MEILLEURS HISTOIRES

Grid List

Photo courtoisie

MRC Autray

 

La Ville de Saint-Gabriel tient à aviser ses citoyens qu’un bris d’aqueduc majeur a été détecté en matinée.

 

En conséquence, toute l’équipe des travaux publics est mobilisée afin trouver et réparer ce bris le plus rapidement possible.

 

Les membres de l’équipe des travaux publics avaient cru trouver l’origine du bris plus tôt en journée près du 239, mais il s’agissait plutôt d’un embâcle créé par de l’eau provenant de la fonte des neiges.

 

Les recherches se poursuivent donc.

 

 

 

Photo courtoisie.

Actualité

Un total de 49 personnes, provenant de la région de Lanaudière, ont reçu la Médaille du Lieutenant-gouverneur du Québec pour l’année 2019.

La cérémonie s’est déroulée le 6 avril dernier, en présence de l’Honorable Michel Doyon, à la salle Julie-Pothier du Collège Esther-Blondin. En tout, 26 personnes du nord de Lanaudière ont reçu une médaille.

Il y avait deux catégories de médailles, soit celle du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse (couleur bronze) et celle du Lieutenant-gouverneur pour les aînés  (couleur argent).

Pour la première catégorie, il fallait être âgé de moins de 29 ans, être inscrit dans un établissement d’enseignement secondaire, collégial ou universitaire, public ou privé, ou encore dans un centre de formation professionnelle (relevant d'une commission scolaire) situé au Québec; avoir par son implication démontré un engagement bénévole soutenu au niveau social ou communautaire ou présenté une attitude inspirante, un rayonnement positif dans un groupe ou la communauté en plus d’être en mesure d’atteindre les objectifs de son programme d’études.

Pour ce qui est de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés, la personne être âgée de 65 ans ou plus et par son engagement bénévole soutenu au niveau social ou communautaire, qui a débuté ou qui s’est poursuivi au-delà de l’âge de 64 ans, a contribué au mieux-être de son milieu ou à l’atteinte de la mission d’un organisme.

Les récipiendaires pour la jeunesse sont Alexann Beauséjour, Claudia Bellemare, Anne-Marie Gendron, Thomas Girard-Pelletier, Royston Guay, Joël Houde, Mathis Langevin, Médéric Lavallée, Éliane Leblanc, Xavier Lemay, Vicky Simoneau et François Tremblay

La Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés  a été remise à Carole Beausoleil (Mandeville), Thérèse Chaput (Notre-Dame-des-Prairies), André Chevalier (Sainte-Julienne), Jeanne de la Chevrotière (Sainte-Mélanie), Michel Désy (Berthierville), Aurèle Garceau (Saint-Thomas), Pauline Houle (Sainte-Julienne), Suzanne Jasmin (La Visitation-de- l'Île-Dupas) Liette Lapointe (Chertsey), Jacqueline  Le Clair (Lanoraie),  Suzanne Morin (Saint-Gabriel), Sr Lise Plante (Joliette), Lorna Jean Smith (Rawdon) ainsi que Guy Tardif (Saint-Donat).

 

Photo courtoisie

MRC Autray

Le lundi 22 avril, plusieurs municipalités de la MRC de D’Autray, touchées par les inondations sévissant sur le territoire, ont pris la décision de décréter l’état d’urgence. Il s’agit principalement des municipalités longeant le fleuve Saint-Laurent, Berthierville, Lavaltrie, Lanoraie, La Visitation-de-l’Île-Dupas, Sainte-Geneviève-de-Berthier, Saint-Ignace-de-Loyola, Saint-Barthélemy, de même que Mandeville et la Ville de Saint-Gabriel.

La déclaration de l’état d’urgence a comme objectif principal de protéger la vie, la santé et l’intégrité des personnes. Sous l’état d’urgence, les municipalités ont des pouvoirs élargis au niveau de l’administration, permettant une force d’action plus efficace et une vaste liberté de prise de décisions en lien avec la sécurité des sinistrés.

Plus concrètement, déclarer l’état d’urgence permet aux municipalités :

 D’ordonner l’évacuation des personnes et de veiller à leur hébergement, leur ravitaillement, leur habillement et leur sécurité;

 D’octroyer rapidement des contrats et d’engager les dépenses nécessaires;

 De réquisitionner, dans son territoire, les moyens de secours et lieux d’hébergement privés nécessaires;

 D’accorder, pour le temps qu’elle juge nécessaire à l’exécution rapide et efficace des mesures d’intervention, des autorisations ou dérogations dans les domaines qui relèvent de la compétence de la municipalité.

Les élus des municipalités ayant déclaré l’état d’urgence sont très préoccupés par le bien-être de leurs citoyennes et citoyens. Ces derniers font tout en leur pouvoir pour alléger cette situation critique. Des équipes formées d’employés municipaux, œuvrant tant pour la voirie que pour l’administration, sont en place sur le terrain, parfois depuis plusieurs jours, afin de maîtriser la situation. Tout au long du processus, ils sont accompagnés par l’équipe du Service de sécurité incendie (SSI) de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray.

Depuis le début de la crue des eaux, les municipalités concernées ont procédé à la formation d’un comité de coordination des mesures d’urgence. Ainsi, près de 25 000 sacs de sable ont été fournis aux sinistrés; des pompiers ont visité plus de 600 résidences à risque et le SSI de la MRC a réalisé un inventaire du nombre de fermes et de leur contenu.

Dans l’objectif de fournir un suivi adéquat aux gens concernés, l’utilisation de plusieurs moyens de communication a été priorisée. Au niveau des relations de presse, notons l’envoi de trois communiqués aux médias locaux.

Afin d’assurer une communication optimale avec les résidents des milieux à risque, le système d’appels automatisé a acheminé de nombreux messages de prévention par voie téléphonique.

Pour de l’information régulièrement mise à jour, il suffit de consulter les sites Internet des municipalités et de la MRC de D’Autray et de suivre leurs réseaux sociaux respectifs.

Photo courtoisie Alexandre Garceau

Actualité

La municipalité de Mandeville a annoncé, le 22 avril, qu’elle recevra de l’aide des Forces Armées Canadiennes.

Les soldats seront appelés à monter des digues afin de protéger le rang Mastigouche de la hausse du niveau de cours d’eau à venir.

De plus, des équipes sont toujours en activité pour s’assurer de partager les recommandations de prévention. Des sacs de sable sont aussi mis à la disposition des citoyens.  Les personnes dans le besoin peuvent se rendre au 162 rue Desjardins.

Par ailleurs, une ligne d’urgence 24 h sur 24 h a été instaurée afin de répondre à toute la population. Le numéro de téléphone est le 835-2055, poste 0.

« Nous assurons une veilles de la rivière Mastigouche en continu, et ce, depuis maintenant quelques semaines. Des équipes expérimentées sont à l’œuvre afin de prévenir les risques relatifs à une crue des eaux et offrir les recommandations adaptées aux citoyens selon l’évolution de la situation »,  a déclaré la mairesse Francine Bergeron

Ailleurs dans la Lanaudière

Pierre Corbin, d’Hydro Météo, a émis, en fin de journée, le 22 avril, une alerte d’inondation pour le secteur du Domaine Lippé et des Chemins privés 1 et 6 à 11 à Notre-Dame-des-Prairies. Il en est de même pour la Rivière l'Assomption à Saint-Côme (rang 7) ainsi que la Rivière Noire secteur route 347 et route 131 à Saint-Jean de Matha.

Il y a aussi une veille d’inondation pour la Rivière L'Assomption entre Saint-Côme et Saint-Paul, la Rivière Noire et la Rivière Ouareau.

Selon le site Urgence Québec, en fin d’après-midi, le 22 avril, un total de 148 résidences avaient été inondées (8 à La Visitation-de-l'Île-Dupas, 120 à Saint-Barthélemy, 6 à Sainte-Geneviève-de-Berthier et 10 à l’Épiphanie), 21 résidences étaient isolées (13 à Sainte-Geneviève-de-Berthier, 4 à Saint-Ignace-de-Loyola et 4 à Saint-Liguori) alors que quatre personnes avaient été évacuées (trois à Saint-Côme et une à La Visitation-de-l'Île-Dupas).

Quelques routes sont aussi fermées en raison des inondations. C’est notamment le cas de la route 131 (deux voies sur trois) entre le chemin de la Ligne-Saint-Joseph et la 1ère avenue Sainte-Catherine à Sainte-Émélie-de-l’Énergie, du rang Berthelet à SainteGeneviève-de-Berthier, d’une partie du rang Saint-Isidore à partir du 836 vers l'est à Saint-Ignace-de-Loyola, La circulation est aussi interdite aux poids lourds sur la route 347 dans les deux sens, à l’intersection du chemin des Loisirs.

 

Photo courtoisie Alexandre Garceau

MRC Autray

La hausse du fleuve Saint-Laurent se poursuivra au cours des prochaines heures. Les membres du comité de coordination des mesures d’urgence de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray ont décidé d’établir un centre de distribution officiel de sacs de sable au garage municipal de la Ville de Berthierville. Le garage municipal est situé au 610, rue Saint-Viateur et sera ouvert jusqu’à 19 h, ce lundi 22 avril.

Les citoyens de Berthierville, Sainte-Geneviève-de-Berthier, Saint-Ignace-de-Loyola et La Visitation-de-l’Île-Dupas doivent s’y rendre pour combler leur besoin en sacs de sable.

Les municipalités en bordure du fleuve et le SSI suivent de près la situation et informeront la population de toute évolution. Il est recommandé de visiter régulièrement les sites Internet des municipalités. Ces dernières ont mis en place un numéro d’urgences pour leurs citoyens.

Santé

 Appelez Info-Santé au 811, accessible jour et nuit, pour joindre un professionnel de la santé en cas de problème non urgent, ou pour obtenir un conseil.

 Composez le 9-1-1 en cas d’urgence.

Pour plus d’information à propos des consignes de sécurité en situation d’inondation, il est possible de consulter le site Internet du ministère de la Sécurité publique au : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/se-preparer-aux-

Photo courtoisie

Actualité

Le 5 avril dernier, le Conseil régional de l'environnement de Lanaudière (CREL) a rencontré le Caucus lanaudois de la Coalition Avenir Québec afin de discuter des principaux projets de l’organisme et des enjeux environnementaux prioritaires pour notre région.

La directrice générale et la présidente du CREL, mesdames Vicky Violette et Denise Trudel, ont grandement apprécié de cette période d’échanges ainsi que l’ouverture des élus concernant les préoccupations émises. La discussion a surtout porté sur les changements climatiques, sous l’angle de la mobilité durable et de l’aménagement du territoire, puis sur l’agriculture.

De manière générale, le CREL est satisfait du budget présenté en mars dernier, notamment avec les investissements de plus de 1 milliard $ pour l’électrification des transports et la lutte contre les changements climatiques. Cependant, on s’inquiétait du manque d’investissement en transport collectif, surtout considérant les problèmes sociaux, environnementaux et économiques liés à la congestion routière.

Les projets du CREL, tels que La mobilité durable, ça me branche et Embarque Lanaudière!, auraient une portée beaucoup plus grande avec une combinaison de mesures telles que des voies réservées, un transport collectif efficace et accessible, un aménagement du territoire densifié pour une plus grande proximité des services, des aménagements permettant un transport actif sécuritaire, etc. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, monsieur Pierre Fitzgibbon, s’est tout de suite montré rassurant en mentionnant que les éléments soulevés par madame Violette font partie des priorités, tant pour lui que pour son collègue ministre des Transports, monsieur François Bonnardel.

Concernant l’agriculture, la directrice générale du CREL a tenu à féliciter et à remercier monsieur Mathieu Lemay, député de Masson et président de la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles, pour la commission parlementaire à venir concernant les impacts des pesticides sur la santé publique. Il s’agit d’un enjeu particulièrement préoccupant depuis longtemps et cette possibilité de s’y attarder enfin, avec toute la rigueur requise, représente une excellente nouvelle. Madame Violette apprécie également le fait d’inclure les pratiques de remplacement innovantes disponibles et à venir dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation : « Ainsi, des pistes de solutions pourront être explorées, possiblement en faveur d’un modèle agricole beaucoup plus viable pour la santé humaine, l’environnement et l’économie québécoise. » Le seul point qui à ajouter au débat serait la question de l’indépendance des agronomes qui prescrivent des pesticides et des engrais chimiques et qui sont liés à l’industrie.

Pour le CREL, l’objectif de cette première rencontre, qui était de mettre concrètement en pratique son rôle d’interlocuteur privilégié du gouvernement en matière d’environnement, a été atteint. L’écoute dont ont fait preuve les députés présents ainsi que la nature des échanges laisse présager d’une belle collaboration. Le CREL espère ainsi que l’expertise développée puisse servir à instaurer des solutions gagnantes pour un environnement sain et un développement régional durable.

Photo courtoisie

Sports

La formation cadette des Libellules de Thérèse-Martin s'est à nouveau illustrée lors du Championnat provincial civil cadet qui se déroulait à Gatineau, durant la fin de semaine de Pâques.

Après avoir remporté l'or au Championnat provincial scolaire, la semaine dernière, elles ont fait de même ce samedi  défaisant l'Attaque de Trois-Rivières en 3 sets.

Deux fins de semaine en or pour nos représentantes de TM! Bravo aux athlètes et aux coaches Manon et Michel Gravel!

Courtoisie

Sports

Les finalistes du 46e Gala SPORTSQUÉBEC ont été dévoilés jeudi dans le cadre du Midi des finalistes. Parmi eux, trois athlètes de Lanaudière sont en lice pour un prestigieux Maurice.

La joueuse de soccer Bianca St-Georges et la joueuse de volleyball Marie-Alex Bélanger sont nommées dans la catégorie Athlète en sport collectif niveau canadien, tandis que le joueur de baseball Alexis Gravel est candidat au titre d'Athlète en sport collectif niveau québécois.

 

Bianca St-Georges, soccer
La joueuse de Saint-Félix-de-Valois est sortie du lot dans la première division de la ligue de soccer de la NCAA. En effet, la porte-couleurs de la West Virginia University a été nommée athlète de l'année avec les meilleures notes scolaires. Sur le terrain, elle a été retenue dans deux équipes d'étoiles d'entraîneurs de différentes conférences.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE EN SPORT COLLECTIF NIVEAU CANADIEN

Athlète en sport collectif niveau canadien 

Marie-Alex Bélanger

Volleyball

Antoine Jean

Baseball

Bianca St-Georges

Soccer féminin

 

Marie-Alex Bélanger, volleyball
Championne du circuit universitaire du RSEQ avec les Carabins de l'Université de Montréal pour une quatrième année de suite, la joueuse de volleyball Marie-Alex Bélanger a été la meilleure marqueuse du circuit universitaire canadien avec une moyenne de près de 4 attaques marquantes par manche. Ses prestations sportives ont été reconnues, ce qui lui a valu le Trophée Jim Thompson d'athlète féminine universitaire de l'année tous sports confondus. Pas surprenant qu'elle se soit taillé un poste au sein de l'équipe nationale.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE EN SPORT COLLECTIF NIVEAU CANADIEN

Athlète en sport collectif niveau canadien 

Marie-Alex Bélanger

Volleyball

Antoine Jean

Baseball

Bianca St-Georges

Soccer féminin

 

Alexis Gravel, baseball
Alexis Gravel est un joueur de l'équipe de baseball du 3L de la Rive-Nord (division 1) dans la Ligue de développement Midget AAA qui a connu du succès en 2018. L'artilleur a été nommé meilleur lanceur aux Jeux du Québec et à la Classique Claude-Raymond, en plus d'avoir permis à l'équipe du Québec de finir au cinquième rang des Championnat canadiens des moins de 15 ans.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE EN SPORT COLLECTIF NIVEAU QUÉBÉCOIS

Athlète en sport collectif niveau québécois

Magali Gagné

Soccer féminin

Alexis Gravel

Baseball

Ludovic Martin

Volleyball

 

Au terme de l'évaluation de plus de 200 candidatures, 57 finalistes ont été choisis pour les 20 différentes catégories. Ces derniers se sont démarqués pour la qualité de leurs performances et pour l'ensemble de leurs réalisations accomplies entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, excluant leurs résultats aux Jeux olympiques de Pyeongchang qui avaient déjà été considérés pour le 45e Gala SPORTSQUÉBEC.

Le comité de sélection était constitué de Claudine Douville (RDS), Ann Dow (ex-athlète internationale en water-polo), Lu Bonnet (Institut national du sport du Québec), Côme Desrochers (Excellence sportive Québec et Lévis), Éric Gaudette-Brodeur (Sportcom), Émilie Roy (Excellence sportive Sherbrooke), Donald Dion (ex-entraîneur en plongeon) et de Luc Fournier (SPORTSQUÉBEC).

Les grands gagnants seront connus lors du 46e Gala SPORTSQUÉBEC le 8 mai prochain au Centre des congrès du Sheraton Laval.

Photo d'archives Marielou Cabana

Hockey

Afin de remercier ses partisans, l’organisation des Sportifs Pétroles Bélanger organise un rassemblement qui se tiendra samedi prochain, le 27 avril, dans le stationnement du Centre récréatif Marcel-Bonin.

Au cours de cette soirée, sous une formule 5 à 7, plusieurs joueurs de l’équipe seront sur place pour discuter avec les fans. Il sera aussi possible de prendre des photos avec la Coupe.

L’organisation des Sportifs Pétroles Bélanger remercie ses partisans d’avoir cru au projet toute la saison et de les avoir tant supportés tout au long du parcours éliminatoire.

Avec ce rassemblement, l’équipe joliettainne souhaite redonner un peu pour tout ce que les partisans ont donné au cours des trois derniers mois.

Photo courtoisie

Sports

Le club de Triathlon de Joliette entreprend une 28e saison de triathlon a ‘été 2019 et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que  l’équipe a entrepris ses premières compétitions civiles de l’année

À chaque printemps, le club fondé en 1991 sort de sa coquille et commence à évaluer sa forme en vue de la saison estivale à venir. Au début, les courses à pied sont les objectifs du club alors que tranquillement s’installent les entraînements de vélos extérieurs

Un incontournable depuis des années est la Course populaire de Saint-Laurent, une course sur route qui est ouverte à tous les athlètes, de tous les âges.

Cette course à pied avait lieu le 14 avril dernier et ce sont certains athlètes de Jet Triathlon membres des sport-études Triathlon de l’école Secondaire Thérèse-Martin et du Collège Esther-Blondin qui étaient en action. Rappelons que Jet triathlon est responsable de ces 2 programmes.

http://www.triathlonjoliette.com/index.php/club-jet-triathlon/sport-etudes

Au menu un 2 km pour la majorité des athlètes et un 5 km pour les plus vieux

Déjà d’excellents résultats!!

Dix-sept athlètes de Jet triathlon ont participés à cette compétition dont quinze au 2 km.

Voici les meilleurs résultats du groupe (médaillés) :

Filles :

Charlotte Fournier (Sport-études Triathlon CEB)    1ere     F-12/13 ans                 7 :44

Léa Pelletier (Sport-études Triathlon TM)                3e        F-14/15 ans                 7 :11

Mathilde Dubois (Sport-études Triathlon TM)         1ere     F-16/17 ans                 8 :17

Jacob Lévesque (Sport-études Triathlon CEB)         1er       M-14/15 ans               7 :01

Félix Brousseau (Sport-études Triathlon TM)           2e        M-14/15 ans               7 :03

Notons les excellentes performances des athlètes première année du club. Ceux-ci ont également réussis  les temps Espoirs de la Fédération de Triathlon du Québec (8 mn 45 sur 2km)

Mikael Beaudoin (TM 8 :01)

Gabriel Lévesque (TM 8 :03)

Donovan Lortie (CEB 8 :19)

Jesse Laurin (CEB 8 :21)

Alexanne Ducharme (CEB 8 :28)

Hakim Ameziane (CEB 8 :30)

William Lavallée (CEB 8 :31)

Prochain rendez-vous : Testings de la Fédération de Triathlon le 27 avril et provinciaux de natation scolaire (26-27-28 avril) pour certains.

 

Crédit photo Marie-Lou Cabana

Hockey

Les Sportifs Pétroles Bélanger, dont le sobriquet était les Sportifs de Joliette à leurs trois premières saisons, c’est une idée de la famille Majeau de Saint-Esprit, propriétaire de la réputée cabane à sucre des Sportifs, rendez-vous incontournable pour les amateurs de repas traditionnel de cabane à sucre. Germain et son fils Nick ont travaillé d’arrache-pied pour monter une équipe qui plairait aux fans de hockey sénior de la grande région de Joliette. 

Après une première saison respectable avec André Lachance derrière le banc, les deux saisons suivantes ont été plus difficiles, la formation joliettaine ayant entres autres beaucoup de difficultés à recruter des joueurs de premier plan. Mais un fait est toujours resté. La persévérance de la famille Majeau. Celle-ci n’a jamais baissé les bras et a multiplié les efforts pour tenter d’offrir une équipe compétitive à son noyau de fans assidus.

Cette saison, avec l’arrivée du duo Roch-Lachance, cette équipe s’est métamorphosée du tout au tout. Les Sportifs Pétroles Bélanger sont passé de la dernière place du classement général à la cinquième position, deux points seulement derrière Plessisville, qu’ils ont vaincu en quart de finale. En saison régulière, ils ont été une des deux seules équipes à vaincre La Tuque, l’autre formation étant le Métal Pless de Plessisville. De plus, en séries, les hommes de Lachance et Roch ont été les seuls à vaincre La Tuque deux fois à leur domicile. Si on fait exception des Cyclones Junior AA qui ont remporté le championnat des séries il y a deux ans, la dernière conquête d'un championnat des séries par une équipe majeure à Joliette remontait à la saison 2006-2007. À cette occasion, L'Action de Joliette Junior AAA dirigée par Dominique Ducharme avait remporté un deuxième championnat consécutif.

Au tournoi printanier, les Sportifs Pétroles Bélanger, ont conservé une fiche de 12 gains et cinq revers, dont un seul à domicile, soit le revers de 10-1 face à La Tuque. De surcroît, sur les 12 gains, cinq ont été inscrit sur les patinoires adverses.

Au niveau des joueurs, le directeur-gérant Gaby Roch a fait un travail colossal pour faire des Sportifs Pétroles Bélanger, une équipe compétitive dès cette saison. Plusieurs acquisitions ont eu un impact majeur sur les résultats de l’équipe. On n’a qu'à penser en premier lieu aux acquisitions des frères Roch lors du repêchage, premier geste significatif du duo Lachance-Roch. Par la suite, la deuxième acquisition d’envergure est sans contredit l’arrivée du gardien étoile Frédéric Piché, acquis du Bellemare de Louiseville en retour de Danick Poirier.  En septembre, la formation joliettaine s’entend avec Rock Régimbald, qui est devenu au fur et à mesure que la saison avançait, un rouage offensif indispensable pour les entraîneurs. En cours de saison, le DG Roch envoie les frères Éthier, Jordan et Michaël, à Plessisville en retour de Jonathan Ouellet. En décembre, Gaby Roch ajoute Raphaël Lafontaine à une attaque déjà bien garnie. Mentionnons également la venue de l’homme fort Guillaume Coudé-Tremblay, qui malgré un rôle plus discret en séries, aura eu un impact important en saison régulière sur le respect que les autres formations devaient aux joueurs des Sportifs Pétroles Bélanger. Et c'est l'entraîneur-chef André Lachance aidé de Roch et Jason Pollak qui a fait en sorte que la chimie s'installe tout en instaurant un système de jeu efficace.

Comme il le mentionnait le soir de l’élimination du Bellemare de Louiseville, leur plan a juste fonctionné un peu plus vite que prévu, en remportant le championnat dès leur première saison en poste. Avec ce haut fait d’armes, le personnel d’entraîneurs aura assurément l’embarras du choix au prochain camp d’entraînement, car plusieurs joueurs de qualité n’appartenant à aucune équipe du circuit Dorais pourraient vouloir se joindre à la formation championne.

En début de séries éliminatoires, malgré une belle saison, personne ne s’attendait à voir la formation joliettaine conquérir le précieux trophée. L’élimination de Plessiville sans être facile, c’était plausible, mais éliminer les Loups de La Tuque. Wow !! quel accomplissement !! Face au Bellemare de Louiseville, dans un affrontement entre l’élève et le maître, soit entre André Lachance et Dean Lygitsakos, les Sportifs Pétroles Bélangeront déjoué une fois de plus les pronostics et éliminer la formation louisevilloise en cinq rencontres.

Maintenant que la saison 2018-2019 est terminée, à quoi s’attendre l’an prochain ? Chose certaine, le défenseur Jean-Philippe Côté et et l’attaquant David Poulin ont déjà confirmé leur retraite. Par contre le capitaine Joël Roch a confirmé qu’il sera de retour pour une autre saison. Et de plus, comme le Lanauweb l’a annoncé en primeur, le duo Roch-Lachance sera de retour l’an prochain pour offrir une autre saison remplie d’émotions à ses partisans. L’organisation réussira t-elle à garder le noyau intact pour garder la chimie qui régnait au cours de la dernière campagne ? Parions que les Sportifs Pétroles Bélanger seront assurément dans le peloton de tête du classement de la Ligue Sénior AAA du Québec la saison prochaine.

 

Photo courtoisie. Les Libellules cadettes

Sports

Les Libellules de Thérèse-Martin ont encore connu une superbe fin de semaine à l’occasion des Championnats Provinciaux Scolaires.

La formation cadette, dirigée par Manon et Michel Gravel a remporté l’or en Mauricie contre l’équipe représentant l’Abitibi. Ce fût magnifique tournoi de la part de ces jeunes athlètes.

Les Benjamines de Caroline Robillard et d’Andreann Gadoury se sont quant à elles méritées l’argent à Sherbrooke, affrontant l’équipe représentant la région de Québec, suite à un match enlevant qui s’est soldé par un pointage de 15-13  en 3 sets.

Libellules, Thérèse-Martin, Championnats Provinciaux Scolaires
Photo courtoisie. Les benjamines

Bravo à nos Libellules qui sont toujours fières de représenter Thérèse-Martin partout où elles vont!

Prochains rendez-vous: les Provinciaux Civils pour les Juvéniles à Chicoutimi puis les Championnats Canadiens à Halifax, Edmonton ou Toronto selon la catégorie!

 

Photo courtoisie

Politique provinciale

Le caucus des députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de Lanaudière a tenu une troisième journée de rencontres avec les organismes du territoire, le 5 avril à Repentigny. En présence du député de L’Assomption et premier ministre du Québec, M. François Legault, et sous la présidence du député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, M. Louis-Charles Thouin, le caucus a eu l’occasion de discuter de divers enjeux régionaux, notamment en matière d’éducation, d’économie, d’environnement, de santé et de services sociaux.

Les représentants de l’R des centres de femmes du Québec, du Conseil régional de l’environnement de Lanaudière, de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière, de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, du Centre régional universitaire de Lanaudière, du Comité régional pour la valorisation de l’éducation, ainsi que de la Société de développement international de Lanaudière ont pu échanger avec les élus sur leurs préoccupations.

Cela porte à 17 le nombre d’organismes rencontrés par le caucus des députés de Lanaudière depuis sa création, en décembre 2018. L’objectif des élus est de se réunir de façon régulière afin de demeurer centrés sur les priorités des Lanaudoises et Lanaudois, et d’ainsi agir de façon efficace et concertée dans l’avancement des dossiers qui les touchent.

« Il est essentiel pour notre gouvernement d’être à l’écoute afin d’orienter nos actions en fonction des priorités exprimées par la population. Ce gouvernement, c’est le vôtre, et c’est pourquoi nous continuerons d’entretenir cette importante relation de proximité avec notre milieu. » - M. Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, et président du caucus des députés de Lanaudière

« En créant le caucus des députés de Lanaudière, notre objectif était de rester informés sur les différentes réalités de notre région afin de bien porter la voix de nos concitoyennes et concitoyens à Québec. Jusqu’à présent, l’exercice est enrichissant et la volonté de travailler de façon concertée se ressent de part et d’autre. » - M. Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne, ministre de l’Économie et de l’Innovation, et ministre responsable de la région de Lanaudière

Photo courtoisie

Politique fédérale

Le député de Montcalm, Luc Thériault, a annoncé le dépôt d’un projet de loi du Bloc Québécois réclamant un rapport d’impôt unique administré par le gouvernement du Québec.

« Les Québécoises et les Québécois en ont assez d’être les seuls à produire deux déclarations de revenus. L’Assemblée nationale du Québec a réclamé à l’unanimité un rapport d’impôt unique administré par Québec. Notre projet de loi répond à cette demande. Le gouvernement Trudeau doit revenir sur son opposition à la volonté clairement exprimée du Québec. Les conservateurs, quant à eux, tiennent de beaux discours, mais n’ont strictement rien fait pendant leurs dix années au pouvoir. Ce que le Québec veut, le Bloc agit pour l’obtenir », a déclaré Luc Thériault.

Le projet de loi C-442, déposé par le Bloc, a trois effets.

-Il permet au fédéral de s’entendre avec une province pour qu’elle perçoive elle-même les impôts fédéraux sur le revenu.

-Il oblige le gouvernement canadien à entreprendre des négociations avec le gouvernement du Québec dans les 90 jours suivants son adoption.

-Il exige qu’Ottawa renégocie ses conventions fiscales et ses accords d’échange de renseignements fiscaux afin que les pays étrangers puissent collaborer directement avec Québec.

« Québec perçoit déjà la TPS pour Ottawa. Nous serions tout à fait capables de percevoir l’ensemble des taxes et impôts chez nous. Par ailleurs, en ayant directement accès aux renseignements fiscaux des pays étrangers, le Québec aurait tous les éléments en main pour mener la lutte aux paradis fiscaux, dans laquelle Ottawa n’a aucune crédibilité. Ce gain d’expertise majeur pour Revenu Québec permettrait une meilleure justice fiscale pour les contribuables québécois », a expliqué le député de Montcalm.

« La meilleure façon d’éviter des dédoublements de coûts, c’est de se libérer du fédéral avec l’indépendance du Québec. Mais le rapport d’impôt unique est une bonne première étape. Les contribuables épargneraient 425 millions $, selon l’Institut de recherche sur l’autodétermination des peuples et les indépendances nationales (IRAI) et ses chercheurs Alain Therrien, Nicolas Marceau et Daniel Turp. Tout le monde gagne à respecter la volonté du Québec », a conclu le député.

Photo courtoisie

Politique fédérale

Le candidat du Bloc Québécois dans Berthier- Maskinongé, Yves Perron, est heureux du moratoire mis en place en rapport avec la démolition du monastère des Moniales dominicaines de Berthierville.

Sans jeter la pierre à personne, Yves Perron fait remarquer: « Personne ici n'a enfreint la loi. Le problème n'est pas là mais plutôt dans la loi actuelle. Il est important de préserver les traces de notre histoire collective et ce bâtiment exceptionnel,  de l'avis même de la MRC, devrait être conservé. Il y a plusieurs façons de préserver notre patrimoine bâti, que ce soit en rénovant ou en intégrant à un nouveau concept. L'idée c'est de préserver les bâtiments de qualité qui font la beauté de nos milieux et de nos municipalités ».

Bien conscient que ce dossier relève de Québec et des municipalités, Yves Perron fait remarquer que la moitié de nos taxes et impôts s'en vont vers Ottawa où quelqu'un d'autre décide de l'endroit où affecter les sommes.

« C'est un bel exemple pour démontrer que nous pourrions fort probablement investir davantage dans la préservation du patrimoine en contrôlant tous nos budgets. Après l'élection du 21 octobre, j'ai bien l'intention de travailler à rapatrier le plus d'argent possible du fédéral pour combler adéquatement les besoins du Québec. C'est bien beau de dire que ça relève des municipalités, mais il faut aussi les soutenir financièrement. Le Patrimoine ça appartient à tout le monde ».

 

Photo courtoisie

Politique fédérale

Le samedi 30 mars dernier a eu lieu l'investiture du Bloc Québécois de la circonscription de Berthier–Maskinongé à Berthierville. En présence du chef du parti, Yves-François Blanchet, de plusieurs députés et devant une salle comble de militants, le président national du Bloc Québécois fut officiellement élu candidat du Bloc Québécois dans la circonscription.

Selon M. Yves-François Blanchet, les électeurs ont la chance de se donner un député qui est un travailleur acharné et infatigable en plus d'être un grand rassembleur : « C'est grâce à l'intelligence et aux qualités humaines extraordinaire d'Yves Perron si le Bloc Québécois est maintenant uni comme jamais et qu’il peut offrir aux Québécoises et aux Québécois une alternative crédible et forte aux partis pancanadiens. »

Pour Monsieur Perron, malgré les diverses embuches, il fut toujours clair dans son esprit qu'il devait se présenter à nouveau : « Nous avons bien travaillé en 2015 mais le travail n'est pas terminé. Il faut se cracher dans les mains et recommencer encore plus fort pour bien expliquer pourquoi les gens peuvent voter pour eux même en votant pour le Bloc Québécois. Une voix indépendantiste qui place toujours le Québec devant. »

Comme l'a annoncé son chef Yves-François Blanchet, l'environnement sera au coeur des priorités du Bloc Québécois. Du côté plus local, Yves Perron identifie plusieurs priorités qu'il veut voir progresser dans les prochaines années dans Berthier–Maskinongé. Il désire défendre nos agriculteurs et la gestion de l'offre. Il veut également la mise en place d'un programme d'aide à l'érosion des berges. Il tient à ce qu'on agisse rapidement pour étendre à toute la circonscription l'internet haute vitesse et un réseau cellulaire à prix abordable. Il faut que Berthier-Maskinongé reçoivent sa juste part d’investissement en infrastructures, notamment au niveau de la qualité de l’eau. Finalement, les dossiers de la pénurie de la main d'œuvre et l'augmentation des revenus de soutien aux aînés seront également deux dossiers prioritaires lorsqu'il sera député : « Pour défendre les gens s'ici, les écouter et porter réellement leur voix, le seul parti d'ici qui parle pour notre monde c'est le Bloc Québécois. »

Photo courtoisie

Politique municipale

C’est en présence de plus d’une quarantaine de personnes que Josyanne Forest, a lancé, le 1er mars, au lancement de sa campagne, en vue d’une prochaine élection partielle  au poste de maire de la municipalité de Saint-Jacques, le 14 avril prochain.  C’est ce matin à 9h qu’avait lieu l’ouverture de la première journée des mises en candidature, madame Forest a profité de l’occasion pour y déposer sa candidature. 

Madame Forest possède 5 années d’expérience dans le domaine municipal, en tant que conseillère au siège 6. Native de St-Jacques, elle s’engage a être une mairesse qui sera présente et qui sera à l’écoute des ses citoyens.  « Je veux que nous travaillions ensemble ainsi nous pourrons aller de l’avant. »

Fière du bilan des 5 dernières années de son équipe, elle désire non seulement relever ce nouveau défi, mais elle se dit prête à le faire dès maintenant.

« Pour moi la politique, c’est le meilleur moyen d’atteindre le plus de monde possible pour améliorer la qualité de vie des citoyens», déclare madame Josyanne Forest.

Notons que le siège de l’ancienne conseillère Josyanne Forest est aussi en élection le 14 avril prochain.  Lors du lancement de campagne de madame Forest  à la mairie, Monsieur Simon Chapleau en a profité pour lui aussi annoncer son intérêt dans les prochaines élections municipales.

Photo courtoisie

Politique fédérale

Ruth Ellen Brousseau, la députée de Berthier-Maskinongé, a officiellement été désignée candidate pour le Nouveau Parti Démocratique du Canada dans le comté.

Elle a en effet été choisie à la suite de l’assemblée d’investiture qui s’est déroulée le 27 mard dernier, au restaurant du Fleuve à Saint-Barthélemy.

« La réflexion n’a pas été très longue pour savoir si je serai candidate ou non. C’est maintenant plus facile pour moi de faire de la politique maintenant que mon fils est âgé de 18 ans », a précisé Mme Brosseau, en entrevue au Lanauweb.

Celle-ci s’est dite toujours aussi passionnée par son rôle de députée. « J’adore ce que je fais. J’adore être aussi des citoyens du comté. J’aime beaucoup siéger à la Chambre des Communes. C’est très stimulant », a-t-elle ajouté.

Élue lors de la vague orange en 2011, Ruth Ellen Brosseau était alors une inconnue dans le comté de Berthier-Maskinongé puisqu’elle avait été très peu présente sur le terrain lors de cette campagne électorale.

« Après cette élection, je me suis mise au travail et j’ai appris à connaître et à travailler avec les gens et les organismes du comté. C’est très important pour moi d’être proche de ces organismes-là et de connaître leurs enjeux et les besoins de la population », a souligné Mme Brosseau dont le comté représente 37 municipalités.

Parmi les dossiers qui lui tiennent à cœur, il y internet haute vitesse, la couverture cellulaire, l’agriculture et la souveraineté alimentaire. La députée s’est aussi faite un devoir de défendre les dossiers personnels au bureau de comté. « Il y a beaucoup de questions sur les pensions, Services Canada, des demandes de passeport, de financement pour les organismes locaux, etc », a-t-elle fait savoir.

Concernant les sondages qui font état d’une baisse des appuis des Canadiens pour le parti de Jagmeet Singh, Ruth Ellen Brosseau reste positive malgré tout. « Je me fie pas beaucoup sue les sondages. Une campagne électorale c’est toujours plein de hauts et de bas mais j’ai très confiance d’être réélue pour un troisième mandat », a-t-elle conclu.

Top Stories

Grid List

Photo courtoisie

Autres

La Division des enquêtes des MRC de Lanaudière ont procédé à cinq perquisitions et quatre arrestations en lien avec plusieurs vols de motoneiges survenus au cours des derniers mois, sur le territoire des MRC de Matawinie et Montcalm.

Les policiers ont effectué cinq perquisitions sur un lieu résidence de la rue Presqu’île à Notre-Dame-de-Lourdes. Sur place a été récupéré plusieurs objets qui auraient été volés, dont une motoneige, et des pièces et équipements de motoneige, deux motocross et une remorque. Un véhicule de marque F-150, année 2005, a aussi été saisi en tant que bien infractionnel.

Deux femmes, de 23 et 24 ans, de Notre-Dame-de-Lourdes ont été arrêtées et libérées sur  promesse de comparaître et deux hommes de 25 ans, également de Notre-Dame-de-Lourdes, ont comparu par voie  téléphonique et ont été gardés détenus.  Ces derniers devraient revenir devant la cour, au palais de justice de Joliette, en début de semaine. Les suspects pourraient faire face à des accusations reliées à des introductions par effraction,  recel et vols de plus de 5,000$.

L’enquête, aurait permis de résoudre une quinzaine de vol de motoneige jusqu’à maintenant.

Rappelons que toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

Photo courtoisie

Société

La cueillette de l'Eau de Pâques est, surtout au Québec, un rituel de la fête de Pâques.

Cette cueillette devait être effectuée au petit matin du dimanche de Pâques, au lever du soleil ou pendant les dernières minutes avant l'aube. Cette eau se puisait dans un ruisseau ou une petite rivière. La plupart du temps, la coutume voulait que ce soit les enfants qui puisent cette eau (Québec), munis de récipients spéciaux, réservés à cet effet. La provision devait pouvoir tenir pendant toute une année.

Propriétés de l'Eau de Pâques

En effet, cette eau est réputée pour avoir des propriétés bénéfiques, voire magiques. Cela peut s'expliquer par une certaine croyance chrétienne, d'origine orthodoxe. D'après cette légende, «  l'année où Jésus-Christ est ressuscité, il s'est produit au ciel un phénomène bien autrement miraculeux : pendant huit jours consécutifs, le soleil ne s'est pas couché du tout ; les deux premiers jours, il se tenait immobile au-dessus du levant, les trois jours suivants, au zénith, pendant deux jours encore il descendit graduellement vers le couchant et ne disparut entièrement sous terre que le soir du huitième jour »1.

Propriétés physiques

En Normandie, en Saxe et en Silésie, elle avait des propriétés dermatologiques, contre l'eczéma, l'acné, même la lèpre. Au Québec et dans les régions nordiques de la France, elle avait aussi des effets sur la vision, était une précieuse lotion pour les yeux. L'eau de Pâques devait aussi préserver de la diarrhée, et guérir de la fièvre.

Propriétés spirituelles ou magiques

Au Québec, elle devait protéger contre les intempéries, comme la foudre, le tonnerre, même le vent. Elle éloignait également les mauvais esprits, les malheurs, et les accidents mortels. L'eau de Pâques devait également bénir la maison. Ceci était fait à l'aide de rameaux bénis.

Se laver dans l'Eau de Pâques

Une alternative à la cueillette, se laver dans l'Eau de Pâques était réputé pour permettre de conserver longtemps la fraîcheur de sa peau. Elle donnait aussi aux femmes qui se baignaient dans un ruisseau ou une rivière à l'aube de Pâques, « beauté et séduction, à condition qu'elle l'aient fait en silence et en secret ». On dit aussi que les hommes plongeaient dans une rivière au matin de Pâques « pour acquérir force et santé pendant toute l'année »

Source :  Wikipédia

 

Photo courtoisie

Jeunesse

C’est le 25 mai prochain qu’aura lieu la deuxième édition de la Course en couleur de l’Achigan.

Ce parcours familial non-chronométré de 5 km pour toute la famille, en partenariat la Fondation des Samares débutera dès 9h.

Sur place, il y aura des jeux gonflables, initiation au zumba, une aire de restauration, des prix de présence, un DJ (musique) et beaucoup plus.

Il est déjà possible de s’inscrire via le https://www.inscriptionenligne.ca/courseencouleursdelachigan/?fbclid=IwAR331CZkyWxDpLyr-zHMH1Gau4um1iBrgVDj0YhUt1RZ7pvVflfwY5at6R0. La date limite est le 30 avril à minuit.

Lors de votre inscription, vous recevrez une trousse comprenant un chandail, une paire de lunette, un dossard ainsi qu’un sachet de poudre de couleur et peut-être plus !

Le parcours, situé sur le débarcadaire de l’école secondaire l’Achigan entraînera la fermeture à la circulation, entre 9h et midi, à l’exception de la Montée Rémi-Henri et de la rue du Docteur-Wilfrid-Locat-Nord.

Évènements à venir

 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement