Archives

Autres

Un jeune homme de 24 ans, sans adresse connue, a été arrêté et accusé en lien avec l’agression armée survenue le 15 février dernier à Saint-Charles-Borromée.

Maxime Meunier-Thibault a brièvement comparu sur l’heure du midi, au palais de justice de Joliette, le 20 février, pour répondre à deux chefs d’accusation soit d'agression armée et voie de fait causant des lésions corporelles.

Un mandat d’arrestation avait été émis contre lui trois jours plus tôt. Meunier-Thibault s’est rendu aux policiers, le 20 février, vers 7h30, en compagnie de son avocat, Me Alexandre Garel.

La comparution du suspect n’a duré que quelques minutes devant le juge François Landry, le temps que le procureur des poursuites criminelles et pénales s’objecte à sa remise en liberté. Maxime Meunier-Thibault reviendra en cour le 21 février pour son enquête sous caution.

Rappelons que l’agression armée a eu lieu en milieu de soirée, le 15 février. Pour une raison inconnu le suspect aurait asséné des coups de couteau à la victime dans un logement de la rue Pierre-Imbleau. Par la suite, le suspect avait pris la fuite vers une direction inconnue.

Selon la thèse des enquêteurs de la Sûreté du Québec, le suspect et la victime auraient fréquenté la même jeune femme au cours des derniers mois, mais aucun ne serait en couple avec celle-ci à l’heure actuelle.

Antécédents

Maxime Meunier-Thibault possède des antécédents judiciaires. Il a notamment été condamné à 44 mois de pénitencier en janvier 2013. En compagnie de deux autres individus, Meunier-Thibault avait commis ses vols dans supermarchés IGA de Saint-Charles-Borromée et Saint-Félix, dans les semaines précédentes.

Le montant des vols étaient de 8500$ pour le premier et 3000$ pour le second. Des cigarettes avaient aussi été dérobées.