Photo courtoisie

L’équipe des enquêtes de la MRC de Montcalm a procédé, lundi le 3 juin, à une perquisition et une arrestation en lien avec plusieurs vols de camionnettes et remorques survenus au cours des derniers mois à Saint-Calixte.

Les policiers ont perquisitionné un bâtiment de la rue du Vieux Verbal et y ont saisi trois camionnettes et une remorqueuse de type plate-forme. Un homme de 25 ans a été appréhendé et remis en liberté sous promesse de comparaître.

Le suspect pourrait faire face à des accusations reliées à un recel et un vol de plus de 5,000$.  

Rappelons que toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

Photo courtoisie

La Division des Enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec a mené une opération relativement à de la production de cannabis le 31 mai dernier, sur la rue Jean-François, à Saint-Lin-Laurentides.

 Les policiers ont réalisé une perquisition lors de laquelle ils ont saisi :

- plus de 100 plants de cannabis

- près de 2,500 boutures de cannabis

- 400 grammes de cannabis en vrac

- de l’équipement servant à la production

De plus, ils ont procédé à l’arrestation d’une femme de 45 ans qui pourrait faire face à des accusations en vertu de la Loi sur le cannabis.

L’opération a mobilisé des policiers de la Division des Enquêtes sur la Contrebande ainsi que des policiers de la MRC de Montcalm.

La Division des enquêtes sur la contrebande, via le programme ACCES-Cannabis, a pour mission de diminuer l’accessibilité du cannabis illicite sur le marché québécois, notamment chez les jeunes et à diminuer la concurrence déloyale des producteurs et trafiquants illégaux envers la SQDC.

La Sûreté du Québec rappelle que toute information sur la contrebande de cannabis peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1-800 659-4264.

 

Photo courtoisie

Un pédophile sexagénaire de Saint-Charles-Borromée auraient commis de gestes à caractère sexuelle sur une douzaine de victimes sur une période de plus de 40 ans.

Gilles Croze, 65 ans, a brièvement comparu cet après-midi (5 juin) au palais de justice de Joliette, devant le juge Jean Roy pour faire face à 62 chefs d’accusation.

Il s’agit d’accusations d’agressions et d’attouchements sexuels, d’incitation à des contacts sexuels, d’enlèvement, de séquestration, de leurre, d’avoir participé à un adultère ou une immoralité sexuelle, de menaces, de voies de fait causant des lésions et de voies de fait armées. L’homme avait été arrêté à son domicile, la veille, en fin de journée, par les enquêteurs des enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec.

Les gestes reprochés à l’accusé se seraient déroulés sur une période de 46 ans sur 14 présumées victimes, entre 1973 et cette année, dans plusieurs municipalités de la région (Joliette, Sainte-Charles-Borromée, Saint-Jean-de-Matha, Saint-Paul et Sainte-Mélanie), sur la Rive-Sud de Montréal ainsi que dans le secteur d’Edmundston au Nouveau-Brunswick.

Vomissures et excréments de lapin

Selon les informations obtenues par le Journal de Montréal, Gilles Croze aurait agressé sexuellement des femmes, des fillettes et des garçons de son entourage.

Il aurait même forcé des enfants à manger leurs vomissures en plus de tuer leur animal domestique devant eux.

Il aurait violé à plusieurs reprises les présumées victimes d’âge adulte. Il aurait frappé celles-ci, tenté de les étrangler en plus de lancer des objets.

Toujours selon les informations du Journal de Montréal, il aurait forcé une femme atteinte de déficience intellectuelle à manger un sandwich aux excréments de lapin, et ce, devant des enfants.

Gilles Croze., qui possède un lourd casier judiciaire, a déjà été condamné, par le passé, à six mois d’emprisonnement pour contact sexuel.

La Couronne, représentée par Me Arianne Roy-Drouin s’est objectée à la remise en liberté de l’accusé. Celui-ci, représenté par Me Roxanne Mireault, reviendra devant le tribunal le 11 juin pour son enquête caution pour la forme. D’ici là, il lui sera interdit de communiquer de quelque façon qe ce soir avec les présumées victimes ainsi que les membres de leur famille.

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée.

La SQ croit que Gilles Croze pourrait avoir fait d’autres victimes. Toute information au sujet de cet homme ou de ses agissements peut être transmise de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

 

 

Photo courtoisie

La Sûreté du Québec demande l’aide de la population afin d’identifier une personne en lien avec un vol qualifié survenu le 16 mai dernier, dans un  commerce de Joliette.

Vers 22 h 45, le suspect s’est présenté dans un dépanneur de la rue Piette et a menacé l’employé afin d’obtenir de l’argent.

Description du suspect

Taille : environ 1m 78  (5 pi 10)

Poids : environ 82 kg (180 lbs)

Âge : entre 20 et 30 ans

Il était vêtu de vêtements foncés avec des gants blancs et des souliers noirs à semelles blanches. Il portait un foulard blanc et noir, des lunettes fumées et une casquette rouge avec la lettre « B » inscrite en blanc à l’avant.

Toute information pouvant permettre de retracer cet individu peut être communiquée en toute confidentialité à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

Joliette, suspect, vol qualifié, dépanneur, rue Piette, Joliette
Photo courtoisie

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.