Photo courtoisie

Jeunesse

La région de Lanaudière a connu une hausse de 11% de signalements traités par la Directrice la Protection de la Jeunesse.

Ainsi, pour l'année 2017-2018, la DPJ-DP du CISSS de Lanaudière, Mme Maryse Olivier, a traité 7 385 signalements.

« Ce n’est pas une hausse inquiétante. On peut la voir comme une mauvaise nouvelle ou que c’est rassurant. Rassurant dans le sens que les gens sont préoccupés par la vulnérabilité de nos enfants sur le territoire. Ils nous rapportent davantage des situations », a déclaré Mme Olivier, en entrevue au Lanauweb.

Selon elle, il y a plusieurs facteurs qui expliquent cette hausse. « Outre la préoccupation et la sensibilité de la population, Il y a aussi les déterminants de la santé soit le niveau de pauvreté et de scolarisation, l’augmentation de la démographie qui est plus élevée que le reste du Québec notamment au niveau de la population d'enfance », a-t-elle expliqué.

En tout, 2 768 signalements ont été retenus pour Lanaudière. Plus de 45% (1265)d e ces signalements l’étaient pour des enfants de 8-12 ans.

De ce nombre, 887 (32%) étaient pour des abus physique et 486 (17,6%) pour de la négligence. Il y a aussi eu 304 signalements retenus pour des mauvais traitements psychologique,

Mme Olivier ajoute que le nombre total de signalement est aussi en hausse, le pourcentage de rétention est de 37 à 38%. Cela signifie que la DPJ-DP du CISSS de Lanaudière en fait une évaluation. Pour ceux qui sont non-retenus, il y a souvent des références qui sont faites auprès des organismes de la région ou pour des services.

Sur les 2 768 signalements retenus et après évaluation, la DPJ a conclu que dans 31,8% (770) des cas, la sécurité ou le développement de l’enfant était compromis. De ce nombre, 27% des 770 étaient pour de la négligence.

Pour le territoire du CISSS de Lanaudière, 1 831 enfants ont été pris en charge par la DPJ en 2017-2018. De ce nombre, 524 étaient pour de la négligence, 471 pour un risque de négligence et 287 pour des mauvais traitements psychologique.

Le thème du bilan 2018 de la Direction de la Protection de la Jeunesse était « Coup de chapeau à nos intervenants ». Maryse Olivier a tenu à rappeler que ceux-ci faisaient un excellent travail. « Ce sont des gens extrêmement passionnés par la cause des enfants sur le territoire de Lanaudière. Ce sont des gens qui font la différence au quotidien », a-t-elle conclu.

Données provinciales

Pour l’année 2017-2018, 96 014 signalements traités au Québec. Il s’agit d’une hausse de 5,3% par rapport à l’an dernier.  

Il y a eu 263 situations d’enfants signalés par jour, soit 13 situations de plus que l’an dernier chaque jour. De plus, 60 % des enfants pris en charge par la DPJ sont demeurés dans leur milieu familial ou chez un tiers significatif.

Enfin, 10 561 adolescents ont reçu des services dans le cadre de la LSJPA, ce qui représente une légère diminution par rapport à  l’an dernier.

Pour l’ensemble de la province, le nombre de signalements retenus est en hausse depuis maintenant trois ans, alors que dans Lanaudière, on constate cette hausse depuis cinq ans.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.