Photo Guy Latour

Depuis le 1er mai, la succursale de Joliette de la Société Québécoise du Cannabis a officiellement ouvert ses portes sur la Place Bourget Sud.

Ils étaient une quinzaine de personnes à attendre l’ouverture du magasin qui était prévue pour 10h du matin.

« L’affluence allait bien ce matin. Nous avions eu une petite file d’attente de clients qui attendaient l’ouverture des portes », a mentionné dans la journée du 1er mai, Fabrice Giguère, porte-parole de la SQDC.

Le magasin de Joliette a ouvert avec plusieurs mois de retard. Initialement prévu pour octobre 2018, mais l’élection d’un gouvernement de la CAQ a retardé l’échéancier, en raison de l’ajout des cégeps et des universités comme établissements scolaires.

Parmi les produits offerts, il y a les fleurs séchées, le cannabis moulu, les huiles, etc.  La succursale est ouverte du mercredi au dimanche.

Entre 15 et 20 personnes travaillent à la succursale de la SQDC de Joliette. Il s’agit de la 14e pour le Québec.

 

Photo courtoisie

Le 11 mai dès 8 h, la Ville de Joliette donne rendez-vous à ses citoyens au parc Louis-Querbes pour la traditionnelle Journée de l’arbre et de l’environnement – l’occasion de célébrer le printemps en leur remettant gratuitement un arbre ou arbuste et du compost!

Pour leur permettre de faire un choix éclairé devant les nombreuses essences disponibles, un dépliant expliquant et illustrant chaque variété d’arbre ou arbuste offert sera acheminé par voie postale aux citoyens. Ce document est aussi disponible dès maintenant en ligne au www.joliette.ca.

En nouveauté cette année, de  l’asclépiade, plante essentielle à la survie du papillon monarque, sera aussi distribuée par le Cégep régional de Lanaudière à Joliette. Rappelons que la Ville de Joliette a obtenu la certification Ville amie des monarques de la Fondation David Suzuki l’été dernier et qu’elle s’est ainsi engagée dans la protection de l’habitat de cette espèce en voie de disparition.

Réservé aux citoyennes et aux citoyens de Joliette

Une preuve de résidence (compte de taxes ou d’électricité et permis de conduire) est requise pour obtenir un arbre ou un arbuste. Un arbre/arbuste par adresse sera par ailleurs distribué. Quant au compost, il est suggéré de prévoir des contenants pour le transport, mais il sera aussi possible de se procurer les sacs et le service de chargement à prix modique, le tout offert par les Scouts du district de Lanaudière.

Photo courtoisie

Les travaux de rinçage du réseau d’aqueduc sont amorcés sur le territoire charlois.

En effet, ces travaux de nettoyage printanier se tiendront jusqu’au 14 mai prochain. Ceux-ci ont débutés le 23 avril dernier aux limites de Saint-Ambroise-de-Kildare et se poursuivront jusqu’aux limites de la ville de Joliette.

La Municipalité utilise son système d’appels automatisé afin d’aviser les résidents dans les secteurs touchés.

Qualité de l’eau pendant les travaux

Pendant la période de rinçage du réseau d’aqueduc, l’eau peut être brouillée, voire même jaune. Cette situation est normale, sachez que l’eau demeure potable et que seule sa couleur est altérée. Il suffit de la laisser couler plus longtemps. Aussi, il est préférable d’éviter le lavage de vêtements blancs pendant les travaux. Nous vous conseillons de le faire entre 18 h et 7 h ou la fin de semaine.

Photo courtoisie

Le dimanche 28 avril 2019, la Municipalité de Saint-Ambroise-de-Kildare a souligné la grande richesse que représentent les bénévoles pour la communauté. Sous forme de brunch, le conseil municipal a accueilli plus de 125 bénévoles lors d’un événement organisé à la salle Lamontagne.

« Cette matinée toute spéciale vous est dédiée et nous permet de vous rencontrer, d’échanger et surtout de reconnaître publiquement toute la valeur et la force de votre engagement. Une municipalité ne peut espérer se développer harmonieusement sans l’apport inestimable de gens qui s’impliquent. Vos constituez la force de notre milieu. », soulignait M. François Desrochers, maire de la Municipalité.

Différents prix ont été tirés au hasard parmi les bénévoles présents, et un un pot de caramel de chez Nect’Art de fleurs a été remis à l’ensemble des personnes présentes.

Le conseil municipal a aussi procédé au dévoilement du bénévole de l’année 2018. Madame Danielle Lapierre a ainsi été honorée pour son implication au sein de la communauté. Mme Lapierre est, entre autres, présidente de L’Entraide Communautaire depuis  plusieurs années.

Comme le mentionnait M. Desrochers : « On dit souvent que la qualité de vie d’une municipalité est largement tributaire de l’action de ses bénévoles : cela ne pourrait être plus vrai qu’à Saint-Ambroise! S’il fait bon vivre chez nous, c’est grâce à vous. »

La Municipalité de Saint-Ambroise-de-Kildare tient à remercier tous les bénévoles présents lors de cette matinée.

Photo courtoisie

Dans le cadre de la Fête internationale des travailleuses et des travailleurs, le Conseil Central de Lanaudière a dévoilé, le 1er mai, les grandes lignes d’une vaste campagne de la CSN contre les maternelles 4 ans.

Ainsi, un rassemblement festif aura lieu le 11 mai prochain au parc Antonio-Barrette de Joliette. « Cet événement populaire et familial est l’occasion de rappeler à nos élus le Québec que nous voulons. Une chose est certaine, c’est que nous ne voulons pas des maternelles 4 ans mur à mur », a déclaré en conférence de presse, Patricia Rivest, présidente par intérim du Conseil Central de Lanaudière.

« Au lieu d’investir des sous inutilement dans les garderies 4 ans, dans ces maternelles 4 ans, le gouvernement devrait mettre de l’argent dans les services déjà régis et qui fonctionnement très bien selon les experts. Tous les spécialistes disent que les Centre de la Petite Enfance (CPE) sont les meilleurs endroits pour assurer le développement. Pourquoi changer une formule gagnante pour les enfants ». explique Lili Tremblay, présidente du syndicat régional des CPE de Lanaudière.

il y aura des jeux gonflables lors de la fête familiale du 11 mai qui se tiendra en 11h et 14h. Il y aura aussi un dîner aux hot-dogs et aux hamburgers.  On profitera de l’occasion pour discuter avec les parents présents sur ce projet des maternelles 4 ans.

Mme Tremblay rappelle que les éducatrices sont formées et diplômées pour faire du dépistage précoce. « Le problème c’est qu’on n’a pas les ressources pour le suivi à faire auprès les enfants par manque de spécialistes dans la région ou par manque de financement dans les CPE », a-t-elle mentionné.

De son côté, la présidente du syndicat des travailleuses de garde en milieu familial de Lanaudière, Shany Leblanc, souligne que les services de garde éducatifs en milieu familial offrent des services qui permettent un lien d’attachement fort, sécuritaire et stable. « Nos ratios sont bien meilleurs qu’à l’école. Nous pouvons répondre convenablement aux besoins des enfants en plein développement. Que se passera-t-il à l’école ? Le gouvernement fait dans l’improvisation alors qu’il est encore temps de reculer pour le bien des enfants et le modèle que l’on défend », a-t-elle déclaré en guise de conclusion.

Photo courtoisie

Après avoir consulté les partenaires du milieu et l’ensemble de la population dans le cadre d’ÉcoJoliette, le conseil municipal de la Ville de Joliette fait le point et réaffirme les objectifs qui avaient été identifiés comme des cibles à atteindre, tel un plan stratégique.

Parmi les projets priorisés en 2015 par les partenaires de tous les secteurs confondus et validés ensuite par la population, plusieurs projets sont en voie d’être réalisés :

- Augmentation du nombre de bornes électriques publiques;

- Valorisation des abords de la rivière;

- Évolution du circuit cyclable dans un objectif utilitaire vers les services;

- Développement d’une culture de participation globale;

0 Amélioration du service à la clientèle et des solutions numériques.

Bien que des efforts doivent être maintenus pour garder le cap vers l’atteinte de ces idéaux, le conseil municipal est fier de constater qu’il regarde toujours dans la direction identifiée par la population. Pour structurer ses actions dans l’atteinte de ses objectifs, le conseil municipal actualise sa démarche et identifie quatre (4) axes de développement tel que détaillé dans sa mise à jour 2019 d’ÉcoJoliette:

- Service aux citoyens

- Milieu de vie

- Développement économique

- Rayonnement

Et le centre des congrès?

Le maire Alain Beaudry profite de l’occasion pour préciser que malgré les mois qui nous séparent de l’annonce officielle, l’avènement d’un centre des congrès à Joliette demeure une cible à atteindre. « Je ne vous cacherai pas que nous avons rencontré des contretemps dans le déploiement du projet, mais je confirme qu’il est toujours d’actualité et que nous avançons! » En ce sens, la Ville de Joliette poursuit ses recherches de financement pour alléger le fardeau municipal.

Précisons enfin que les objectifs identifiés dans la mise à jour 2019 d’Éco-Joliette concernent tous les services municipaux et que l’outil est utilisé comme plan stratégique par l’administration municipale. Le suivi global des différents chantiers relèvera de la commission Ville intelligente et services aux citoyens qui sera chargée de soumettre des comptes-rendus périodiques au conseil

Photo courtoisie

La municipalité régionale de comté (MRC) de Joliette est heureuse d’annoncer le début des démarches en vue de l’élaboration d’un plan de mobilité durable. L’objectif de ce plan est de permettre d’assurer les besoins de mobilité de la population à long terme et de voir à optimiser les efforts déjà existants et déployés dans ce sens. En vue de terminer la démarche au plus tard en août 2020, l’organisme Vivre en ville a reçu le mandat d’accompagner la MRC au travers les différentes étapes prévues d’ici à l’adoption du plan final.

La rencontre de démarrage du projet est prévue à la mi-mai et permettra d’établir le calendrier et la liste des étapes à réaliser. Durant cette démarche, la MRC souhaite consulter les usagers, la population et les organismes partenaires du milieu. Il est prévu que le plan de mobilité durable intègre la planification globale du déploiement du réseau de transport collectif et de déplacements actifs sur l’ensemble du territoire de la MRC de Joliette.

Le comité Transport de la MRC souhaite prioritairement évaluer et augmenter la performance de ses circuits urbains puisque ce plan de desserte est à revoir rapidement. « L’idée de mettre sur pied un plan de mobilité durable s’est imposée d’elle-même au comité Transport à la suite des différentes discussions sur le sujet. » explique M. Alain Bellemare, préfet de la MRC de Joliette.

Depuis le 1er juin 2017, la MRC a la responsabilité du service de transport collectif urbain, du transport adapté, du transport collectif en milieu rural et de plusieurs circuits régionaux, dont le circuit #50 Joliette-Montréal.

 

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.