Photo courtoisie

Un joliettain de 21 ans devra faire face à la justice en lien avec une agression armée survenue dans la soirée du 17 janvier dans un bar de Joliette.

Peu après 21 h 30, les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC de Joliette ont reçu un appel concernant une agression armée survenue dans un établissement licencié de la rue Lajoie Sud.

« Une altercation serait survenue entre quatre individus. Deux hommes auraient été agressés avec une arme blanche. Ils ont été transportés au centre hospitalier. On ne craint pas pour leur vie », a expliqué la sergente Éloîse Cossette, porte-parole de la SQ.

À la suite de l’agression, les deux suspects ont quitté en véhicule. Les corps policiers avoisinants ont été avisés et ont effectué du ratissage et de la surveillance.

Les deux suspects ont été localisés en véhicule vers 22 h 30 dans le secteur de La Plaine, par le Service de police de Terrebonne. Le conducteur, un homme de 21 ans de Terrebonne, a été arrêté pour agression armée. Il a été libéré et l’enquête se poursuit dans son cas.

Le passager a pris la fuite à pied, mais les policiers ont été en mesure de le retracer et de l’arrêter pour agression armée. Il s’agit d’un homme de 21 ans de Joliette qui était également en bris de probation. Il aurait aussi proféré des menaces envers les policiers.

Kevin Perreault-Dubuc a comparu en milieu d’après-midi, le 18 janvier, au palais de justice de Joliette, devant le juge Claude Lachapelle,  pour faire face à 14 chefs d’accusation.

Il est accusé de deux chefs d’agression armée, deux de voie de fait causant des lésions, un chef de menace de mort et entrave à un agent de la paix pour les incidents du 17 janvier. Il doit aussi répondre à cinq chefs de bris de probation.

Il a été aussi accusé de deux chefs de menace de mort et un d’entrave à un agent de la paix concernant des évènements survenu le 15 et le 18 janvier à Joliette et à Mascouche.

La Couronne s’est objectée à la remise en liberté de Perreault-Dubuc qui reviendra en cour le 21 janvier pour son enquête sous caution.

 

Photo courtoisie

Les enquêteurs du Service de police de la ville de Saint-Jérôme, ont procédé à l’arrestation de Michel Blouin (72 ans), domicilié de Saint-Lin-Laurentides, relativement à une série d’actes à caractères sexuels commis au cours des cinquante dernières années.

Les événements se seraient déroulés à partir du début des années 1970. Michel Blouin aurait fait des attouchements, incitation à des contacts sexuels, des actes de grossière indécence, des gestes d’attentat à la pudeur ainsi que des agressions sexuelles alors qu’il était en contact avec des enfants. Jusqu’à maintenant, plus de sept (7) victimes ont porté plainte et l’enquête tend à démontrer qu’il pourrait y avoir d’autres victimes.

Michel Blouin a comparu, le 8 janvier dernier, au palais de justice de Joliette pour faire face à plus de vingt-sept (27) chefs d’accusation en rapport à une série de gestes à caractères sexuels. Il a été remis en liberté avec de sévères conditions à respecter. Il sera de retour à la Cour du Québec ultérieurement pour la suite des procédures. Michel Blouin pourrait avoir fait d’autres victimes au cours des cinquante (50) dernières années.  La plupart des agressions se sont produites dans les secteurs de Saint-Jérôme et Saint-Lin-Laurentides.

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée dans le cadre de cette enquête, à laquelle collabore également le Service de police de Saint-Jérôme. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes.

Toute personne possédant des informations sur les agissements de cet individu peut communiquer en toute confidentialité avec le Service de police de Saint-Jérôme avec l’enquêteur au dossier en communiquant avec le sergent/détective Pierre Tremblay au (450) 432-3000 poste 2274.

Photo courtoisie

Trois jeunes hommes, dont un d’âgé mineur, ont été arrêtés, , grâce à la vigilance des citoyens, à la suite d’une tentative de vol survenue à Saint-Ambroise-de-Kildare dans la soirée du 15 janvier.

Vers 20 h, des citoyens ont remarqué des suspects qui auraient forcé la clôture d’un ancien concessionnaire de la route 343 et qu’une tentative de vol serait en cours.

« Les citoyens ont suivi les suspects et en ont gardé un, âgé de 17 ans de Saint-Sauveur, jusqu’à l’arrivée des policiers de la SQ, poste de la MRC de Joliette », a expliqué la sergente Éloîse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Le véhicule suspect, une automobile bleue, a été intercepté dans la cour d’une école de Saint-Félix-de-Valois par les policiers de la SQ MRC de Matawinie.

Deux hommes, âgés de 19 de Saint-Félix-de-Valois et de 21 ans de Saint-Gabriel-de-Brandon, ont été interpellés. Le dossier d’enquête sera soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Deux des suspects ont été libérés par voie de sommation, soit ceux âgés de 17 et 19 ans. L’autre homme arrêté (21 ans) va comparaître au palais de justice de Joliette puisqu’il était déjà recherché en vertu de mandats d’arrestation pour avoir proféré des menaces, bris de conditions et introduction par effraction.    

La Sûreté du Québec désire souligner la participation citoyenne dans ce dossier et leur collaboration essentielle à notre mission. Tous les citoyens sont encouragés à signaler les personnes suspectes aux policiers en notant une brève description de celles-ci : le sexe, l’âge approximatif, la couleur de l’habillement et les signes particuliers, tels que les tatouages, cicatrices, vêtements ou bijoux.

Pour les véhicules suspects, relevez en premier lieu le numéro d’immatriculation, ainsi que la couleur et la marque. Vous pouvez contacter les policiers en composant le 911, le 310 414 ou  *4141.

Photo courtoisie

Les policiers de la Sûreté du Québec,  du poste secondaire de  la MRC de d’Autray,  ont intercepté un véhicule dont le conducteur semblait être intoxiqué au volant, aux petites heures du matin, le 15 janvier, à Lavaltrie.

« Les policiers avaient préalablement reçu des appels de citoyens concernant cette possibilité. Il a été interpellé sur la rue Donat-Héneault », a expliqué la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

Le conducteur, un homme de 41 ans de Lavaltrie a été arrêté pour garde et contrôle d’un véhicule avec capacité affaiblie par la drogue et possession d’arme prohibée.

Un agent évaluateur en reconnaissance des drogues a été demandé. Le suspect a été libéré sous sommation et pourrait faire face à des accusations à une date ultérieure. Son permis de conduire a été suspendu.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.