Photo courtoisie

Une grange abritant des animaux s’est affaissée en début d’après-midi, le 18 février, à Saint-Cuthbert.

L’incident est survenu peu après 13h. « Les pompiers de la MRC de d’Autray ont été appelés à intervenir sur le rang Saint-André. Il n’y avait que quelques animaux à l’intérieur, mais il n’y a eu aucun blessé », a expliqué Sébastien Proulx, agent de communication de la MRC de d’Autray.

Une pelle mécanique a été demandée sur place afin de retirer la partie supérieure de la grange, ce qui a permis l’évacuation des animaux.

À la suite des manœuvres, le lieu est à nouveau sécuritaire. La partie du bas du bâtiment n'a pas été touchée, donc les animaux sont en sécurité.

Huit pompiers de la MRC ont participé à l’intervention.  De plus ceux-ci ont aussi fait appel à l’expertise de l’équipe spécialisée en effondrement de structure et de tranchée du Service de sécurité incendie de la Ville de Boisbriand lors de cet intervention.

Cette collaboration est le résultat d’une entente intervenue en 2018 entre la MRC et la Ville en matière d’équipes spécialisées en sauvetage technique.

Photo courtoisie

Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec, en collaboration avec le Service de police de Repentigny, demandent l’aide de la population afin d’identifier un homme qui aurait commis des crimes sexuels.

Depuis décembre 2018, le suspect immobiliserait son véhicule à proximité des abris d’autobus du boulevard Iberville, à Repentigny afin d’y commettre des agressions sexuelles.

Description

Âge approximatif : 20 ans

Taille : 1,72 m à 1,80 m (5 pi 8 po à 5 pi 11 po)

Poids : 91 kg (200 lb)

Cheveux : bruns ou noirs

Yeux : bruns

Teint : basané

Lors des événements, l’homme portait un manteau foncé, un cache-cou, un capuchon et des lunettes fumées. Il s’exprime en français avec un accent. Il se déplacerait à bord d’une voiture noire à quatre portes de marque Acura, modèle ILX, des années 2016 à 2018. Le véhicule est équipé de roues en alliage d’origine.

agressions sexuelles, Repentigny, suspect
Photo courtoisie

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes.

Toute personne qui apercevrait cet individu est priée de communiquer avec le 911. De plus, toute information pouvant permettre de retrouver ce suspect peut être communiquée, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800- 659-4264.

Photo courtoisie

Un motoneigiste de 34 ans devra faire face à la justice après avoir été arrêté alors qu’il conduisait une motoneige rapportée volée.

Un patrouilleur de la SQ, du poste de la MRC de la Matawinie, a tenté d'intercepter un motoneigiste qui circulait dans les rues du secteur du  Lac Cloutier.

« Le motoneigiste a refusé de s’immobiliser et poursuivi sa route en tentant de fuir. Il a ensuite perdu la maîtrise de la motoneige et effectué une embardée », a expliqué le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec.

L'homme a pris la fuite à pied mais il a été rapidement appréhendé et arrêté par le policier.

De plus, le suspect était recherché pour neuf mandats d'arrestation, dont production de cannabis, recel et bris de condition.

La motoneige avait été rapportée volée depuis 2 jours  dans le secteur de Ste-Julienne.

L'homme arrêté comparaîtra mercredi, au palais de justice de Joliette pour répondre à des nouvelles accusations de fuite, recel et bris d'engagement.

Photo courtoisie

Le poids de la neige est à l’origine d’un autre effondrement, cette fois-ci à Saint-Lin-Laurentides.

Il s’agit d’un toit d’une entreprise d’excavation de la compagnie R. Bouchard Excavation sur la rue de l’Industrie.

L’incident est survenu en milieu de soirée, vers 21h10, le 17 février. «Environ 75 % du toit s’est effondré à plat vers l’intérieur. On a vérifié et il n’y avait personne à l’intérieur», a déclaré en entrevue téléphonique à TVA Nouvelles, Julien Albert, chef de division au service de sécurité incendie de Saint-Lin-Laurentides.

Huit pompiers ont sécurisé les lieux. Il s’agit du premier incident du genre cette année à Saint-Lin.

Par contre, les pompiers ont été appelés à se rendre sur les lieux d’un effondrement à Saint-Félix-de-Valois Saint-Félix : Le toit d’un garage s’effondre lors d’un incendie , le 16 février. De plus, l’aréna Familiprix ainsi que l’école des Virevents L’école primaire des Virevents évacuée à Sainte-Julienne ont été fermées par mesure préventive en raison du poids de la neige.

.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.