Photo courtoisie

Palais de justice

Un trentenaire de Joliette vient d’avouer avoir commis un acte indécent à Joliette.

Steve Vanier-Langlois a plaidé coupable ce matin (15 mai), au palais de justice de Joliette, à des chefs d’action indécente, de harcèlement et de bris d’ordonnance à savoir de ne pas utiliser Internet à des fins sexuelles.

Les faits reprochés à l’accusé se sont produits entre juin 2016 et octobre 2018. L’acte indécent a été commis en présence d’une colocataire, alors que la victime de harcèlement est une infirmière d’un établissement de la région où  Vanier-Langlois devait suivre une thérapie pour contrôler ses pulsions sexuelles.

À la suite du plaidoyer de culpabilité, la Couronne et la Défense a demandé la confection d’un rapport présentenciel et d’une évaluation sexologique.

L’accusé, qui est détenu depuis son arrestation, reviendra en Cour le 7 août prochain pour les représentations sur la peine.

Steve Vanier Langlois avait été arrêté en novembre 2013 lors d’une opération qui a permis de mettre un terme aux activités  de 28 cyberpédophiles.