Photo courtoisie

Les policiers du poste de la MRC de Joliette demandent l’aide de la population afin d’identifier un individu relativement à un vol qualifié commis le 10 décembre dernier à Joliette.

L’évènement s’est produit vers 21 h dans une station-service située sur le boulevard de l’Industrie à Joliette. L’individu aurait exigé l’argent du tiroir-caisse et il aurait pris la fuite à pied.

Description du suspect :

Âge : environ 20 ans

Taille : 1 m 73 (5 pi 8 po)

Poids : 68 kg (150 lb)

suspect, vol qualifié, Joliette, station-service, boulevard de l’Industrie
Photo courtoisie

Lors des événements, l’homme portait une tuque et un manteau noir avec des fermetures à glissières grises, un pantalon noir avec des lignes verticales blanches sur les côtés, de marque Adidas.

Sous son manteau, il semblait également porter un chandail à capuchon rouge. Il portait des chaussures grises de marque Nike.

suspect, vol qualifié, Joliette, station-service, boulevard de l’Industrie
Photo courtoisie

 

Toute information pouvant permettre d’identifier cet individu peut être communiquée, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

Photo courtoisie

La Division des enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec, en collaboration avec le poste de la Sûreté du Québec de la MRC Montcalm, a mené hier, une opération en lien avec de la contrebande de tabac. Cette opération a eu lieu à Saint-Lin-Laurentides.

Les policiers ont réalisé deux perquisitions dans des résidences de Saint-Lin-Laurentides, situées sur la rue des Érables et sur la route 335. Un homme et une femme âgés tous les deux de 61 ans, ont été interpellés. Ils seraient impliqués dans la contrebande et la vente de tabac illégal. Ces individus opéreraient dans la région de Saint-Lin-Laurentides.

Lors des perquisitions, les policiers ont saisi 7 880 cigarettes de contrebande, de l’alcool de contrebande ainsi que des armes à feu.

Les personnes interpellées pourraient faire face à des accusations en vertu de la Loi concernant l’impôt sur le tabac, la Loi sur les infractions en matière de boissons alcoolisées, ainsi que du Code criminel.

La Division des enquêtes sur la contrebande a pour mandat de lutter en collaboration avec Revenu Québec, contre la contrebande de tabac sur tout le territoire québécois afin de s’assurer de l’intégrité du système fiscal québécois et ainsi récupérer des biens et des actifs utilisés par les contrevenants.

La Sûreté du Québec rappelle que toute information sur la contrebande de tabac peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

Photo courtoisie

Les policiers de la Sûreté du Québec ont procédé à plusieurs interventions dans des établissements licenciés situés partout en province dans le cadre du programme ACCES-Alcool. Cette opération provinciale s’est déroulée les 6 et 7 décembre derniers ainsi que les 13 et 14 décembre. 

 

Cette opération a mobilisé près de 150 policiers répartis sur tout le territoire de la Sûreté. Les policiers ont réalisé environ 500 inspections dans des établissements licenciés tels que des bars et des restaurants-bars.

 

Lors de ces inspections, diverses infractions ont été constatées par les policiers qui ont saisi un total de plus de 715 litres de boissons alcooliques. Certains détenteurs de permis d’alcool recevront également des constats d’infraction en vertu de la loi sur les infractions en matière de boissons alcooliques. 

      

Le programme ACCES-Alcool est une initiative gouvernementale mise en place depuis 1996 et qui est destinée à lutter contre le commerce illégal d'alcool sur le territoire du QuébecLe programme ACCES-Alcool se définit comme étant les actions concertées pour contrer les économies souterraines et il est coordonné par le ministère de la Sécurité publique. 

  

La Sûreté du Québec rappelle que toute information sur la contrebande d’alcool peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

Photo courtoisie

Un homme, qui a été arrêté à la fin du mois d’octobre, pour des agressions à caractère sexuel dans le secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu, pourraient avoir fait d’autres victimes dans d’autres régions du Québec.

Steve Fleury a été arrêté le 25 octobre dernier. Il a fait face à des chefs de contact sexuel, incitation à des contacts sexuels et agression sexuelle sur une fillette commises en 2018.

De plus, Steve Fleury fait face à des accusations d’agression sexuelle, menaces, harcèlement et voies de fait envers une femme pour des événements survenus dans le secteur de Saint-Eustache entre janvier et juin 2018. Cette enquête a été faite par le Service de police de la Ville de Saint-Eustache.

« D’après l’écart d’âge entre les présumées victimes, nous avons des raisons de croire que M. Fleury auraient commis d’infractions de nature sexuelle autant sur la Rive-Sud que sur la Rive-Nord dont la région de Lanaudière », a déclaré en entrevue au Lanauweb, le sergent Jérémie Levesque, de la Section prévention et relations communautaires à la police de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le suspect a comparu une première fois, le 26 octobre dernier, au palais de justice de Saint-Jean-sur- Richelieu relativement aux deux dossiers. Steve Fleury avait été remis en liberté suite à un engagement de respecter plusieurs conditions dont demeurer à Terrebonne, ne pas se trouver en présence de personnes âgées de moins de 16 ans ainsi qu’une interdiction d’utiliser tout site de rencontre.

Il a été de nouveau arrêté, le 11 décembre, par le service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu relativement au bris de l’une de ces conditions. Il a comparu la même journée au palais de Saint-Jean-sur-Richelieu. La Couronne s’est objectée à sa remise en liberté. Il doit revenir en cour le 22 janvier pour son enquête sous caution.

Puisque l’enquête tend à démontrer qu’il pourrait y avoir d’autres victimes, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifiée au sein de laquelle les Services de  police québécois travaillent en partenariat, afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes.

Le Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu sollicite le public afin d’identifier d’autres victimes potentielles. Toute information au sujet de cet homme ou de ses agissements peut être transmise de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

Suite à la médiatisation de ce dossier, plusieurs personnes ont donné des informations via la ligne de la centrale d’information de la Sûreté du Québec qui, rappelons-le, a déclenché une GECS (gestion des enquêtes de crime en série) pour coordonner le tout.

Tout porte à croire qu’il y aura possiblement d’autres accusations dans ce dossier.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.