Photo Guy Latour

Actualité

Une trentaine de camionneurs avec leurs camions ont manifesté, le 14 mai, devant les locaux du Ministère des Transports à Joliette.

Dès 6h30 du matin, ces camionneurs en vrac, affiliés à l’Association Nationale des Camionneurs Artisans Inc. (ANCAI) ont voulu condamner l’inaction du ministère des Transports de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports qui n’a pris aucune mesure concrète pour empêcher la fausse facturation dans le transport en vrac dans les marchés publics, et ce, malgré les recommandations de resserrement des règles apparaissant au rapport de la Commission Charbonneau paru en 2015.

« En 2012, le MTQ  a décidé de libéraliser les contrats de transport en vrac dans ses propres chantiers, 50% sont assurés par les entreprises et l’autre par les postes de camionnage. La plupart de ceux des entreprises ne sont pas régis par aucune instance gouvernementale. Cela a pour effet de favoriser la fausse facturation et de la corruption », a déploré Martin Mousseau, président du conseil d’administration de l’Association des transporteurs en vrac de Lanaudière.

En tout, les 5200 camionneurs abonnés aux organismes de courtage accrédités par la Commission des transports du Québec ont manifesté à l'entrée des 60 bureaux du MTQ au Québec, au bureau du Ministre des Transport et à celui du Premier Ministre Couillard.

Au Québec, plus de 300 municipalités ont choisi d’imposer à leurs entrepreneurs d’utiliser exclusivement les services de camionneurs régis économiquement par la Commission des transports du Québec, pour leurs besoins en camions dans l’exécution de projets municipaux. « Il est inconcevable que le ministère, qui doit être un modèle en matière d’intégrité, n’impose pas la même règle à ses entrepreneurs », souligne Gaétan Légaré, directeur général à l’ANCAI.

Pour les camionneurs en vrac, la situation au Ministère n’est plus tolérable pour les camionneurs qui sont régis de façon très disciplinaire par la Commission des transports du Québec de même que pour les payeurs de taxes québécois qui exigent que des mesures soient prises pour assurer l’intégrité des intervenants dans les chantiers publics.

Bien que des discussions ont eu lieu entre le ministre des Transports, André Fortin et plusieurs représentants de l’industrie du transport en vrac au Québec, le ministre Fortin a déclaré sous les ondes de LCN qu’il n’avait pas l’intention de revenir sur cette décision prise il y a quelques années.

L’ANCAI n’exclut pas d’autres actions, dans les prochaines semaines, si le ministre des Transport ne bouge pas dans ce dossier.

manifestation, camionneurs, MTQ, Joliette
Photo Guy Latour. Martin Mousseau, président du conseil d’administration de l’Association des transporteurs en vrac de Lanaudière

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.