Photo courtoisie

La Sûreté du Québec désire sensibiliser les établissements commerciaux au sujet des fraudes de type « hameçonnage téléphonique » visant différentes bannières commerciales.

Comment le fraudeur procède-t-il?

· Le suspect communique avec un employé d’une succursale;

· Se fait passer pour un responsable du bureau-chef de la bannière commerciale;

· L’informe de la présence de stratagème frauduleux en cours ou de difficultés techniques éprouvées par des clients en lien avec des cartes prépayées (I-Tunes et Goggle play);

· Exige que l’employé lui divulgue les codes d’activation à l’endos de cartes prépayées aux fins de vérification.

La Sûreté du Québec réitère l’importance pour les employés de faire preuve de prudence et de vigilance vis-à-vis ce type de fraude visant à leur soutirer les codes d’activation de cartes prépayées, en vue de la prévenir.

En cas de réception d’un appel d’une personne présumée du bureau-chef :

· Ne supposez jamais que le numéro de téléphone qui apparait sur l’afficheur est exact. Les fraudeurs ont recours à des techniques permettant de « falsifier les données de l’appelant », pour tromper leurs victimes;

· Composez le numéro de téléphone officiel du bureau-chef afin de vérifier la validité de la demande qui vous est adressée.

Dans toutes vos communications (téléphoniques, courriels, textos), validez toujours au préalable l’identité de votre interlocuteur.

Que faire si vous êtes victime d’une telle fraude?

o   Signalez l’incident auprès du service de police qui dessert votre municipalité :

·        Service de police local

o   Sûreté du Québec 310-4141  ou *4141 (cellulaire)

Communiquez aussi avec le Centre antifraude du Canada pour signaler la fraude : 1-888-495-8501.

 

Photo courtoisie

La Division des Enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec a mené une opération en lien avec la production de cannabis, le 5 février dernier sur le rang Sainte -Louise Ouest à Saint-Jean–de-Matha.

Les policiers ont réalisé une perquisition, en plus de procéder à l’arrestation de trois personnes soit deux hommes âgés de 58 et 26 ans et une femme âgée de 52 ans. Les personnes arrêtées pourraient faire face à des accusations en vertu de la Loi sur le Cannabis.  

 Lors de la perquisition, les policiers ont saisi quelques plants de cannabis, près de 9 kilogrammes de cannabis en vrac, ainsi que des équipements servant à la production.

 

Photo courtoisie Serge Lambert

L’effondrement de deux toitures, au cours des derniers jours, rappellent l’importance de bien déneiger sa toiture.

Le premier incident est survenu le 4 février vers 16h sur le chemin Beaudoin à Saint-Paul. « Nous avons reçu un appel pour vérifier l’effondrement d’un toit d’un entrepôt de pommes de terre. Nous avons pu sécuriser les lieux », a expliqué Jacques Fortin, directeur du service des incendies pour la municipalité de Saint-Charles-Borromée.

Le bâtiment était effondré à 50%. Comme il y avait toujours de l’électricité à l’intérieur au moment de l’arrivée des pompiers, il y avait un risque d’incendie.

Heureusement, personne ne se trouvait dans l’entrepôt. Il n’y a eu aucun blessé.

Le second incident est survenu vers 13h20, le 5 février. La toiture d’une résidence, située au coin de la rue du Potager et du 4e rang, s’est effondrée.

« Au départ, on croyait qu’il y avait quelqu’un dans la résidence, mais heureusement, il n’y avait personne », a expliqué Éric Ducasse, directeur du service des incendies de la MRC de Montcalm.

Le poids de la neige serait directement responsable de cet effondrement.

Quelques conseils

La neige qui s’accumule en bordure des toits à versants peut représenter un danger pour les personnes qui circulent près des bâtiments, sans compter l’affaissement et l’effondrement des toitures. Puisque déneiger et déglacer sont des tâches ardues et risquées, il peut être prudent de faire appel à un professionnel du déneigement. Assurez-vous également de bien déneiger les entrées des bâtiments et les voitures.

Ces symptômes justifieront le déclenchement d’une intervention préventive.

À  partir de quel moment doit-on appréhender un affaissement structural ou une infiltration d’eau et procéder au déneigement?

Sachez que, le plus souvent, un toit surchargé lancera d’abord des appels à l’aide. En période critique, il faut donc être attentif aux signes avant-coureurs que constituent notamment les craquements inhabituels, la déformation d’un plafond, l’apparition de fissures et le frottement des portes.

Éviter l’accumulation de neige et de glace

Par mesure de prévention et pour assurer la sécurité du public, la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) recommande aux propriétaires de :

- retirer la neige accumulée sur leur propriété pour éviter les risques d’effondrement

- prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des personnes qui circulent près du bâtiment

- porter une attention particulière aux charges de neige sur les toitures voûtées ou arrondies, surtout si ces charges ne sont pas réparties uniformément

- confier le déneigement à des entreprises qui ont l’expérience et l’équipement appropriés.

 

Photo courtoisie

La Division des enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec, a mené une opération en lien avec de la contrebande de tabac et trafic de stupéfiants, le 1er février dernier dans un appartement de la rue Saint-Viateur à Joliette.

Les policiers ont réalisé une perquisition, en plus d’interpeller un homme de 57 ans, qui serait impliqué dans la contrebande et la vente de tabac illégale, ainsi que dans le trafic de cannabis et méthamphétamines.

La personne interpellée pourrait faire face à des accusations en vertu de la Loi concernant l’impôt sur le tabac, de la Loi sur le cannabis, ainsi que de la Loi règlementant certaines drogues et autres substances.

Lors de la perquisition, les policiers ont saisi  près de 3 500 cigarettes de contrebande, du cannabis, des comprimés de méthamphétamine, ainsi que de l’argent.

La Division des enquêtes sur la contrebande a pour mandat de lutter, en collaboration avec Revenu Québec, contre la contrebande de tabac sur tout le territoire québécois afin de s’assurer de l’intégrité du système fiscal québécois et ainsi récupérer des biens et actifs utilisés par les contrevenants.

La Sûreté du Québec rappelle que toute information sur la contrebande de tabac peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1-800-659-4264.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.