Photo courtoisie

Le service Environnement de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a annoncé le 11 avril dernier, les dates et les lieux des présentations publiques à propos de la collecte de résidus alimentaires qui sera implantée dans les prochains mois à Berthierville, Sainte-Élisabeth et Saint-Gabriel-de-Brandon, de même que dans les noyaux villageois de Saint-Barthélemy et Mandeville.

Le service Environnement y expliquera en détail la nouvelle collecte et répondra aux interrogations citoyennes.

Saint-Gabriel-de-Brandon

    22 mai dès 19 h à la salle municipale (5111, chemin du Lac)

Saint-Barthélemy

    16 avril dès 19 h au centre communautaire (1980, rue Bonin)

    21 mai dès 19 h au centre communautaire (1980, rue Bonin)

Sainte-Élisabeth

    24 avril dès 19 h au centre communautaire (2270, rue Principale)

    27 mai dès 19 h au centre communautaire (2270, rue Principale)

Mandeville

    4 mai dès 13 h à la salle municipale (162-A, rue Desjardins)

    15 juin dès 13 h à la salle municipale (162-A, rue Desjardins)

Saint-Cuthbert

    13 mai dès 19 h au Centre communautaire Chevalier-De Lorimier (1891, rue Principale)

Berthierville

    9 mai dès 19 h à la salle municipale (588, rue De Montcalm)


Par résidus alimentaires est entendu tout résidu de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, les sacs de thé et filtres à café, les pâtes alimentaires, le pain, le riz, les céréales, la viande, les produits laitiers, les papiers souillés, etc.

D’ici la fin du mois de mai, l’ensemble des résidences des municipalités concernées recevra un bac de cuisine ainsi qu’un bac roulant de couleur marron. Un dépliant d’information pourvu d’un calendrier des collectes ainsi qu’un aide-mémoire aimanté seront insérés dans les bacs de cuisine. De plus, la Patrouille verte de la MRC poursuivra aussi ses activités de sensibilisation estivales, et ce, dès le mois de mai.

Pour obtenir plus d’information à propos de la collecte de résidus alimentaires, il est possible de joindre l’équipe liée au service, par téléphone au 450-836-7007 poste 2547 ou par courriel à l’adresse suivante :  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo courtoisie

À la suite des décisions rendues par un jury local tenu le 20 mars dernier, Développement Économique D’Autray et la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de D’Autray-Joliette ont dévoilé les cinq entreprises qui  représenteront le territoire de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray à la finale régionale du Défi OSEntreprendre.

Cette activité de reconnaissance vise à inspirer le désir d'entreprendre pour contribuer à  bâtir un Québec  fier, innovant, engagé et prospère. Un volet concerne les étudiants et l’autre, les gens d’affaires en processus de création d’entreprise.  Au niveau régional, le défi compte 9 catégories officielles s’adressant aux nouveaux et futurs entrepreneurs.

Le  finaliste dans la catégorie Exploitation, transformation, production, est Sommet Précision logé à Lavaltrie. M. René Boudreau est en tête de cette entreprise qui se spécialise dans l’usinage à contrôle numérique de grande précision de petites à moyennes pièces d’acier, de métaux non ferreux, d’acier inoxydable, de plastique ou de composites, et ce, pour de petits à moyens lots.

Connexion Interculturelle Lanaudière (CIL) a été couronnée comme lauréate locale dans la catégorie Économie sociale. Cette entreprise d’économie sociale a pour mission de promouvoir et de soutenir l’attraction, l’accueil, l’installation et l’inclusion sociale et professionnelle de la main-d’œuvre immigrante au sein des organisations et des collectivités de Lanaudière, en cohérence avec les besoins du marché du travail régional. Selon sa vision, CIL offre un ensemble de services visant à favoriser la contribution de ces ressources humaines à la vitalité économique, sociale et culturelle de Lanaudière.

La catégorie Commerce du Défi a été remportée par la Vitrerie EM dont le propriétaire Éric Miller propose la vente et l’installation de produits verriers dans le secteur commercial, institutionnel et résidentiel. Cette vitrerie de Lavaltrie se distingue par un service de qualité, rapide, avec des heures flexibles, et ce, à prix compétitifs.

De leur côté, La Courgerie située à Sainte-Élisabeth et la Ferme des Libellules de Saint-Didace, tenteront de rafler le Prix Réussite inc. Cet honneur est décerné à une entreprise ayant déjà participé au concours, toujours en affaires depuis au moins 5 ans et qui, au fil du temps, a su devenir un exemple inspirant et un modèle à suivre pour les autres entrepreneurs.

Le gala de la 21e finale régionale du concours se tiendra le mercredi 1er mai prochain à l’Auberge de la Montagne coupée de Saint-Jean-de-Matha.

Photo courtoisie

Dans le but d'augmenter son offre de service, le Centre d’action bénévole D’Autray en en collaboration avec M. Daniel Bellehumeur, met sur pied un club de vélo qui aura pour but d'offrir aux cyclistes des sorties intéressantes dans la région (Saint-Thomas, Saint-Cuthbert, Saint-Ignace de-Loyola, Joliette, Sorel, etc.) tous les mercredis à compter du 15 mai 2019.

Pour se faire, les cyclistes qui s'inscriront pourront choisir entre deux niveaux soit les débutants (randonneurs) qui roulent entre 15 et 18 km/h sur des distances variant entre 20 et 30 km et le niveau intermédiaire 1 qui roulent entre 18 et 20 km/h sur des distances variant entre 30 et 60 km. Il est à noter que la performance n'est pas un objectif bien au contraire, car le but est de s'amuser, de socialiser tout en participant à une activité physique en plein air. Il est à noter que les organisateurs tiendront compte de la capacité de chacun. Des pique-niques et des arrêts à des restaurants rencontrés sur le parcours sont également prévus.

Huit sorties pour chaque groupe sont prévues et le départ aura toujours lieu au CABA situé au 180 rue Champlain à Berthierville.  Les personnes inscrites à l’un des 2 niveaux recevront le parcours une semaine à l'avance. Une feuille d'informations vous sera également remise précisant le déroulement des sorties incluant le matériel nécessaire, la façon de circuler ainsi que certaines règles de sécurité. Le nombre maximum par niveau est fixé à 12 cyclistes pour assurer la sécurité des participants(es). Pour une première année le club ne pourra accueillir que 24 cyclistes au total. Il faudra donc réserver rapidement sa place.

L’inscription au club est gratuite et la date limite a été fixée au 1er mai 2019. On peut s'inscrire directement au CABA ou en téléphonant au 450 836-7122 ou au 450 875-0921 (pour les résidents de Lavaltrie).

Pour obtenir plus d'informations sur le club de vélo, veuillez communiquer avec Mme Manon Gagné  au 450 836-7122 ou 450 875-0921 (Lavaltrie) poste 1701

Photo courtoisie

La MRC de Autray a procédé, le 29 mars dernier, au lancement de son nouveau projet culturel, LUMEN, au chalet des loisirs de Saint-Didace.

Ce projet collectif utilisant la photographie comme vecteur identitaire fera la tournée des 15 municipalités du territoire d’autréen dans les prochaines semaines.

« Des photographes diversifiés, de tout âge, avec ou sans expérience, en seront les vedettes. Les maires et mairesses des localités se prêteront également à l’exercice », a déclaré en conférence de presse, Marie-Julie Asselin, responsable de la Culture et du patrimoine à la MRC de d’Autray.

Ainsi, à l’aide d’une caméra sur film (pellicule photographique) fournie par la MRC, les participants devront partir à la quête d’images représentatives de leur communauté pour ensuite convaincre la population que leur image est la plus symbolique dans le cadre d’un concours.

Pour ce qui est des votes seront comptabilisés dans les municipalités et en ligne sur le portail culturel de la MRC au www.culturepatrimoineautray.ca. Au terme du premier volet du projet, chaque municipalité aura un lauréat dont la photo sera imprimée en grand format et intégrée à un endroit stratégique sur le territoire. Les 15 sélections feront l’objet d’une exposition collective prévue en 2020.

« C’est un projet original qui se veut rassembleur. La photo est un passe-temps de plus en plus populaire », a pour sa part mentionné la députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau

Ateliers gratuits

D’ailleurs, avant de se lancer à la recherche des meilleurs portraits du territoire, les inscrits auront la chance de perfectionner leurs connaissances relatives à la photographie et à l’identité en assistant à quatre ateliers gratuits.

Ces ateliers se tiendront les samedis de 10 h à midi. Le chalet des loisirs de Saint-Didace (10, rue Allard) en sera l’hôte, les 4, 11 et 18 mai de même que le 15 juin et à l’hôtel de ville de la Ville de Saint-Gabriel (45, rue Beausoleil) le 25 mai et les 1er, 8 et 22 juin. On souhaite la participation de cinq à dix personnes par atelier, la disponibilité aux quatre ateliers est de mise,

Les citoyens deux municipalités de s’inscrire rapidement auprès de Maryse Saint-Amand, chargée de projets en médiation culturelle de la MRC, par téléphone au 450-836-7007 poste  2536 ou par courrier électronique à Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les dates des ateliers dans les autres municipalités seront dévoilées au cours de l’été à venir.

« La culture a parcouru beaucoup de chemin, au cours des dernières années, dans la MRC. J’invite les citoyens à participer en grand nombre à ces ateliers », a fait savoir le préfet Gaétan Gravel.

Le vendredi 19 avril prochain se déroulera la Collecte de sang du maire de Lavaltrie. Pour l’occasion, Monsieur le maire Christian Goulet, en collaboration avec le Groupe Scouts de Lavaltrie, invite la population à faire un don de sang, entre 13 h et 19 h 30, à la Salle communautaire, située au 49, chemin de Lavaltrie.

Qui peut donner?

Toute personne en bonne santé, âgée de plus de 18 ans, peut généralement faire un don de sang. Par contre, il est conseillé aux donneurs ayant voyagé de vérifier si leur destination est considérée à risque pour la malaria, le virus Zika ou autres virus similaires. Avant de se présenter à une collecte de sang, il est possible de vérifier son admissibilité auprès du Service à la clientèle- donneurs  au 1  800  343-7264 ou  de  consulter le  site  Web  d’Héma-Québec au  www.hema- quebec.qc.ca dans la section SANG > DONNEURS > Puis-je donner?

Requis lors de la collecte

Les donneurs doivent doivent apporter une pièce d’identité avec photo. Il est fortement recommandé de boire environ 500 ml d'eau avant le don, afin de favoriser une expérience positive du don. Ainsi, les donneurs sont invités à apporter une bouteille d’eau réutilisable remplie… pour leur bien-être et celui de la planète !

Photo courtoisie

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, a annoncé, jeudi matin (4 avril) que le gouvernement du Québec ordonnait la suspension de la démolition du monastère de Moniales à Berthierville.

«J’ai signé une ordonnance disant au propriétaire des lieux: “Vous ne touchez à rien. Vous ne démolissez pas ce magnifique bâtiment”», a déclaré Mme Roy, lors d’un point de presse à l’Assemblée Nationale du Québec. 

Cette ordonnance s’est faite en vertu de l’article 76 de la Loi sur le patrimoine culturel qui stipule que la ministre a le pouvoir d’agir ainsi s’il «existe une menace, réelle ou appréhendée, que soit dégradé de manière non négligeable un bien susceptible de présenter une valeur patrimoniale». 

Des spécialistes du Ministère de la Culture se pencheront, au cours des 30 prochains jours, afin d’évaluer la valeur patrimoniale du bâtiment.

 «J’ai demandé aux spécialistes du ministère de la Culture ce qu’on peut faire pour éviter qu’une bâtisse d’une telle beauté, d’une telle architecture, avant autant d’histoire, qui fait partie du patrimoine bâti québécois se retrouve sous le pic des démolisseurs», a expliqué la ministre Roy en point de presse.

Parmi les options envisagées, il n’est pas exclu que le gouvernement du Québec octroie une aide financière afin d’entretenir ou de valoriser la bâtisse qui a été construite en 1934.

La congrégation religieuse les Dominicaines a vendu le bâtiment le 29 mars dernier à la Société Construction Germain St-Martin. Or, seulement trois jours après cette transaction, la Ville de Berthierville a émis un permis de démolition au nouvel acheteur. Celui-ci a affirmé à La Presse « qu’il comptait agir «dans les prochaines semaines».

De son côté, la députée de Berthier et ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a rappelé que la MRC d’Autray avait accordé une valeur patrimoniale « exceptionnelle » à la bâtisse. Elle a aussi dénoncé l’empressement de Berthierville à agir dans ce dossier.

démolition, monastère de Moniales, Berthierville arrêt des travaux
Photo courtoisie

La Ville de Berthierville se défend

Par ailleurs, la Ville de Berthierville a réagi, par voie de communiqué, en avant-midi, le 4 avril. « Il est évident que nous sommes sensibles à la situation; il s’agit d’une page d’histoire berthelaise qui pourrait se tourner. Cependant nous avons été avisés de la vente une fois que l’acte était notarié », a déclaré Suzanne Nantel, mairesse de Berthieville.

Elle précise  que la Ville aurait pu utiliser la Loi sur le patrimoine culturel pour protéger le bâtiment et assurer sa préservation et sa mise en valeur. «  En agissant de la sorte, nous aurion imposé une charge financière au-delà des moyens des Moniales. En fait, ni les Moniales, ni la Ville n’avaient les ressources financières pour rénover ou restaurer un bâtiment d’une telle envergure », a-t-elle souligné.

Selon la Ville, l’aménagement intérieur du bâtiment rend sa conversion très onéreuse ce qui pourrait expliquer le manque d’intérêt d’éventuels investisseurs. De plus, faire l’acquisition du bâtiment, vacant depuis 7 ans, n’était pas envisageable car « ce geste aurait mené à une augmentation importante de la charge fiscale des Berthelais », a souligné Suzanne Nantel.

La mairesse conclut que la Ville a à cœur la préservation de son patrimoine puisqu'elle a réalisé plusieurs actions en faveur de son patrimoine bâti par le passé et elle continue de le faire, notamment par l’adoption d’un règlement sur les plans d’intégration et d’implantation architecturale (PIIA) en 2011, par des investissements dans la Place du marché et sa démarche de revitalisation du secteur commercial du Vieux-Berthier.

démolition, monastère de Moniales, Berthierville arrêt des travaux
Photo courtoisie

 

 

 

Photo courtoisie

La Maison des aînés Hop la Vie! de Lavaltrie, qui vise à soulager les conditions de vie associées à la vieillesse et contribuer au maintien de l’autonomie de ces personnes par le biais d’activités et de services adaptés à leurs conditions de vie, a procédé, le 26 mars dernier, au lancement de son projet « Bénévolons ensemble ».

«L’objectif principal est de promouvoir le bénévolat chez les aînés et les membres de la collectivité des autres générations » a déclaré en conférence de presse, Sophie Riopel, coordonnatrice de la Maison des aînés Hop la Vie !

L’organisme communautaire souhaite favoriser les personnes vulnérables dont les aînés qui souffrent d’isolement, les aînés à faible revenus ainsi que ceux vivant dans la pauvreté à améliorer leur condition de vie.

Activités, conférences..

Avec le projet Bénévolons ensemble, la Maison des aînés Hop la Vie! de Lavaltrie souhaite développer, favoriser et mettre en place divers comités composés des membres de la Maison des aînés et de citoyens aînés de Lavaltrie,  pour l’organisation d’activités sociales, de conférences et de musique pour les aînés.

« On va permettre de mettre en place neuf groupes d’intérêts spécialisés (qui regroupent les aînés ayant des intérêts communs », ajoute Mme Riopel.

Ainsi, un comité de coordination sera formé pour appuyer les « GIS » (5 aînés)  et qui sera soutenue par la coordonnatrice.

On souhaite développer, planifier et organiser plus de 84 ateliers-conférences.  Pour chaque « GIS » il y aura de deux représentants afin de faire le lien avec le comité de coordination.  

Plus de choix d’activités

Une équipe de bénévoles sera formée pour le comité de financement permettra la pérennité du projet.                               

Pour Sophie Riopel, le projet Bénévolons ensemble offrira et permettra un plus grand éventail d’activités par le nombre élevé de nouvelles animations qui seront mises en place

« Ça va aussi permettre à un plus grand nombre d’aînés de la communauté et autres citoyens, la possibilité de s’impliquer dans la mise en place d’une programmation qui répondra aux besoins des ainés particulièrement et des jeunes, par le biais d’activités intergénérationnelles », croit Mme Riopel.

Le projet permettra la mise en place d'une structure de bénévolat composée de comités autonomes et ayant des responsabilités. Elle répondra davantage aux clientèles aînées qui présentent des facteurs de vulnérabilité.

« Ça sera plus de 46 aînés bénévoles qui contribueront au projet par leur implication dans les diverses organisations », de conclure Sophie Riopel.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.