Photo courtoisie

Palais de justice

Un quadragénaire, qui était à l’origine d’avoir provoqué une folle poursuite policière, en janvier 2018, a écopé d’une peine de trois ans de détention.

Éric Lussier, 41 ans, de Saint-Amable, avait plaidé coupable, le 6 février dernier, à une kyrielle d’accusations au palais de justice Joliette, soit conduite dangereuse, d’avoir eu la garde ou le contrôle d’un véhicule ayant provoqué un accident, d’avoir manipulé ou transporté de manière négligente une carabine .303 Enfield et une carabine Cooey 840 Winchester, d’entrave au travail d’un policier, trois bris de condition et quatre bris de probation. Il avait aussi reconnu d’avoir commis une introduction par effraction dans une maison d’habitation sur le Chemin du Vient Pont à Saint-Donat.

Lors de son retour en cour, le 10 avril dernier, le juge Claude Lachapelle a entériné une suggestion commune faite par la Couronne, représentée par Me Laurent Kominik, ainsi que par l’avocat de l’accusé Me Hovsep Dadaghilian. Le juge a notamment tenu compte d’une thérapie et de meetings avec les AA que l’accusé a eu durant sa détention préventive.

Les événements pour lesquels l’accusé a plaidé coupable ont eu lieu 20 janvier 2018. Peu après 9h, les policiers de la SQ ont voulu intercepter un automobiliste qui circulait à bord d’un VUS pour vitesse excessive à Saint-Esprit.

« En voulant procéder à l’interception du conducteur, sur la route 125, ce dernier a refusé de s’immobiliser. Tous les équipements d’urgence du véhicule patrouille se sont mis en marche, le véhicule suspect a pris la fuite vers l’autoroute 25 sud », avait expliqué le sergent Claude Denis, porte-parole de la SQ.

Durant sa fuite, le chauffard avait même lancé des armes de chasse à travers la fenêtre de son véhicule. Celles-ci ont été récupérées par les policiers.

La poursuite s’était terminée une quarantaine de kilomètres plus loin  à Laval, sur l’autoroute 25 sud, près des balances, après un bref passage sur les autoroutes 640 et 440.

Durant la poursuite, qui a duré une quinzaine de minutes, il y a eu un accrochage mineur qui n’a pas fait de blessé.

En plus de la SQ, trois autres corps policiers ont participé à cette poursuite soit ceux de Laval, Mascouche et de Terrebonne.

Au moment de son arrestation, Éric Lussier était recherché pour plusieurs vols qualifiés qu’il aurait commis en Montérégie.

Compte tenu des 443 jours de détention provisoire (calculé à temps et demi), Éric Lussier devra passer les 14 prochains mois et 10 jours derrière les barreaux.