Photo Guy Latour

Une partie importante de la bâtisse abritant l’École acrobatique Hopla s’est affaissée en fin d’avant-midi, le 11 mars.

L’affaissement a eu lieu peu avant 11h00 sur le boulevard Antonio-Barrette à Notre-Dame-des-Prairies. « C’est une entreprise qui effectuait le déneigement de la toiture qui nous a contacté. Personne ne se trouvait à l’intérieur de la bâtisse », a expliqué Patrick St-Louis, chef de la division prévention des pompiers de Joliette.

La partie à gauche s’est complètement affaissée. Tous les services ont été coupés. Au cours des prochaines heures, on procèdera à l’analyse des structures.

M. St- Louis tient à rappeler l’importance de bien déneiger les toitures. « On reçoit plusieurs appels pour effectuer des vérifications de toitures qui auraient trop de neige », a-t-il ajouté.

affaissement, École acrobatique Hopla, Notre-Dame-des-Prairies
Photo Guy Latour

Plan d’action

Pour le moment, les activités de abritant l’École acrobatique Hopla ont été annulées jusqu’à nouvel ordre.  Rencontrée sur place, la propriétaire et directrice, Valérie Daoust, a voulu se faire rassurante.

« Nous avons mis sur place un plan d’action afin que les services soient assurés de nouveau dès que possible mais toujours de façon structurée et dans les règles pour garantir, encore une fois, la sécurité de tous », a-t-elle précisé.

Dans un communiqué émis  en fin de journée, le 11 mars, la direction d’Hopla a précisé que les propriétaires de la bâtisse avaient régulièrement procédé à l’inspection de la neige sur la toiture.

L’École acrobatique Hopla offre des cours de Cheerleading, de cirque et de gymnastique.  On mise sur le plaisir pour rendre l’apprentissage et la performance plus efficace.

Photo courtoisie

Un quadragénaire de Trois-Rivières pourrait faire face à la justice après avoir été arrêté pour conduite avec capacité affaiblie par l’alcool à Saint-Paul, dans la nuit du 8 mars.

Vers 2 h 45 du matin, les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Joliette ont été demandés sur les lieux d’une sortie de route sur le boulevard de l’Industrie.

« Une automobile aurait heurté plusieurs bancs de neige. Le conducteur, un homme de 44 ans de Trois-Rivières, a été arrêté pour conduite avec capacité affaiblie par l’alcool », a précisé la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

Au poste, il a échoué l’alcootest avec un taux près de 3 fois la limite permise. Son permis de conduire a été suspendu pour 90 jours et le véhicule impliqué a été saisi pour 30 jours.

Ce suspect a été libéré par citation à comparaître et pourrait faire face à des accusations plus tard.

Photo courtoisie

Un tracteur, qui avait été rapporté volé quelques minutes plus tôt, a été retrouvé à Sainte-Geneviève-de-Berthier grâce à la vigilance d’un citoyen, dans la nuit du 8 mars. 

Un peu avant 2 h 30, un citoyen a avisé les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de d’Autray d’un vol de tracteur qui venait tout juste de survenir chez un concessionnaire du rang de la rivière Bayonne Nord à Sainte-Geneviève-de-Berthier.

« Le citoyen a transmis aux policiers la position du tracteur, sa direction et sa description, soit un tracteur avec pelle et souffleur pour le déneigement. Les policiers ont pu rapidement localiser le tracteur sur le rang de la rivière Bayonne Nord, en direction de la route 138, à moins d'un kilomètre de l'endroit où le tracteur avait été volé », a expliqué la sergente Éloïse Cossette porte-parole de la Sûreté du Québec.  

Le conducteur du tracteur volé, un homme de 20 ans de Saint-Hyacinthe, a été arrêté pour le vol de ce véhicule. Il a été libéré sur promesse de comparaître à une date ultérieure. Le tracteur d'une valeur de plus de 65 000 $ a été remis à son propriétaire.

Photo courtoisie

La Sûreté du Québec a procédé à plusieurs arrestations, au cours des derniers jours, pour conduite avec capacité affaiblies dans le territoire lanaudois.

Ainsi, au cours de la dernière semaine, huit conducteurs ont été arrêtés pour conduite avec capacité affaiblie, soit sept par l’alcool et un par la drogue, sur le territoire de la MRC de Joliette.

De plus, depuis le 1er mars dernier, cinq conducteurs ont été arrêtés pour conduite avec capacité affaiblie dans la MRC de Matawinie. Deux de ces arrestations ont été rendues possibles grâce à la vigilance d’une citoyenne.

La première a eu lieu tôt le matin, le 2 mars, vers 6h20.  « Une citoyenne a contacté les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Matawinie concernant une automobile immobilisée en sens inverse sur la route 125, dont la conductrice semblait endormie au volant », a expliqué la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ,

Les policiers et les ambulanciers se sont dirigés sur place. La conductrice, une femme de 24 ans de Val-des-Lacs, a été arrêtée pour conduite avec capacité affaiblie par l’alcool et la drogue, puis conduite au centre hospitalier.

Des échantillons de substances corporelles ont été obtenus par les policiers et ils seront analysés par le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale. La femme arrêtée a été libérée par voie de sommation et pourrait faire face à des accusations plus tard.

À Joliette

Dix minutes plus tard,  vers 6 h 30, une citoyenne a contacté les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Joliette concernant une conductrice qu’elle avait observée et qui était au volant sous l’effet de l’alcool.

Les patrouilleurs ont localisé rapidement cette conductrice sur la rue St-Charles-Borromée Nord. La femme de 22 ans de Joliette a été arrêtée pour conduite avec capacité affaiblie par l’alcool et conduite durant interdiction. 

Au poste, elle a échoué l’alcootest. Elle a été libérée sur promesse de comparaître. Elle pourrait faire face à des accusations à une date ultérieure.

Les policiers remercient les deux citoyennes qui ont posé un geste simple en les contactant, mais tellement important. Par leur appel, elles ont contribué à sécuriser le réseau routier et ont peut-être empêché une collision ou un drame de survenir, qu’aucune famille ne veut vivre.

La conduite sous l’influence de la drogue ou de l’alcool demeure une des principales causes de collisions mortelles sur nos routes. 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.