Photo courtoisie

La situation est stable depuis lundi matin (29 avril), tous les cours d’eau sont à la baisse, les routes redeviennent accessibles peu à peu.

Le fleuve Saint-Laurent baissera de 10 cm supplémentaires d’ici la fin de la semaine. Nous avons eu l’indication par le ministère de la Sécurité publique que l’emplacement de notre territoire en bordure du fleuve Saint-Laurent, l’absence des marées et du vent du nord sont des facteurs ayant fortement contribué à la diminution de l’impact de la crue des eaux pour nos municipalités.

Pour le lac Maskinongé, le niveau est passé de 144,96 à 144,69 dans les 24 dernières heures, donc nous parlons de 27 cm en moins. Une baisse similaire est attendue dans les prochaines heures. Sa glace a disparu à 70 %. Pendant ce temps, le débit de la rivière Mastigouche a baissé de 14 m3 et ne représente plus de risque à l’heure actuelle. La fonte des neiges et quelques précipitations devraient faire rehausser son débit quelque peu d’ici la fin de semaine.

Nous ne parlons pas de retrait de sacs de sable, d’opération nettoyage et de réintégration de domicile aujourd’hui, mais le moment viendra dans un avenir rapproché.

Le centre de coordination des mesures d’urgence est fermé depuis hier à 17 h. Les membres du comité de coordination poursuivent leurs discussions par téléphone.

 

Photo courtoisie

Dans le cadre de l’appel de projets S’approvisionner autrement : fruits et légumes, à l’année, pour tous!, lancé par 100 degrés, le Groupe Populaire d’Entraide de Lavaltrie (GPEL), a reçu un financement à la hauteur de 10 000 $.

Ces sommes ont servi à l’aménagement d’un local afin d’accueillir 5 organismes communautaires qui cuisinent actuellement des collations santé pour 5 écoles primaires de la MRC de D’Autray.  Le projet a été déposé dans le but de faciliter le travail des organismes du territoire en offrant la possibilité d’aménager un lieu pour recueillir, emballer, transformer et conserver les denrées reçues dans le cadre de partenariats avec des agriculteurs, transformateurs et grossistes de la région.

La collaboration de différents acteurs dans la communauté est la plus grande force du projet Bouchées de réussite. En effet, les organismes communautaires et les écoles primaires de la région travaillent depuis plusieurs années pour contrer l’insécurité alimentaire et pour donner à tous les enfants une chance égale de réussir. Grâce au soutien financier de La Fondation Santé MRC de D’Autray, en partenariat avec D’Autray en Forme et la MRC de D’Autray, les organismes communautaires peuvent bénéficier d’une aide financière pour cuisiner 345 000 collations santé servies au cours d’une année scolaire. Ce projet de grande envergure permet à 2 350 élèves qui sont touchés par ce projet, de manger au moins une fois dans la journée, un aliment sain et nourrissant, ce qui favorise l’apprentissage en plus d’encourager l’adoption de saines habitudes alimentaires auprès des familles.

Établissements par secteur participant au projet Bouchées de réussite

Lavaltrie : École primaire de l’Ami-Soleil et école primaire Jean-Chrysostôme-Chaussé

Berthierville : École primaire Saint-Joseph et école primaire Sainte-Geneviève

Lanoraie : Maison de la famille Action Famille Lanoraie (service de garde)

Saint-Bathélemy : École primaire Dusablé

Photo courtoisie

À la suite des récentes prévisions obtenues lors de l’état de situation du ministère de la Sécurité publique,  la municipalité  de Mandeville a  dû prendre la décision de retirer les sacs de sable formant la digue du rang Lafrenière.

Il y a près d’une semaine, la municipalité de Mandeville avait fait une demande de soutien pour assurer la protection de rangs importants de son territoire, et ce, selon les données connues à ce moment.

Depuis, les prévisions du débit de la rivière Mastigouche ont été revues à la hausse, tout comme le niveau du lac Maskinongé. Ainsi, selon des ingénieurs et des experts dans le domaine, ces nouvelles mesures vont rendre la digue prévue inefficace.

Dans le but de maximiser l’utilisation des sacs de sable retirés, la municipalité compte s’assurer  que les sacs  soient  disponibles pour  les citoyens  souhaitant  protéger  leur propriété.

« Le Conseil de la municipalité de Mandeville tient à remercier tous ceux et celles ayant contribué aux efforts de sauvegarde. Nous leur exprimons notre plus sincère reconnaissance », a soutenu Mme Francine Bergeron, mairesse de la municipalité par la voie d’un communiqué de presse.

La municipalité continuera  d’informer ses citoyens par son site Internet, sa page Facebook et l’automate d’appels.

Photo courtoisie

 

La Ville de Saint-Gabriel tient à aviser ses citoyens qu’un bris d’aqueduc majeur a été détecté en matinée.

 

En conséquence, toute l’équipe des travaux publics est mobilisée afin trouver et réparer ce bris le plus rapidement possible.

 

Les membres de l’équipe des travaux publics avaient cru trouver l’origine du bris plus tôt en journée près du 239, mais il s’agissait plutôt d’un embâcle créé par de l’eau provenant de la fonte des neiges.

 

Les recherches se poursuivent donc.

 

 

 

Photo courtoisie

Des partenaires se mobilisent pour donner une touche de magie au Croque-livres de la Maison des contes et légendes de Lavaltrie. Mégane Desjardins et Elodie Morin de la Maison des jeunes de Lavaltrie, ont fait valoir leurs talents exceptionnels pour donner une personnalité originale au Croque-livres de la Maison des contes et légendes.

Grâce à la contribution de la Fondation Santé MRC de D’Autray, cette initiative vise à sensibiliser la population aux bienfaits de la lecture auprès des enfants.

Qu’est-ce qu’un Croque-livres? Les Croque-livres sont en fait un présentoir à livres d’enfants, dans lequel nous pouvons prendre et donner des livres. L’objectif est de rendre la lecture accessible à un maximum d’enfants.

Il est possible d’aller emprunter et/ou donner des livres d’enfants dans des Croque-livres à différents endroits stratégiques dans le territoire de la MRC de D’Autray. Les Croque-livres se trouvent dans les maisons de la famille, dans les écoles primaires, dans la majorité des municipalités, dans les CPE, dans les organismes, etc. Pour voir la carte des Croque-livres, visitez le www.croquelivres.ca.

Photo courtoisie

En soirée, le mercredi 24 avril, la municipalité de Mandeville dans la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a lancé un appel aux bénévoles afin de satisfaire un besoin important de sacs de sable qui serviront à la protection du rang Lafrenière, une route empruntée régulièrement par les Mandevillois ainsi que par les citoyens des municipalités environnantes.

Une quantité considérable de sacs de sable est nécessaire pour assurer sa protection. Ainsi, la municipalité invite toute personne intéressée à ensacher des sacs de sable à se rendre au 162, rue Desjardins dès 7 h le matin, le jeudi 25 avril. Des employés municipaux, des pompiers du Service de sécurité incendie de la MRC de D’Autray et des membres des Forces armées canadiennes se joindront aux bénévoles unissant leurs efforts afin d’atteindre l’objectif visé.

Les membres du Conseil de la municipalité de Mandeville remercient à l’avance les participants tout en leur exprimant leur plus sincère reconnaissance.

Photo courtoisie

Le lundi 22 avril, plusieurs municipalités de la MRC de D’Autray, touchées par les inondations sévissant sur le territoire, ont pris la décision de décréter l’état d’urgence. Il s’agit principalement des municipalités longeant le fleuve Saint-Laurent, Berthierville, Lavaltrie, Lanoraie, La Visitation-de-l’Île-Dupas, Sainte-Geneviève-de-Berthier, Saint-Ignace-de-Loyola, Saint-Barthélemy, de même que Mandeville et la Ville de Saint-Gabriel.

La déclaration de l’état d’urgence a comme objectif principal de protéger la vie, la santé et l’intégrité des personnes. Sous l’état d’urgence, les municipalités ont des pouvoirs élargis au niveau de l’administration, permettant une force d’action plus efficace et une vaste liberté de prise de décisions en lien avec la sécurité des sinistrés.

Plus concrètement, déclarer l’état d’urgence permet aux municipalités :

 D’ordonner l’évacuation des personnes et de veiller à leur hébergement, leur ravitaillement, leur habillement et leur sécurité;

 D’octroyer rapidement des contrats et d’engager les dépenses nécessaires;

 De réquisitionner, dans son territoire, les moyens de secours et lieux d’hébergement privés nécessaires;

 D’accorder, pour le temps qu’elle juge nécessaire à l’exécution rapide et efficace des mesures d’intervention, des autorisations ou dérogations dans les domaines qui relèvent de la compétence de la municipalité.

Les élus des municipalités ayant déclaré l’état d’urgence sont très préoccupés par le bien-être de leurs citoyennes et citoyens. Ces derniers font tout en leur pouvoir pour alléger cette situation critique. Des équipes formées d’employés municipaux, œuvrant tant pour la voirie que pour l’administration, sont en place sur le terrain, parfois depuis plusieurs jours, afin de maîtriser la situation. Tout au long du processus, ils sont accompagnés par l’équipe du Service de sécurité incendie (SSI) de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray.

Depuis le début de la crue des eaux, les municipalités concernées ont procédé à la formation d’un comité de coordination des mesures d’urgence. Ainsi, près de 25 000 sacs de sable ont été fournis aux sinistrés; des pompiers ont visité plus de 600 résidences à risque et le SSI de la MRC a réalisé un inventaire du nombre de fermes et de leur contenu.

Dans l’objectif de fournir un suivi adéquat aux gens concernés, l’utilisation de plusieurs moyens de communication a été priorisée. Au niveau des relations de presse, notons l’envoi de trois communiqués aux médias locaux.

Afin d’assurer une communication optimale avec les résidents des milieux à risque, le système d’appels automatisé a acheminé de nombreux messages de prévention par voie téléphonique.

Pour de l’information régulièrement mise à jour, il suffit de consulter les sites Internet des municipalités et de la MRC de D’Autray et de suivre leurs réseaux sociaux respectifs.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.