Larue.

Guy Latour. Carol Henri et Alain Larue

 

 

 

 

Guy Latour

C’est devant une soixantaine de partisans que le candidat à la mairie de Notre-Dame-des-Prairies, Pierre Lajeunesse, a procédé au lancement de sa campagne électorale, le 11 septembre, en fin de journée, à la Jolodium.

« Je suis un résident de Notre-Dame-des-Prairies depuis maintenant dix ans. À la retraite, je suis prêt à me lancer dans cette aventure avec l’objectif d’être intègre, toujours au service de mes concitoyens et concitoyennes et conscient de l’importance d’un travail d’équipe harmonieux », a-t-il déclaré en point de presse.

M. Lajeunesse a présenté son équipe de candidats pour les différents postes de conseiller, et ce, tout en s’entourant de personnes dignes de ces valeurs essentielles.

Il s’agit d’Isabelle Hétu, (district  #1 Ste-Julie), Philippe Paquin (district #2 Riverain), Simon Laroche (district #4 Viivaldi), Roland Granger (district #5 Notre-Dame) et Steeve Simard (district #6 La Chaloupe). Roland Granger (district #5 Notre-Dame).

Photo Guy Latour. L'équipe de Pierre Lajeunesse est composée de Simon Laroche (district #4 Vivaldi), Gaétan Paquin (district #3 Bocage), Steeve Simard (district #6 La Chaloupe), Pierre Lajeunesse, Philippe Paquin (district #2 Riverain), Isabelle Hétu, (district #1 Ste-Julie) ainsi que Roland Granger (district #5 Notre-Dame).

Priorités

Si elle est élue, l’équipe de Pierre Lajeunesse souhaite poursuivre et améliorer  les efforts au développement culturel. Cela passe par l’accessibilité des projets culturels pour la population, surtout pour les jeunes.

« J’aimerais faciliter la communication en instaurant le Café du Maire, une rencontre mensuelle qui servira de tribune aux citoyens et l’occasion d’échanger avec le maire et les conseillers », souhaite M. Lajeunesse qui sillonne la ville depuis déjà trois mois à la rencontre de la population.

Il propose aussi d’affecter 2% de la masse salariale municipale dans la formation des cadres municipaux et des employés. Sur le plan des affaires, l’équipe Lajeunesse entend implanter une association des gens d’affaires locaux. Celle-ci servirait de partenaire au conseil municipal sur la question du développement commercial et industriel de Notre-Dame-des-Prairies.

« En matière de loisirs et de santé, je veux augmenter de 25% la participation de notre ville dans le coût d’inscription des jeunes à diverses activités (scouts, sports, etc). Je veux aussi mettre une ligne téléphonique unique qui donnera accès aux citoyens du bel âge toute l’information pertinente sur les services par leur ville. La mise en place d’un jardin communautaire favorisera une meilleure santé et cultivera de meilleures habitudes de vie », promet-t-il.

S’il est élu, Pierre Lajeunesse souhaite renouveler le parc de véhicules routiers de la ville par des véhicules électrique et hybrides. Il veut installer des bornes de recharge pour véhicules électriques dans différents endroits de Notre-Dame-des-Prairies.  Enfin, il souhaite améliorer la fluidité et la sécurité du boulevard Barrette, en consultant les citoyens à ce sujet. 

« Nous avons un plan d’avenir meilleur, à l’écoute des concitoyens et à l’image de notre slogan : Pour vous, avec vous », de conclure Pierre Lajeunesse.

 

 

 

 

 

 

Guy Latour

La municipalité de Crabtree aura un nouveau maire à l’issue des élections municipales du 5 novembre prochain.

Le maire sortant, Denis Laporte, a annoncé ce matin qu’il quittait la vie politique après 30 ans au conseil municipal dont 23 ans à titre de maire.

« Comme directeur d’agence chez Re/Max, je dirige maintenant cinq bureaux. Concilier ce travail et celui de la vie municipale était rendu très difficile. C’était 24 heures sur 24, sept jours sur sept », a affirmé avec les larmes aux yeux, M. Laporte, en point de presse, au club de golf de Crabtree.

Ce dernier souhaite souffler un peu et avoir un rythme de vie un peu moins effréné. « C’est plus facile d’embarquer dans la politique que de débarquer », a-t-il ajouté.

Denis Laporte est particulièrement fier d’avoir mené à terme les dossiers de la fusion entre la municipalité de Crabtree et le village en 1996 ainsi que le développement domiciliaire.

« Je quitte la mairie avec le sentiment d’avoir fait le tour du jardin. Crabtree est en bonne santé financière et les citoyens sont très satisfaits des services qui leur sont offerts », a-t-il conclu.

Guy Latour. Le candidat à la mairie, Mario Lasalle, avec le maire sortant, Denis Laporte.

Mario Lasalle candidat à la mairie.

Pour succéder à Denis Laporte, le conseiller municipal au siège #, Mario Lasalle, se présente avec son équipe, composée de quatre conseillers actuels et deux recrues.

« Quand Denis m’a dit qu’il ne solliciterait pas de nouveau mandat, il m’a demandé si j’étais intéressé à poser ma candidature. Quand j’ai su que quatre conseillers revenaient, ma décision a été facile à prendre », a mentionné M. Lasalle au Lanauweb.

Celui qui siège au conseil municipal à Crabtree depuis maintenant 26 ans aura trois grandes priorités soit la conclusion du schéma d’aménagement (essentiel au développement domiciliaire) à la MRC de Joliette, le programme de revitalisation des infrastructures et la mise aux normes de certaines installations sportives (patinoire extérieure et skateboard).

Les quatre conseillers qui sollicitent un nouveau mandat avec l’équipe de Mario Lasalle sont Daniel Leblanc (siège #1), André Picard (siège #3), Jean Brousseau (siège #4) et Sylvie Frigon (siège #5). Claude Laporte et Audrey Desrochers tenteront de se faire élire.  Françoise Cormier ne sera pas de retour comme conseillère au siège #2

« Avec cette équipe, on a un bon mélange d’ingrédients comme l’expérience, la jeunesse et le renouveau », a précisé Mario Lasalle.

La période de mise en candidature se termine le 6 octobre prochain.

Guy Latour. De gauche à droite: Daniel Leblanc, André Picard, Mario Lasalle, Jean Brousseau, Sylvie Frigon et Claude Laporte. Absente de la photo: Audrey Desrochers.

 

 

 

 

Guy Latour

Après plusieurs semaines d’incertitude, le maire sortant de Joliette, Alain Beaudry, a fait le point sur son avenir politique, le 11 septembre à Joliette.

« C’est un honneur pour moi de me présenter à nouveau comme candidat à la mairie de Joliette le 5 novembre prochain », a-t-il fait valoir en conférence de presse, en milieu d’après-midi.

M. Beaudry, qui a été élu une première fois en 2013, a reçu le feu de ses médecins de poursuivre son aventure politique.

Il y a presqu’un an, il avait dû s’absenter durant plus de deux mois à l’Hôtel de Ville, après que ses médecins aient constaté la présence d’une tumeur à un rein.  « Je suis en pleine forme et prêt pour quatre autres années », a-t-il ajouté.

Alain Beaudry a tenu à insister pour dire que son premier mandat s’est déroulé dans l’harmonie avec les autres conseillers. « Nous avons démontré, au cours des quatre dernières années, que notre ville peut être administrée sans parti politique où l’opinion et les idées de chacun des membres du conseil ont la même valeur », a-t-il déclaré.

M. Beaudry a aussi annoncé qu’il solliciterait un deuxième mandat en compagnie des sept conseillers actuels, tous indépendants. Il s’agit de Luc Beauséjour (district #1), Normand-Guy Lépine (district #2), Danielle Laferrière (district #3), Richard Leduc (district #4), Yves Liard (district #5), Patrick Lasalle (district #6) ainsi que Patrice Trudel ((district #6).

Guy Latour. Le maire sortant et les sept conseillers sortants de Joliette solliciteront un deuxième mandat sous la même équipe, en novembre prochain.

De façon unanime, l’équipe Beaudry a aussi décidé de ne pas présenter de candidat pour le nouveau district, né du redécoupage électoral. « Peu importe le gagnant, nous allons travailler ensemble. Le développement de notre ville doit passer au-dessus de toute partisannerie » a souligné le maire sortant.

Programme à venir

Au cours des prochaines semaines, Alain Beaudry et son équipe dévoileront les principaux enjeux d’une plate-forme électorale commune. « Le virage est amorcé et il continu. Notre Ville a autant besoin d’une vision, d’audace que de stabilité et de continuité », a-t-il déclaré.

Parmi les projets que M. Beaudry est particulièrement fier d’avoir réalisé dans son premier mandat, il y a le virage au niveau sportif avec l’amélioration des infrastructures, le développement durable, la consultation citoyenne et la rigueur budgétair

Courtoisie

La municipalité de Saint-Félix-de-Valois a inauguré son nouveau Skatepark le 26 août dernier. La population a répondu en grand nombre à l’invitation et l’événement fut un succès.    

 

Le maire, Martin Desroches, a procédé à la coupe du ruban en compagnie des conseillers municipaux présents, du constructeur et du concepteur du Skatepark ainsi que certains jeunes ayant participé à l’élaboration du projet. M. Desroches a d’ailleurs souligné le design novateur du Skatepark et l’engouement qu’il suscite depuis les dernières semaines.   

 

Des démonstrations et des compétitions de skate, des jeux gonflables, un spectacle des Twin Brothers et un feu d’artifice ont aussi contribué au succès de la soirée.

Courtoisie

La conseillère municipale Guylaine Gagné annonce qu’elle sera candidate à la mairie pour l’élection du 5 novembre prochain.

« Forte de mes 20 ans d’expérience au sein du conseil municipal où j’ai occupé divers postes : Urbanisme, loisirs et culture, finances, loisirs sportifs, corporation de développement du Lac Taureau, maire suppléante, etc. Je me sens prête pour occuper le poste de mairesse », a-t-elle mentionné par voie de communiqué.

Mme Gagné ajoute qu’elle l’heure de la retraite ayant sonné, elle disposera de tout le temps nécessaire pour cette fonction.

« Quand je pense à tous les projets que j’ai  planifiés et réalisés en étant à temps partiel, avec l’aide des membres de LES LOISIRS ST-MICHEL INC tels que : Plan d’aménagement du terrain des loisirs, terrain de balle, parc d’amusement pour enfants, terrain de tennis, chalet des loisirs, patinoire asphaltée, toit sur la patinoire, toiles brise-vent autour de la patinoire, la piste de BMX et les jeux d’eau, je pourrais en réaliser beaucoup plus si j’étais à temps plein », affirme-t-elle.

Selon Mme Gagné, le potentiel est immense Saint-Michel-des-Saints. Si elle est élue, elle consultera la population pour connaître les projets à prioriser. « Ensemble nous travaillerons à les réaliser », souligne-elle.

« J’ai l’intention de faire ce que j’ai toujours fait, donner mon 100% pour participer au développement de ma communauté et servir la population  avec honnêteté, transparence, dynamisme et détermination », a-t-elle conclu.

Très bientôt, Guylaine Gagné devrait faire connaître l’identité des membres de son équipe.

Courtoisie

Le gouvernement du Québec annonce la signature d'une entente de collaboration avec la municipalité de Sainte-Julienne concernant la réfection des infrastructures municipales souterraines sur la rue Cartier (route 337).

C'est la vice-première ministre et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, qui en fait l'annonce au nom du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, M. Laurent Lessard. Le coût total estimé de ce projet s'élève à plus de 2 M $. Pour sa part, le Ministère participe au financement de ce projet pour un montant représentant 33 % du coût total, et la Municipalité assumera 67 % des coûts.

Les travaux débuteront au cours du présent mois et se déclineront ainsi : divers travaux en lien avec l'aqueduc et les égouts, pavage de la rue et mise en place d'une voie cyclable afin de faciliter le partage de la route et améliorer le réseau routier dans le but d'assurer la pérennité de nos infrastructures.

Citations :

« Dans la foulée de tous les efforts consentis par le Ministère en vue d'améliorer l'ensemble de nos infrastructures routières nationales et locales, et de les maintenir en bon état, il est important de pouvoir mettre en commun nos ressources dans le but de réaliser des économies et aussi de limiter les répercussions sur l'ensemble des usagers de la route. Considérant les bénéfices mutuels tant pour le Ministère que pour la Municipalité et pour les usagers, je suis donc heureux aujourd'hui d'annoncer la signature de cette entente avec la Municipalité de Sainte-Julienne. »

Laurent Lessard, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports

« En tant que ministre responsable de la région de Lanaudière, je me réjouis de la signature de cette entente qui marquera le début de ces travaux d'envergure pour la municipalité de Sainte-Julienne. Ceux-ci, fort attendus, sauront répondre non seulement aux besoins de la population locale, mais également aux automobilistes et aux visiteurs. »

 

Lise Thériault, vice-première ministre, ministre responsable des PME, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de Lanaudière

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.