Courtoisie

La Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray s’engage sur le chemin d’une meilleure accessibilité du réseau Internet pour les citoyens et les entreprises de son territoire. Ainsi, la MRC a déposé une demande d’aide financière dans le cadre des programmes de subvention québécois et canadien pour la réalisation d’un projet de construction d’un réseau de fibres optiques.

Ce nouveau réseau permettra de desservir près de 1 500 propriétés, plus de 300 entreprises de différentes tailles ainsi que des travailleurs autonomes.

« Le projet s’inscrit dans un vent de changement visant à intervenir dans la vitalité économique du territoire et de permettre aux familles d’accéder au réseau Internet. C’est un moyen pour développer nos entreprises et retenir nos citoyens en région », a précisé Gaétan Gravel, préfet de la MRC et maire de la Ville de Saint-Gabriel.

Voici un bref aperçu du parcours prévu :

- de Berthierville à Saint-Cuthbert (par le rang Berthelet),

- à Saint-Cuthbert (Côte Joly, rang Saint-Jean et rang Saint-André),

- à Saint-Barthélemy (par le rang York jusqu’à la Montée des Laurentides, dont le secteur Saint-Edmond),

- vers Saint-Didace (par le Chemin du 9e Rang York et le Chemin de Lanaudière),

- à Saint-Didace, la 349 et la 348 (incluant le secteur du rang de la Californie),

- à Mandeville, les lacs Deligny et Mandeville, rue Desjardins, la rue Saint-Charles- Borromée et le rang Mastigouche jusqu’au lac Hénault,

-rue Desjardins, contour du lac Maskinongé par le chemin Lafrenière jusqu’à l’hôtel de ville de Saint-Gabriel.

Tous les télécommunicateurs souhaitant fournir le service Internet et d’autres technologies y auront accès. Chemin faisant, la desserte de plusieurs bâtiments municipaux et installations est planifiée, dont des usines de filtration, des centres communautaires et des chalets de loisirs.

 

 

Courtoisie

Le comité de coordination des mesures d’urgence de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray, a tenu ce lundi 15 mai, sa dernière rencontre au cours de laquelle ont été abordées la réintégration des domiciles en zones à risque ainsi que l’opération de nettoyage.

Depuis le vendredi 12 mai, le fleuve Saint-Laurent connaît une baisse en continu, et ce, malgré les précipitations de la fin de semaine. Le faible impact des grandes marées aurait considérablement joué en faveur de la situation actuelle. Selon les autorités, il faut par contre s’attendre à une décrue très lente.

Bien que le centre de coordination soit fermé, des équipes resteront en place pour que la réintégration des domiciles, dans les municipalités concernées, se fasse en bonne et due forme. Des préventionnistes du Service de sécurité incendie, les intervenants psychosociaux des Centres intégrés de santé et de services sociaux, les Forces armées canadiennes et la Sûreté du Québec s’en assureront. Un document en lien avec la réintégration des domiciles a été déposé sur la page d’accueil du site Internet de la MRC de D’Autray au www.mrcautray.qc.ca.

Une opération de nettoyage s’amorcera à Saint-Barthélemy, Sainte-Geneviève-de- Berthier, Saint-Ignace-de-Loyola, La Visitation-de-l’Île-Dupas, Berthierville et Lanoraie. Les services de travaux publics procéderont, entre autres, au ménage des rues affectées. Une campagne importante de récupération des sacs de sable est également prévue. Il est fortement conseillé de manipuler les sacs avec des gants, peu importe leur état. À ce sujet, les municipalités identifieront des points de dépôt officiels.

Les personnes en quête d’information peuvent joindre leur bureau municipal, pendant les heures d’ouverture, afin d’être redirigées vers les ressources répondant à leur besoin.

 

 

Courtoisie

Selon la plus récente information obtenue par le comité de coordination des mesures d’urgence de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray, une hausse du fleuve Saint-Laurent est toujours attendue, et ce, malgré la baisse aperçue au cours des dernières heures.

Pêches et Océans Canada prévoit une crue d’environ 30 cm d’ici le dimanche 14 mai. Avant d’envisager une réintégration de leur domicile, les gens sont invités à considérer ces prévisions. Les citoyens seront informés de l’évolution de la hausse par divers moyens de communication.


Un centre de distribution de sacs de sable est toujours à la portée des citoyens. Ouvert jusqu’à 21 h, ce dernier est logé au garage municipal de Berthierville (610, rue Saint- Viateur).

De plus, pour la journée du 12 mai, la ligne d’urgence (450-836-7007 postes 2733 ou
2588) sera en fonction de 7 h à 21 h.

Voici un rappel des secteurs précaires où la vigilance est toujours de mise :

Saint-Barthélemy :  Le  rang  du  Fleuve,  Domaine  Sarrazin,  ainsi  que  quelques résidences situées en bordure de la route 138.

Sainte-Geneviève-de-Berthier : Les rangs de la Rivière-Bayonne N 4-98, rang Berthelet (fermé), Berthier Nord, rang du Fleuve, ainsi que les rues Paquin, Guybério, de la Tour, Grande Côte et la route Nationale.

La Visitation-de-l’Ile-Dupas : La rue des Chalets et le rang de l’Île Dupas.

Lanoraie : Une partie de Grande Côte Est (route 138 Est).

Lavaltrie : Aucune résidence inondée et aucune évacuation. L’usine d’eau potable est toutefois sous surveillance.

Berthierville :

1-  Secteur débutant à la rue Chenard, borné à la rue De Bienville et allant jusqu’au fleuve. Ainsi que la rue De Bienville, bornée par la rivière Bayonne et localisée au nord de la route 138.

2-  Le quadrilatère formé par les rues De Montcalm, De Bienville, De Vaudreuil et Jacques-Cartier.

3-  La rue De Frontenac à partir de la route 158 jusqu’à l’intersection de la rue Jacques-Cartier.

4-  La rue De Frontenac débutant au Parc Gilles-Villeneuve allant jusqu’à la rivière Chaloupe.

Saint-Ignace-de-Loyola : Sur une partie du rang St-Isidore, le chemin est fermé soit entre les numéros civiques 813 et 836. Le chemin est très à risque et doit être évité pour laisser la place aux urgences et à la circulation locale. La rampe de mise à l’eau se trouvant près du numéro civique 2309, sur le rang St-Pierre, est inaccessible pour une durée indéterminée.

 

Les résidents des secteurs énumérés, qui souhaitent obtenir de l’information supplémentaire, sont invités à communiquer directement avec leur municipalité. Les sites Web des municipalités et de la MRC sont régulièrement mis à jour ainsi que leurs réseaux sociaux, le cas échéant.

Courtoisie

Le lundi 8 mai avait lieu dans la chapelle des Cuthbert de Berthierville, une cérémonie de remise de la Médaille de l’Assemblée nationale en l’honneur d’un citoyen de Berthierville, monsieur Jacques Rainville.

Pendant plus de 35 ans, Monsieur Rainville a pris la tête de la corporation du patrimoine de Berthier, qui gère entre autres, la Chapelle des Cuthbert. Son apport au patrimoine historique est sans contredit d’une importance capitale pour la mémoire collective des Berthelais et des citoyens de la MRC de D’Autray.

Monsieur Rainville s’est mérité les grands honneurs devant le préfet Gaétan Gravel de la MRC de D’Autray et la mairesse de Berthierville Suzanne Nantel. Plusieurs amis et membres de la famille ont également assisté à la cérémonie.

C’est  avec  émotion  que  monsieur  André  Villeneuve,  député  de  Berthier,  a  souligné  la contribution inestimable de monsieur Rainville pour le patrimoine de Berthier. « Monsieur Jacques Rainville en participant activement à ce mouvement pendant une bonne partie de votre vie, vous avez bien mérité de la patrie et en guise de remerciement, de ma part et de la part de tous les parlementaires et de tous les citoyens du Québec, j’ai le plaisir et l’honneur de vous décerner la Médaille de l’Assemblée nationale,» a conclu le député André Villeneuve lors de son allocution.

Courtoisie

À la suite d’une demande citoyenne, la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a annoncé la mise en service d’un outil dont l’objectif est de faciliter la gestion des matières résiduelles.

En complément au calendrier des collectes, la population d’autréenne peut désormais s’abonner à un service d’avis par message texte pour téléphone portable rappelant les dates des collectes d’ordures, des matières recyclables et des matières organiques.

La personne intéressée par cette nouveauté doit d’abord inscrire son numéro de téléphone portable sur la plateforme Web Memento accessible en se rendant sur le site Internet suivant :  http://monmemento.ca/fr/. Il suffit de sélectionner le territoire de MRC de D’Autray, le nom de sa municipalité et aussi l’heure à laquelle les avis seront reçus.

Une fois l’inscription complétée, l’abonné recevra un message texte lui faisant penser qu’une collecte aura lieu le lendemain.

La Patrouille verte de la MRC est disponible pour fournir toute information à propos de la gestion des matières résiduelles. Pendant les heures d’ouverture de la MRC, ses membres  reçoivent  les  demandes  au 450-836-7007, poste  2579 ou par courrier électronique à  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Courtoisie

Le comité de coordination des mesures d’urgence de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a fait le point, en fin d’avant-midi, le 11 mai, concernant la situation des inondations dans le secteur.

D’entrée de jeu, le directeur du service des incendies de la MRC, Daniel Brazeau, a expliqué que le comité poursuit ses actions de prévention pour limiter les dommages pouvant être causés par la hausse du fleuve prévue au cours des prochains jours.

Ce comité, qui est sorti dans les bureaux administratifs de la MRC, est composé de la Sûreté du Québec, du service incendie, de l’armée canadienne, du ministère de la Sécurité publique et directeurs-généraux de chaque municipalité.

« Selon les prévisions et les secteurs, une hausse variant de 30 (11,81 pouces) à 40 cm (15,75 pouces) serait à venir d'ici le mercredi 17 mai pour le Fleuve Saint-Laurent. La plus grande montée d'eau débuterait ce vendredi », a expliqué M. Brazeau aux médias.

Depuis une semaine, entre 35 000 et 40 000 sacs ont été distribués à la population du secteur,  dont la plupart par l’Armée Canadienne qui a été déployée, le 10 et 11 mai. Le transport des sacs de sables, pour l’amélioration du  système de digues s’est fait grâce à l’hélicoptère Chinook, une opération spectaculaire, dont les images ont été publiées sur les réseaux sociaux. En tout, une soixantaine de militaires sont venus donner un cup de main aux résident de Berthier et Saint-Barthélemy.

 

Courtoisie

D’ailleurs, une ligne d’urgence 24 h sur 24 h a été instaurée afin de répondre à la population. Le numéro de téléphone à composer est le 450-836-7007 postes 2733 ou 2588.

Les citoyens établis dans des secteurs précaires de Saint-Barthélemy, Sainte- Geneviève-de-Berthier, Berthierville, Saint-Ignace-de-Loyola, La Visitation-de-l’Île- Dupas, Lanoraie et Lavaltrie doivent demeurer vigilants. L’état d’urgence a été décrété dans ces municipalités le 8 mai. 

Voici les zones à risque pour chacune de ces municipalités :

Saint-Barthélemy : Le rang du Fleuve, Domaine Sarrazin, ainsi que quelques résidences situées en bordure de la route 138. La Montée Saint-Laurent est fermée.

Sainte-Geneviève-de-Berthier : Les rangs de la Rivière-Bayonne N 4-98, rang Berthelet (fermé), Berthier Nord, rang du Fleuve, ainsi que les rues Paquin, Guybério, de la Tour, Grande Côte et la route Nationale.

La Visitation-de-l’Ile-Dupas : La rue des Chalets et le rang de l’Île Dupas. Il est à noter que tous ses résidents ont été rencontrés par le Service de sécurité incendie.

Lanoraie : Une partie de Grande Côte Est (route 138 Est).

Lavaltrie : Aucune résidence inondée et aucune évacuation. L’usine d’eau potable est toutefois sous surveillance.

Berthierville :

1-  Secteur débutant à la rue Chenard, borné à la rue De Bienville et allant jusqu’au fleuve. Ainsi que la rue De Bienville, bornée par la rivière Bayonne et localisée au nord de la route 138.

2-  Le quadrilatère formé par les rues De Montcalm, De Bienville, De Vaudreuil et Jacques-Cartier.

3-  La rue De Frontenac à partir de la route 158 jusqu’à l’intersection de la rue Jacques-Cartier.

4-  La rue De Frontenac débutant au Parc Gilles-Villeneuve allant jusqu’à la rivière Chaloupe.

Saint-Ignace-de-Loyola : Sur une partie du rang St-Isidore, le chemin est fermé soit entre les numéros civiques 813 et 836. Le chemin est très à risque et doit être évité pour laisser la place aux urgences et à la circulation locale. La rampe de mise à l’eau se trouvant près du numéro civique 2309, sur le rang St-Pierre, est inaccessible pour une durée indéterminée.

M. Brazeau a aussi tenu à lancer un appel aux plaisanciers qui s’aventureront sur les voies navigables. « Ceux-ci doivent être prudents et circuler lentement afin de ne pas faire de vagues. Celles-ci frappent contre les chalets et causent des dommages considérables », a-t-elle souligné.

Les résidents des secteurs énumérés, qui souhaitent obtenir de l’information supplémentaire, sont invités à communiquer directement avec leur municipalité. Les sites Web des municipalités et de la MRC sont régulièrement mis à jour ainsi que leurs réseaux sociaux, le cas échéant.

Archives

Le lundi 8 mai 2017, plusieurs municipalités de la MRC de D’Autray, touchées par les inondations sévissant sur le territoire, ont pris la décision de décréter l’état d’urgence. Il s’agit principalement des municipalités longeant le fleuve Saint-Laurent, Berthierville, Lavaltrie, Lanoraie, La Visitation-de-l’Île-Dupas, Sainte- Geneviève-de-Berthier, Saint-Ignace-de-Loyola, Saint-Barthélemy, de même que Mandeville et la Ville de Saint-Gabriel.

La déclaration de l’état d’urgence a comme objectif principal de protéger la vie, la santé et l’intégrité des personnes. Sous l’état d’urgence, les municipalités ont des pouvoirs élargis au niveau de l’administration, permettant une force d’action plus efficace et une vaste liberté de prise de décisions en lien avec la sécurité des sinistrés.

Plus concrètement, déclarer l’état d’urgence permet aux municipalités :

- D’ordonner l’évacuation des personnes et de veiller à leur hébergement, leur ravitaillement, leur habillement et leur sécurité;

- D’octroyer rapidement des contrats et d’engager les dépenses nécessaires;

- De réquisitionner, dans son territoire, les moyens de secours et lieux d’hébergement privés nécessaires;

- D’accorder, pour le temps qu’elle juge nécessaire à l’exécution rapide et efficace des mesures d’intervention, des autorisations ou dérogations dans les domaines qui relèvent de la compétence de la municipalité.

Les élus des municipalités ayant déclaré l’état d’urgence sont très préoccupés par le bien- être de leurs citoyennes et citoyens. Ces derniers font tout en leur pouvoir pour alléger cette situation critique. Des équipes formées d’employés municipaux, œuvrant tant pour la voirie que pour l’administration, sont en place sur le terrain, parfois depuis plusieurs semaines, afin de maîtriser la situation. Tout au long du processus, ils sont accompagnés par l’équipe du Service de sécurité incendie (SSI) de la Municipalité régionale de comté (MRC) de d’Autray.

Depuis le début de la crue des eaux, les municipalités concernées ont procédé à la formation d’un comité de coordination des mesures d’urgence. Ainsi, près de 15 000 sacs de sable ont été fournis aux sinistrés; des pompiers ont visité 1 200 résidences à risque et le SSI de la MRC a réalisé un inventaire du nombre de fermes et de leur contenu.

Dans l’objectif de fournir un suivi adéquat aux gens concernés, l’utilisation de plusieurs moyens de communication a été priorisée. Au niveau des relations de presse, notons l’envoi de trois communiqués aux médias et l’organisation d’un point de presse réunissant les élus et la vice-première ministre Mme Lise Thériault. Afin d’assurer une communication optimale avec les résidents des milieux à risque, le système d’appels automatisé a acheminé de nombreux messages de prévention par voie téléphonique.

Pour de l’information régulièrement mise à jour, il suffit de consulter les sites Internet des municipalités et de la MRC de D’Autray et de suivre leurs réseaux sociaux respectifs.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.