Meilleurs histoires

C’était soir de première, le 13 juillet dernier, alors qu’on présentait le premier des trois spectacles de la saison des Vendredis acoustiques au Centre-Ville de Joliette.

Le légendaire rocker Michel Pagliaro était l’artiste vedette de la soirée. Il a offert une prestation inspirée tout en grattant sa guitare.

Au grand plaisir des 7000 personnes présentes, Pag a interprété ses plus grands succès dont « J’entends frapper » et « L'espion ».

Mathieu Provencal, qui a participé à la Voix en 2014, est venu présenter quelques chanson de son cinquième album qui paraîtra dans les prochaines semaines.

spectacle, Michel Pagliagro, Joliette
Photo Guy Latour. Mathieu Provencal faisait la première partie.

Sally Folk le 17 août

La prochaine soirée des Vendredi acoustiques aura lieu le 17 août prochain à compter de 19h30. Il mettra en vedette Sally Folk.

Autaure-compositrice et interprète autodidacte, Sally Folk a su développer un univers musical unique, feutré et envoûtant où elle fait preuve de profondeur, d’une attitude détachée et d’une bonne dose d’humour. En première partie, Simon Morin viendra présenter ses chansons.

spectacle, Michel Pagliagro, Joliette
Photo Guy Latour.. Le spectacle de Michel Pagliaro a attiré 7000 personnes, le 13 juillet.

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

Les 15 maires de la MRC de Matawinie ont approuvé, lors de la séance du Conseil du 11 juillet 2018, suivant l’acceptation du règlement d’emprunt par le MAMOT, la mise en œuvre de l’un des plus importants projets d’implantation d’un réseau de fibre optique au Québec, soit un investissement de 55 M$.

L’objectif premier de ce projet est d’offrir, aux citoyens, institutions et entreprises de la région, des services Internet efficaces et accessibles leur permettant ainsi de bénéficier des avantages et opportunités qu’offre l’accès au réseau informatique mondial.  M. Sylvain Breton, préfet de la MRC de Matawinie souligne que l’implantation d’un réseau de fibre optique aura des impacts positifs considérables sur le développement économique, social et culturel à l’échelle régionale ainsi que sur l’occupation dynamique du territoire générant ainsi des retombées importantes pour les municipalités.

La MRC travaille activement à négocier des ententes avec des fournisseurs majeurs dans le domaine des télécommunications, et ce, afin d’offrir aux résidents et commerçants sur le territoire de la MRC des services Internet, de téléphonie et de télévision à des prix concurrentiels.

Rappelons que le projet vise à déployer 2 700 km de fibre optique devant être installée sur plus de 52 000 poteaux.  Ce réseau permettra de desservir plus de 42 000 résidences et organismes répartis sur l’ensemble du territoire municipalisé de la MRC. Ces derniers auront ainsi la possibilité de bénéficier d’une connexion Internet pouvant aller jusqu’à une vitesse de 100 Mbps.

Présentement, le projet est financé à 100 % par la MRC de Matawinie, mais celle-ci entend souscrire aux programmes « Québec branché » et « Brancher pour innover » dès qu’un appel de projets sera annoncé par les gouvernements provincial et fédéral. Selon l’échéancier du projet, l’implantation du réseau de fibre optique se fera sur une période de deux à trois ans débutant à l’été 2019.

Le préfet de MRC de Matawinie, Sylvain Breton, désire remercier tous les maires et mairesses des 15 municipalités de la MRC ui ont su s’allier pour bâtir un projet prometteur et structurant qui fait aujourd’hui sa fierté.

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

La Municipalité de Saint-Félix-de-Valois est sur le point de débuter d’importants travaux relatifs à la voirie, aux égouts pluvial et sanitaire et à l’aqueduc sur une partie du chemin Barrette et une partie du chemin de Joliette.

Ces travaux se feront en collaboration avec le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports  (MTMDET). « Nous sommes heureux de pouvoir compter sur le MTMDET pour effectuer ces travaux », a indiqué madame Audrey Boisjoly.

Le MTMDET participe aux travaux pour un montant  d’environ 2,6 millions, auquel s’ajoute la subvention du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ).

Les travaux s’échelonneront sur une durée  approximative de 12 semaines, de juillet 2018 à novembre 2018. Des routes de détours seront aménagées en conséquence durant les travaux.

« Nous tenons à remercier les citoyens et citoyennes de leur compréhension face aux travaux qui seront bientôt entamés » s’exprime la mairesse.

Photo courtoisie

MRC Autray

Les Vendredis en Musique sont de retour cet été pour deux soirs, soit le 20 et le 27 juillet. Les spectacles, présentés gratuitement, auront lieu sur le terrain avoisinant l’église à Saint-Félix-de-Valois dès 20 h.

Le 20 juillet, ce sont Les Brothers qui seront sur scène pour un spectacle en version acoustique. Le groupe est formé par 5 membres, soit Jason Roy Léveillée, Maxime Desbiens Tremblay, Jonny Arsenault, Dominic Dagenais et Simon Morin. « Leur complicité́et leur fougue sur scène captiveront l’auditoire dès leurs premières notes » s'exprime la mairesse.

Le 27 juillet, ce sera au tour de Ludovick Bourgeois de fouler les planches des Vendredis en Musique. Grand gagnant de l’édition 2017 de La Voix, il part maintenant à la rencontre de son public. « Son énergie et son charisme séduiront certainement les spectateurs présents à cette belle soirée » raconte madame Boisjoly.

D’ailleurs, cette année, la Municipalité de Saint-Félix-de-Valois reprend le flambeau pour l’organisation des Vendredis en Musique. La caisse Desjardins du Sud de la Matawinie reste impliquée dans le projet en ayant des représentants sur le comité organisateur ainsi qu’en étant partenaire financier de l’événement.

En cas de pluie, les spectacles auront lieu à l’église de Saint-Félix-de-Valois.

Photo Courtoisie

MRC Autray

Le Festival d’été de Saint-Gabriel est heureux de convier les gens à son événement tant attendu, le Festival Au Rythme du Country.

Ce dernier se déroulera sur une période de cinq jours, soit du 1er au 5 août 2018, à l’Aréna Familiprix du Centre sportif et culturel de Brandon.

Pour la modique somme de 60 $, les amateurs de Country vivront une expérience musicale unique. En effet, ils auront la chance d’assister à plus d’une vingtaine de spectacles animés par nulle autre que Véronique Gravel! Pour réserver des billets et pour plus de détails, composer le (450) 835-9722.

De plus, le samedi 4 août, à compter de 13 h, les familles et amoureux de la nature pourront parcourir les Sentiers Brandon afin de participer à une Chasse aux trésors hors de l’ordinaire. Effectivement, ils vivront une initiation au « géocaching », plus précisément de la localisation par GPS. Cette activité est gratuite, mais les personnes qui désirent participer sont invitées à communiquer avec Maxine Fournier, directrice des loisirs au (450) 835-1454, poste 8402.

Pour connaître tous les détails de la programmation, consultez le site Web du Festival d’été de Saint-Gabriel au www.festivaldete.info, de même que la page Facebook de l’événement pour être au courant des dernières actualités.

 

Photo Courtoisie

MRC Autray

La Ville de Saint-Gabriel est heureuse d’annoncer la conclusion officielle d’une entente entre Le Syndicat des employés municipaux de la Ville de Saint-Gabriel (CSN) et les représentants de la Ville de Saint-Gabriel.

Il n’aura fallu que cinq rencontres de négociation pour trouver un consensus entre Le Syndicat des employés municipaux de la Ville de Saint-Gabriel (CSN) et les représentants de la Ville de Saint-Gabriel assistés de Philippe Desrosiers et Maxime Thibault, tous les deux avocats de la firme Avocats Desrosiers Hébert. En effet, la précédente convention venait à échéance le 31 décembre dernier et la signature de la nouvelle convention a eu lieu le 9 juillet 2018.

« Nos employés travaillent ardemment, ils méritent de bonnes conditions de travail. Nous sommes tous satisfaits de la conclusion de l’entente! » affirme avec fierté Gaétan Gravel, Maire de la Ville de Saint-Gabriel.  

D’autre part, d’une durée de cinq ans, cette nouvelle convention prévoit une augmentation des salaires de la façon suivante : 2018 (2.5 %), 2019 (2.25 %), 2020 (2.25 %), 2021 (2.25 %) et 2022 (2.5 %) ainsi qu’une bonification au Régime enregistré d’épargnes-retraite (REER).

Cette entente permet de valoriser le travail des employés de la Ville de Saint-Gabriel, tout en garantissant des services de qualité aux citoyens et en tenant compte de leur capacité de payer.

Photo courtoisie

MRC Montcalm

Un whisky single malt, de la vodka, du gin et du rhum lanaudois seront prochainement élaborés à Saint-Jacques dans une distillerie artisanale ultramoderne.

Avec la distillerie Grand Dérangement, l’entrepreneur Jean-Philippe Rail et ses trois associés désirent créer des spiritueux d’exception et proposer une expérience agrotouristique aussi éducative que divertissante. L’entreprise ouvrira ses portes l’an prochain et prévoit lancer son premier produit à l’été 2019. Grand Dérangement sera la première microdistillerie de la région.    

C’est lors d’un voyage en Écosse que l’idée de créer sa propre distillerie a germé dans la tête de Jean-Philippe, gestionnaire financier depuis plus de 20 ans. « J’ai visité beaucoup de distilleries et j’entendais souvent les distillateurs vanter la qualité et l’abondance de l’eau douce des rivières écossaises. Je me suis dit : imaginez l’eau du Québec! » C’est à ce moment que le rêve de créer un whisky single malt dans Lanaudière a pris forme. Après trois ans de planification, un cours à la réputée Institute of Brewing and Distilling située en Angleterre et la composition d’une équipe passionnée et compétente, l’entrepreneur est maintenant prêt à mettre son projet en branle.    

Développement durable et traçabilité: des grains cultivés dans le village voisin

À mi-chemin entre tradition et innovation, la distillerie Grand Dérangement fait le choix de la transparence dans sa production et opte pour l’intégration des ressources locales. Pour ce faire, les grains qui serviront à la fabrication d’alcool neutre seront cultivés à Saint-Alexis, sur les terres de Marcel Mailhot, agriculteur, homme d’affaires et coactionnaire du projet. Utilisant principalement la méthode du grain à la bouteille, l’entreprise souhaite élaborer ses produits avec un souci de développement durable et de meilleure traçabilité. « C’est plus que du grain à la bouteille, c’est de la terre à la terre », mentionne M. Mailhot. « Nous prévoyons utiliser les déchets organiques de la distillerie pour les réintroduire dans le cycle agronomique de la ferme, ici! », explique-t-il.   

 Un projet de plus de deux millions de dollars

Le projet de la distillerie Grand Dérangement est évalué à plus de deux millions de dollars. Conçu par la firme d’architecture et de design Ædifica, le bâtiment qui accueillera la distillerie se distinguera par son caractère unique arborant une forte identité graphique. L’aménagement intérieur proposera un espace de dégustation conjuguant expérience inoubliable et sensibilité environnementale. La construction du bâtiment débutera à la fin de l’été 2018 et se poursuivra jusqu’en décembre. Alambics, fermenteurs et autres équipements seront ensuite installés et la période de tests de produits commencera dans les premiers mois de 2019. « Nous prévoyons qu’à même date l’an prochain, nous serons prêts à lancer notre tout premier produit » affirme Jean-Philippe Rail.   

Photo courtoisie

MRC Montcalm

La 32e édition des Jeux de la MRC Montcalm pour les 50 ans et plus se déroulera les 8 et 9 août prochains au parc Aimé-Piette de Saint-Jacques, ou à la cabane à sucre Guy Dupuis en cas de pluie.

Des représentants de plusieurs municipalités et villes de la MRC étaient réunis ce matin en conférence de presse pour avoir un aperçu de cette 32e édition, notamment Mmes Véronique Venne, mairesse de Sainte-Marie-Salomé, et Ghislaine Pomerleau, mairesse de Saint-Liguori, ainsi que MM. Patrick Massé, maire de Saint-Lin-Laurentides, Robert Perreault, maire de Saint-Alexis, Michel Brisson, maire de Saint-Esprit, et Yves Prud’homme, maire de Saint-Roch-L’Achigan. Toutes et tous ont été reçus par M. Pascal Babin, humoriste de la région, qui agira à titre de maître de cérémonie pour l’événement, ainsi que M. Pierre La Salle, maire de Saint-Jacques et président de la 32e édition, qui a témoigné de l’honneur pour Saint-Jacques d’accueillir les jeux cet été.

Son allocution a été suivie de celles de M. Louis-Charles Thouin, préfet de la MRC Montcalm, et M. Yvon Bourgeois, président de la Corporation des jeux, qui a souligné les efforts du comité organisateur. 

 

La Corporation des jeux était fière d’annoncer que, grâce au soutien financier de la Caisse Desjardins de la Nouvelle -Acadie, de Nicolas Marceau, député de Rousseau, et de la MRC Montcalm, qui a dépassé les 15 000 $, tous les jeux, ou presque, ont été remis à neuf ou modernisés pour des versions plus légères. Chaque année, la Corporation des Jeux collabore avec une municipalité de la MRC afin d’organiser ce qui, au fil des années, est devenu le rassemblement le plus attendu des gens de 50 ans et plus habitants dans Montcalm.

En effet, cet événement, qui est reconnu pour mettre en valeur le dynamisme de la population Montcalmoise à travers des épreuves d’adresse populaires et une compétition amicale entre les municipalités représentées, réunit plus de 250 participants. En plus de participer grandement au rayonnement de la MRC, les jeux et leur organisation témoignent de la qualité de vie et des services destinés aux personnes de 50 ans et plus dans Montcalm. 

La Municipalité de Saint-Jacques est située à la rencontre des routes 341 et 158 dans la région de Lanaudière. Malgré un territoire majoritairement agricole, la Municipalité connaît une augmentation de son développement économique depuis quelques années. Les 4 129 jacobins et jacobines qui y résident participent activement à son dynamisme et sont fiers de leurs racines acadiennes! 

Courtoisie

MRC Montcalm

Dû à une panne électrique, la Ville connaît une importante panne du système d'aqueduc, occasionnant des coupures d'eau sur l'ensemble du territoire. Les systèmes redémarrent graduellement, mais la pression sera basse pour quelques heures.

S'ensuivra un AVIS D'ÉBULLITION préventif général, jusqu'à nouvel ordre. Nous sommes désolés des inconvénients que la situation occasionnera. Soyez assurés que nous sommes à pied d'oeuvre pour résoudre la problématique le plus rapidement possible.

Demeurez à l'affût en consultant régulièrement le site facebook de la ville. Vous pouvez également le bureau de la municipalité au 450-439-3130

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

Les 15 maires de la MRC de Matawinie ont approuvé, lors de la séance du Conseil du 11 juillet 2018, suivant l’acceptation du règlement d’emprunt par le MAMOT, la mise en œuvre de l’un des plus importants projets d’implantation d’un réseau de fibre optique au Québec, soit un investissement de 55 M$.

L’objectif premier de ce projet est d’offrir, aux citoyens, institutions et entreprises de la région, des services Internet efficaces et accessibles leur permettant ainsi de bénéficier des avantages et opportunités qu’offre l’accès au réseau informatique mondial.  M. Sylvain Breton, préfet de la MRC de Matawinie souligne que l’implantation d’un réseau de fibre optique aura des impacts positifs considérables sur le développement économique, social et culturel à l’échelle régionale ainsi que sur l’occupation dynamique du territoire générant ainsi des retombées importantes pour les municipalités.

La MRC travaille activement à négocier des ententes avec des fournisseurs majeurs dans le domaine des télécommunications, et ce, afin d’offrir aux résidents et commerçants sur le territoire de la MRC des services Internet, de téléphonie et de télévision à des prix concurrentiels.

Rappelons que le projet vise à déployer 2 700 km de fibre optique devant être installée sur plus de 52 000 poteaux.  Ce réseau permettra de desservir plus de 42 000 résidences et organismes répartis sur l’ensemble du territoire municipalisé de la MRC. Ces derniers auront ainsi la possibilité de bénéficier d’une connexion Internet pouvant aller jusqu’à une vitesse de 100 Mbps.

Présentement, le projet est financé à 100 % par la MRC de Matawinie, mais celle-ci entend souscrire aux programmes « Québec branché » et « Brancher pour innover » dès qu’un appel de projets sera annoncé par les gouvernements provincial et fédéral. Selon l’échéancier du projet, l’implantation du réseau de fibre optique se fera sur une période de deux à trois ans débutant à l’été 2019.

Le préfet de MRC de Matawinie, Sylvain Breton, désire remercier tous les maires et mairesses des 15 municipalités de la MRC ui ont su s’allier pour bâtir un projet prometteur et structurant qui fait aujourd’hui sa fierté.

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

La Municipalité de Saint-Félix-de-Valois est sur le point de débuter d’importants travaux relatifs à la voirie, aux égouts pluvial et sanitaire et à l’aqueduc sur une partie du chemin Barrette et une partie du chemin de Joliette.

Ces travaux se feront en collaboration avec le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports  (MTMDET). « Nous sommes heureux de pouvoir compter sur le MTMDET pour effectuer ces travaux », a indiqué madame Audrey Boisjoly.

Le MTMDET participe aux travaux pour un montant  d’environ 2,6 millions, auquel s’ajoute la subvention du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ).

Les travaux s’échelonneront sur une durée  approximative de 12 semaines, de juillet 2018 à novembre 2018. Des routes de détours seront aménagées en conséquence durant les travaux.

« Nous tenons à remercier les citoyens et citoyennes de leur compréhension face aux travaux qui seront bientôt entamés » s’exprime la mairesse.

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

La MRC de Matawinie est heureuse d’annoncer le lancement de l’appel de projets 2018-2019 du Programme d’aménagement durable des forêts (PADF).

Ce Programme permet de financer certaines interventions liées à la mise en valeur des forêts et s’applique aux territoires des six MRC de la région de Lanaudière. L’aide financière accordée peut, selon le cas, atteindre un maximum de 75 % des dépenses admissibles.

Les personnes et organismes admissibles sont les suivants :

- Municipalité régionale de comté (MRC);

- Municipalité locale;

- Communauté autochtone;

- Organisme à but non lucratif;

- Organisme à but lucratif;

- Agence régionale de mise en valeur des forêts privées;

- Personne ou organisme signataire d’une entente de délégation de gestion.

Pour être admissibles, les projets devront être réalisés d’ici le 31 mars 2019 et faire partie de l’une des catégories suivantes :

- Travaux d’aménagement sur les territoires forestiers résiduels;

- Travaux d’aménagement forestier sur les terres privées;

- Amélioration et réfection de chemins multiusages;

- Activités visant à favoriser l’aménagement forestier et la mise en valeur de la ressource forestière;

- Acquisition de connaissances et documentation d’enjeux liées aux préoccupations de la Table de gestion intégrée des ressources et du territoire (GIRT).

Une séance d’information aura lieu le mercredi 25 juillet 2018, de 9 h 30 à 11 h 30, dans la salle du Conseil de la MRC de Matawinie, 3184, 1ère avenue, à Rawdon.

Les projets doivent être envoyés à la MRC de Matawinie avant le 31 août 2018, 15 h. Le sceau postal faisant foi de la date de dépôt.

Adresse postale : Programme d’aménagement durable des forêts

MRC de Matawinie, 3184, 1re avenue, Rawdon, Québec, J0K 1S0

Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les formulaires ainsi que les détails du Programme sont disponibles à l’adresse suivante : www.foretlanaudiere.org, dans la section « Financement ».

C’était soir de première, le 13 juillet dernier, alors qu’on présentait le premier des trois spectacles de la saison des Vendredis acoustiques au Centre-Ville de Joliette.

Le légendaire rocker Michel Pagliaro était l’artiste vedette de la soirée. Il a offert une prestation inspirée tout en grattant sa guitare.

Au grand plaisir des 7000 personnes présentes, Pag a interprété ses plus grands succès dont « J’entends frapper » et « L'espion ».

Mathieu Provencal, qui a participé à la Voix en 2014, est venu présenter quelques chanson de son cinquième album qui paraîtra dans les prochaines semaines.

spectacle, Michel Pagliagro, Joliette
Photo Guy Latour. Mathieu Provencal faisait la première partie.

Sally Folk le 17 août

La prochaine soirée des Vendredi acoustiques aura lieu le 17 août prochain à compter de 19h30. Il mettra en vedette Sally Folk.

Autaure-compositrice et interprète autodidacte, Sally Folk a su développer un univers musical unique, feutré et envoûtant où elle fait preuve de profondeur, d’une attitude détachée et d’une bonne dose d’humour. En première partie, Simon Morin viendra présenter ses chansons.

spectacle, Michel Pagliagro, Joliette
Photo Guy Latour.. Le spectacle de Michel Pagliaro a attiré 7000 personnes, le 13 juillet.

Photo courtoisie

Mrc Joliette

La MRC de Joliette annonce deux promotions offrant de la gratuité pour son service de transport en commun dans le secteur urbain (Notre-Dame-des-Prairies, Joliette et Saint-Charles-Borromée). Une offre « 2 pour 1 » sur l’achat de laissez-passer et une période d’utilisation gratuite accessible à tous sont les deux promotions qui seront déployées au cours des prochaines semaines et jusqu’à la mi-septembre. 

À partir du 20 juillet, les laissez-passer mensuels du mois d’août pour les circuits urbains du service de transport de la MRC de Joliette seront mis en vente. Lors de l’achat dudit laissez-passer, les acheteurs se verront remettre gratuitement le laissez-passer pour le mois de septembre. Ce « deux mois pour le prix d’un » s’appliquera autant pour le tarif réduit que pour le tarif régulier.  On peut se procurer les laissez-passer au Terminus (942, rue Saint-Louis) ou dans les agences de vente autorisées. 

Par la suite, du 15 août au 15 septembre, l’accès aux quatre circuits sera entièrement gratuit. Aucun billet ou laissez-passer ne sera nécessaire. Durant cette période, ce sera gratuit en tout temps, pour tout le monde, et ce, peu importe la destination dans le périmètre couvert, par le service.  

transport, gratuité, Joliette

Photo courtoisie

Avec ces promotions, la MRC de Joliette souhaite faire connaitre et adopter le transport en commun qu’elle offre dans le secteur urbain de son territoire. Le territoire des villes de Joliette, Notre-Dame-des-Prairies et Saint-Charles-Borromée sont desservis par quatre trajets connus sous les numéros 1-jaune, 2-vert, 3-bleu et 4-rouge. 

Les membres du conseil souhaitaient trouver une façon intéressante et avantageuse pour l’ensemble des citoyens de faire la promotion de son service. « Avec la rentrée scolaire, les travaux routiers et les problématiques de stationnement dans le centre-ville de Joliette, nous avons pensé qu’il serait avantageux pour plusieurs personnes de remplacer leurs déplacements en voiture par le transport en commun. » explique le préfet, M. Alain Bellemare. « La chance de pouvoir essayer un service gratuitement peut amener les gens à changer leurs habitudes. Nous souhaitons qu’après cette période d’essai, plusieurs se tournent vers cette solution à plus long terme. On espère même qu’avec le temps, la congestion automobile sur les grandes artères et les problématiques de stationnement dans le secteur diminueront. » ajoute-t-il.  

Le site Internet www.pensebus.com présente les horaires, les tarifs et les trajets de ces quatre circuits. On peut, entre autres, se rendre à la Maison et Jardins Antoine-Lacombe, au Cégep régional de Lanaudière à Joliette, aux Galeries Joliette, à l’amphithéâtre Fernand-Lindsay, aux bibliothèques Notre-Dame-des-Prairies et Rina-Lasnier ainsi qu’au Centre hospitalier régional de Lanaudière (hôpital de Joliette). 

Le conseil songe déjà à d’autres promotions qui pourront être offertes à sa clientèle au cours des prochains mois.  

Photo Courtoisie Mélanie Émond

Mrc Joliette

« C’est pas facile de quitter un si beau milieu, une si belle équipe! » C’est avec émotion que François Pépin, directeur général à la Ville de Joliette depuis 6 ans, a annoncé son départ vers de nouveaux défis.

Le maire Alain Beaudry, le conseil municipal et l’ensemble du personnel unissent leur voix pour remercier sincèrement M. Pépin pour ses années de loyaux services aux citoyens. « Victoriaville aura la chance de compter sur un directeur général rassembleur, visionnaire et doté d’une grande connaissance du monde municipal. Nous lui souhaitons la meilleure des chances! De notre côté, nous verrons à recruter celle ou celui qui assurera de maintenir notre rythme de croisière! » de rajouter M. Beaudry.

Ingénieur de formation, François Pépin débutait à la Ville de Joliette en 2007 au poste de directeur du service des Travaux publics et services techniques. C’est en 2012 qu’il accédait au poste de directeur général.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement

Meilleurs histoires

Photo Courtoisie

Politique municipale

La municipalité de Saint-Damien est fière d’annoncer l’arrivée en poste de son nouveau Directeur-Général, soit monsieur Simon Leclerc.

Depuis le 3 avril, M. Leclerc remplace madame Diane Desjardins qui a pris une retraire bien méritée après une longue carrière dans le monde municipal, dont les trois dernières années à St-Damien.

Monsieur Leclerc s’est démarqué parmi les 18 candidats qui avaient posé leur candidature pour l’obtention du poste. Ayant déjà une expérience du domaine municipal, il a œuvré durant les dernières années à la direction générale d’un organisme de soins à domicile dans le milieu des services de santé.

Le conseil municipal se joint à la direction et au personnel pour lui souhaiter la bienvenue dans l’équipe.

Photo Courtoisie

Politique municipale

Le Comité femmes et politique municipale de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) a tenu sa première réunion de l’année 2018 en cette Journée internationale des femmes afin de mettre en place un plan d’action pour surmonter les obstacles qui empêchent encore aujourd’hui beaucoup trop de femmes à se lancer en politique municipale.

« Les progrès sont trop timides. Il faut accélérer la cadence si nous voulons atteindre la zone de parité femmes-hommes à l’intérieur de nos municipalités dans un avenir rapproché. Et pour y arriver, il faut multiplier les actions et travailler de concert avec les autres organisations ainsi que les différents paliers de gouvernement. C’est le but du plan d’action que nous nous sommes donné aujourd’hui », a indiqué la présidente du comité, Mme Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois.

Ayant comme cible les prochaines élections municipales de 2021, le plan d’action repose sur trois objectifs : favoriser la prise en compte de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la gouvernance municipale, soutenir la représentation féminine en politique municipale et sensibiliser les élus et élues municipaux aux inégalités persistantes. Le comité de la FQM travaillera entre autres à élaborer une politique d’égalité afin d’augmenter le nombre de femmes au sein de ses instances et dans les lieux décisionnels.

« Lorsqu’on analyse les résultats des dernières élections, on se rend compte que les femmes qui se présentent sont élues dans une proportion équivalente à celle des hommes. Alors, si nous voulons avoir plus de femmes sur les conseils municipaux et à la mairie, il faut qu’il y ait plus de candidates qui se présentent. Il faut donc consacrer nos efforts à surmonter les obstacles qui découragent les femmes à se présenter en politique municipale », a ajouté Mme Danielle Duchesneau Du Sablon, conseillère municipale à Saint Casimir et vice-présidente du comité.

Et des obstacles, il y en a encore en 2018. Dans une étude effectuée auprès de 679 élues et élus municipaux que la FQM a dévoilée en décembre dernier, la chercheure Eugénie Dostie-Goulet relevait que de nombreuses femmes subissaient encore de l’exclusion, du harcèlement et de l’intimidation dans le cadre de leur fonction. Le Comité veut aussi travailler à améliorer la conciliation famille, travail et fonctions électives afin de permettre aux jeunes femmes de s’impliquer en politique et à revaloriser le rôle d’élue municipale dans la société.

« Il faut continuer à soutenir et à encourager les femmes et les jeunes femmes à se présenter, à faire le saut en politique, et ça, c’est le travail de toutes et de tous, tant les hommes que les femmes. Il faut changer les perceptions et les mentalités. Nous avons créé l’an dernier le prix Elsie-Gibbons en l’honneur de la première mairesse de l’histoire du Québec pour souligner l’apport essentiel des conseillères et des mairesses à la vie démocratique de nos municipalités. Il faut poursuivre le travail, et la journée du 8 mars nous rappelle qu’il y en a encore beaucoup à faire », a conclu la présidente du comité.

Outre Mmes Boisjoly et Duchesneau Du Sablon, le Comité femmes et politique municipale de la FQM est formé de Mmes Chantale Lavoie, préfète de la MRC de la Matapédia, Marilyn Nadeau, mairesse de Saint-Jean-Baptiste, Renée Rouleau, mairesse de Saint-Georges-de-Clarenceville, Lise Sauriol, mairesse de Saint-Jacques-le-Mineur, et M. Yvon Soucy, préfet de la MRC de Kamouraska.

 

Photo Courtoisie

Politique municipale

C’est lors d’un événement réunissant plus de 80 représentants des municipalités, des MRC et des partenaires socio-économiques de la région que la Table des préfets a tenu à souligner la grande contribution de Monsieur Gaétan Morin au développement de la région de Lanaudière.

Engagé en politique municipale depuis plus de 20 ans, dont 19 à titre de maire, il a occupé le poste de préfet de la MRC de Matawinie pendant 12 ans. Depuis 2010, il s’est tour à tour vu accorder la confiance de ses pairs à titre de président de la Conférence régionale des élus de Lanaudière puis du comité de transition chargé de la fermeture de la CRÉ et finalement de la Table des préfets dont il a été le président au cours des 2 dernières années, cumulant ainsi 7 années à la tête d’instances régionales.

Mais bien au-delà de la politique municipale, M. Morin est un homme engagé dans son milieu. Impliqué auprès de nombreux comités et organisations, il a toujours eu à cœur le développement de  Lanaudière.  Mentionnons  à  titre  d’exemple  son  implication auprès  de  la  Fiducie  de conservation des écosystèmes de Lanaudière, auprès du village des jeunes, à Saint-Côme, auprès de la pédiatrie sociale de Lanaudière ainsi qu’auprès de Centraide Lanaudière.

Au cours des son mandat, il a toujours eu à cœur l’union des forces de chacun des territoires et la collaboration entre le nord et le sud de la région. Pour Louis-Charles Thouin, président de la Table des préfets : « Monsieur Morin a su exercer un leadership rassembleur pour Lanaudière au cours des dernières années et nous tenions à souligner sa grande contribution au développement régional. À titre de nouveau président de la Table, je poursuivrai dans cette voie afin que nous continuions à travailler tous ensemble pour notre région. »

Une médaille de l’Assemblée nationale en témoignage de reconnaissance

Présente lors de cet événement, Madame Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière, a également tenu à souligner la contribution de M. Morin. Elle a profité de l’occasion pour lui remettre la médaille de l’Assemblée nationale, reconnaissant ainsi son engagement et son implication. Elle a tenu à réitérer combien Monsieur Morin avait été un facilitateur lors de son arrivée comme ministre responsable de la région : «  Il me semblait essentiel de souligner l’importance de l’implication sociale et politique dont a fait preuve M. Morin et ce, pendant plus d’une vingtaine d’années. Je suis certaine qu’il continuera à travailler aussi passionnément, comme il l’a toujours fait, pour les citoyens de Ste-Marcelline-de Kildare. »

La Médaille de l'Assemblée nationale du Québec est remise par les députés de l'Assemblée :

-     en guise de reconnaissance, à des personnes de leur choix

-     à titre de cadeau officiel, à des députés d’autres parlements, à des élus ou à d’autres personnalités lors de missions à l'extérieur du Québec ou à l'occasion d'accueils à l'hôtel du Parlement.

Il y a quelques jours, Radio-Canada nous apprenait que la mise en place d’une clinique de pédiatrie sociale dans la communauté attikamekw était retardée par un litige fédéral- provincial.

Les  deux  gouvernements  affirment  pourtant  s’entendre  sur  la  pertinence  d’un  tel  service  en territoire autochtone. Les différents acteurs dans ce dossier doivent d’ailleurs se rencontrer très prochainement. « Il est inacceptable que des jeunes dans le besoin, qu’ils soient autochtones ou non, fassent les frais d’une chicane entre le gouvernement du Québec et le fédéral. Il s’agit d’un projet porteur d’avenir pour cette communauté. C’est une ressource voulue par le milieu et qui répond à des besoins criants. Si les deux gouvernements  reconnaissent la pertinence de cette clinique, qu’ils règlent l’imbroglio de toute urgence », a affirmé André Villeneuve.

Le Centre Mihawoso veut lancer ses opérations dès l’automne prochain. « Je sais qu’il s’agit d’un projet historique en la matière et qu’il en va de la santé des enfants de cette communauté.  50 % des habitants de Manawan sont âgés de moins de 18 ans et il est évident que les services d’une clinique de pédiatrie sociale pourraient grandement améliorer la qualité de vie de ceux-ci. Les enfants du Québec n’ont pas à être pris en otage par les querelles politiques », a conclu le député de Berthier.

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Dans le but d'aider l'industrie touristique à prendre le virage numérique, le gouvernement du Québec accorde un montant de 475 000 $ à Tourisme Lanaudière afin d'accompagner les entreprises de la région dans la définition des défis de développement numérique auxquels elles sont confrontées et dans la réalisation de projets de développement numérique.

C'est ce qu'a annoncé la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, au nom de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Mme Julie Boulet.

Ce soutien financier découle de l'Entente de développement numérique des entreprises touristiques (EDNET). D'une durée de deux ans, cette entente est assortie d'un budget de 10 millions de dollars qui sera réparti entre les associations touristiques régionales.

« C'est avec enthousiasme que j'annonce cet investissement du gouvernement du Québec. Relever le défi du numérique est devenu, avec les années, un enjeu incontournable pour notre industrie touristique. Le numérique influence de plus en plus la vie des gens, et le choix d'une destination se fait très souvent à l'aide du Web. Nos entreprises doivent joindre leurs clientèles là où elles sont. C'est pourquoi je suis convaincue que cette entente permettra à l'industrie touristique lanaudoise de se développer davantage, ce qui sera économiquement bénéfique pour la région », a déclaré par voie de communiqué, le 12 juillet, Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

« Le 21e siècle se caractérise par une concurrence mondiale plus forte, par l'arrivée de nouveaux acteurs et par la présence accrue des technologies, notamment numériques. Nos entreprises touristiques doivent s'adapter à cet environnement, qui évolue rapidement, afin de joindre plus efficacement leurs clientèles et de demeurer compétitives. Les associations touristiques régionales sont tout indiquées pour aider les entreprises de leur milieu à prendre le virage numérique. Je suis certaine que les projets réalisés dans le cadre de cette entente permettront à l'industrie d'enrichir l'expérience des visiteurs et de rehausser l'attractivité du Québec pour favoriser un avenir prospère de notre destination », a précisé  Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie.

« Aujourd'hui, la planète est à un clic de toute entreprise touristique, petite ou grande, mais la concurrence est aussi planétaire. Pour se démarquer, notre industrie doit rehausser son intensité numérique, accélérer le développement des compétences, être à la fine pointe de la technologie et créer des contenus innovants. Grâce à l'appui financier du gouvernement du Québec, Tourisme Lanaudière pourra maintenant appuyer financièrement les entrepreneurs les plus audacieux sur le plan numérique, dans le but de générer des résultats tangibles auprès des clientèles d'ici et d'ailleurs », de conclure Agathe Sauriol, présidente de Tourisme Lanaudière.

Faits saillants :

L'EDNET contribuera au rehaussement de l'intensité numérique des entreprises touristiques de la région. Plus précisément, les projets permettront :

- d'accélérer le développement de leurs compétences;

- de stimuler leur transformation numérique;

- de créer des contenus innovants pour :

- enrichir l'expérience des touristes,

- inspirer les voyageurs et susciter leur engagement à chacune des étapes de leur parcours.

Cette entente comporte deux volets :

- volet Projets d'accompagnement préalable, qui soutient la réalisation d'études nécessitant une expertise spécifique en vue d'accroître la capacité et le rayonnement numérique de l'entreprise;

- volet Projets de mise en œuvre, qui appuie la réalisation de projets ou l'implantation d'un plan stratégique numérique.

L'EDNET s'inscrit dans l'orientation 5 de la Stratégie numérique du Québec, qui vise à ce que l'ensemble des entreprises québécoises rehaussent leur intensité numérique de 50 % d'ici cinq ans. Elle contribue également à l'atteinte des cibles de performance touristique du Plan de développement de l'industrie touristique 2012-2020 et de son plan d'action 2016-2020.

Lien connexe :

Pour plus de détails concernant l'EDNET de Lanaudière, consultez le guide du promoteur.

Photo Courtoisie

Politique provinciale

La ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, est heureuse d'annoncer une aide financière de 478 000 $ répartie entre 3 municipalités de Lanaudière dans le cadre du programme Rénovation Québec (PRQ) de la Société d'habitation du Québec (SHQ).

Dans son budget 2018-2019, le gouvernement du Québec a accordé au PRQ 25 M$, soit la même somme que l'an dernier.

Le PRQ est un programme-cadre qui donne la possibilité à une municipalité de développer son propre programme de revitalisation résidentielle, après avoir conclu une entente de gestion avec la SHQ.

La souplesse du PRQ permet aux municipalités de définir leurs interventions en habitation en fonction des besoins de leurs citoyens.

L'aide gouvernementale dans Lanaudière se répartit comme suit :

Municipalité                      Montant

Joliette                             264 000 $

Repentigny                       114 000 $

Saint-Félix-de-Valois         100 000 $

TOTAL                             478 000 $

« Le programme Rénovation Québec permet de revitaliser les milieux de vie et d'améliorer les conditions de logement de nombreux résidents de secteurs dégradés. Le gouvernement du Québec est fier de soutenir les municipalités québécoises qui s'engagent dans ce programme au bénéfice de leurs concitoyens », a déclaré Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

Faits saillants :

Le PRQ s'adresse aux municipalités de toutes tailles, partout au Québec.

Les propriétaires qui souhaitent bénéficier d'une aide financière par l'entremise du PRQ doivent communiquer directement avec leur municipalité.

Le financement des projets qui seront réalisés grâce aux programmes municipaux de rénovation résidentielle découlant du PRQ proviendra de trois sources : du gouvernement du Québec, de la municipalité et des propriétaires des bâtiments concernés. Le propriétaire assume généralement le tiers du coût d'un projet.

Alors que la session parlementaire s’est achevée, la députée de Berthier-Maskinongé fait un retour sur les derniers mois à la Chambre des communes.

« Dans le cadre de la dernière session, nous avons une fois de plus constaté que nous sommes le seul parti à réellement défendre les intérêts de tous les citoyens et citoyennes », a mentionné Ruth Ellen Brosseau.

« Mes collègues néodémocrates et moi-même avons demandé jour après jour des comptes au gouvernement libéral, notamment en ce qui concerne l’achat d’un oléoduc de 65 ans avec l’argent des contribuables canadiens. Ce gouvernement a brisé une autre de ses promesses et maintenant il est clair que le NPD est le seul Parti à vouloir investir dans les énergies propres et les emplois durables et de qualité pour les générations à venir », a-t-elle poursuivi.

Dans le dossier de la gestion de l’offre, les libéraux ont continué de dire qu’ils soutiennent ce système, mais la réalité est toute autre. Ils ont créé des brèches dans l’AECG et le PTPGP, ils ont mis en place un programme d’investissement pour fermes laitières complètement bâclé et la question de la gestion de l'offre et l’ouverture du marché laitier canadien est toujours sur la table de la renégociation de l'ALENA. « Ce gouvernement doit être à l’écoute des producteurs et arrêter de les sacrifier dans les accords de libre-échange, il faut que les libéraux soient catégoriques en insistant sur la protection intégrale du système de gestion de l’offre », a insisté la députée.

Ruth Ellen Brosseau a également poursuivi le travail auprès du gouvernement afin que tous les citoyens de Berthier-Maskinongé aient accès au service Internet haute vitesse et à un réseau cellulaire de qualité. « Ces services sont très importants pour maintenir les jeunes dans notre communauté, ainsi que pour la vitalité économique et le maintien des PME dans  Berthier-  Maskinongé », a déclaré Ruth Ellen Brosseau.

La députée a aussi fait mention qu’elle et son collègue de Trois-Rivières, Robert Aubin, ont maintenu la pression sur le gouvernement afin d’obtenir une indemnisation pour les citoyens de Yamachiche affectés par les vagues lors du printemps 2017. À cet effet, Robert Aubin a déposé, au mois de juin, un projet de loi qui créerait un fonds d’indemnisation pour les dommages causés par les activités de navigation et de transport maritime.

Finalement, en matière d’évitement fiscal et de paradis fiscaux, le gouvernement de Justin Trudeau n’a toujours pas présenté de plan concret pour mettre fin à ce fléau. Au contraire, le gouvernement continue de signer des ententes avec des paradis fiscaux et signe des ententes qui favorisent des multinationales, telles que Netflix et Amazon au détriment des travailleurs du Québec.

« Sur une note positive, ce bilan de fin de session parlementaire ne pourrait pas être complet sans souligner l’extraordinaire travail de mon collègue NPD, le député Romeo Saganash, qui a convaincu le gouvernement d’harmoniser la loi canadienne avec les droits fondamentaux de la personne et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones en faisant adopter le projet de loi C-262 », a déclaré la députée de Berthier-Maskinongé.

Maintenant la session terminée, Madame Brosseau concentrera son temps et son énergie à parcourir les évènements un peu partout dans sa circonscription pendant tout l’été. Elle continuera à être à l’écoute des enjeux qui préoccupent les citoyens de sa circonscription afin de pouvoir poursuivre son travail parlementaire à Ottawa dès septembre prochain.

Photo Courtoisie

Politique fédérale

 

Lors de leur Assemblée générale spéciale du 18 juin, l’Association du Parti conservateur de Joliette s’est voté un nouvel exécutif qui se mobilise en préparation des élections fédérale de 2019, sous le slogan « Nous allons gagner, ensemble ».

L’Association du Parti conservateur de Joliette a comme objectif de soutenir et promouvoir les principes, les objectifs et les politiques du Parti, tout en offrant un soutien organisationnel et financier au candidat du Parti.

« Dès lundi le 2 juillet, le Comité exécutif tiendra une rencontre à laquelle tous les membres en règles seront convoqués pour encourager la discussion politique et ainsi documenter les préoccupations des citoyens et des citoyennes de la circonscription fédérale de Joliette » souligne le nouveau Président de l’Association du Parti conservateur de Joliette, Sylvain Prescott.  

« L’Association du Parti conservateur de Joliette, se doit de rencontrer la population pour mieux comprendre les enjeux locaux et les besoins des citoyens et des citoyennes, des entrepreneurs et des organismes, et ainsi formuler un programme électoral qui aidera la circonscription à grandir économiquement et socialement » rajoute le premier Vice-président, Gilles Gravel.

Dans l’esprit de la tournée « Aller à la rencontre des besoins des Québécois et Québécoises », lancer par leur Chef Andrew Scheer, plusieurs travaux préparatoires en vue des élections 2019 sont à l’Ordre du jour de la première réunion des Membres de l’Association du parti conservateur de Joliette, qui se tiendra le lundi 2 juillet prochain. Un programme électoral sera adopté et mis-en-place dès cet automne, comprenant des activités politiques, forum avec les membres et plus encore.

 

Photo courtoisie

Politique fédérale

Le leader parlementaire de Québec Debout et député de Moncalm, Luc Thériault, ainsi que le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, ont fait un bilan positif de la première session de leur formation politique. « C’est évident, pour nous, que les Québécois méritent des élus à la Chambre des communes strictement dévoués à leurs intérêts », ont commenté M. Thériault et M.Ste-Marie. 

Santé 

La priorité numéro un des Québécois a encore une fois été malmenée au fédéral, le gouvernement libéral s’obstinant à refuser de maintenir des transferts en santé adéquats. Concernant le cannabis, Québec Debout a soutenu la demande de l’Assemblée nationale de retarder la légalisation et de permettre au Québec d’interdire la culture à domicile. « Difficile de comprendre pourquoi le gouvernement Trudeau est parti dans un ʺpower tripʺ contre Québec, les municipalités, l’opposition en Chambre et le Sénat dans ce dossier. Si le Québec estime que ce n’est pas souhaitable que tout le monde fasse pousser du cannabis dans son jardin, c’est son choix légitime. Les libéraux n’ont qu’une priorité : légaliser et permettre aux producteurs de cannabis libéraux de s’enrichir », ont  estimé M. Thériault et M. Ste-Marie. 

C’est aussi Québec Debout qui a amené en Chambre le dossier des boissons énergisantes à forte teneur en alcool comme la FCKD UP, qui a coûté la vie à la jeune Athena Gervais, à Laval. « Le gouvernement fédéral est censé encadrer le genre de produits qui sont mis en vente, mais il laisse passer n’importe quoi sans poser de question. On a 7 jeunes par jour qui sont hospitalisés à cause d’abus d’alcool et Ottawa ferme les yeux », ont dénoncé les députés de Joliette et Montcalm.  

Sécurité 

Dans le dossier des demandeurs d’asile à la frontière québécoise, Québec Debout a talonné le gouvernement fédéral pour qu’il assume ses responsabilités financières et qu’il mette en place un vrai plan pour éviter que le Québec hérite seul des conséquences. C’est d’ailleurs le député Louis Plamondon qui a forcé le gouvernement fédéral à corriger son approche laxiste avec le gouvernement américain concernant la frontière. « Pendant qu’Ottawa prétend discuter avec Washington pour trouver une solution, on a constaté qu’un organisme distribuait des dépliants aux migrants pour leur montrer comment passer la frontière illégalement. Visiblement, le gouvernement Trudeau n’en avait rien à cirer.  Si on n’était pas intervenu dans ce dossier, la situation continuerait encore aujourd’hui », ont déploré les députés de Joliette et Moncalm. 

Québec Debout est aussi intervenu pour qu’enfin, le gouvernement fédéral serre la vis aux proxénètes qui abusent des adolescentes. Le député Rhéal Fortin a fait pression pour que le dossier soit placé sur la voie rapide. « Ça n’a aucun bon sens. Il y a un projet de loi qui a déjà été voté à Ottawa et qui est prêt à entrer en vigueur, mais le gouvernement Trudeau refuse! Pendant ce temps-là, on n’arrête pas de voir des jeunes fugueuses aboutir dans des réseaux de prostitution. Encore une fois, malheureusement, les jeunes filles et les jeunes garçons pris dans les filets des proxénètes n’étaient pas la priorité de ce gouvernement », selon les députés M. Thériault. et Gabriel Ste-Marie. 

Économie 

Pour Québec Debout, la priorité, ce sont les citoyens du Québec. C’est pourquoi la formation exige que le fédéral force une enquête sur la fixation du prix de l’essence par ce qui semble être un cartel. « Seulement Ottawa peut obliger le Bureau de la concurrence à enquêter là-dessus, mais le gouvernement Trudeau dort au gaz. C’est se mettre la tête dans le sable que prétendre qu’il n’y a pas matière à enquêter sur les hausses soudaines du prix de l’essence dès que l’été se montre le bout du nez. Alors qu’une personne sur trois au Québec remet en question ses vacances, il serait temps que ça bouge au fédéral », ont continué M. Thériault et M. Ste-Marie. 

Québec Debout est aussi intervenu en faveur des travailleurs de l’acier et de l’aluminium, mis en danger par le protectionnisme américain. Le porte-parole de Québec Debout en matière de commerce international, Gabriel Ste-Marie, s’est rendu à Washington afin de recueillir le soutien de membres du Congrès américain et de gens des industries américaines qui utilisent l’aluminium québécois pour appuyer notre industrie.  

Respect du Québec  

Québec Debout est intervenu dans le dossier du pipeline Trans Mountain. Le fédéral a dépensé 4,5 milliards d’argent des contribuables, tout cela dans l’unique objectif de forcer une province à accepter contre son gré le passage d’un oléoduc. « Le Québec ne peut se permettre de laisser passer ce coup de force, parce que nous pourrions subir le même sort avec le pipeline Énergie Est. Dès la minute où le gouvernement Trudeau a annoncé qu’il investirait de l’argent public dans les pipelines, les promoteurs d’Énergie Est, à commencer par le Parti conservateur, sont ressortis de l’ombre pour exiger que le projet soit ressuscité. Il faut se tenir debout pour que la volonté de la population locale soit respectée », ont ajouté les députés de Joliette et de Montcalm. 

C’est d’ailleurs dans cet ordre d’idées que la députée Monique Pauzé a déposé un projet de loi obligeant le fédéral à respecter les lois provinciales et les règlements municipaux lorsqu’il intervient sur notre territoire dans ses champs de compétence. « Ottawa peut actuellement contourner nos lois à sa guise lorsqu’il intervient chez nous. Mais les citoyens en ont marre de se faire imposer des projets qui ne tiennent pas la route. Que ce soit l’aéroport de Mascouche, le port de Québec et ses poussières rouges ou le passage d’Énergie Est, il faut obliger le fédéral à respecter nos lois. C’est un minimum de respect », selon le leader parlementaire M. Thériault ainsi que M. Ste-Marie.

Toutes ces interventions témoignent de la nécessité d’une voix québécoise à Ottawa qui défend exclusivement les intérêts des Québécois. « Les partis fédéralistes choisissent toujours le Canada. Nous, à Québec Debout, on choisit de défendre les Québécois. Face à un gouvernement fédéral centralisateur qui sacrifie nos intérêts, c’est le temps de faire front commun pour la défense du Québec. Le Québec mérite mieux! », ont conclu les députés de Québec Debout, Luc Thériault et Gabriel Ste-Marie. 

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement