Photo courtoisie

Un sexagénaire, avait quitté la MRC de d’Autray pour faire une promenade en quad jusqu’en Mauricie, a été retrouvé sain et sauf après avoir été porté manqué.

En fin de soirée, le 4 mars vers 23 h 15, les policiers de la Sûreté du Québec ont reçu un appel concernant ce citoyen manquant. Ses proches s’inquiétait qu’il ne soit pas de retour.

« Pendant que les patrouilleurs s’affairaient à prendre la plainte de disparition et à recueillir des informations afin de localiser l’homme, une structure de mesures d’urgence s’est mise en place. Ce type de déploiement est souvent effectué lorsque les policiers reçoivent ce genre de signalement », a souligné la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

Quatre policiers motoneigistes ont été rappelés au travail afin de ratisser les sentiers reliant Lanaudière à la Mauricie, un gestionnaire de recherche terrestre a été consulté et un officier responsable coordonnait les actions de tout le monde. Douze policiers ont participé à l’opération de recherche qui s’est bien terminée.

Heureusement, le quadiste a été localisé dans une auberge de Trois-Rives sain et sauf. Il y avait eu un malentendu avec ses proches sur la durée de son absence.

La SQ rappelle que des dossiers de disparitions avec un tel déploiement arrivent parfois à ce type de conclusion. Il existe plusieurs conseils utiles pour les gens qui partent en excursion.

Pprenez connaissance de cet aide-mémoire pratique, amenez-le avec vous et partagez-le à vos contacts : https://www.sq.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/2016/11/orientez-votre-excursion.pdf . Tous les conseils qui s’y trouvent sont opportuns.

Photo courtoisie

Les policiers de la Sûreté du Québec, du poste auxiliaire de la MRC de d’Autray, ont mené deux opérations en matière de stupéfiants au cours des derniers jours.

La première a eu lieu le 28 février sur le chemin du Lac à Saint-Norbert. « Dans une résidence inhabitée, ils ont découvert une serre de production de cannabis. Au total, les policiers ont saisi 171 plants de cannabis et l’équipement servant à la production de cannabis », a expliqué la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

L’enquête se poursuit puisqu’aucune arrestation n’a encore été effectuée.

À Saint-Gabriel-de-Brandon 

La seconde opération s’est déroulée le 1er mars dernier sur le 3e rang à Saint-Gabriel-de-Brandon.

Une perquisition a été effectuée dans une résidence et les policiers ont saisi plus de 200 grammes de cannabis en vrac, 125 comprimés d’ecstasy, une cinquantaine de comprimés de méthamphétamine, une centaine de comprimés de médicaments disponibles sous ordonnance ainsi que de l’équipement servant à la production de cannabis et de haschich

Durant l’opération, un homme de 36 ans a été arrêté pour production de stupéfiants et possession en vue de trafic. Il pourrait faire accusations à des accusations criminelles à une date ultérieure puisqu’il a été libéré par voie de sommation.

Ces interventions font suite à des enquêtes distinctes de quelques mois, menées par le poste auxiliaire de la MRC de d’Autray. Sept policiers ont participé à ces opérations dont deux membres d’ACCES-Cannabis qui ont pour mission de diminuer l’accessibilité du cannabis illicite sur le marché québécois, notamment chez les jeunes et à diminuer la concurrence déloyale des producteurs et trafiquants illégaux faites à la SQDC. La Sûreté du Québec rappelle que toute information sur la contrebande de cannabis peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1-800 659-4264.

Photo courtoisie

Un jeune homme de 21 ans, soupçonné d’avoir participé à  une agression armée dans un bar de Joliette et d’être évadé d’une garde légale, récemment, a été une fois de plus arrêté dans les derniers jours.

Kevin Perreault-Dubuc a été appréhendé dans la soirée du 2 mars dernier. Un peu plus tôt vers 16h45, les policiers de de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Joliette avaient reçu une plainte concernant des menaces transmises par téléphone à une personne.

Au moment de son arrestation, Perreault-Dubuc se trouvait à Saint-Jacques en vertu d’un ordre de la cour.

Il a été arrêté pour avoir proféré des menaces, mais aussi pour bris de condition et bris de probation. Il a comparu au palais de justice de Joliette.

La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté. Kevin Perreault-Dubuc reviendra en cour, le 6 mars, pour son enquête caution.

En attente de procès dans d’autres dossiers

Le jeune homme n’est est pas à ses premières frasques puisqu’il était en attente de procès dans deux autres événements survenus dans les dernières semaines à Joliette.

Il aurait tout d’abord participé à une agression armée qui a fait deux blessés dans la soirée du 17 janvier dernier dans un établissement licencié de la rue Lajoie Sud.

« Une altercation serait survenue entre quatre individus. Deux hommes auraient été agressés avec une arme blanche. Ils ont été transportés au centre hospitalier. On ne craint pas pour leur vie », avait expliqué la sergente Éloîse Cossette, porte-parole de la SQ.

À la suite de l’agression, les deux suspects avaient quitté en véhicule. Les corps policiers avoisinants ont été avisés et ont effectué du ratissage et de la surveillance. Les deux suspects avaient été localisés en véhicule vers 22 h 30 dans le secteur de La Plaine, par le Service de police de Terrebonne.

Kevin Perreault-Dubuc, qui était le passager du véhicule, a pris la fuite à pied, mais les policiers avaient été en mesure de le retracer et de l’arrêter pour agression armée. Il aurait aussi proféré des menaces envers les policiers.

Pour cet événement, Kevin Perreault-Dubuc avait comparu sous 14 chefs d’accusation soit deux chefs d’agression armée, deux de voie de fait causant des lésions, un chef de menace de mort et entrave à un agent de la paix pour les incidents du 17 janvier. Il doit aussi répondre à cinq chefs de bris de probation. Il a été aussi accusé de deux chefs de menace de mort et un d’entrave à un agent de la paix concernant des évènements survenu le 15 et le 18 janvier à Joliette et à Mascouche.

Il s’évade de l’hôpital

À l’issue de sa première comparution pour agression armée, un juge de la Cour du Québec avait ordonné qu’il subisse une évaluation psychiatrique afin de déterminer l’aptitude de l’accusé à subir son procès.

Or, il se serait évadé du CHDL, endroit où il était détenu pour son évaluation, le 22 janvier dernier.

Kevin Perreault-Dubuc, 21 ans, a été arrêté sur l’heure du midi, le 25 janvier, dans un logement de la rue Alphonse-Durand à Joliette, par les policiers de la Sûreté du Québec. Le groupe tactique d’intervention est venu en assistance pour procéder à son arrestation.

Il a été accusé d’évasion d’une garde légale.

Photo courtoisie

Un jeune homme de 20 ans devra faire face à la justice après avoir été arrêté pour une agression armée survenue à Joliette, tôt le matin, le 4 mars.

« Vers 7h15, les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Joliette ont reçu un appel concernant un homme blessé gravement dans un immeuble à logements de la rue Saint-Barthélémy Nord. La victime, un homme de 22 ans, aurait été attaquée à l’aide d’une arme tranchante », a expliqué la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

La victime a subi de graves blessures graves qui ne mettent cependant pas sa vie en danger. Le suspect a été localisé à quelques rues de cet immeuble, dans une résidence, au cours des minutes qui ont suivi.

Celui-ci a été arrêté et a été gardé détenu. Il devrait comparaître aujourd’hui (mardi) au palais de justice de Joliette concernant cette agression. La victime et le suspect se connaissent.

Lors de sa comparution, le suspect pourrait également être accusé de possession simple de méthamphétamine et de fenthanyl concernant un événement survenu en décembre 2018.

 

 

 

 

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.