Photo d'Archives

Actualité

Plusieurs élus municipaux ainsi que le préfet de la MRC de Montcalm demandent au gouvernement du Québec afin d’effectuer des travaux dès que possible dans le but d’améliorer la sécurité sur la route 158 à la hauteur de Saint-Esprit.

« Pour moi, cette situation est simplement et totalement I-N-A-C-C-E-P-T-A-B-L-E ! 
Nous allons intensifier les représentations auprès des ministères et des ministres concernés afin que des travaux (de sécurité publique) se réalisent enfin..... », a lancé Louis-Charles Thouin, préfet de la MRC de Montcalm.

En effet, le Journal de Montréal, révélait dans son édition du 28 mai, qu’une recommandation d’un coroner à la suite d’un accident mortel, n’avait pas été appliquée.

«Le surnom de cette route-là, c’est “la route de la mort” et “l’intersection de la mort”», a souligné au Journal de Montréal, le maire de Saint-Esprit, Michel Brisson.

De son côté, le préfet de la MRC de Joliette, Alain Bellemare, déplore le manque de volonté politique. «Il n’y a rien qui change. Il n’y a pas de volonté politique. Des rencontres, il y en a, mais ça ne règle rien», a déclaré au quotidien montréalais, visiblement exaspéré, M. Bellemare, qui a aussi été impliqué dans une collision frontale dans ce secteur.

Louis-Charles Thouin a mentionné qu’il entendait se joindre aux maires Pierre La Salle (Saint-Jacques), Robert Perreault (Saint-Alexis), Véronique Venne (Saint-Marie-Salomé), Ghislaine Pomerleau (Saint-Liguori )et Michel Brisson (Saint-Esprit) afin d’accentuer la pression sur le gouvernement pour qu’ils arrêtent de tolérer l’inacceptable

Tué en motocyclette

Le 18 juin 2015, Julien Manseau circulait au volant de sa motocyclette sur le Chemin de la Rive-Nord, lorsqu’une automobiliste lui a coupé le chemin, causant une collision à l’angle de la route 158

Le jeune homme de 25 ans, de Repentigny, n’a eu aucune chance, était même éjecté de sa moto. À la suite d’une enquête du coroner, celui-ci a recommandé l’ajout d’un feu vert avec priorité pour ceux qui empruntent la 158 en direction est en provenance de la route 125, ainsi qu’une diminution de la vitesse permise.

« Ce n’est pas vrai qu’on va attendre qu’il y ait encore d’autres victimes », a conclu Louis-Charles Thouin