Photo courtoisie. Le député de Joliette à la Chambre des Communes, Gabriel Ste-Marie, est en compagnie des deux panélistes soit Vicky Violette (directrice-générale du CREL) et Patrick Bonin (responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace).

Actualité

Plus de 250 personnes ont assisté, le 30 janvier, à la salle Rolland-Brunelle, à la conférence sous le thème « Changements climatiques: quelles solutions pour Lanaudière ? ».

Organisé par le député de Joliette, à la Chambre des Communes, Gabriel Ste-Marie, cette activité avait pour objectif de créer un espace public de proximité et de réflexion pour discuter avec les gens d’ici des solutions environnementales pour Lanaudière.

« Je suis très heureux de vous voir en si grand nombre.  Plus de 250 étudiant(e)s,  élu(e)s,  retraité(e)s  et professionnel(le)s de divers horizons sont présents, ce soir. C’est inspirant de voir autant de gens mobilisés par la lutte contre les changements climatiques » a déclaré le député de Joliette, en début de conférence.

Il y avait deux panélistes soit Vicky  Violette, directrice-générale du Conseil régional    d’environnement de Lanaudière (CREL)  et Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace.

Pour M. Bonin, il existe des solutions mais il faut qu’il y ait une volonté politique au Québec et au Canada. « Nous avons toujours le pouvoir de changer la donne et d’éviter le pire. Le consensus scientifique est clair : nous avons moins de douze ans pour agir et réduire les émissions mondiales de CO2 de moitié, ce qui nous permettrait de respecter l'objectif de l’accord de Paris et limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C. C’est ce qu’il faut faire si l’on veut éviter une augmentation massive des événements climatiques extrêmes comme les canicules, les inondations, les feux de forêt et les tempêtes.   Il est encore possible d’éviter le pire, mais il faut agir de manière résolue dès maintenant et apporter des changements drastiques dans tous les secteurs de la société, incluant les transports, l’aménagement du territoire, les bâtiments, les industries, l’alimentation et l’agriculture », a-t-il déclaré.

Concernant Lanaudière, Mme Violette croit que le Québec est bien positionné pour devenir un leader de la lutte aux changements climatiques. « Le CREL a déjà amorcé le changement avec des projets comme Embarque Lanaudière! et La mobilité durable, ça me branche!. Nous avons maintenant besoin de la participation des citoyens, des organisations publiques et privées, surtout au niveau des municipalités, afin d’accélérer la transition. Plus nous serons à l’avant-garde en réalisant des actions concrètes, plus Lanaudière rayonnera en tant que région mobilisée pour une plus grande qualité de vie! », a-t-elle mentionné à l’auditoire,

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.