Meilleurs histoires

Photo courtoisie

Mrc Joliette

La Municipalité de Saint-Charles-Borromée prévoit réaliser pour 3 M$ de dollars de chantiers cet été. Plusieurs rues résidentielles sont visées pour des travaux d’amélioration. Une mise à niveau des infrastructures est aussi prévue à la centrale d’eau potable Robert-Boucher, tout comme une cure de beauté à la patinoire couverte du parc Casavant-Desrochers. 

Dès les prochains jours, dans quelques secteurs résidentiels, la Municipalité entreprendra des travaux de courte durée visant la réfection de la chaussée sur les rues : Jean-Livernoche, Magloire-Granger, Chanoine-Henri-Pichette et sur un segment seulement des rues Norbert-Lussier et des Défricheurs. 

Réalisées en mai et juin, ces interventions de planage et de mise en place de revêtement bitumineux sont effectuées au coût de 270 000 $ et s’inscrivent dans le cadre d’un plan d’entretien préventif afin de prolonger la durée de vie utile de la chaussée. L’accès des rues sera maintenu en tout temps aux riverains, avec possiblement quelques restrictions de stationnement selon l’avancement des travaux. 

Des travaux de réfection des infrastructures sont aussi prévus pour septembre sur un segment de la rue Louis-Bazinet. Quelques semaines seront nécessaires pour la réalisation des travaux qui consistent au remplacement de la conduite d’aqueduc, de la conduite de refoulement et des égouts sanitaires, du planage et revêtement de bitume et d’une intervention dans les fossés pour améliorer l’écoulement et la qualité de l’eau de ruissellement. Ces travaux représentent au total des investissements municipaux se chiffrant à 1,2 M$. 

Nouvelle prise d’eau brute 

Le conseil municipal annonçait récemment un projet de mise à niveau à la centrale d’eau potable Robert-Boucher. Ce projet de modernisation permettra notamment d’optimiser la performance des installations. En effet, la construction d’une nouvelle prise d’eau brute assure le maintien et l’amélioration de la flexibilité d’alimentation, en plus de répondre aux besoins en eau actuels et futurs. 

Au terme des travaux, en septembre, l’ancienne prise d’eau brute sera toujours fonctionnelle afin d’être utilisée comme prise d’appoint ou d’urgence. 

« L’état de nos rues est directement lié à l’amélioration du quotidien des Charloises et des Charlois. Il en va de même pour nos infrastructures. Par exemple : investir en matière d’eau potable, c’est investir dans l’environnement et dans le maintien d’un milieu de vie sécuritaire et de qualité. Ces travaux nous assurent un renforcement accru de nos capacités de production, peu importe les circonstances qui vont se présenter à nous », a soutenu le maire, M. Bibeau. 

Cure de beauté à la patinoire Casavant-Desrochers 

Au cours des prochains jours, la Municipalité entamera des travaux de peinture intérieure de la toiture à la patinoire au parc Casavant-Desrochers. La fermeture des installations est donc nécessaire, de la mi-mai à la mi-juillet. 

Consultez l’Info-Travaux 

La Municipalité s’engage à tout mettre en œuvre afin de réduire au minimum les impacts de ces travaux d’amélioration. À cet effet, elle compte sur la compréhension et la collaboration des citoyennes et des citoyens. Pour d’autres informations (échéanciers et plans pratiques), on peut consulter la section Info-Travaux accessible depuis la page d’accueil du site Internet www.st-charles-borromee.org. 

Photo Courtoisie

MRC Autray

La période fertile en contributions financières se poursuit pour Développement Économique D’Autray (DÉA) alors que les promoteurs de treize projets ont reçu la confirmation qu’ils se partageront un montant total 109 232,28 $ provenant du Programme d’aide aux collectivités (PAC) rurales et du Programme d’appui aux projets et aux évènements récurrents de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray.

Arboria, vitrine de la forêt et du bois, une initiative de l’Association forestière de Lanaudière souhaite s’appuyer d’une étude de faisabilité et d’un plan directeur pour développer un produit d’appel récréotouristique.

Vivant des contraintes d’espace et dans l’optique de répondre aux besoins des familles de Brandon, l’organisme Cible Famille Brandon prévoit agrandir la maison de la famille localisée à la Ville de Saint-Gabriel.

La Ville de Berthierville procédera à la mise en place de luminaires dans le sentier du parc Bellevue, près du fleuve Saint-Laurent et de la rue de Frontenac. De plus, elle compte élaborer une planification stratégique dans le cadre de sa démarche de revitalisation du centre-ville.

En participant au camp de jour de la municipalité de Saint-Ignace-de-Loyola, les jeunes pourront apprendre les rudiments de la culture biologique alors qu’une installation intérieure leur donnera l’opportunité d’entretenir un jardin et de récolter le fruit de leur travail.

Tel qu’elle a l’habitude, la MRC a aussi fait l’annonce des activités et évènements à venir auxquels elle assure un partenariat.

Il s’agit des Mercredis en musique de l’Organisation des Loisirs de Saint-Ignace-de-Loyola, du Berthi & Broue de la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray, de la 6e édition de Mandeville une histoire, du Marché fermier de Saint-Norbert, de Berthierville en musique de la Ville de Berthierville, du Symposium Les Courants d’Arts de Lavaltrie du Conseil des Arts de Lavaltrie, du Festival Fou du Fil de la Maison Rosalie-Cadron et L’art comme expression de lutte à la pauvreté du Centre Avec des Elles.

Autray, MRC, Berthi & Broue
Photo Courtoisie

Photo Courtoisie

MRC Autray

Le 12 mai dernier la Corporation du patrimoine de Berthier tenait son assemblée générale annuelle à la Chapelle des Cuthbert de Berthierville.

L’assemblée était précédée d’une exposition de peinture intitulée ʺEnfants, gardiens du patrimoineʺ; projet de création inspiré du patrimoine régional. Plusieurs élèves de quatre écoles régionales (St- Cuthbert, St-Norbert, St-Barthélemy et Ste-Élisabeth) qui ont participé au projet se sont présentés à la Chapelle des Cuthbert accompagnés de leurs familles, amis et professeurs pour contempler le résultat du projet. Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour l’évènement.

Le conseil d’administration a profité de l’occasion pour dévoiler sa politique pour le recrutement des membres qui comporte, entre autres, à recevoir une invitation personnalisée des activités, d’assister à des spectacles réservés aux membres uniquement et de participer au tirage d’une œuvre d’art. Le conseil était également fier de dévoiler le nouveau logo qui représente très bien l’organisme soit, la littérature, la  musique,  les  arts  et  le  patrimoine.  Enfin,  un  grand  évènement soulignera  le  40e anniversaire d’existence de la Corporation du patrimoine de Berthier le 16 juin prochain.

Les membres ont choisi en tant qu’administrateur de l’organisme, M. Réal Chevrette qui occupera le poste de président, M. Pierre Blais en tant que vice-président, Mme Hélène Blondin au poste de trésorière et  M.  Louis-Marie Kimpton en  tant que secrétaire. Messieurs Bernard Denis, Jacques Rainville et Mme Nicole Dumontier occuperont les postes d’administrateurs. Madame Marie-Julie Asselin, agente de développement culturel de la MRC de D’Autray et Mme Isabelle Fontaine, conseillère à la Ville de Berthierville, siégeront également à titre d’administratrices. Nos remerciements à Mme Lise Arcand pour son implication et participation à plusieurs projets.

Pour en connaître un peu plus sur la Chapelle des Cuthbert ou pour devenir membre au coût de 15 $, il faut consulter le  site Internet de l’organisme www.lachapelledescuthbert.com ou encore communiquer avec Jacqueline Croisetière par courriel Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ou par téléphone au : 450-916-2607.

Photo Courtoisie

MRC Autray

La période fertile en contributions financières se poursuit pour Développement Économique D’Autray (DÉA) alors que les promoteurs de treize projets ont reçu la confirmation qu’ils se partageront un montant total 109 232,28 $ provenant du Programme d’aide aux collectivités (PAC) rurales et du Programme d’appui aux projets et aux évènements récurrents de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray.

Arboria, vitrine de la forêt et du bois, une initiative de l’Association forestière de Lanaudière souhaite s’appuyer d’une étude de faisabilité et d’un plan directeur pour développer un produit d’appel récréotouristique.

Vivant des contraintes d’espace et dans l’optique de répondre aux besoins des familles de Brandon, l’organisme Cible Famille Brandon prévoit agrandir la maison de la famille localisée à la Ville de Saint-Gabriel.

La Ville de Berthierville procédera à la mise en place de luminaires dans le sentier du parc Bellevue, près du fleuve Saint-Laurent et de la rue de Frontenac. De plus, elle compte élaborer une planification stratégique dans le cadre de sa démarche de revitalisation du centre-ville.

En participant au camp de jour de la municipalité de Saint-Ignace-de-Loyola, les jeunes pourront apprendre les rudiments de la culture biologique alors qu’une installation intérieure leur donnera l’opportunité d’entretenir un jardin et de récolter le fruit de leur travail.

Tel qu’elle a l’habitude, la MRC a aussi fait l’annonce des activités et évènements à venir auxquels elle assure un partenariat.

Il s’agit des Mercredis en musique de l’Organisation des Loisirs de Saint-Ignace-de-Loyola, du Berthi & Broue de la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray, de la 6e édition de Mandeville une histoire, du Marché fermier de Saint-Norbert, de Berthierville en musique de la Ville de Berthierville, du Symposium Les Courants d’Arts de Lavaltrie du Conseil des Arts de Lavaltrie, du Festival Fou du Fil de la Maison Rosalie-Cadron et L’art comme expression de lutte à la pauvreté du Centre Avec des Elles.

Autray, MRC, Berthi & Broue
Photo Courtoisie

Photo Courtoisie

MRC Autray

Le 12 mai dernier la Corporation du patrimoine de Berthier tenait son assemblée générale annuelle à la Chapelle des Cuthbert de Berthierville.

L’assemblée était précédée d’une exposition de peinture intitulée ʺEnfants, gardiens du patrimoineʺ; projet de création inspiré du patrimoine régional. Plusieurs élèves de quatre écoles régionales (St- Cuthbert, St-Norbert, St-Barthélemy et Ste-Élisabeth) qui ont participé au projet se sont présentés à la Chapelle des Cuthbert accompagnés de leurs familles, amis et professeurs pour contempler le résultat du projet. Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour l’évènement.

Le conseil d’administration a profité de l’occasion pour dévoiler sa politique pour le recrutement des membres qui comporte, entre autres, à recevoir une invitation personnalisée des activités, d’assister à des spectacles réservés aux membres uniquement et de participer au tirage d’une œuvre d’art. Le conseil était également fier de dévoiler le nouveau logo qui représente très bien l’organisme soit, la littérature, la  musique,  les  arts  et  le  patrimoine.  Enfin,  un  grand  évènement soulignera  le  40e anniversaire d’existence de la Corporation du patrimoine de Berthier le 16 juin prochain.

Les membres ont choisi en tant qu’administrateur de l’organisme, M. Réal Chevrette qui occupera le poste de président, M. Pierre Blais en tant que vice-président, Mme Hélène Blondin au poste de trésorière et  M.  Louis-Marie Kimpton en  tant que secrétaire. Messieurs Bernard Denis, Jacques Rainville et Mme Nicole Dumontier occuperont les postes d’administrateurs. Madame Marie-Julie Asselin, agente de développement culturel de la MRC de D’Autray et Mme Isabelle Fontaine, conseillère à la Ville de Berthierville, siégeront également à titre d’administratrices. Nos remerciements à Mme Lise Arcand pour son implication et participation à plusieurs projets.

Pour en connaître un peu plus sur la Chapelle des Cuthbert ou pour devenir membre au coût de 15 $, il faut consulter le  site Internet de l’organisme www.lachapelledescuthbert.com ou encore communiquer avec Jacqueline Croisetière par courriel Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ou par téléphone au : 450-916-2607.

Courtoisie

MRC Autray

Les activités estivales ont débuté en force à Saint-Félix- de-Valois le 9 mai dernier. En effet, un skate jam organisé en collaboration avec Atlas Proshop, avait lieu au skatepark de la Municipalité.

L’activité était offerte à tous gratuitement, incluant des cours de skate et un jam. De nombreux participants ont pris part à l’événement, ce qui laisse présager un été effervescent!

Photo Courtoisie

MRC Montcalm

Monsieur Louis-Charles Thouin, préfet de la MRC de Montcalm et président du conseil d’administration de MTFO (Montcalm Telecom et fibre optique), les maires et mairesses de Montcalm ainsi que les membres du conseil d’administration de MTFO ont procédé à une pelletée de terre symbolique le 15 mai en soirée afin de souligner l’édification du centre administratif de Luciole.

Ce centre administratif actuellement en construction ouvrira ses portes dans les prochaines semaines au 44, rue Grégoire à Saint-Esprit sur le territoire Lanaudois.

Luciole, ce service d’internet haute vitesse 100% par fibre optique est un produit fièrement montcalmois mis sur pieds par les élus de Montcalm afin de solutionner la problématique de leurs citoyens et citoyennes établis hors des périmètres urbains n’ayant pas ou que très peu accès à l’Internet.

La MRC de Montcalm, leader au Québec avec ce projet, se positionne sur l’échiquier politique en démontrant cet exemple parfait d’effet de levier d’une instance régionale qui souhaite se prendre en main au bénéfice de ses citoyens et citoyennes.

Des retombées importantes relatives au développement économique, social et démographique résulteront assurément de la connectivité complète du territoire. Rappelons que 100% des profits générés par Luciole seront réinvestis dans la collectivité.

Une première phase de déploiement du réseau touchera 5 municipalités, c’est-à-dire : Saint-Esprit, Sainte-Marie-Salomé, Saint-Liguori, Saint-Jacques et Sainte-Julienne.

« Près de 5 années se sont écoulées depuis les balbutiements de ce projet. Je suis tellement fier du travail accompli par nos équipes respectives pour la livraison de celui-ci, mais particulièrement honoré de faire équipe avec des maires et mairesses visionnaires et courageux qui ont décidé d’agir pour le bien de nos Montcalmois et Montcalmoises. Beaucoup de travail a été nécessaire afin d’arriver à ce résultat. Me tenir debout aujourd’hui et de constater que l’édifice derrière moi n’est plus qu’une esquisse, mais une réalité me comble de joie. Assistés par la firme BC2 Tactique dans la gestion du projet, ce dossier porteur pour Montcalm débutera son service à compter de l’été 2018. Montcalm, soyons fiers !  », a déclaré-Louis-Charles Thouin, préfet de la MRC de Montcalm et président du conseil d’administration de MTFO.

Centre administratif, Luciole, Saint-Esprit
Photo Courtoisie

Photo courtoisie

MRC Montcalm

L’ACFM recherche des transporteurs bénévoles dans la MRC de Montcalm afin d’effectuer le transport des familles vers notre organisme ou pour des déplacements autres. Nous fournissons les sièges d’auto ainsi qu’une compensation financière de 0.45$ par kilomètre parcouru. Nous respectons votre disponibilité et souhaitons grandement votre présence! 

 

Pour informations, communiquez avec Lyne Plamondon au (450) 439-2669 ou 1 877 439-2669 

Événements à ne pas manquer 

Gala d’humour au profit de Sac de réussite scolaire Montcalm avec Philippe Laprise, Étienne Dano, Stéphane Bélanger et à l’animation Pascal Babin 

Présenté par Groupe Jetté Assurances inc. et RSA Assurance 

Date : 3 mai 2018 à 20h00 

Endroit : Salle Julie-Pothier du Collège Esther-Blondin au 101 rue Ste-Anne à Saint-Jacques 

Coût 35$ taxes et frais en sus 

En vente par billetterie le point de vente.com 

En 2017, c’est 195 enfants qui ont reçu de l’aide grâce à vous! 

  

Fête de la famille 

En collaboration avec la ville de Saint-Lin-Laurentides vous êtes invités à la fête de la famille. 

Date : 26 mai 2018 de 11h à 16h 

Endroit : Parc Desjardins sis au 960, 9ième avenue, St-Lin Laurentides 

  

10e Tournoi de Golf de l’ACFM 

Jeudi le 31 mai 2018 

Info 450 439-2669 

Tous les détails sur notre site internet à www.acfmqc.org 

Il y aura un tirage de 2000$ en crédit voyage ou en argent, gracieuseté des Caisses Desjardins de la MRC Montcalm, lors de notre tournoi de gold annuel au Club de golf de St-Liguori. 

 

Procurez-vous votre billet au coût de 10$ / quantité limitée de 800 billets 

Info : 450 439-2669 ou 1-877-439-2669 

Merci de nous encourager 

Prenez note que l’organisme sera fermé le 21 mai pour le congé férié ainsi que le 31 mai 

lors de notre tournoi de golf annuel. 

Courtoisie

MRC Montcalm

La Chambre de Commerce et d’industrie de Montcalm tiendra la deuxième édition de son tournoi de dekhockey annuel qui aura lieu le 16 juin prochain. Ce tournoi s’adresse à toutes les entreprises de la MRC Montcalm, autant les membres que les non-membres de la Chambre.

Cette compétition qui se tiendra au Complexe Sportif JC Perreault regroupe deux catégories, soit compétitiif ou récréatif. La catégorie récréatif est disputée selon la formule 4 contre 4 (9 joueurs, minimum deux filles sur le terrain) alors que la formule du compétitif est de 3 contre 3 (7 joueurs, minimum 1 fille sur le terrain).

Coût : 300$ / équipe (entreprise membre)       350$ / équipe (entreprise non-membre)

500$ /  équipe Partenaire du tournoi 

Notons que toutes les équipes disputeront un minimum de trois parties.

Informations : Linda Mallette  à la CCI Montcalm au 450 839-9218  poste 701

Photo Guy Latour

MRC Matawinie

Prenez avis qu’à compter du mercredi 16 mai dès 7 h, deux rues seront fermées à Rawdon soit la 4e Avenue sera fermée de Queen à Church et la rue Metcalfe sera également fermée de la 3e Avenue à la rue Church.

Ces travaux se termineront le vendredi 18 mai aux environs de 18 h.

La circulation locale sera permise.

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

Saisir une opportunité de développement économique régional, voilà la motivation première du Conseil de la MRC. En effet, la MRC de Matawinie est fière d’annoncer la première étape d’un projet qui pourrait mener au rayonnement de la MRC jusqu’à l’international.

Après différents échanges avec des membres de l’Association des eaux et des forêts de Jendouba en Tunisie, le Conseil de la MRC a décidé de prendre part à une mission exploratoire du 25 juin au 2 juillet 2018 à Tabarka en Tunisie.

Cette mission, organisée dans le cadre de la Semaine forestière Tuniso-Canadienne, sera l’opportunité pour la MRC de Matawinie de faire valoir son expertise en matière de foresterie, de tourisme, d’agriculture et d’acériculture. Ainsi, plusieurs rencontres et visites sont prévues avec les principaux organismes responsables du développement économique local et régional en Tunisie. La mission sera également l’occasion de visiter certaines entreprises tunisiennes afin d’évaluer le potentiel de maillage avec les entreprises de la MRC. Toutes ces activités représentent une occasion privilégiée pour la MRC de créer des liens économiques avec la Tunisie, mais aussi d’assurer le rayonnement de la MRC.

Pour Sylvain Breton, préfet de la MRC de Matawinie, cet échange avec une communauté à l’international permettra plusieurs gains. « On sait que la MRC de Matawinie fait face à de nombreux défis en termes de recrutement de la main-d’œuvre. La Tunisie et particulièrement la région de Jendouba représente un potentiel de main-d’œuvre qualifiée prête à venir en relève, et ce, rapidement. » Les élus ne s’en cachent pas, l’un des objectifs derrière le projet de partenariat vise le recrutement de la main-d’œuvre, en plus du développement des affaires et des échanges commerciaux. Il s’agit d’un projet innovant par lequel deux régions, la MRC de Matawinie et la région de Jendouba, souhaitent prendre en charge leur développement et créer un contexte économique favorable.  

Soulignons également que la MRC de Matawinie a reçu une délégation tunisienne du 4 au 6 mai 2018. La délégation a eu la chance de visiter de nombreuses entreprises de la MRC, spécialisées dans les domaines agricole, forestier, acéricole et récréotouristique. Les partenaires sont repartis vers la Tunisie avec plusieurs idées qui pourront éventuellement se concrétiser autant pour les entreprises de la Matawinie que pour celles de Jendouba.

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

La Municipalité de Saint-Félix-de-Valois a organisé une Journée de l’arbre le samedi 12 mai. Pour l’édition 2018, nous avons eu la chance d’avoir un ambassadeur, Félix Lapointe, élève de l’école des Moulins.

La mairesse, madame Audrey Boisjoly, est allée le rencontrer dans sa classe le 10 mai pour discuter avec lui et ses collègues d’environnement. Elle en a profité pour lui remettre une plaque officielle, soulignant son rôle d’ambassadeur. « Je suis heureuse et fière de voir qu’un jeune Félicien soit aussi engagé et qu’il ait une préoccupation aussi forte pour l’environnement » a souligné Mme Boisjoly.

Mentionnons qu’à la Journée de l’arbre, les citoyens pourront recevoir des arbres, du compost ainsi que des semis de fruits et légumes. Des kiosques d’informations sur différents aspects environnementaux seront sur place et des activités seront aussi organisées pour les enfants.

Photo courtoisie

Mrc Joliette

La Municipalité de Saint-Charles-Borromée prévoit réaliser pour 3 M$ de dollars de chantiers cet été. Plusieurs rues résidentielles sont visées pour des travaux d’amélioration. Une mise à niveau des infrastructures est aussi prévue à la centrale d’eau potable Robert-Boucher, tout comme une cure de beauté à la patinoire couverte du parc Casavant-Desrochers. 

Dès les prochains jours, dans quelques secteurs résidentiels, la Municipalité entreprendra des travaux de courte durée visant la réfection de la chaussée sur les rues : Jean-Livernoche, Magloire-Granger, Chanoine-Henri-Pichette et sur un segment seulement des rues Norbert-Lussier et des Défricheurs. 

Réalisées en mai et juin, ces interventions de planage et de mise en place de revêtement bitumineux sont effectuées au coût de 270 000 $ et s’inscrivent dans le cadre d’un plan d’entretien préventif afin de prolonger la durée de vie utile de la chaussée. L’accès des rues sera maintenu en tout temps aux riverains, avec possiblement quelques restrictions de stationnement selon l’avancement des travaux. 

Des travaux de réfection des infrastructures sont aussi prévus pour septembre sur un segment de la rue Louis-Bazinet. Quelques semaines seront nécessaires pour la réalisation des travaux qui consistent au remplacement de la conduite d’aqueduc, de la conduite de refoulement et des égouts sanitaires, du planage et revêtement de bitume et d’une intervention dans les fossés pour améliorer l’écoulement et la qualité de l’eau de ruissellement. Ces travaux représentent au total des investissements municipaux se chiffrant à 1,2 M$. 

Nouvelle prise d’eau brute 

Le conseil municipal annonçait récemment un projet de mise à niveau à la centrale d’eau potable Robert-Boucher. Ce projet de modernisation permettra notamment d’optimiser la performance des installations. En effet, la construction d’une nouvelle prise d’eau brute assure le maintien et l’amélioration de la flexibilité d’alimentation, en plus de répondre aux besoins en eau actuels et futurs. 

Au terme des travaux, en septembre, l’ancienne prise d’eau brute sera toujours fonctionnelle afin d’être utilisée comme prise d’appoint ou d’urgence. 

« L’état de nos rues est directement lié à l’amélioration du quotidien des Charloises et des Charlois. Il en va de même pour nos infrastructures. Par exemple : investir en matière d’eau potable, c’est investir dans l’environnement et dans le maintien d’un milieu de vie sécuritaire et de qualité. Ces travaux nous assurent un renforcement accru de nos capacités de production, peu importe les circonstances qui vont se présenter à nous », a soutenu le maire, M. Bibeau. 

Cure de beauté à la patinoire Casavant-Desrochers 

Au cours des prochains jours, la Municipalité entamera des travaux de peinture intérieure de la toiture à la patinoire au parc Casavant-Desrochers. La fermeture des installations est donc nécessaire, de la mi-mai à la mi-juillet. 

Consultez l’Info-Travaux 

La Municipalité s’engage à tout mettre en œuvre afin de réduire au minimum les impacts de ces travaux d’amélioration. À cet effet, elle compte sur la compréhension et la collaboration des citoyennes et des citoyens. Pour d’autres informations (échéanciers et plans pratiques), on peut consulter la section Info-Travaux accessible depuis la page d’accueil du site Internet www.st-charles-borromee.org. 

Photo Courtoisie

Mrc Joliette

Un homme recherché depuis huit ans a été arrêté dans un bar de Joliette, en fin de journée, le 16 mai.

Vers 17h30, des policiers de la SQ, durant leur patrouille à pied au centre-ville de Joliette, deux patrouilleurs sont entrés dans un bar de la rue Notre-Dame. « Ils ont remarqué la présence d’un homme suspect. Celui-ci a fourni aux policiers une autre identité que la sienne, en présentant une carte », a expliqué la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les policiers l’ont alors arrêté pour supposition de personne. Lors de sa fouille, les policiers ont trouvé plus de 60 grammes de poudre qui s’apparente à de la cocaïne, quelques comprimés de médicaments habituellement disponibles sous ordonnance, ainsi que plus de 1 450 $.

Rendu au poste, l’homme de 30 ans a été identifié positivement. Il était recherché depuis huit ans pour un bris de condition et une suspension de sa libération conditionnelle.

Il est demeuré détenu. Il devrait comparaître aujourd’hui, 17 mai, au palais de justice de Joliette, pour comparution pour supposition de personne, entrave au travail des policiers et possession de stupéfiants en vue d’en faire le trafic.

Photo Courtoisie

Mrc Joliette

Pour réduire les impacts du passage de l’agrile du frêne et ralentir le rythme d’abattage des arbres touchés sur son territoire, la Ville de Joliette propose un soutien financier pour le traitement des frênes sur le domaine privé.

Pour les trois (3) premiers frênes traités sur un même immeuble, l’aide financière accordée par frêne représente la valeur résiduelle totale du traitement excédant les premiers 50 $ de la facture, cette tranche de 50 $ étant établie comme la contribution du propriétaire.

Pour les trois (3) frênes suivants, toujours traités sur un même immeuble, l’aide financière accordée par frêne représente la valeur résiduelle totale du traitement, excédant les premiers 100 $ de la facture. Un maximum de six (6) frênes par immeuble peut bénéficier de l’aide.

Les conditions d’admissibilité et le formulaire de demande d’aide financière sont disponibles au www.ville.joliette.qc.ca, section Environnement.

Les demandes doivent être acheminées avant le 1er juin et les traitements doivent être effectués avant le 31 août de la même année. Notez que l’efficacité des traitements préventifs contre l’agrile du frêne est optimale si l’arbre est peu ou pas encore affecté. Le traitement doit être répété tous les deux ans.

Avec cette aide financière, la Ville de Joliette souhaite assurer une transition douce et graduelle de la foresterie urbaine sur son territoire.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement

Meilleurs histoires

Photo Courtoisie

Politique municipale

La municipalité de Saint-Damien est fière d’annoncer l’arrivée en poste de son nouveau Directeur-Général, soit monsieur Simon Leclerc.

Depuis le 3 avril, M. Leclerc remplace madame Diane Desjardins qui a pris une retraire bien méritée après une longue carrière dans le monde municipal, dont les trois dernières années à St-Damien.

Monsieur Leclerc s’est démarqué parmi les 18 candidats qui avaient posé leur candidature pour l’obtention du poste. Ayant déjà une expérience du domaine municipal, il a œuvré durant les dernières années à la direction générale d’un organisme de soins à domicile dans le milieu des services de santé.

Le conseil municipal se joint à la direction et au personnel pour lui souhaiter la bienvenue dans l’équipe.

Photo Courtoisie

Politique municipale

Le Comité femmes et politique municipale de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) a tenu sa première réunion de l’année 2018 en cette Journée internationale des femmes afin de mettre en place un plan d’action pour surmonter les obstacles qui empêchent encore aujourd’hui beaucoup trop de femmes à se lancer en politique municipale.

« Les progrès sont trop timides. Il faut accélérer la cadence si nous voulons atteindre la zone de parité femmes-hommes à l’intérieur de nos municipalités dans un avenir rapproché. Et pour y arriver, il faut multiplier les actions et travailler de concert avec les autres organisations ainsi que les différents paliers de gouvernement. C’est le but du plan d’action que nous nous sommes donné aujourd’hui », a indiqué la présidente du comité, Mme Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois.

Ayant comme cible les prochaines élections municipales de 2021, le plan d’action repose sur trois objectifs : favoriser la prise en compte de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la gouvernance municipale, soutenir la représentation féminine en politique municipale et sensibiliser les élus et élues municipaux aux inégalités persistantes. Le comité de la FQM travaillera entre autres à élaborer une politique d’égalité afin d’augmenter le nombre de femmes au sein de ses instances et dans les lieux décisionnels.

« Lorsqu’on analyse les résultats des dernières élections, on se rend compte que les femmes qui se présentent sont élues dans une proportion équivalente à celle des hommes. Alors, si nous voulons avoir plus de femmes sur les conseils municipaux et à la mairie, il faut qu’il y ait plus de candidates qui se présentent. Il faut donc consacrer nos efforts à surmonter les obstacles qui découragent les femmes à se présenter en politique municipale », a ajouté Mme Danielle Duchesneau Du Sablon, conseillère municipale à Saint Casimir et vice-présidente du comité.

Et des obstacles, il y en a encore en 2018. Dans une étude effectuée auprès de 679 élues et élus municipaux que la FQM a dévoilée en décembre dernier, la chercheure Eugénie Dostie-Goulet relevait que de nombreuses femmes subissaient encore de l’exclusion, du harcèlement et de l’intimidation dans le cadre de leur fonction. Le Comité veut aussi travailler à améliorer la conciliation famille, travail et fonctions électives afin de permettre aux jeunes femmes de s’impliquer en politique et à revaloriser le rôle d’élue municipale dans la société.

« Il faut continuer à soutenir et à encourager les femmes et les jeunes femmes à se présenter, à faire le saut en politique, et ça, c’est le travail de toutes et de tous, tant les hommes que les femmes. Il faut changer les perceptions et les mentalités. Nous avons créé l’an dernier le prix Elsie-Gibbons en l’honneur de la première mairesse de l’histoire du Québec pour souligner l’apport essentiel des conseillères et des mairesses à la vie démocratique de nos municipalités. Il faut poursuivre le travail, et la journée du 8 mars nous rappelle qu’il y en a encore beaucoup à faire », a conclu la présidente du comité.

Outre Mmes Boisjoly et Duchesneau Du Sablon, le Comité femmes et politique municipale de la FQM est formé de Mmes Chantale Lavoie, préfète de la MRC de la Matapédia, Marilyn Nadeau, mairesse de Saint-Jean-Baptiste, Renée Rouleau, mairesse de Saint-Georges-de-Clarenceville, Lise Sauriol, mairesse de Saint-Jacques-le-Mineur, et M. Yvon Soucy, préfet de la MRC de Kamouraska.

 

Photo Courtoisie

Politique municipale

C’est lors d’un événement réunissant plus de 80 représentants des municipalités, des MRC et des partenaires socio-économiques de la région que la Table des préfets a tenu à souligner la grande contribution de Monsieur Gaétan Morin au développement de la région de Lanaudière.

Engagé en politique municipale depuis plus de 20 ans, dont 19 à titre de maire, il a occupé le poste de préfet de la MRC de Matawinie pendant 12 ans. Depuis 2010, il s’est tour à tour vu accorder la confiance de ses pairs à titre de président de la Conférence régionale des élus de Lanaudière puis du comité de transition chargé de la fermeture de la CRÉ et finalement de la Table des préfets dont il a été le président au cours des 2 dernières années, cumulant ainsi 7 années à la tête d’instances régionales.

Mais bien au-delà de la politique municipale, M. Morin est un homme engagé dans son milieu. Impliqué auprès de nombreux comités et organisations, il a toujours eu à cœur le développement de  Lanaudière.  Mentionnons  à  titre  d’exemple  son  implication auprès  de  la  Fiducie  de conservation des écosystèmes de Lanaudière, auprès du village des jeunes, à Saint-Côme, auprès de la pédiatrie sociale de Lanaudière ainsi qu’auprès de Centraide Lanaudière.

Au cours des son mandat, il a toujours eu à cœur l’union des forces de chacun des territoires et la collaboration entre le nord et le sud de la région. Pour Louis-Charles Thouin, président de la Table des préfets : « Monsieur Morin a su exercer un leadership rassembleur pour Lanaudière au cours des dernières années et nous tenions à souligner sa grande contribution au développement régional. À titre de nouveau président de la Table, je poursuivrai dans cette voie afin que nous continuions à travailler tous ensemble pour notre région. »

Une médaille de l’Assemblée nationale en témoignage de reconnaissance

Présente lors de cet événement, Madame Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière, a également tenu à souligner la contribution de M. Morin. Elle a profité de l’occasion pour lui remettre la médaille de l’Assemblée nationale, reconnaissant ainsi son engagement et son implication. Elle a tenu à réitérer combien Monsieur Morin avait été un facilitateur lors de son arrivée comme ministre responsable de la région : «  Il me semblait essentiel de souligner l’importance de l’implication sociale et politique dont a fait preuve M. Morin et ce, pendant plus d’une vingtaine d’années. Je suis certaine qu’il continuera à travailler aussi passionnément, comme il l’a toujours fait, pour les citoyens de Ste-Marcelline-de Kildare. »

La Médaille de l'Assemblée nationale du Québec est remise par les députés de l'Assemblée :

-     en guise de reconnaissance, à des personnes de leur choix

-     à titre de cadeau officiel, à des députés d’autres parlements, à des élus ou à d’autres personnalités lors de missions à l'extérieur du Québec ou à l'occasion d'accueils à l'hôtel du Parlement.

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Le Parti Québécois de Berthier convie les citoyens de la circonscription comme ceux d’ailleurs à une importante activité de financement qui aura lieu le samedi 2 juin à la salle municipale de Saint-Cuthbert. Les fonds recueillis serviront à faire de l’action politique, notamment en prévision de l’imminente campagne électorale.    

Ce rassemblement sera l’occasion d’entendre M. Jean-Martin Aussant à titre de conférencier invité.  Économiste connu et reconnu, conseiller spécial au Parti Québécois et candidat dans la circonscription de Pointe-aux-Trembles à l’élection du 1er octobre prochain. M. Aussant viendra exposer, avec la rigueur et la clarté qu’on lui connaît, en quoi concrètement, les Québécois ont intérêt à s’occuper de leurs propres affaires. En outre, à la suite de son allocution, M. Aussant sera disponible pour répondre à des questions que les citoyens présents pourraient souhaiter lui poser. C’est donc un rendez-vous prometteur qui s’annonce, auquel l’ensemble des citoyens indépendantistes ou non, sont invités.

Le maire de Saint-Cuthbert M. Bruno Vadnais sera aussi présent de même que le député M. André Villeneuve, récemment désigné par les membres pour porter les couleurs du Parti Québécois dans Berthier en vue du prochain rendez-vous électoral. Fort de son expérience comme maire, préfet et député à l’Assemblée nationale, M. Villeneuve y sollicitera la confiance de la population de la circonscription de Berthier.

Photo Guy Latour

Politique provinciale

La députée de Joliette et vice-cheffe du Parti Québécois a lancé un cri d’alarme en ce qui concerne l’état des écoles dans le comté de Joliette.

« Sur les 19 écoles de la circonscription de Joliette, 17 ont reçu la cote E du ministère de l’Éducation, soit “très mauvais”. Ce n’est même pas “moyen” ou “passable”, ça veut dire qu’elles sont dans un état lamentable. C’est totalement inacceptable », a déclaré  la députée a conférence de presse, en fin d'avant-midi, le 18 mai, à son bureau de Joliette. Elle a obtenu ces données à la suite d’une demande selon la loi de l’accès à l’information.

La cote E signifie que l’infrastructure représente un niveau très élevé de dégradation et de défectuosité. Elle nécessite des travaux de mains d’actifs très importants et souvent urgent. Habituellement, l’infrastructure dépassé nettement sa durée de vie utile. Des interruptions ou ralentissement de service de l’infrastructure surviennent très souvent. Enfin, des mesures très importantes d’atténuations de risques sont en place.

Les deux écoles ayant une cote A (très bon) est le Pavillon de l’Espace-jeunesse (secondaire) à Saint-Charles-Borromée) et le Pavillon Vert-Demain (primaire) à Saint-Paul.

« Je ne peux pas croire qu’on en soit arrivés là. On ne peut pas tolérer ça, comme société. Ce sont de nos enfants dont il est question, de leur santé et de leur bien-être! », a poursuivi Véronique Hivon.

Elle exhorte le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, ainsi que la ministre responsable de la région de Lanaudière, Lise Thériault, d’agir rapidement et de présenter un plan d’action pour régler cette problématique.

« Et malgré tout, le gouvernement a choisi de retirer 670 M$ du réseau de l’éducation du Québec en baissant la taxe scolaire, alors que les besoins sont multiples et urgents et qu’on le voit ici dans Joliette, le déficit d’entretien des établissements scolaires nécessite des investissements majeurs. Ça ne pourra pas se faire si les budgets sont amputés! », souligne-t-elle, ajoutant que « la CAQ promet de faire encore pire; elle veut piger 1,4 G$ dans ce même budget. C’est inconcevable et irresponsable. »

Elle a aussi déploré que la région de Lanaudière soit encore victime d’une iniquité de traitement. « Lors de la dernière annonce gouvernementale pour des investissements en infrastructures scolaires, Lanaudière a eu droit à 4,7% du budget total, alors qu’on représente 6% de la population et que notre taux de croissance démographique est 1,25 fois celui du Québec. La proportion de l’investissement reçue ne correspond pas à notre poids démographique. Ce n’est pas équitable », a précisé Véronique Hivon.

« L’éducation, ça devrait être la priorité permanente de la nation. Il est inacceptable qu’en 2018, au Québec, on ait des écoles qui tombent en ruine. Avec le Parti Québécois au gouvernement, la rénovation des écoles sera au cœur des priorités, et les budgets consacrés à l’éducation, à la famille et à la protection de la jeunesse seront protégés des coupes. Ça suffit, de jouer à la loto avec l’avenir de nos enfants. Nous adopterons une loi bouclier qui assurera que l’éducation soit toujours financée à hauteur des besoins du réseau. La réussite de chacun, de tous les enfants de Joliette, c’est le projet collectif du Parti Québécois », a-t-elle conclu.

 

 

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Afin de rendre les déplacements plus sécuritaires et d'améliorer la qualité de vie des victimes de la route de la région de Lanaudière, le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 866 334 $ à différents organismes pour réaliser un total de six projets de sécurité routière.

La ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation, Mme Lise Thériault, a annoncé aujourd'hui au nom du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, M. André Fortin, les montants accordés aux organismes de la région par l'entremise du Programme d'aide financière du Fonds de la sécurité routière, dans lequel sont versées toutes les sommes perçues à la suite des infractions détectées par les radars photo et les appareils de surveillance aux feux rouges.

 « Je salue tous ces organismes qui ont à cœur de trouver des solutions efficaces et innovantes pour atteindre ces objectifs qui nous réunissent. Les actions menées par celles et ceux qui composent avec des enjeux liés à la sécurité routière sont indispensables pour permettre de diminuer le nombre d'accidents sur les routes et les rues des municipalités de notre région», a déclaré par voie de communiqué, le 17 mai,  Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation.

« L'amélioration du bilan routier du Québec passe non seulement par des infrastructures sécuritaires et l'adoption de comportements responsables, mais également par une plus grande conscientisation de tous les milieux pour rendre nos routes plus sécuritaires. Nos investissements permettent de soutenir des initiatives qui contribueront concrètement à atteindre nos objectifs en matière de sécurité routière », a souligné André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports.

Faits saillants

- Le Fonds de la sécurité routière a été créé dans le cadre de la Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d'inaptitude (devenu le chapitre 40 des lois de 2007). Toutes les sommes et tous les frais perçus pour des infractions signifiées à la suite de la prise d'une photographie par un appareil de contrôle automatisé sont versés au Fonds et ne peuvent servir qu'au financement de mesures ou de programmes de sécurité routière ou d'aide aux victimes de la route (RLRQ, chapitre M-28).

- Le Programme d'aide financière du Fonds de la sécurité routière vise à contribuer à améliorer le bilan routier du Québec en soutenant financièrement la réalisation de mesures ou de programmes de sécurité routière ou d'aide aux victimes de la route dans les domaines suivants :

  - la sensibilisation, la prévention, l'éducation ou la formation;

  - la recherche et l'expérimentation;

  - l'aménagement d'infrastructures;

  - l'acquisition ou la location d'équipements.

- Ce programme est doté d'une enveloppe de 30 millions de dollars jusqu'au 31 mars 2019.

- Un nouvel appel à projets a été lancé le 8 mai 2018. Les organismes admissibles pourront présenter leur demande en remplissant le formulaire du Programme d'aide financière du Fonds de la sécurité routière, accessible sur le site Web du Ministère.

- Un comité consultatif a été mis en place et il a le mandat de conseiller le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports quant à l'utilisation des sommes versées au Fonds, notamment en ce qui a trait à l'aide financière accordée en vertu du programme d'aide financière.

- Ce comité est formé de sept membres de la Table québécoise de la sécurité routière, soit un membre de :

  - la Fédération des transporteurs par autobus;

   - la Fédération québécoise des municipalités;

   - l'Association canadienne des automobilistes (CAA-Québec);

   - l'Office des personnes handicapées du Québec;

   - l'Union des municipalités du Québec;

   - la Ville de Québec;

   - l'Association des directeurs généraux des municipalités du Québec.

La Ville de Montréal participe également à ce comité à titre d'observateur.

Des représentants de la Société de l'assurance automobile du Québec et du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports accompagnent le comité consultatif et soutiennent ses travaux.

 

Photo courtoisie

Politique fédérale

Alors que le prix du litre d’essence a de nouveau bondi à l’aube de la belle saison, le Groupe parlementaire québécois demande au gouvernement Trudeau d’ordonner au Bureau de la concurrence une enquête sur la fixation du prix du carburant.  

« Chaque printemps, c’est la même histoire. Plus la température grimpe, plus le prix de l’essence augmente. C’est rendu l’habitude : à la veille d’une longue fin de semaine ou juste à temps pour les vacances de la construction, le prix à la pompe fracasse des records. Chaque fois, on demande au gouvernement fédéral d’intervenir et chaque fois, il abandonne la population. Nous lui demandons aujourd’hui de prendre ses responsabilités et d’ordonner la tenue d’une enquête », ont  déclaré les députés de Joliette et de Montcalm, à la Chambre des Communes, Gabriel Ste-Marie et Luc Thériault

Tout citoyen peut se plaindre au Bureau de la concurrence et lui suggérer de se pencher sur toute situation jugée suspecte. Cependant, conformément à l’article 10 (1) c) de la Loi sur la concurrence, seul le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a le pouvoir d’ordonner au Bureau la tenue d’une enquête.  

Le Groupe parlementaire québécois lui demande de faire usage de ce pouvoir, constatant des irrégularités dans les marges de profit des pétrolières laissant craindre qu’il puisse y avoir collusion pour la fixation des prix à la pompe. Le gouvernement fédéral a refusé à deux reprises d’exiger cette enquête. 

« Alors que les gens se serrent la ceinture pour se planifier des vacances d’été, Ottawa doit agir pour leur éviter une autre mauvaise surprise à la pompe.  Le gouvernement Trudeau a été bien assez généreux avec les pétrolières en leur accordant des subventions à la pelletée et deux nouveaux pipelines. Il est plus que temps qu’il intervienne une bonne fois en faveur de la population », ont conclu Gabriel Ste-Marie et Luc Thériault

Photo Courtoisie

Politique fédérale

 

 

La députée de Berthier-Maskinongé, à la Chambre des Communes, Ruth Ellen Brosseau, annonce fièrement un montant de plus d’un demi-million $ pour la jeunesse dans Berthier-Maskinongé grâce au programme Emplois d’été Canada.

 

Mme Brosseau est heureuse de souligner que ce sont 198 emplois d’été qui seront financés au cours des prochaines semaines dans la circonscription, et ce, dans le cadre du programme Emplois d’Été Canada.

 

Un montant de 515 076 $ a été accordé pour l’année 2018 dans la circonscription de Berthier-Maskinongé, offrant ainsi à de nombreux jeunes une expérience inestimable dans le monde du travail.

 

Au total, ce sont 118 organismes et PME de la circonscription qui bénéficieront de ce financement qui accorde un soutien aux organismes à but non lucratif, aux employeurs du secteur public, ainsi qu’aux PME  et qui créent des emplois d’été formateurs pour les étudiant.es. « Ce programme est une belle occasion pour les entrepreneurs de chez nous d’offrir une expérience de travail aux jeunes de la circonscription pour qui il s’agit souvent d’un premier emploi », a commenté Ruth Ellen Brosseau.

 

 « Je suis ravie de constater que plusieurs organismes de tous les coins de la circonscription se sont prévalus de ce programme essentiel à l’embauche de jeunes étudiant.es pour la période estivale. Ce sont des postes importants afin de permettre à ceux-ci d’acquérir une expérience dans un milieu de travail enrichissant », a conclu la députée.

 

 

 

Photo Courtoisie

Politique fédérale

Après plusieurs semaines d’incertitude, le député de Joliette à la Chambre des Communes, Gabriel Ste-Marie, a confirmé lors d’un point de presse conjoint, ce matin (1er mai), qu’il quittait pour de bon le Bloc Québécois.

« Ce que l’on veut c’est de bien faire notre travail et ce sans compromis, ce qui n’est plus le cas avec  le Bloc », a expliqué M. Ste-Marie en entrevue au Lanauweb, quelques minutes après que la nouvelle soit tombée.

Six autres députés du Bloc ont aussi pris la même décision. Il s’agit de Luc Thériault (Montcalm), Monique Pauzé (Repentigny), Michel Boudrias (Terrebonne)  Rhéal Fortin (Rivière-du-Nord), Simon Marcil (Mirabel) et le vétéran Louis Plamondon (Bécancour-Nicolet-Saurel).

Le porte-parole du groupe des sept, le député Réal Fortin a aussi annoncé que les députés démissionnaires travailleraient désormais à une nouvelle offre politique.

« Nous allons parcourir le Québec dans les prochaines semaines pour offrir une proposition répondant aux besoins des québecois. On lance un appel aux gens de travailler avec nous même ceux des autres partis politiques », ajoute Gabriel Ste-Marie.

Celui-ci déplore l’adoption d’une proposition principale du parti adoptée le 28 avril dernier lors d’un conseil général du Bloc qui avait lieu à Drummondville. Celle-ci jette les bases du programme électoral pour le prochain scrutin fédéral en 2019 et qui met l'indépendance du Québec à l'avant-plan.

« C’est bien beau de parler d’indépendance, de santé et d’éducation. Mais nous, comme député, notre rôle est de bien représenter les intérêts du Québec à Ottawa », a-t-il mentionné.

Gabriel Ste-Marie ajoute que Mme Ouellet tient un double discours. « D’un côté, elle garde la porte ouverte pour qu’on revienne, mais de l’autre, c’est entièrement de notre faute toute la situation actuelle qui existe à l’intérieur du Bloc », a-t-il souligné.

Il avait quitté à la fin février

Rappelons qu’il y a deux mois, Gabriel Ste-Marie avait annoncé sa démission comme leader parlementaire ainsi que son départ temporaire du Bloc Québécois.

« Pour nous, deux choix s’imposaient : soit que Martine Ouellet démissionnait, soit que c’est nous qui quittaient », avaient mentionné les sept politiciens en conférence de presse.

Les sept députés démissionnaires avaient reproché à la chef Martine Ouellet le climat de travail au sein du Bloc et le manque de consultation de la chef.

En juin 2017, en compagnie de six autres élus démissionnaires, M. Ste-Marie avait déclaré que «Notre lien de confiance envers Martine [Ouellet] est affecté, et ça va prendre bien du travail pour le réparer».

On reprochait à Martine Ouellet de ne pas consulter les députés. À l’opposé, la chef estimait que ceux-ci refusaient de reconnaître sa légitimité.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement