Photo courtoisie

Les ateliers de transmission de savoir-faire sont de retour à Joliette cet automne. Tout au long du mois d’octobre, des rendez-vous à ne surtout pas manquer pour en découvrir davantage sur nos traditions! 

Animés par divers médiateurs culturels, les ateliers de transmission de savoir-faire présentés gratuitement à L’Arsenal (585, rue Archambault) permettront aux participants de se familiariser avec certaines pratiques traditionnelles : 

Dégustons la médecine traditionnelle atikamekw | 3 octobre à 19 h Karine Wasiana Echaquan offre ses connaissances relatives à la médecine traditionnelle atikamekw, aux plantes et aux bienfaits de la nature.  

Initiation à la broderie | 10 octobre à 19 h  

Les amoureux du textile sont invités à s’initier à la broderie avec Murielle Cousineau et ses brodeuses. 

Montage de mouche à pêche | 17 octobre à 19 h  

Le Grand maître monteur Michel Leblanc fait découvrir l’art de transformer les plumes et les poils en appât pour la pêche. Cet atelier permettra de confectionner une mouche pour pêcher la truite, le doré, le brochet et l’achigan. 

Contez à l’oral pour vos enfants ou petits-enfants | 24 octobre à 19 h 

Diane Brisson invite les parents et les grands-parents à plonger dans l’univers merveilleux des princes. L’atelier propose un voyage dans le monde imaginaire de l’oralité. 

Câllez l’orignal | 31 octobre à 19 h 

Jacques Martial partage sa façon d’appeler les orignaux par l’imitation de ses sons et de ses appels (cris).  

À noter que les places sont limitées pour chaque atelier, il est donc préférable de s’inscrire. Pour plus d’information ou pour réserver des places, veuillez communiquer avec le service des Loisirs et de la culture au 450 753-8050 ou au Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Pour plus de détails sur les ateliers présentés, consultez le www.ville.joliette.qc.ca  

Les ateliers de transmission de savoir-faire sont présentés dans le cadre de la politique culturelle de la Ville de Joliette, en collaboration avec Philippe Jetté

Photo d'archives

Société d’histoire de Joliette-De Lanaudière

Le conseil municipal a entériné une aide financière de 100$ pour la Société d’histoire de Joliette-De Lanaudière pour la poursuite de leurs activités.

Demande d’affichage temporaire

Les élus municipaux ont autorisé au Centre Émilie-Gamelin d’installer une pancarte temporaire pour remercier un partenaire financier (RONA), lequel a contribué pour sa dernière campagne de financement.

Rapport des permis de construction – Août 2018

La municipalité de Saint-Charles-Borromée a connu un excellent mois d’août au niveau de la construction. En effet, la valeur des permis a atteint  5 554 200$, comparativement à 853 000$ pour la même période, l’an dernier.  Un total de 22 permis a été émis, avec la création de 33 nouvelles unités de logement. Depuis le début de l’année 2018, la valeur des permis a atteint  28 529 600$.

Photo Guy Latour

La Ville de Joliette a tenu à faire le point dans le dossier du projet d’acquisition de l’immeuble BP Canada à la suite de doléances faites par un citoyens au cours des dernières semaines.

Pour la Ville, ce projet d’acquisition est d’abord et avant tout parce qu’il s’agit d’une importante opportunité à saisir pour assurer un développement structurant et acceptable pour les gens du quartier et pour l’ensemble des citoyens.

« Aux yeux du conseil municipal, il s’agit d’un investissement et d’une occasion de s’approprier un espace important en bordure de la rivière. Autrement dit : se porter acquéreur des lieux pour nous assurer que le développement du quartier ne se fera pas au détriment des résidents du secteur, mais plutôt au bénéfice de tous les citoyens. Souhaitons-nous voir s’établir une autre industrie lourde dans ce secteur tranquille, à deux pas du centre-ville? », a précisé la Ville par voie de communiqué, le 18 septembre.

Les négociations entre la Ville et BP Canada ne sont toujours pas complétées, mais la vente de l’immeuble et du terrain pourrait se conclure à 2 millions de $.  «Le pire scénario de décontamination des lieux est évalué à environ 2 millions, mais il est aussi possible de remettre le terrain à un niveau acceptable pour un usage commercial ou industriel de prestige pour une somme de 1 million », ajoute la Ville, De plus, la décontamination du terrain est un enjeu qui fait partie justement partie du prix de vente.

Selon la Ville, une fois le nettoyage complété et le zonage adapté à l’usage défini, le développement de ce terrain d’une superficie de 390 000 pieds carrés permettrait d’amortir complètement les frais de réhabilitation du terrain.

« Avec un espace de cette ampleur, cela pourrait permettrait une belle mixité de projets qui pourraient être déterminés après consultation auprès des citoyens : développement résidentiel, institutionnel, commercial, industriel de prestige, sentier riverain, pistes cyclables, espaces de stationnement, etc », souligne la Ville dans son communiqué.

Un citoyen dénonce

Rappelons qu’un citoyen avait dénoncé, dans un quotidien montréalais le projet d’acquisition de l’immeuble BP Canada par la Ville de Joliette.

Selon le Journal de Montréal, dans son édition du 18 septembre, la Ville, lorsque la transaction sera confirmée, devra décontaminer aux frais des contribuables les métaux lourds, les hydrocarbures et le cyanure qui s’y trouvent

Pour le notaire à la retraite, Charles-André Fontaine, « En achetant, la Ville décharge le pollueur de ses responsabilités et laisse la décontamination aux frais des contribuables», a-t-il déclaré au quotidien montréalais.

L’immeuble BP Canada avait fermé ses portes en 2016. Elle fabriquait des produits à base d’asphalte et de goudron.

Toujours selon le Journal de Montréal, une analyse Sanexen, spécialisée en décontamination précise que l’endroit contient plus de 3000m3 (soit un peu plus qu’une piscine olympique) de sol chargé d’hydrocarbures et de métaux lourds, dont du cuivre et du plomb soit l’équivalent de 4500 tonnes de terre toxique.

Comme notaire, Charles-André Fontaine n’aurait jamais conseillé à un client d’acheter un tel terrain.

 

Photo courtoisie

Dans le cadre de la huitième édition du concours Faites-vous une fleur !, Monsieur Robert Bibeau, maire de Saint-Charles-Borromée et les membres du conseil municipal, en collaboration avec Maison et jardins Antoine-Lacombe, ont procédé à la remise des prix, le 13 septembre.

La municipalité de Saint-Charles-Borromée souhaite offrir un cadre de vie agréable à ses résidents tout en proposant une expérience mémorable aux visiteurs qui y séjournent. Pour y parvenir, elle utilise de nombreuses ressources afin d’enjoliver ses espaces verts et ses places publiques.

Le concours Faites-vous une fleur ! récompense les citoyens qui contribuent également à l’embellissement de la municipalité. Encore cette année, le jury a constaté que les Charlois ne ménagent pas efforts et savoir-faire dans la création d’aménagements de grande qualité.

Les lauréats

Dans la catégorie façade résidentielle, ce sont Jean-Claude Pelland et Chantal Deschênes (3e prix), Michèle Lafortune (2e prix), Michel Hétu et Colette Melançon (1er prix) qui ont remporté les honneurs.

Marjolaine Sicard (3e prix), Félicien Asselin et Rita Harnois-Asselin (2e prix) ainsi que Danielle Blouin (1er prix) ont gagné dans la catégorie balcon fleuri.

L’embellissement d’un commerce a aussi été souligné. La Chaumière de Joliette s’est démarquée et a reçu le prix unique de sa catégorie.

Lachance Groupe Immobilier (3e prix), Mélanie Tardif (2e prix), ainsi que Thomas Émard-Munger (1er prix) sont les lauréats dans la catégorie mention spéciale - multilogement.

Pour terminer, certains aménagements ont suscité l’admiration des jurés et ont reçu une mention « coup de cœur ». Les gagnants sont Paul Lavallée et Francine Whitton, la Coopérative d'Habitation la Bonne Entente, François Descent et Caroline Walker, Christian Lavallée et Gaétane Lampron, Gestion Martin Gaudreault, Serge Coderre et Diane Choinière, Sébastien Turgeon et Dominique Monday, Jean-Pierre Ponton et Danielle Allard, Gaétan Valois et Nicole Mirandette ainsi que Luc Roy

La municipalité de Saint-Charles-Borromée souhaite remercier les commerces de la région qui ont généreusement bonifié les prix offerts aux gagnants, soit : Pépinière Saint-Paul, Les Jardins Gourmands, Les Jardineries St-Ambroise et Jardinière du Nord.

Photo d'archives

Ventes d’immeubles pour défaut de paiement de taxes municipales

La Ville de Joliette confirme la vente d’immeubles pour défaut de paiement de taxes municipales. La vente aura lieu dans la salle du conseil municipal le 20 novembre 2018. La liste des immeubles visés sera disponible dans les journaux locaux et sur le site de la Ville de Joliette le 3 octobre prochain.

Jardins communautaires – Mobilier et bacs 

La Ville de Joliette mandate officiellement le Carrefour jeunesse-emploi de D’Autray-Joliette à la conception du mobilier et des structures requises pour la conception du jardin communautaire qui verra le jour en 2019 dans l’espace vert situé à proximité de la caserne d’incendie (rue Archambault).  Financé par le fonds de roulement, le mandat représente une somme de 29 011,98 $.

Rapport comparatif d’émission de permis 

La valeur totale d’émission de permis de janvier à août 2018 est de 50 353 340 $, alors que la valeur était de 32 729 621 $ à pareille date l’an dernier. On observe également une hausse considérable de logements créés alors que depuis le début de l’année, nous comptons 1043 nouveaux logements, par rapport à 884 au même moment l’an dernier. 

Prochaine séance, lundi 1er octobre 2018 à 19 h 30 dans la salle du conseil de l’hôtel de ville. 

 

Photo courtoisie

Dans un avenir rapproché, c’est de l’eau produite à la Centrale d’eau potable Robert-Boucher qui alimentera un secteur de Sainte-Mélanie, soit le domaine Carillon. 

En effet, une entente intermunicipale relative à la fourniture d’un service de distribution d’eau potable par la Municipalité de Saint-Charles-Borromée à une partie du territoire de Sainte-Mélanie, via une conduite d’aqueduc de Saint-Ambroise-de-Kildare, a récemment été conclue.d’eau potable, Robert-Boucher, Saint-Charles-Borromée

Photo courtoisie

Les maires M. Robert Bibeau de Saint-Charles-Borromée, Mme Françoise Boudrias de Sainte-Mélanie et M. François Desrochers de Saint-Ambroise-de-Kildare se disent très heureux de la signature de l’entente, laquelle est équitable pour les trois municipalités, en plus de répondre à la demande et tenir compte des besoins anticipés

Photo courtoisie

Au cours des prochaines semaines, soit du 17 septembre au 12 octobre environ, la Municipalité de Saint-Charles-Borromée doit procéder au rinçage de son réseau d’aqueduc. Ces travaux dureront d’une à deux journées dans chaque secteur et affecteront la couleur de l’eau. 

Assurez-vous que l’eau soit claire avant de l’utiliser pour le lavage ou pour tout autre usage. Il est suggéré de la laisser couler jusqu’à ce qu’elle retrouve sa limpidité. 

Prenez note que l’eau est potable. Il n’y a aucun risque pour la santé et l’eau peut être consommée sans danger. 

Nous nous excusons des inconvénients que peuvent causer ces travaux. 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.