Photo courtoisie

Un incendie d’origine accidentelle a lourdement endommagé un garage commercial de Lavaltrie, tôt ce matin (le 23 octobre).

Les pompiers de la MRC de Autray ont reçu un premier appel vers 6h27 pour se rendre sur la rue Notre-Dame.

Au départ, l’appel reçu par les pompiers concernait un incendie de véhicule pour par la suite prendre la forme d’appels pour un incendie de bâtiment.

Le bâtiment était inoccupé à l’arrivée des pompiers. Une fumée noire et des flammes y étaient visibles. Une porte de garage s’était ouverte en raison de la chaleur élevée. Les équipes en place ont procédé à l’extinction du feu de véhicule et des flammes qui s’étendaient jusqu’à l’entretoit.

Les dommages au bâtiment sont évalués comme considérables. La cause de l’incendie a été jugée comme accidentelle.

Étant divisée en deux sections, une partie de l’entreprise a pu tout de même être en opération aujourd’hui. L’autre partie devrait pouvoir l’être dans un avenir rapproché.

En tout, quatre casernes de la MRC de D’Autray (30, 40, 80, 90) sont intervenues. Il y a eu entraide du service incendie de Saint-Sulpice. Environ 30 pompiers étaient à l’œuvre. Aucun blessé n’est à noter.

Photo courtoisie

La Sûreté du Québec enquête sur deux incendies suspects survenus dans les derniers jours dans la région.

Le premier est survenu le 19 octobre vers 1h à Saint-Calixte. L’incendie a détruit complètement une bâtisse appartenant à une compagnie de télécommunication, située sur la route 335.

Une enquête du poste de la SQ de la MRC de Matawinie est en cours concernant cet incendie qui serait d’origine criminelle.

À Chertsey

Par ailleurs, le 21 octobre, peu avant 6 h, les policiers de la SQ de MRC de Matawinie ont été demandés sur les lieux d’un incendie de résidence sur l'avenue Yves à Chertsey.

La résidence unifamiliale a été complétement détruite par les flammes. L'enquête concernant la cause de cet incendie a été transférée aux policiers.

L'incendie de la résidence s'est propagé à une roulotte (maison mobile) située sur la rue Ouellette.

 

Photo courtoisie

La Sûreté du Québec a saisi une trentaine de kilos de cannabis en séchage dans une résidence incendiée à Saint-Calixte.

En effet, un incendie criminel s’est déclaré dans une maison du 8e vers minuit 30, le 10 octobre dernier. Un ou des individus auraient lancé un engin incendiaire sur la porte d'entrée de la résidence.

Les policiers ont en effet retrouvé plus 33 kg de cannabis en séchage et des endroits de production ont été démantelés (matériel de production saisi).

Un homme de 52 ans a été arrêté sur place et pourrait faire face à la justice, à la suite de la découverte des stupéfiants.

Pour ce qui est de l’incendie criminel, l’enquête se poursuit et aucune arrestation n’a été effectuée pour le moment.

 

Photo courtoisie

Les statistiques démontrent que près du tiers des incendies de bâtiment résidentiels au Québec débutent dans la cuisine, soit environ 1 300 incendies par année.

De ce nombre, près de la moitié sont dus à une distraction, sans oublier que ce sont les appareils de cuisson (four, cuisinière et autres équipements de cuisson) qui sont les éléments déclencheurs.

À elle seule, l'utilisation inadéquate du matériau enflammé (combustible renversé accidentellement, huile de cuisson ou matières grasses) représente 325 incendies de cuisine par année au Québec. Selon les rapports incendie transmis par des  pompiers,  les cendres  transvidées  dans  des  poubelles  ou  de  gros  appareil électroménagers dont l'entretien a été négligé contribuent également à déclencher des incendies.

Parmi les comportements à éviter :

     déplacer un chaudron en flammes;

     verser de l'huile bouillante dans l'évier;

     tenter d'éteindre un feu d'huile avec de l'eau.

Lors d’un début d’incendie, s’il est impossible d’éteindre l’incendie de façon sécuritaire, la meilleure chose à faire est d’évacuer l’endroit et d’appeler rapidement le 9-1-1.

Le  ministère de la Sécurité publique souligne que depuis 2010, une baisse considérable du nombre d’incendies annuel de 27 % a été observée. Cette dernière s’explique, entre autres, par des activités de prévention efficaces, par la mise en œuvre des schémas de couverture de risques en incendie par les MRC.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.