MEILLEURS HISTOIRES

Grid List

Photo courtoisie

Mrc Joliette

La Municipalité de Saint-Charles-Borromée prévoit réaliser pour 3 M$ de dollars de chantiers cet été. Plusieurs rues résidentielles sont visées pour des travaux d’amélioration. Une mise à niveau des infrastructures est aussi prévue à la centrale d’eau potable Robert-Boucher, tout comme une cure de beauté à la patinoire couverte du parc Casavant-Desrochers. 

Dès les prochains jours, dans quelques secteurs résidentiels, la Municipalité entreprendra des travaux de courte durée visant la réfection de la chaussée sur les rues : Jean-Livernoche, Magloire-Granger, Chanoine-Henri-Pichette et sur un segment seulement des rues Norbert-Lussier et des Défricheurs. 

Réalisées en mai et juin, ces interventions de planage et de mise en place de revêtement bitumineux sont effectuées au coût de 270 000 $ et s’inscrivent dans le cadre d’un plan d’entretien préventif afin de prolonger la durée de vie utile de la chaussée. L’accès des rues sera maintenu en tout temps aux riverains, avec possiblement quelques restrictions de stationnement selon l’avancement des travaux. 

Des travaux de réfection des infrastructures sont aussi prévus pour septembre sur un segment de la rue Louis-Bazinet. Quelques semaines seront nécessaires pour la réalisation des travaux qui consistent au remplacement de la conduite d’aqueduc, de la conduite de refoulement et des égouts sanitaires, du planage et revêtement de bitume et d’une intervention dans les fossés pour améliorer l’écoulement et la qualité de l’eau de ruissellement. Ces travaux représentent au total des investissements municipaux se chiffrant à 1,2 M$. 

Nouvelle prise d’eau brute 

Le conseil municipal annonçait récemment un projet de mise à niveau à la centrale d’eau potable Robert-Boucher. Ce projet de modernisation permettra notamment d’optimiser la performance des installations. En effet, la construction d’une nouvelle prise d’eau brute assure le maintien et l’amélioration de la flexibilité d’alimentation, en plus de répondre aux besoins en eau actuels et futurs. 

Au terme des travaux, en septembre, l’ancienne prise d’eau brute sera toujours fonctionnelle afin d’être utilisée comme prise d’appoint ou d’urgence. 

« L’état de nos rues est directement lié à l’amélioration du quotidien des Charloises et des Charlois. Il en va de même pour nos infrastructures. Par exemple : investir en matière d’eau potable, c’est investir dans l’environnement et dans le maintien d’un milieu de vie sécuritaire et de qualité. Ces travaux nous assurent un renforcement accru de nos capacités de production, peu importe les circonstances qui vont se présenter à nous », a soutenu le maire, M. Bibeau. 

Cure de beauté à la patinoire Casavant-Desrochers 

Au cours des prochains jours, la Municipalité entamera des travaux de peinture intérieure de la toiture à la patinoire au parc Casavant-Desrochers. La fermeture des installations est donc nécessaire, de la mi-mai à la mi-juillet. 

Consultez l’Info-Travaux 

La Municipalité s’engage à tout mettre en œuvre afin de réduire au minimum les impacts de ces travaux d’amélioration. À cet effet, elle compte sur la compréhension et la collaboration des citoyennes et des citoyens. Pour d’autres informations (échéanciers et plans pratiques), on peut consulter la section Info-Travaux accessible depuis la page d’accueil du site Internet www.st-charles-borromee.org. 

Photo Courtoisie

MRC Autray

La période fertile en contributions financières se poursuit pour Développement Économique D’Autray (DÉA) alors que les promoteurs de treize projets ont reçu la confirmation qu’ils se partageront un montant total 109 232,28 $ provenant du Programme d’aide aux collectivités (PAC) rurales et du Programme d’appui aux projets et aux évènements récurrents de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray.

Arboria, vitrine de la forêt et du bois, une initiative de l’Association forestière de Lanaudière souhaite s’appuyer d’une étude de faisabilité et d’un plan directeur pour développer un produit d’appel récréotouristique.

Vivant des contraintes d’espace et dans l’optique de répondre aux besoins des familles de Brandon, l’organisme Cible Famille Brandon prévoit agrandir la maison de la famille localisée à la Ville de Saint-Gabriel.

La Ville de Berthierville procédera à la mise en place de luminaires dans le sentier du parc Bellevue, près du fleuve Saint-Laurent et de la rue de Frontenac. De plus, elle compte élaborer une planification stratégique dans le cadre de sa démarche de revitalisation du centre-ville.

En participant au camp de jour de la municipalité de Saint-Ignace-de-Loyola, les jeunes pourront apprendre les rudiments de la culture biologique alors qu’une installation intérieure leur donnera l’opportunité d’entretenir un jardin et de récolter le fruit de leur travail.

Tel qu’elle a l’habitude, la MRC a aussi fait l’annonce des activités et évènements à venir auxquels elle assure un partenariat.

Il s’agit des Mercredis en musique de l’Organisation des Loisirs de Saint-Ignace-de-Loyola, du Berthi & Broue de la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray, de la 6e édition de Mandeville une histoire, du Marché fermier de Saint-Norbert, de Berthierville en musique de la Ville de Berthierville, du Symposium Les Courants d’Arts de Lavaltrie du Conseil des Arts de Lavaltrie, du Festival Fou du Fil de la Maison Rosalie-Cadron et L’art comme expression de lutte à la pauvreté du Centre Avec des Elles.

Autray, MRC, Berthi & Broue
Photo Courtoisie

Photo Courtoisie

MRC Autray

Le 12 mai dernier la Corporation du patrimoine de Berthier tenait son assemblée générale annuelle à la Chapelle des Cuthbert de Berthierville.

L’assemblée était précédée d’une exposition de peinture intitulée ʺEnfants, gardiens du patrimoineʺ; projet de création inspiré du patrimoine régional. Plusieurs élèves de quatre écoles régionales (St- Cuthbert, St-Norbert, St-Barthélemy et Ste-Élisabeth) qui ont participé au projet se sont présentés à la Chapelle des Cuthbert accompagnés de leurs familles, amis et professeurs pour contempler le résultat du projet. Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour l’évènement.

Le conseil d’administration a profité de l’occasion pour dévoiler sa politique pour le recrutement des membres qui comporte, entre autres, à recevoir une invitation personnalisée des activités, d’assister à des spectacles réservés aux membres uniquement et de participer au tirage d’une œuvre d’art. Le conseil était également fier de dévoiler le nouveau logo qui représente très bien l’organisme soit, la littérature, la  musique,  les  arts  et  le  patrimoine.  Enfin,  un  grand  évènement soulignera  le  40e anniversaire d’existence de la Corporation du patrimoine de Berthier le 16 juin prochain.

Les membres ont choisi en tant qu’administrateur de l’organisme, M. Réal Chevrette qui occupera le poste de président, M. Pierre Blais en tant que vice-président, Mme Hélène Blondin au poste de trésorière et  M.  Louis-Marie Kimpton en  tant que secrétaire. Messieurs Bernard Denis, Jacques Rainville et Mme Nicole Dumontier occuperont les postes d’administrateurs. Madame Marie-Julie Asselin, agente de développement culturel de la MRC de D’Autray et Mme Isabelle Fontaine, conseillère à la Ville de Berthierville, siégeront également à titre d’administratrices. Nos remerciements à Mme Lise Arcand pour son implication et participation à plusieurs projets.

Pour en connaître un peu plus sur la Chapelle des Cuthbert ou pour devenir membre au coût de 15 $, il faut consulter le  site Internet de l’organisme www.lachapelledescuthbert.com ou encore communiquer avec Jacqueline Croisetière par courriel Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ou par téléphone au : 450-916-2607.

Photo courtoisie

Actualité

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a pris la décision d’interdire de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité, et cela, en raison des conditions qui sévissent présentement. Cette décision, prise en collaboration avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), entraîne donc une interdiction qui entre en vigueur à compter du 17 mai à 8 h. 

Les secteurs visés par cette mesure correspondent aux MRC et territoires suivants : 

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE : Témiscamingue pour sa portion au sud de la latitude 47o 

OUTAOUAIS : Papineau, Gatineau, Les Collines-de-l’Outaouais ainsi que La Vallée-de-la-Gatineau, et Pontiac pour leur portion au sud de la latitude 47o 

LAURENTIDES : Deux-Montagnes, Thérèse-De Blainville, Mirabel, La Rivière-du-Nord, Argenteuil, Les Pays-d’en-Haut, Les Laurentides et Antoine-Labelle pour sa portion au sud de la latitude 47o 

LANAUDIÈRE : D’Autray, L’Assomption, Joliette, Montcalm, Les Moulins et Matawinie pour sa portion au sud de la latitude 47o 

MONTÉRÉGIE : Vaudreuil-Soulanges  

LAVAL : Laval  

MONTRÉAL : Montréal 

Depuis le début de la saison de protection, 102 incendies de forêt ont touché 70,1 hectares. La moyenne des dix dernières années à la même date est de 132 feux pour une superficie de 406,6 hectares. 

La collaboration de tous est essentielle afin que l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt soit respectée. Cette mesure vise à limiter les risques d’incendie de forêt. Rappelons qu’en vertu de l’article 239 de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier (chapitre A-18.1), quiconque contrevient à une ordonnance d’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité de celle-ci ou de toute autre mesure rendue par le ministre est passible, outre le paiement des frais, d’une amende. 

Photo Courtoisie

Actualité

Le diocèse de Joliette aura un nouvel évêque dans les prochains mois puisque Mgr Raymond Poisson quitte pour le diocèse pour devenir évêque coadjuteur du diocèse de Saint-Jérôme.

Sa nomination a été confirmée par le pape François, le 18 mai, en matinée. En tant qu'évêque coadjuteur, il assistera l'évêque diocésain de Saint-Jérôme, Mgr Pierre Morissette, et lui succèdera lorsque Mgr Morissette remettra éventuellement sa démission et que celle-ci sera acceptée par le Saint-Père.

Le Saint-Père a également nommé Mgr Poisson administrateur apostolique du diocèse de Joliette.

« Je me permets dès maintenant de vous exprimer mon profond attachement. Le temps partagé avec le diocèse voisin ne diminuera en rien ma solidarité et mon affection. J'ose vous demander de prier pour moi: que je sois digne et pleinement responsable des fonctions que l'Église, par l'entremise du Saint Père », a mentionné Mgr Poisson sur la page Facebook du diocèse de Joliette.

« Dans ces années où notre Église au Québec est appelée à être missionnaire et à accomplir cette mission dans un monde en profonde mutation, nous ne savons pas combien de temps pourra prendre le choix d'un choix d'un nouveau pasteur pour Joliette. Peut-être que l'occasion ainsi créée nous amènera tous à accomplir ensemble des collaborations que nous n'aurions jamais soupçonnées », a-t-il ajouté.

Mgr Raymond Poisson avait été nommé évêque du diocèse de Joliette à l’automne 2015. Il remplaçait Mgr Gilles Lussier.

Courtoisie

MRC Autray

Les activités estivales ont débuté en force à Saint-Félix- de-Valois le 9 mai dernier. En effet, un skate jam organisé en collaboration avec Atlas Proshop, avait lieu au skatepark de la Municipalité.

L’activité était offerte à tous gratuitement, incluant des cours de skate et un jam. De nombreux participants ont pris part à l’événement, ce qui laisse présager un été effervescent!

Photo Courtoisie

Hockey

Deux anciens membres de l’Action de Joiiette et du Trafic ont obtenu une promotion au cours des dernières heures dans la LHJMQ.

En effet, Stéphane Desroches a été promu à titre de directeur-gérant des Voltigeurs de Drummondville, alors que Steve Hartley devient entraîneur-chef. Ils remplaceront le joliettain Dominique Ducharme, qui a été nommé récemment entraîneur-adjoint du Canadien de Montréal.

Monsieur Desroches a paraphé une entente de deux saisons avec les Voltigeurs et entre en fonction immédiatement. Étant adjoint au directeur-gérant depuis deux ans, Stéphane Desroches était le candidat tout désigné pour occuper le poste de directeur-gérant à temps plein.

« Nous sommes très fiers de poursuivre le travail débuté il y a deux ans avec Stéphane Desroches. Stéphane connaît déjà très bien l’organisation et il fait partie intégrante de la direction et de la philosophie implantée depuis les deux dernières saisons. Ses valeurs rejoignent celles de l’organisation et nous sommes convaincus qu’il continuera de les transmettre à notre équipe hockey » s’est exprimé monsieur Éric Verrier, président de la formation drummondvilloise, en conférence de presse, le 18 mai, au Centre Marcel-Dionne de Drummondeville

Stéphane Desroches, 42 ans, natif de Joliette, occupe également un poste d’enseignant à la Polyvalente Thérèse-Martin de Joliette. Auparavant, il aura été dépisteur pour l’Armada de Blainville-Boisbriand de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec (LHJMQ) durant cinq saisons.

De plus, en 2004, Stéphane Desroches en compagnie de Dominique Ducharme et de Sylvain Ste-Marie ont obtenu une équipe d’expansion et sont ainsi devenus propriétaires de l’Action de Joliette dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec. Desroches a occupé le poste de directeur-administratif et adjoint au directeur-gérant pendant 5 ans avant d’être nommé directeur-gérant de 2009 à 2011 pour cette équipe. Durant son passage avec L’Action de Joliette, l’équipe a remporté la Coupe Napa à deux reprises et la Coupe Fred-Page en 2006.

« Je suis très heureux ! C’est avec honneur que je me joins à temps plein aux Voltigeurs de Drummondville et j’ai hâte de relever ce nouveau défi professionnel. J’aurai la chance de poursuivre le travail débuté il y a deux ans avec Dominique Ducharme et notre équipe de dépisteurs ainsi qu’avec tout le personnel hockey. » a mentionné monsieur Desroches..

Hartley entraîneur-chef

Pour Steve Hartley, 32 ans, il s’agir d’une première expérience comme entraîneur-chef d’une équipe du circuit Courteau.

Entraîneur-associé depuis 2 saisons avec les Voltigeurs, il aura occupé aussi plusieurs postes au sein de Hockey Québec et Hockey Canada durant ces deux années (Moins de 14 ans en 2016, Moins de 15 ans en 2017 au camp d’été de Hockey Québec, puis à titre d’entraîneur-vidéo d’Équipe Canada Junior pour le camp d’été 2016).

Steve Hartley avait d’abord occupé le poste d’entraîneur-adjoint à Dominique Ducharme avec les Mooseheads d’Halifax de la LHJMQ durant trois saisons.

Avant son embauche chez les Voltigeurs, Steve Hartley était à la barre des Grenadiers de Châteauguay de la Ligue Midget AAA. Dès sa première campagne derrière le banc, sa formation a remporté les grands honneurs tout en participant au Championnat canadien.

De 2009 à 2011, il a occupé le poste d’entraîneur-chef du Traffic de Joliette dans la Ligue de hockey Junior AAA du Québec.

« Je suis très heureux de poursuivre le travail avec Steve. Il était le choix logique pour mener à terme le plan que nous avons mis sur pied il y a deux ans. Il connaît l’organisation et les joueurs et pourra poursuivre le travail amorcé. » a déclaré Stéphane Desroches, directeur-gérant des Voltigeurs.

Rappelons que Hartley a porté l’uniforme de l’Action de Joliette, maintenant une moyenne de 3,19 en 14 parties. Il a notamment aidé son équipe à remporter la Coupe du Québec et la Coupe Fred Page.

Photo Courtoisie

Sports

Plus d’une centaine d’intervenants et mordus du plein air provenant tant des milieux publics, privés, institutionnels qu’à but non-lucratif de la région se sont réunis dans le cadre du Forum Lanaudois en plein air, les 10 et 11 mai derniers à Plein air Lanaudia à St-Côme.

Organisé par Loisir et Sport Lanaudière en collaboration avec un comité-conseil d’acteurs régionaux et nationaux influents en plein air, ce premier événement a été instauré afin de mobiliser la région autour du développement et de la promotion du plein air.

Ce Forum représentait une chance inestimable pour les milieux de l’éducation, des entreprises, des municipalités et MRC et des parcs et associations régionales et locales diverses de venir discuter de vive voix des principales priorités pour l’avenir du plein air dans la région autour de thèmes tels que « l’éducation et la formation », « la qualité de l’expérience », « l’aménagement du territoire et l’accessibilité », « la conservation et la mise en valeur des paysages » et « la promotion du plein air ». Des pistes d’action et des idées vraiment intéressantes sont ressorties, entres autres pour redonner à la population l’accès à la nature et pour mettre en valeur le territoire lanaudois.

« La nature n’est pas à nos portes, elle est chez nous. Les Lanaudois et les visiteurs en sont de plus en plus friands, tant dans leurs activités et sorties diverses que leurs milieux de vie. Dans ce contexte, mobilisation, concertation, partenariat et actions nous apparaissaient incontournables », explique Madame Nathalie Wagner, présidente de Loisir et Sport Lanaudière.

De son côté, Monsieur Louis-Charles Thouin, président de la Table des préfets, souligne que « Par le biais de leur schéma d’aménagement, les MRC ont le pouvoir d’identifier des secteurs dédiés à la mise en valeur et à la pratique d’activités de plein air ».

La création du comité conseil en plein air (CCPA) pour l’élaboration du Forum constituait un premier pas vers une démarche régionale. Au cours de l’automne, d’autres activités de concertation permettront d’identifier des actions concrètes par zones de territoires qui mèneront au plan d’action régional en fin d’année 2018. Ne manquez pas la suite!

Pour information : http://www.loisir-lanaudiere.qc.ca/forum-lanaudois-en-plein-air/

Forum, Loisirs Lanaudière, plein air
Photo Courtoisie

Photo Courtoisie

Hockey

À dernière année dans la LHJMQ, le défenseur Olivier Galipeau vient de remporter une deuxième Coupe du Président.

En effet, son équipe, le Titan d’Acadie-Bathurst a remporté, le 13 mai, la grande finale en six parties contre l’Armada de Blainville-Boisbriand en six parties. Lors du sixième affrontement, le Titan a vaincu l’Armada 2 à 1 devant ses partisans survoltés au Centre KC Irving de Bathurst.

« C’est une très grande fierté de gagner cette Coupe, surtout pour la deuxième fois. Je peux pas demander mieux pour finir ma carrière junior », a mentionné Galipeau en entrevue téléphonique au Lanauweb, au lendemain de ce gain.

Durant les séries, le Titan a vaincu successivement Chicoutimi (en 6), Sherbrooke et Victoriaville en 4. « Contre les Sags, on a pas sorti comme on le voulait. Mais notre victoire nous a donné confiance pour la suite », a ajouté le #26 du Titan.

D’ailleurs, cette série se voulait particulière pour Olivier car il affrontait son ancienne formation qui l’a échangé en décembre dernier, à l’ouverture de la période des transactions. « C’est certain qu’il y avaient plus d’émotions en jeu. Mais le fait d’avoir remporté la série au Centre Georges-Vézina, ça m’a permis de saluer les partisans des Sags pour une dernière fois », a mentionné le défenseur de Sainte-Marie-Salomé.

Son adaptation avec le Titan s’est faite facilement. « On avait tellement un bon groupe de joueurs. L’organisation et mes coéquipiers ont tout fait pour me rendre à l’aise rapidement, ça super bien été mon arrivé à Bathurst », a-t-il expliqué.

Un record

Lors du cinquième match de la finale, Olivier Galipeau a établi un record qui n’est pas prêt d’être battu dans la LHJMQ.

Il a en effet joué 83 matchs en séries éliminatoires, soit deux de plus que Philippe Cadorette, qui a terminé son junior en 2016.

« Je suis fierté de ce record-là. J’ai eu une très belle carrière junior et j‘ai vécu de très beaux moments avec Val-d’Or, Chicoutimi et Bathurst », souligne-t-il avec fierté.

Au cours des prochains jours, le Titan et Olivier Galipeau se rendra en Saskatchewan pour participer à la Coupe Memorial qui regroupera les quatre meilleures formations junior au pays.

« Ça sera un court tournoi où chaque match est important. On n’a pas le droit à l’erreur. Il faut rester concentrer et jouer notre meilleur hockey », a-t-il mentionné.

Bien que sans contrat professionnel, Olivier Galipeau demeure serein. Plusieurs équipes de la LNH, dont le Canadien de Montréal, seraient intéressés à ses services. « Je me concentre sur la Coupe Memorial et on verra pour la suite. Je profite de mes dernier moments dans le junior majeur », a-t-il conclu.

Photo Courtoisie

Football

Les Braves de Lanaudière disputaient leur deuxième match de la campagne, le 12 mai dernier, en visant, les Bulldogs de la Rive-Nord, au Parc Cartier de Laval.

C’était un « remake » de la grande finale LFSPQ 2017.  La première série offensive des Lanaudois débute mal la partie lorsque le quart #16 des Braves lancent une interception qui est ensuite retourné pour un touché par le maraudeur #19 des Bulldogs. Les joueurs de Patrick Globensky prennent alors l’avantage, 7 à 0.

Du côté de la défensive des Braves, la tertiaire et le front défensif contre le jeu au sol tiennent le coup en se défendant et en remettant le ballon à l’offensive. Quelques séries offensives plus tard, le quart-arrière #16 Léandre Éthier trouve son receveur format géant, le #18 Sebastian Crisi-Lauzon pour le touché. 7 à 7 dans la partie.

Quelques minutes plus tard, les Bulldogs marquent un touché par la passe et il prenne l’avance 14 à 7. C’est avec quelques secondes à faire avant la fin du 2ième quart que les Braves envoient leur botter #7 Dominic Beaudoin.  Malgré une remise laborieuse, il réussit à faire un placement de 3 points à la ligne de 25 verges adverses. La marque à la demie était alors de 14 à 10.

Au troisième quart, les Bulldogs marquent à nouveau et le pointage est de 21 à 10. Tout au long de ce quart, les Braves tentent de faire avancer le ballon mais c’est très difficile. Les punitions au mauvais moment leur font mal et l’offensive est incapable de trouver son rythme.

Du côté de la défensive Lanaudoise, les joueurs repoussent l’offensive adverse. Tout au long de la partie, la défensive a causé des revirements tel que des échappés de ballon recouvert à quelques reprises. Finalement, au 4ième quart, Éthier rejoint à nouveau le #18 Sebastian Crisi-Lauzon. Une tentative de convertie de 2 points est tentée mais la stratégie ne fonctionne pas. Le score est alors de 21 à 16.

Un botté court est tenté mais la stratégie ne fonctionne pas aussi et les Bulldogs se retrouvent avec le ballon afin d’écouler le temps. Après 2 tentatives de course au sol, les Bulldogs tentent une passe. C’est alors que le demi défensif #10 Guillaume Williams Bédard fait une grosse interception et redonne le ballon à l’offensive du général Léandre Éthier.

Après avoir fait avancer le ballon et à la suite de rudesses des Bulldogs, les Braves de Lanaudière se retrouvaient à la ligne de 5 verges adverse avec une seconde à faire au cadran.

C’est alors que le quart Léandre Éthier a roulé sur sa gauche car la défensive de la Rive-Nord menaçait de l’atteindre, en courant vers la gauche, il a alors aperçu le porteur de ballon #6 Manu Crisi-Lauzon qui était sortie sur un tracé court et à l’extérieur puis il a lancé une passe parfaite dans les mains du porteur #6 pour le touché. Victoire épique !

Voilà les Braves de la semaine !

Braves offensif - #18 Sebastian Crisi-Lauzon avec 2 touchés

Braves défensif - #10 Guillaume Williams Bédard avec plusieurs plaqués, 2 sacs du quart et une interception cruciale

Braves joueur de ligne - #66 Alexandre Baillargeon qui a su contré les plaqueurs défensifs de la Rive-Nord tout en allant faire quelques bons jeux défensifs lorsqu’il a joué sur la ligne défensive.

Braves obscur - #50 JP Grenier qui a fait avorter les jeux au sol adverse tout en mettant de la pression sur le quart adverse.

 

Photo courtoisie

Hockey

L’Association de hockey mineur de Saint-Gabriel annonce que la période des inscriptions est ouverte pour la saison 2018-2019. 

Pour ceux et celles qui ont déjà joué au hockey mineur, il est possible de s’inscrire en ligne au http://www.ahmst-gabriel.org. 

Pour les nouveaux joueurs ou encore pour ceux et celles qui ne voudraient pas procéder en ligne, il est possible de s’inscrire par téléphone au 450-803-2360 

Les enfants des municipalités suivantes sont autorisés à jouer au sein de l’association de hockey mineur de Saint-Gabriel : Saint-Gabriel-de-Brandon, Ville de Saint-Gabriel, Mandeville, Saint-Didace, Saint-Damien, Saint-Côme, Manawan, Saint-Norbert, Saint-Dominique, Saint-Jean-de-Matha, Saint-Félix-de-Valois, Sainte-Émilie-de-l’Énergie et Saint-Michel-des-Saints. 

L’Association de hockey mineur de Saint-Gabriel tient à rappeler qu’il est possible de s’inscrire pour aussi peu que 162.50 $. 

Suivez les activités de l’Association de hockey mineur de Saint-Gabriel sur sa page Facebook au https://www.facebook.com/AHMStgab. 

Photo Courtoisie

Hockey

Un nouveau nom. De nouvelles couleurs. Un nouveau président. De nouveaux administrateurs. Un nouveau directeur général. Un nouvel entraîneur. La concession de Saint-Gabriel-de-Brandon dans la Ligue de Hockey Junior AAA du Québec n’a pas fait les choses à moitié afin que sa deuxième saison soit remplie de succès.

« C’est un nouveau départ, lance avec enthousiasme monsieur Éric Champoux, nouveau président du conseil d’administration. Il faut apprendre des erreurs du passé, mais regarder en avant et faire les choses autrement », ajoute celui qui est propriétaire des bistros sportif La Chambre et collaborateur avec certaines équipes de la Ligue Nationale de Hockey pour les Game Experience.

Faire les choses autrement, ça veut d’abord dire avoir un conseil d’administration solide composé de gens d’affaires du milieu afin que cette équipe devienne l’équipe de toute la région.

Ainsi, Éric Champoux sera entre autres entouré de Jean-François Champoux, du Groupe Champoux de Saint-Michel-des-Saints, et de Christian Gagnon, pharmacien-propriétaire de la pharmacie Familiprix de Saint-Gabriel.

Afin de se coller davantage à la réalité de la région, l’équipe portera dorénavant le nom de Prédateurs et arborera le logo d’un poisson agressif.

« Tout le monde fait le lien entre Saint-Gabriel et son lac Maskinongé. De plus, le maskinongé est un poisson reconnu pour vendre chèrement sa peau, à l’Image de la nouvelle organisation que nous sommes en train de mettre en place », précise-t-il fièrement.

Côté hockey, Rémy Harrison occupera les fonctions de directeur général tandis que Dave Thériault sera l’entraîneur-chef. «Rémy connaît la LHJAAAQ et ses joueurs comme le fond de sa poche. Cela contribuera grandement à bâtir une équipe talentueuse, spectaculaire et avec du caractère.

De son côté, Dave Thériault est un entraîneur de carrière qui compte une feuille de route impressionnante. En plus de détenir un baccalauréat en activité physique - spécialisation entraînement sportif – de l’Université de Sherbrooke, Dave a coaché dans le Midget AAA, le Midget Espoir et en Europe. Nos jeunes joueurs seront en très bonnes mains », mentionne le nouveau président.

De plus, la nouvelle organisation souhaite ardemment travailler en collégialité avec les autres utilisateurs du Centre sportif et culturel de Brandon (CSCB). « Que ce soit avec l’équipe senior, le patin artistique, le hockey mineur et les ligues de garage, les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon ont la ferme intention d'entretenir des relations et des communications saines et constructives avec les autres utilisateurs du CSCB », assure-t-il.

En outre, les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon tiennent à remercier l’Inouk de Granby de même que l’Artic de Montréal-Nord de lui avoir permis d’entamer des négociations avec Dave Thériault et Rémy Harrisson afin de bâtir son organigramme hockey.

La nouvelle administration, le nouveau département hockey et les nouvelles couleurs de l’équipe seront présentés sous peu au public.

Prédateurs, Saint-Gabriel, Rémi Harrisson
Phto Courtoisie. De gauche à droite : Jean-François Champoux, Éric Champoux, Christian Gagnon

 

 

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Le Parti Québécois de Berthier convie les citoyens de la circonscription comme ceux d’ailleurs à une importante activité de financement qui aura lieu le samedi 2 juin à la salle municipale de Saint-Cuthbert. Les fonds recueillis serviront à faire de l’action politique, notamment en prévision de l’imminente campagne électorale.    

Ce rassemblement sera l’occasion d’entendre M. Jean-Martin Aussant à titre de conférencier invité.  Économiste connu et reconnu, conseiller spécial au Parti Québécois et candidat dans la circonscription de Pointe-aux-Trembles à l’élection du 1er octobre prochain. M. Aussant viendra exposer, avec la rigueur et la clarté qu’on lui connaît, en quoi concrètement, les Québécois ont intérêt à s’occuper de leurs propres affaires. En outre, à la suite de son allocution, M. Aussant sera disponible pour répondre à des questions que les citoyens présents pourraient souhaiter lui poser. C’est donc un rendez-vous prometteur qui s’annonce, auquel l’ensemble des citoyens indépendantistes ou non, sont invités.

Le maire de Saint-Cuthbert M. Bruno Vadnais sera aussi présent de même que le député M. André Villeneuve, récemment désigné par les membres pour porter les couleurs du Parti Québécois dans Berthier en vue du prochain rendez-vous électoral. Fort de son expérience comme maire, préfet et député à l’Assemblée nationale, M. Villeneuve y sollicitera la confiance de la population de la circonscription de Berthier.

Photo Guy Latour

Politique provinciale

La députée de Joliette et vice-cheffe du Parti Québécois a lancé un cri d’alarme en ce qui concerne l’état des écoles dans le comté de Joliette.

« Sur les 19 écoles de la circonscription de Joliette, 17 ont reçu la cote E du ministère de l’Éducation, soit “très mauvais”. Ce n’est même pas “moyen” ou “passable”, ça veut dire qu’elles sont dans un état lamentable. C’est totalement inacceptable », a déclaré  la députée a conférence de presse, en fin d'avant-midi, le 18 mai, à son bureau de Joliette. Elle a obtenu ces données à la suite d’une demande selon la loi de l’accès à l’information.

La cote E signifie que l’infrastructure représente un niveau très élevé de dégradation et de défectuosité. Elle nécessite des travaux de mains d’actifs très importants et souvent urgent. Habituellement, l’infrastructure dépassé nettement sa durée de vie utile. Des interruptions ou ralentissement de service de l’infrastructure surviennent très souvent. Enfin, des mesures très importantes d’atténuations de risques sont en place.

Les deux écoles ayant une cote A (très bon) est le Pavillon de l’Espace-jeunesse (secondaire) à Saint-Charles-Borromée) et le Pavillon Vert-Demain (primaire) à Saint-Paul.

« Je ne peux pas croire qu’on en soit arrivés là. On ne peut pas tolérer ça, comme société. Ce sont de nos enfants dont il est question, de leur santé et de leur bien-être! », a poursuivi Véronique Hivon.

Elle exhorte le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, ainsi que la ministre responsable de la région de Lanaudière, Lise Thériault, d’agir rapidement et de présenter un plan d’action pour régler cette problématique.

« Et malgré tout, le gouvernement a choisi de retirer 670 M$ du réseau de l’éducation du Québec en baissant la taxe scolaire, alors que les besoins sont multiples et urgents et qu’on le voit ici dans Joliette, le déficit d’entretien des établissements scolaires nécessite des investissements majeurs. Ça ne pourra pas se faire si les budgets sont amputés! », souligne-t-elle, ajoutant que « la CAQ promet de faire encore pire; elle veut piger 1,4 G$ dans ce même budget. C’est inconcevable et irresponsable. »

Elle a aussi déploré que la région de Lanaudière soit encore victime d’une iniquité de traitement. « Lors de la dernière annonce gouvernementale pour des investissements en infrastructures scolaires, Lanaudière a eu droit à 4,7% du budget total, alors qu’on représente 6% de la population et que notre taux de croissance démographique est 1,25 fois celui du Québec. La proportion de l’investissement reçue ne correspond pas à notre poids démographique. Ce n’est pas équitable », a précisé Véronique Hivon.

« L’éducation, ça devrait être la priorité permanente de la nation. Il est inacceptable qu’en 2018, au Québec, on ait des écoles qui tombent en ruine. Avec le Parti Québécois au gouvernement, la rénovation des écoles sera au cœur des priorités, et les budgets consacrés à l’éducation, à la famille et à la protection de la jeunesse seront protégés des coupes. Ça suffit, de jouer à la loto avec l’avenir de nos enfants. Nous adopterons une loi bouclier qui assurera que l’éducation soit toujours financée à hauteur des besoins du réseau. La réussite de chacun, de tous les enfants de Joliette, c’est le projet collectif du Parti Québécois », a-t-elle conclu.

 

 

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Afin de rendre les déplacements plus sécuritaires et d'améliorer la qualité de vie des victimes de la route de la région de Lanaudière, le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 866 334 $ à différents organismes pour réaliser un total de six projets de sécurité routière.

La ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation, Mme Lise Thériault, a annoncé aujourd'hui au nom du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, M. André Fortin, les montants accordés aux organismes de la région par l'entremise du Programme d'aide financière du Fonds de la sécurité routière, dans lequel sont versées toutes les sommes perçues à la suite des infractions détectées par les radars photo et les appareils de surveillance aux feux rouges.

 « Je salue tous ces organismes qui ont à cœur de trouver des solutions efficaces et innovantes pour atteindre ces objectifs qui nous réunissent. Les actions menées par celles et ceux qui composent avec des enjeux liés à la sécurité routière sont indispensables pour permettre de diminuer le nombre d'accidents sur les routes et les rues des municipalités de notre région», a déclaré par voie de communiqué, le 17 mai,  Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation.

« L'amélioration du bilan routier du Québec passe non seulement par des infrastructures sécuritaires et l'adoption de comportements responsables, mais également par une plus grande conscientisation de tous les milieux pour rendre nos routes plus sécuritaires. Nos investissements permettent de soutenir des initiatives qui contribueront concrètement à atteindre nos objectifs en matière de sécurité routière », a souligné André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports.

Faits saillants

- Le Fonds de la sécurité routière a été créé dans le cadre de la Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d'inaptitude (devenu le chapitre 40 des lois de 2007). Toutes les sommes et tous les frais perçus pour des infractions signifiées à la suite de la prise d'une photographie par un appareil de contrôle automatisé sont versés au Fonds et ne peuvent servir qu'au financement de mesures ou de programmes de sécurité routière ou d'aide aux victimes de la route (RLRQ, chapitre M-28).

- Le Programme d'aide financière du Fonds de la sécurité routière vise à contribuer à améliorer le bilan routier du Québec en soutenant financièrement la réalisation de mesures ou de programmes de sécurité routière ou d'aide aux victimes de la route dans les domaines suivants :

  - la sensibilisation, la prévention, l'éducation ou la formation;

  - la recherche et l'expérimentation;

  - l'aménagement d'infrastructures;

  - l'acquisition ou la location d'équipements.

- Ce programme est doté d'une enveloppe de 30 millions de dollars jusqu'au 31 mars 2019.

- Un nouvel appel à projets a été lancé le 8 mai 2018. Les organismes admissibles pourront présenter leur demande en remplissant le formulaire du Programme d'aide financière du Fonds de la sécurité routière, accessible sur le site Web du Ministère.

- Un comité consultatif a été mis en place et il a le mandat de conseiller le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports quant à l'utilisation des sommes versées au Fonds, notamment en ce qui a trait à l'aide financière accordée en vertu du programme d'aide financière.

- Ce comité est formé de sept membres de la Table québécoise de la sécurité routière, soit un membre de :

  - la Fédération des transporteurs par autobus;

   - la Fédération québécoise des municipalités;

   - l'Association canadienne des automobilistes (CAA-Québec);

   - l'Office des personnes handicapées du Québec;

   - l'Union des municipalités du Québec;

   - la Ville de Québec;

   - l'Association des directeurs généraux des municipalités du Québec.

La Ville de Montréal participe également à ce comité à titre d'observateur.

Des représentants de la Société de l'assurance automobile du Québec et du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports accompagnent le comité consultatif et soutiennent ses travaux.

 

La ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, s’inquiète de la volonté des oppositions de réformer le mode de scrutin qui mènera à l’abolition de trois circonscriptions dans la région de Lanaudière, diminuant ainsi son poids politique à l’Assemblée nationale.

Rappelons que le 9 mai dernier, les partis d’opposition se sont engagés à déposer un projet de loi dès la première année de leur mandat respectif, faisant passer le nombre de circonscriptions de 125 à 75. Ainsi, la proposition de la CAQ et du PQ éliminera 50 circonscriptions électorales pour les remplacer par des sièges qui seraient déterminés à l’aide d’une liste choisie par le parti politique. Ceux-ci seraient regroupés en huit régions, ce qui représente un nombre considérable d’électeurs et couvriraient des territoires immenses.

 « La réforme proposée éradiquerait trois circonscriptions sur sept dans la région de Lanaudière, ce qui affecterait la capacité du député à bien défendre les intérêts de ses citoyennes et citoyens. Dans ces circonstances, les partis d’opposition doivent être transparents, en informant la population des détails qu’entrainerait une telle réforme. Ils doivent renseigner les gens, pas seulement se limiter à des suppositions, car c’est un enjeu fondamental pour la représentation de notre région à l’Assemblée nationale.  »  déclare Mme Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation

 « À première vue, cette proposition affecterait de façon importante la représentation des régions à l’Assemblée nationale. Les oppositions ont la responsabilité d’être transparentes et de jouer franc-jeu avec les électeurs. Elles doivent aller sur le terrain, auprès des maires, des préfets, des citoyens pour leur dire clairement quelles seront les circonscriptions électorales qui seraient abolies ou fusionnées. Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est que seul le Parti libéral du Québec défendra toutes les régions du Québec. » a souligné Mme Kathleen Weil, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques et ministre responsable des Relations avec les Québécois d’expression anglaise

Photo courtoisie

Politique provinciale

La grande « Veillée littéraire : paroles et chansons d’indépendance » organisée par le Parti Québécois de Joliette se tiendra à guichet fermé. Tous les billets pour l’événement qui réunira ce vendredi le 18 mai sur la scène de l’Envol à Joliette nuls autre qu’Alexandre Belliard, Marilyn Bastien, Marie-Joanne Boucher, Salomé Corbo, Yves-Lambert, Nathalie Leclerc, Jean-Martin Aussant et l’hôte de la soirée, la députée de Joliette Véronique Hivon, se sont envolés en l’espace de quelques semaines! 

« On s’attendait à ce qu’il y ait de l’intérêt, mais on ne pensait pas qu’à une semaine de l’événement, tous les billets seraient déjà écoulés! », s’exclame Véronique Hivon, qui ne cache pas son enthousiasme à l’approche de la soirée. « Ce sera vraiment un bel événement. On voulait organiser quelque chose de rassembleur, accessible, pour parler d’indépendance dans une ambiance festive et conviviale, et les gens ont répondu ‘’présent’’! Voilà une autre démonstration, contrairement à ce que certains essaient de faire croire, que l’indépendance est une idée bien vivante et vibrante », souligne-t-elle, saluant au passage le travail colossal réalisé par l’équipe qui a œuvré à la conception et à l’organisation de l’événement. 

Les deux principaux artisans, Anick DesRosiers, responsable de la mise en scène, et Daniel Samson, chargé du volet musical, n’ont pas compté leurs heures pour faire de cette soirée un succès et réunir la belle brochette d’invité(e)s qui défileront sur scène vendredi. « Toutes les personnes que nous avons approchées ont accepté très rapidement lorsqu’on leur présentait le concept et le thème, il y a même des gens qui ont levé la main par eux-mêmes, lorsqu’ils en ont entendu parler, pour être là! », se réjouissent-ils. Les organisateurs promettent « une soirée à la fois rythmée et inspirante, qui appelle à l’action et à la réflexion, avec de belles surprises. » 

Pour la présidente du conseil exécutif du Parti Québécois de Joliette, Thérèse Chaput, l’organisation de cette activité et la rapidité avec laquelle les places se sont envolées sont le signe de la vitalité de la formation politique et du mouvement souverainiste dans la région. « On a un exécutif très dynamique qui travaille fort pour rapprocher la politique des gens, une députée – la plus populaire au Québec! - très présente dans la circonscription et active sur la scène nationale, qui défend avec passion et conviction les intérêts des gens de Joliette et ceux de tous les Québécois et Québécoises. Alors oui, on peut dire que le Parti Québécois de Joliette a une équipe solide, travaillante et des racines profondes dans la circonscription! », énonce-t-elle. 

La députée de Joliette espère en outre que la Veillée du 18 mai attirera des indépendantistes, certes, mais aussi des gens « qui ne sont pas nécessairement indépendantistes ». « Parce que, poursuit-elle, le pays du Québec, nous voulons le construire avec tout le monde : avec les convaincus des premières heures comme avec ceux qui le sont depuis moins longtemps, avec ceux et celles qui étaient trop jeunes pour voter au référendum de 1995, avec les sceptiques qui ne le sont pas encore mais qui le deviendront et avec ceux qui ne le seront jamais parce qu’ils ont tout simplement d’autres convictions. Mais tous seront les fondateurs du pays. Et je pense que la soirée de vendredi contribuera à nourrir la flamme de plusieurs! », de conclure la députée de Joliette. 

Photo courtoisie

Politique fédérale

Alors que le prix du litre d’essence a de nouveau bondi à l’aube de la belle saison, le Groupe parlementaire québécois demande au gouvernement Trudeau d’ordonner au Bureau de la concurrence une enquête sur la fixation du prix du carburant.  

« Chaque printemps, c’est la même histoire. Plus la température grimpe, plus le prix de l’essence augmente. C’est rendu l’habitude : à la veille d’une longue fin de semaine ou juste à temps pour les vacances de la construction, le prix à la pompe fracasse des records. Chaque fois, on demande au gouvernement fédéral d’intervenir et chaque fois, il abandonne la population. Nous lui demandons aujourd’hui de prendre ses responsabilités et d’ordonner la tenue d’une enquête », ont  déclaré les députés de Joliette et de Montcalm, à la Chambre des Communes, Gabriel Ste-Marie et Luc Thériault

Tout citoyen peut se plaindre au Bureau de la concurrence et lui suggérer de se pencher sur toute situation jugée suspecte. Cependant, conformément à l’article 10 (1) c) de la Loi sur la concurrence, seul le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a le pouvoir d’ordonner au Bureau la tenue d’une enquête.  

Le Groupe parlementaire québécois lui demande de faire usage de ce pouvoir, constatant des irrégularités dans les marges de profit des pétrolières laissant craindre qu’il puisse y avoir collusion pour la fixation des prix à la pompe. Le gouvernement fédéral a refusé à deux reprises d’exiger cette enquête. 

« Alors que les gens se serrent la ceinture pour se planifier des vacances d’été, Ottawa doit agir pour leur éviter une autre mauvaise surprise à la pompe.  Le gouvernement Trudeau a été bien assez généreux avec les pétrolières en leur accordant des subventions à la pelletée et deux nouveaux pipelines. Il est plus que temps qu’il intervienne une bonne fois en faveur de la population », ont conclu Gabriel Ste-Marie et Luc Thériault

Météo

Berthierville Canada Fair (day), 16 °C
Current Conditions
Sunrise: 5:15 am   |   Sunset: 8:24 pm
45%     17.7 km/h     33.790 atm
Forecast
DIM Low: 10 °C High: 19 °C
LUN Low: 7 °C High: 23 °C
MAR Low: 10 °C High: 18 °C
MER Low: 8 °C High: 21 °C
JEU Low: 6 °C High: 18 °C
VEN Low: 11 °C High: 26 °C
SAM Low: 12 °C High: 24 °C
DIM Low: 17 °C High: 23 °C
LUN Low: 11 °C High: 21 °C
MAR Low: 7 °C High: 14 °C
Assemblée Qc
Advertisement

Top Stories

Grid List

Photo Courtoisie

Autres

La Sûreté du Québec, du poste de la MRC de la Matawinie, a démantelé une production de cannabis à Saint-Donat, sur l’heure du midi, le 16 mai.

Les policiers ont effectué une perquisition dans le bâtiment principal d’une entreprise de mini-entrepôts avait été modifié en trois grandes salles de culture pour le cannabis, dont une était récoltée.

Un total de 770 plants a été saisis. Aucune arrestation n’a été effectuée, mais l’enquête se poursuit.

Cette intervention fait suite à une enquête de quelques mois initiée par un patrouilleur du poste.

Photo Courtoisie

Société

Le 8 mai dernier, une centaine de personnes issues des milieux des affaires, politique et communautaire de la région de Joliette se sont rassemblées au Centre Saint-Jean-Bosco pour la deuxième édition du souper-bénéfice du Comité régional d’éducation pour le développement international de Lanaudière (CRÉDIL).

La soirée, qualifiée de succès, a permis d’amasser 10 000 $ pour soutenir la mission du CRÉDIL, un organisme qui œuvre pour la solidarité internationale dans Lanaudière depuis 1976. Les bénéfices de l’événement serviront à renforcer et développer des projets visant à accroître l’implication citoyenne des joliettains et joliettaines de toute origine.

La soirée fut une occasion privilégiée de mieux faire connaître le CRÉDIL auprès de la communauté d’affaires de Joliette. Les chargés de programme au CRÉDIL ont présenté les différents axes d’intervention de l’organisme et ont été suivis par des témoignages inspirants de personnes réfugiées et immigrantes, ainsi que de collaboratrices et collaborateurs.

L’événement était agrémenté de bouchées inspirées des quatre coins du monde préparées par L’Âtre Traiteur, ainsi que d’un encan silencieux auquel ont participé une vingtaine de commanditaires de la région. Le groupe La Source du djembé a également égayé la soirée de performances musicales animées.

Le CRÉDIL tient à remercier les commanditaires de l’événement pour leur engagement et soutien envers sa mission : Château Joliette, Musée d’art de Joliette, les Dames de cœurs de Lanaudière, M ta région, Abbaye Val Notre-Dame, Mode plein air, Résidences funéraires F. Thériault, Club Richelieu Joliette, Michel Croisetière, artisan, Kiwi, le centre d’impression, La Belle excuse, Club de Golf Montcalm, Brigitte Emond Bijoux, ULM Québec, L’Âtre Traiteur, Studio Ysabelle Forest, Agence de voyage Nouveau monde, Annie Durette, Strong / MDI et Restaurant Au Safran.

 

Photo Courtoisie

Jeunesse

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de fierté que la salle Desjardins a été inaugurée officiellement, le 3 mai dernier à la bibliothèque du cégep.

C’est grâce à un travail concerté du cégep, de la Fondation du Cégep à Joliette et de Desjardins que la mise en place d’une telle salle d’apprentissage au sein de l’établissement a été possible. Cette inauguration a d’ailleurs eu lieu quelques minutes avant le 5 à 7 soirée-bénéfice de la Fondation du Cégep à Joliette.

Une salle d’apprentissage innovante!

La nouvelle salle Desjardins permet un enseignement dans une formule dite d’apprentissage actif. Dans cette classe, l’enseignant est installé en plein milieu de la salle et les étudiants sont positionnés au pourtour à des tables de travail munies d’ordinateurs et d’écrans. Le travail est dirigé par les étudiants qui produisent du contenu sur un thème particulier et effectuent des recherches en équipes. Ces équipes peuvent également se déplacer de table en table pour compléter les ébauches de leurs collègues selon les directives de l’enseignant.

« La salle Desjardins dynamise les modes d’apprentissages proposés par nos enseignants et nos conseillers pédagogiques. Elle est un parfait exemple de l’innovation pédagogique dont fait preuve notre équipe pour améliorer sans cesse la réussite scolaire et développer la polyvalence de nos étudiants », affirme Hélène Bailleu, la directrice du Cégep à Joliette.

Les gens présents ont eu le privilège de voir des étudiants à l’œuvre dans le contexte de la nouvelle salle lors d’une session d’enseignement éclair dirigé par madame Marilène Poitras.  « Nous avons travaillé fort pour avoir une telle salle qui démontre à quel point l’intelligence collective est pertinente dans notre cégep. Je peux affirmer avec conviction que cette nouvelle dynamique d’apprentissage est très bénéfique pour certains étudiants. Ceux qui préfèrent l’enseignement traditionnel, quant à eux, sont quand même enchantés de découvrir une nouvelle façon d’apprendre! » soutient l’enseignante d’allemand au collège.

« Plusieurs formes d’apprentissage sont maintenant à la portée des enseignants grâce à la disposition logistique de cette salle. Les installations technologiques offrent aux étudiants la possibilité d’effectuer un travail collaboratif » conclut Martin Richard, conseiller pédagogique au cégep.

L’implication de Desjardins

Pour Desjardins, cette contribution à la mission pédagogique du Cégep à Joliette s’inscrit parfaitement dans sa propre mission de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités. « Les caisses Desjardins de la région de Lanaudière éprouvent une grande fierté de pouvoir contribuer à une nouvelle forme d’apprentissage innovante qui repousse les limites de la pédagogie », soutient Manon Servant, représentante des caisses Desjardins de Lanaudière.

 

Évènements à venir

 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement