Photo Courtoisie

Actualité

La Commission Scolaire de Samares a annoncé, sur son site web, le 6 juin, qu’il y aura une troisième de grève consécutive de chauffeurs d’autobus scolaire  Gil-Ber le jeudi 7 juin

En effet, les conductrices, conducteurs et mécaniciens du transport scolaire des Autobus Gil-Ber inc. sont en grève générale illimitée depuis le 5 juin

En effet, les conductrices, conducteurs et mécaniciens du transport scolaire des Autobus Gil-Ber inc. sont en grève générale illimitée depuis le 5 juin

« Les parents des élèves concernés doivent assurer le transport de leur enfant à l'école si la grève se poursuit demain », mentionne la Commission Scolaire.

Si l’enfant emprunte l'un ou l'autre des autobus suivants, les parents doivent assurer eux-même son transport entre l'école et la maison en respectant l'horaire de l'école.

Numéros des circuits d'autobus touchés

223, 801, 802, 803, 804, 805, 806, 807, 808, 809, 810, 811, 812, 813, 814, 815, 816, 817, 818, 819, 820, 837, 838, 839, 840, 841, 842, 843, 844, 853, 858, 860, 861, 862, 863, 864, 865, 867, 870, 871, 872, 874, 876, 879, 882, 883, 884, 890, 891, 892, 893, 894, 895, 896, 897, 898 et 899.

Offres insuffisantes

La négociation de la convention collective piétine et l’employeur refuse de bonifier ses offres qualifiées d’insuffisantes par le syndicat. « Le salaire est au cœur du litige, souligne d’entrée de jeu, Josée Dubé, présidente du syndicat affilié à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN).  Nous souhaitons qu’un règlement négocié intervienne rapidement. Les parties sont convoquées en conciliation aujourd’hui. »

 « Le secteur du transport connait une crise sans précédent. La rareté de la main-d’œuvre et telle que certains transporteurs sont incapables d’assurer le service sur des circuits. Ce sont les conditions de travail qui se trouvent au centre de la problématique de recrutement et de rétention de la main-d’œuvre qualifiée », ajoute Francine Ranger, présidente du Conseil central de Lanaudière - CSN.

 La FEESP-CSN réclame du gouvernement du Québec une enveloppe scellée et dédiée uniquement à bonifier les conditions des conductrices et conducteurs du secteur du transport scolaire.

« Les conductrices et conducteurs d’autobus scolaires méritent un salaire à la hauteur de leurs responsabilités. Une société qui met de l’avant l’importance des enfants comme l’avenir de la société doit mettre de l’avant les conditions nécessaires pour y parvenir », conclut Francine Ranger.

Le Syndicat des travailleurs des autobus Gil-Ber (CSN) regroupe 70 salarié-es membres de la Fédération des employées et employés des services publics (FEESP-CSN) et affilié au Conseil central de Lanaudière - CSN. Les autobus Gil-Ber offrent le service de transport scolaire pour la population étudiante des municipalités suivantes : Saint-Lin-Laurentides, Sainte-Julienne, Rawdon, Saint‑Calixte, Chertsey, Entrelacs et Notre-Dame-de-la-Merci.

Rappelons qu’une entente est intervenue en soirée, le 5  juin, avec les chauffeurs des Autobus Germain Perreault. Ceux-ci ont repris le travail normalement le 6 juin après un débrayage d’une journée.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.