MEILLEURS HISTOIRES

Grid List

Photo courtoisie

Actualité

La nouvelle ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, était de passage dans Lanaudière, dans la matinée du 22 février, afin de rencontrer des élus municipaux et régionaux pour discuter des réalités et des priorités de leurs communautés.

Cette rencontre s’est déroulée au Château Joliette. « Pour moi, il était essentiel de débuter ma tournée ici, puisque mon adjoint parlementaire, Louis-Charles-Thouin, est le député de Rousseau et le président du caucus régional. M. Thouin a la région tatoué sur le coeur », a déclaré Mme Laforest, en entrevue au Lanauweb.

Plusieurs sujets ont été abordés dont l'habitation, l'urbanisme, l’accessibilité à internet, le développement socioéconomique ainsi que l'aménagement, l'occupation et la vitalité du territoire. « Ça été une rencontre très positive et constructive avec les élus de la région. Je pense que ceux-ci sont sortis satisfaits», a ajouté la ministre.

Pour Andrée Laforest, le dossier du schéma d’aménagement doit être fait en respect avec l’environnement. « Moi et Louis-Charles Thouin sommes très attentifs et sensibles à tout ce qui se passe ici et dans les autres régions considérant que le développement économique ne doit pas être freiné à cause du schéma d’aménagement », a-t-elle souligné.

D’ailleurs, la ministre des Affaires Municipale a mandaté son adjoint afin de tenter de revoir la loi sur l’aménagement et sur l’urbanisme.  « On est en train de montrer un projet afin de la présenter au premier ministre Legault afin qu’elle soit revue rapidement. C’est une loi qui a plus de 40 ans et qui compte son lot de problématiques d’application », a fait valoir M. Thouin.

La ministre Laforest souhaite que ces échanges qui ont eu lieu le 22 février contribueront à consolider les partenariats et à favoriser de nouvelles collaborations avec des acteurs de divers horizons.

Andrée Laforest, rencontre, élus municipaux, Joliette
Photo Guy Latour. La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, en compagnie de Louis-Charles-Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation (volet affaires municipales) et aussi président du caucus régional.

Photo courtoisie

MRC Matawinie

Pour une 3e année consécutive, c’est dans une ambiance des plus festives que s’est déroulé le Défi hivernal Louis-Cyr le 10 février dernier sur le site des Super Glissades Saint-Jean-de-Matha. Les Compagnons de Louis Cyr dressent, cette année encore, un bilan positif de leur événement bénéfice.
 
Près d’une centaine de participants, regroupés en 11 équipes, ont relevé le Défi et ont eu beaucoup de plaisir à accomplir les 4 activités proposées (glissade sur tube, raquette, ski de fond et patin à glace). Les profits accumulés permettront à la Maison Louis-Cyr de poursuivre sa mission et de continuer à offrir à sa clientèle du contenu de qualité.
 
Les équipes participantes avaient pour défi d’accumuler le plus de points possibles tout au long de la journée. L’équipe de la firme comptable Boisvert et Chartrand s.e.n.c.r.l. de Joliette a remporté la première position, suivie de près par l’équipe de la municipalité de Saint-Jean-de-Matha. Également, l’équipe de la Caisse Desjardins de Joliette et du Centre de Lanaudière a reçu un prix pour la meilleure présence associée à l’événement dans les médias sociaux.
 
Évidemment, un tel événement ne pourrait obtenir autant de succès sans l’appui de précieux partenaires. Les Compagnons de Louis Cyr souhaitent remercier le partenaire principal de l’événement, soit les Super Glissades Saint-Jean-de-Matha, ainsi que ses partenaires Rivest et Fils, Municipalité de Saint-Jean-de-Matha, Généreux Construction, MRC Matawinie, Garage Jacques Racine et restaurant Benny de Saint-Félix-de-Valois.
 
Cyr 2019 ont reçu des paniers-cadeaux composés de produits régionaux offerts par les Super Glissades de Saint-Jean-de-Matha, Qui sème récolte, la Maison Rosalie-Cadron, Maison et Jardins Antoine Lacombe, le Centre d’art Diane-Dufresne et la Maison Louis-Cyr. L’institution muséale tient également à remercier personnellement chacun des participants et bénévoles. C’est grâce à leur fougue que l’ambiance a été aussi animée le 10 février dernier.
 
La prochaine édition du Défi hivernal Louis-Cyr aura lieu le dimanche 9 février 2020. Réservez cette date à votre agenda! Pour plus de détails au sujet de la Maison Louis-Cyr et de ses activités, visitez le www.maisonlouiscyr.com ou composez le 450 886-1666.

succès, Défi hivernal Louis-Cyr Super Glissades Saint-Jean-de-Matha
Photo courtoisie

Photo courtoisie

MRC Autray

Le Centre sportif et culturel de Brandon (CSCB) annonce la réouverture de l’Aréna Familiprix de Saint-Gabriel dès maintenant.

« Le diagnostic préventif structural de nos ingénieurs étant positif, nous pouvons rouvrir les portes de l’aréna », souligne avec fierté monsieur Mario Frigon, président du Centre sportif et culturel de Brandon et maire de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Les activités régulières reprennent donc dès maintenant sur la surface glacée. Dans cette optique, la partie de ce soir opposant les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon au Flames de Gatineau dans la Ligue de hockey Junior AAA aura bel et bien lieu.

 


Photo courtoisie

Actualité

Le Bureau de la Sécurité du Transport (BST) a dévoilé, le 18 février, les conclusions de son enquête à la suite de l’écrasement d’un hélicoptère qui a coûté la vie à trois personnes, le 1er février 2018, dont le président-fondateur de Lanauco, Jean-Claude Mailhot.

L’enquête a révélé que le pilote a fort probablement fait face à des conditions météorologiques défavorables qui ont entraîné une perte de références visuelles avec le sol et qu’il aurait par la suite perdu la maîtrise de l’hélicoptère en raison d’une désorientation spatiale.

« Malgré que le pilote possédait une licence valide et les qualifications nécessaires pour effectuer le vol, compte tenu du nombre total d’heures de vol du pilote, de sa formation et de son expérience limitée en vol de nuit, il est probable que le pilote ne possédait pas les habiletés nécessaires pour faire face à une réduction significative des références visuelles avec le sol », précise le rapport dont le Lanauweb a obtenu copie.

Pour le BST, il y a plusieurs facteurs de risque liés aux vols de nuit selon les règles de vol à vue. Si le Règlement de l’aviation canadien (RAC) n’exige pas que les pilotes maintiennent leurs compétences en vol aux instruments pour se prévaloir des avantages de la qualification de vol de nuit, ces derniers risquent d’être incapables de reconnaître la désorientation spatiale et d’y réagir de façon appropriée, ce qui augmente les risques d’accident en raison d’une perte de maîtrise. De plus, le RAC n’exige pas que les pilotes qui effectuent des vols selon les règles de vol à vue de nuit subissent une évaluation périodique de vol aux instruments en double commande avec un instructeur qualifié, encourant un risque accru qu’en cas de perte de référence visuelle, les pilotes ne puissent pas conserver la maîtrise de leur aéronef ou reprendre la maîtrise à temps afin d’éviter un accident.

Rappel des faits

Le 1er février 2018 vers 19h45, M. Mailhot avait pris place dans hélicoptère Robinson R44 Raven I. Celui-ci avait décollé de Saint-Georges de Beauce, avec à son bord le pilote et deux passagères (la fille de M. Mailhot, Janie, 32 ans, et la copine de cette dernière, Nathalie Desrosiers, 42 ans) pour un vol de nuit selon les règles de vol à vue à destination de Saint-Alexis-de-Montcalm

À 20 h 32, le Centre canadien de contrôle des missions a capté un signal de détresse émis par la radiobalise de repérage d’urgence de l’hélicoptère. Vers 21 h 35, l’hélicoptère a été retrouvé dans un champ à Saint-Joachim-de-Courval, près de Drummondville. L’hélicoptère a été détruit par les forces d’impact et par un incendie qui s’est déclaré après l’impact. Tous les occupants ont subi des blessures mortelles.

Jean-Claude Mailhot était le président-fondateur de Lanauco, une entreprise fondée en 1987. Celle-ci se spécialise dans le plantage et la maintenance de poteaux et ancrages pour les lignes de distribution d’électricité et de télécommunication.

En plus d’être un important homme d’affaires dans la région, Jean-Claude Mailhot était aussi très impliqué dans la communauté lanaudoise. Il était très actif était très actif au sein de Tirage Diocèse-Paroisses et ce, depuis son existence, il y a maintenant 14 ans. Il a été responsable de la vente des billets pour Saint-Alexis durant plusieurs années et fut ensuite invité à faire partie du comité d'honneur au cours des cinq dernières années. Il s’est aussi beaucoup impliqué dans Horeb Saint-Jacques.

Photo courtoisie

MRC Matawinie

 

 

Les sourires étaient au rendez-vous au parc Pierre- Dalcourt à l’occasion de la Fête d’hiver à Saint-Félix-de-Valois les 15 et 16 février derniers. « La neige a compliqué les préparatifs, mais au final c’est vraiment réussi, affirme la mairesse, Mme Audrey Boisjoly. Il y en a vraiment eu pour tous les âges et pour tous les goûts, c’était beau à voir! »

 

Plusieurs nouveautés

 

L’inauguration s’est déroulée le vendredi avec le départ du tout premier concours de sculpture sur neige qui s’est conclu par le couronnement de l’équipe de la Résidence Ramsay dont l’œuvre  soulignait son 10e  anniversaire. La soirée a également permis aux patineurs de circuler dans les sentiers glacés à la lueur des flambeaux.

 

Dès le lendemain, le tournoi de hockey bottine s’est mis en branle et l’équipe des Tireux de vache s’est une fois de plus démarquée en remportant les grands honneurs et les billets pour assister à la Classique québécoise du Rocket de Laval. Également au programme de la journée du 16 février : une démonstration d’Atlas Proshop de snowskate, une cabane à sucre avec animation et jeux d’antan, des animations par les Scouts, le grand feu de joie, bar et kiosque alimentaire. Les deux soirées se sont terminées à la chaleur du Centre Pierre-Dalcourt et la prestation de Thomas Pelland.

 

Tournée des personnalités

 

L’élément phare de la Fête d’hiver était sans conteste le match de La Tournée des Personnalités en finale du tournoi de hockey bottine. L’équipe locale a brillamment vaincu les vedettes lors d’un match serré conclu en séance de tirs de barrage. « Nous avons tout un accueil à Saint-Félix-de-Valois », a chaleureusement affirmé malgré le froid l’animateur du match, Jeff Boudreault.

 

« La fête cette année prenait une tout autre dimension et c’est grâce à l’aide de nos partenaires Location Mille items, McDonald’s, Enseignes JB, Tabagie St-Félix, Atlas Proshop, Brasserie Maltstrom, Jean Coutu, Habitation Ramsay, Kino-Québec et Famille au jeu, a indiqué la mairesse. Également un immense remerciement aux bénévoles, aux animateurs, aux arbitres et aux Scouts! »

 

Une partie des fonds amassés lors de la vente d’alcool sera remise à Centraide Lanaudière qui est engagé à aider les gens et les familles partout dans Lanaudière à se bâtir une vie meilleure.

 

Photo courtoisie

MRC Montcalm

Coup de théâtre à la MRC de Montcalm! Gilles Dubé a annoncé ce matin (19 février) qu’il retirait sa candidature en vue de l’élection du nouveau préfet à la MRC.

« Je me suis rendu compte que je ne pourrais siéger tout en gardant Plume Libre Montcalm vivante, peu importe ce que je ferais! Je serais constamment en conflit d’intérêts ou du moins en apparence de conflit », a déclaré M. Dubé, dans un message sur sa page Facebook.

Le retrait Gilles Dubé signifie que l’autre candidat, Pierre Lasalle, est élu par acclamation. Il n’y aura donc pas d’élection le 10 mars prochain.

« Je tiens à remercier sincèrement tous les électeurs qui m’ont supporté depuis le début de la campagne. Je  félicite aussi le nouveau préfet, M. La Salle », a ajouté M. Dubé.

De son côté, le nouveau préfet est très heureux de la tournure des événements. « La campagne électorale écourtée a démontré que la MRC est assez méconnue et que nous pouvons faire plus et mieux ensemble » a déclaré Pierre LaSalle en entrevue au Lanauweb.

Il a déjà rencontre les maires de la MRC. Par les dossiers que le nouveau préfet entend se pencher très rapidement, il y a la sécurisation de la route 158, le projet LUCIOLE et le schéma d'aménagement.

 

Photo Guy Latour

Hockey

Vendredi soir le 22 février, avait lieu le troisième match de la série opposant les Sportifs au Métal Pless de Plessiville à l’aréna Léo-Paul Boutin de l’endroit.

Le moins que l’on puisse dire est que ce match fut dominé d’un bout à l’autre par les hommes d'André Lachance et Gaby Roch, qui ont marqué deux buts en moins de une minute en fin de première période pour ainsi prendre une sérieuse avance dans la rencontre. Côté robustesse, ce fut un match beaucoup plus calme que le dernier, alors que seulement une dizaine de pénalités mineures ont été décernées et deux bagarres sont survenues durant la rencontre.

C’est Gaven Aspirot qui profite du fait qu’un défenseur du Métal Pless fait dévier son tir pour ainsi ouvrir la marque à 17:23 de la période initiale. Un peu plus de une minute plus tard, Jean-Philippe Caron y va d’un bon tir que son coéquipier de trio David Roch fait dévier derrière le gardien Lamontagne.

En deuxième, un seul but est marqué et il est l’œuvre du toujours dangereux attaquant Rock Régimbald. Celui-ci est à mon humble avis, l’acquisition surprise de la saison. Bien que connu des entraîneurs des Sportifs Pétroles Bélanger, Régimbald était méconnu de la grande majorité des partisans joliettains lors de son acquisition.

Photo Guy Latour

En troisième, alors qu’il n’y que 58 secondes d’écoulées, Jonathan Ouellet profite d’un cadeau du gardien adverse pour inscrire son premier des séries et accentue l’avance des Sportifs Pétroles Bélanger à 4-0. À 3:24, Jason Pitt profite d’une pénalité aux visiteurs pour inscrire ce qui sera le seul but du match pour le Métal Pless. Par la suite,  Joliette ajoutera deux autres buts, ceux de David Poulin et Rock Régimbald, son deuxième de la rencontre, pour ainsi mettre le match hors de portée des locaux. Frédéric Piché a été très solide devant le filet des Sportifs repoussant 27 rondelles alors que le gardien Vincent Lamontagne a fait face à 31 tirs.

En entrevue après la rencontre, l’entraîneur-chef André Lachance s’est montré fier de la performance de ses joueurs et pour cause.«Dans l’horaire de la série, le  troisième match était disputé ici alors que les #4 et 5 seront disputés chez nous, avant de retourner là-bas pour les deux derniers matchs. Notre objectif était de gagner le troisième duel afin d’accentuer la pression sur eux pour les deux matchs suivants». d’analyser Lachance.

La prochaine partie aura lieu ce soir à 20h30 au Centre Marcel-Bonin et parions qu’une très bonne foule sera au rendez-vous pour appuyer les Sportifs Pétroles Bélanger.

En collaboration avec Guy Latour

Photo courtoisie

Jeux du Québec

Il y a de la fébrilité dans l’air, car il reste peu de temps avant la Finale provinciale d’hiver 2019 des Jeux du Québec qui se déroulera à Québec du 1er au 9 mars. La délégation de Lanaudière sera fièrement représentée par environ 200 athlètes, répartis dans 20 disciplines.

Les jeunes seront accompagnés par une cinquantaine d’entraîneurs et une quinzaine de missionnaires bénévoles. Chargés d’encadrer et encourager les athlètes, chaque missionnaire sera présent en tout temps auprès de son groupe pour s’assurer que les athlètes vivent une expérience mémorable. Loisir et Sport Lanaudière, l’organisme régional qui coordonne le programme des Jeux du Québec, a mandaté Audrey Coutu à titre de chef de délégation.

Une réunion pour les entraîneurs et les accompagnateurs a eu lieu le 12 février dernier afin de leur transmettre les informations importantes et distribuer les uniformes officiels aux athlètes. De plus, une rencontre d’information pré-départ destinée aux parents et aux athlètes s’est déroulée le 19 février à L’Assomption où plus de 325 personnes y assistaient.

Lors de la soirée, la région a dévoilé l’athlète qui agira à titre de porte-drapeau pour la cérémonie d’ouverture. Il s’agit d’Isaac Pelland, boxe olympique, qui s’est démarqué dans la dernière année en obtenant le titre de champion gant de bronze avec une fiche parfaite (une seule défaite).

Consultez notre page Facebook www.facebook.com/jdq.lan pour avoir des nouvelles de nos jeunes athlètes et connaître les performances, et ce, tout au long de la Finale provinciale!

Pour de plus amples informations, communiquez avec Audrey Coutu, au 450-588-4443, poste 5 ou au Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Bons Jeux à tous!

 

Photo courtoisie

Sports

Deux étudiants du programme Sports-études du Cégep régional de Lanaudière participent actuellement aux Jeux d’hiver du Canda, qui se déroulent du 15 février au 3 mars à Red Deer en Alberta.

 Ainsi, Chloé Marcoux, étudiante en Sciences humaines, profil Individu au Cégep à Terrebonne, représente le Québec à la ringuette. Alex Bougie, étudiant en Sciences de la nature au Cégep à Joliette, représente quant à lui le Québec en basket-ball en fauteuil roulant.

En date du 21 février, l’équipe de ringuette enregistre une fiche de 4 victoires et 1 défaite alors que, après une fiche parfaite de 4 victoires, l’équipe de basket-ball en fauteuil roulant d’Alex s’est inclinée en demi-finale. Elle jouera pour la 3e position ce soir à 17 h.

Le Cégep régional de Lanaudière souhaite la meilleure des chances pour la suite de la compétition!

 Rappelons que le Cégep régional de Lanaudière offre le programme Sport-études, qui permet aux étudiants-athlètes de poursuivre leurs études collégiales tout en pratiquant un sport de haut niveau. Cette formule permet aux étudiants d’avoir un horaire de cours adapté à leurs besoins, une aide pédagogique attitrée aux athlètes ainsi qu’une équivalence pour leurs cours d’éducation physique.

 

Courtoisie

Hockey

La série entre les les Sportifs Pétroles Bélanger et le Métal Pless est égale 1-1 et se poursuit ce week-end avec la présentation du troisième match ce soir 22 (février) et le quatrième le lendemain au domicile des Sportifs. 

Le deuxième match de la série disputé à Joliette samedi dernier a été riche en émotions et en agressivité. À la fin du match, une mêlée générale a éclaté et lors de cette incident, plusieurs joueurs ont posés des gestes et ont écopés de suspensions. Tout d’abord, celui qui a parti le bal,  Tommy  Bolduc, qui s’en était pris de façon inutile au gardien Piché, a écopé de trois matchs de suspension. Rappelons que celui-ci, après avoir été expulsé de la rencontre, a tenté de revenir sur la patinoire pendant la mêlée générale à trois reprises pour s’en prendre aux joueurs des Sportifs. Quant au gardien substitut Michaël Mercier, du Plessisville, celui-ci a écopé d’un match de suspension pour avoir été le premier joueur à quitter le banc lors de la mêlée générale. Quant à l’entraîneur-chef du Metal Pless, Samuel Fortier, il ne pourra diriger son équipe vendredi soir car c’est un joueur de son équipe qui a quitté le banc en premier.

Du côté des Sportifs, un seul joueur est suspendu mais non le moindre. En effet, le capitaine Joël Roch sera tenu à l’écart du jeu tout le week-end, car il a écopé d’une pénalité d’agresseur et comme c’était sa deuxième offense, il est suspendu deux matchs.

Photo archives (Phil Raymond)

Rejoint par téléphone mercredi soir, l’entraîneur-chef des Sportifs André Lachance ne cachait pas sa déception, surtout en ce qui a trait au sort réservé à Tommy Bolduc. «Nous sommes effectivement déçu du peu de sévérité de la suspension, compte tenu de la préméditation, de la violence du geste et de son comportement après avoir été expulsé» s'est contenté de déclarer Lachance.

Après les matchs du 22 et 23 février, la série se transportera à Joliette le vendredi  1er rmars pour le cinquième match. Cette joute débutera comme à l’habitude à 20h30.  Les matchs 6 et 7 seront disputés à Plessiville si nécessaire le samedi 2 (20h00) et ke dimanche 3 mars (14h30).

Photo courtoisie

Hockey

Les Prédateurs de Saint-Gabriel ont mis à une séquence de cinq défaites, le 20 février, en l’emportant 6-4 contre les Flames de Gatineau, devant environ 320 personnes à l’aréna Familiprix de Saint-Gabriel.

Ce sont les Flames qui ont ouvert la marque par l'entremise de Félix Cloutier à 9:39 de la première. Les Prédateurs ont frappé deux fois 14 secondes grâce au 20e de Félix Meunier et le second de William Pagé (13:31 et 13:48). Tommy Roger portait le pointage à 3-1 avant la fin de la période avec son huitième.

Vincent Roy a réduit l'écart à un but à 2:39 du deuxième vingt mais Saint-Gabriel inscrivait deux autres filets avant la fin de l'engagement soit le sixième de Jacob Talbot et le deuxième de la soirée de Roger, c'était 5-2 pour les locaux.

Mathieu Cloutier a permis aux Flames de revenir dans le match avec son 24e à 9:15. Avec 71 secondes à faire, Anthony Morin a marqué dans un filet, c’était son 26e de la saison. Mathieu Jones a réussi le dernier but de la partie à 19:35.

Gatineau a dominé 41-28 au chapitre des lancers, Jason Ferrara a remporté un deuxième gain en trois décisions. Notons que Tommy Roger a récolté huit points dont six buts dans ces deux matchs.

Défaite à Longueuil

La veille, les Prédateurs ont connu un très mauvais début de match et se sont inclinés 9 à 6 contre le Collège-Français à Longueuil.

En effet, les locaux ont pris l'avance 5-1 après 20 minutes de jeu, l'unique marqueur dans cette période pour Saint-Gabriel étant Tommy Roger (4e).

Owen Stammer a augmenté l'avance de son équipe à 1:25 de la deuxième. Par la suite, les Prédateurs sont revenus dans la rencontre en marquant quatre fois, en moins de huit minutes, grâce à trois autres buts de Roger et le 18e de Félix Meunier, pour réduire l'écart à 6-5. Mais Jérémy Way-Gagnon inscrivait le septième filet du Collège-Français dans la dernière minute de jeu de cet engagement.

Au troisième vingt, Meunier a redonné espoir à Saint-Gabriel en y allant de son deuxième du match mais Longueuil a ajouté deux autres buts pour mettre la rencontre hors de portée pour leurs adversaires.

La défaite est allée à Kristopher Verreault qui a fait face à 49 lancers, les Prédateurs en ont obtenu seulement 17.

Fin de la saison régulière

Les hommes de Sébastien Renaud termineront la saison régulière en disputant trois autres matchs en autant de soirs.  Granby et Chambly seront à l’aréna Familiprix, le 22 à 20h et le lendemain dès 19h00. Saint-Gabriel sera du côté de Montréal-Nord, le 24 février, dès 15

Courtoisie

Hockey

Les Cyclones de Joliette-Crabtree Junior AA connaissent beaucoup de succès par les temps qui courent. La formation dirigée par Brian Mayer accumulent les victoires à un rythme spectaculaire.  En fait, leur dernier revers remonte au 8 décembre dernier. Depuis ils ont remportés leur six dernières rencontres. Le week-end dernier, ce fût un gain de 7-4 face aux Monarques de Mirabel-Blainville, le 15 févier, et deux jours plus tard, les Cyclones se sont payés un festival offensif avec une victoire écrasante de 14-4 face aux Stars de Lachute.

Dans le match de vendredi, notons du côté des Cyclones les performances de Isaac Prud’homme avec deux buts et deux passes, Frédéric Deçelles (2-1). La victoire est allée au gardien Félix Gravel alors que Raphaël Blais a encaissé le revers du côté des Monarques.

Dans le match de dimanche, Jonathan Nadeau et Frédéric Deçelles ont été les principales bougies d’allumages des Cyclones avec trois buts chacun. Lou Simard et Philippe Dupuis ont également bien fait avec deux buts chacun. La victoire est allée à Nicolas Paquette alors que Jean-Phllipe Léonard a encaissé le revers.

La prochaine joute des Cyclones sera justement contre ces mêmes Stars vendredi le 22 février à l’aréna Kevin Lowe à Lachute. Deux jours plus tard, les Cyclones rendront visite aux Monarques, cette même équipe qu’ils ont vaincu lors du dernier week-end. Parions que ces deux équipes attendront les Cyclones de pied ferme.

Photo courtoisie

Politique provinciale

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a poursuivi sa tournée du Québec, réalisée dans le cadre de la Grande corvée, en faisant un arrêt dans Lanaudière pour y rencontrer des partenaires et intervenants du marché du travail.

Cette tournée vise à mobiliser ceux-ci pour contrer les problématiques régionales liées à la rareté de la main-d'œuvre. Lors des échanges, le ministre Jean Boulet a dévoilé un portrait exhaustif du marché du travail dans Lanaudière. Ce document d'information permet notamment de renseigner les acteurs du milieu, leur permettant ainsi d'obtenir un état de la situation pour cette région.

Pendant ce deuxième arrêt de sa tournée québécoise, M. Boulet a fait connaître le bilan de la Grande corvée, qui vise à joindre, à écouter et à outiller les entreprises qui vivent des difficultés de recrutement. Cette action se déroule en continu et s'inscrit désormais comme une nouvelle façon de communiquer et d'échanger avec les entreprises du Québec. En ce moment, près de 1 290 entreprises ont été appelées à travers le Québec. Pour Lanaudière, en moins de trois semaines, le personnel du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) a contacté 84 entreprises et il a pu échanger avec 56 d'entre elles au sujet de leurs besoins de main-d'œuvre. Des conseillers aux entreprises rencontreront plusieurs de ces entreprises. Ces activités s'ajoutent aux interventions déjà en cours dans les entreprises de la région.

Soutien en matière de gestion des ressources humaines
Le ministre a profité de son passage pour visiter les locaux de Dévolutions, une entreprise que le MTESS accompagne dans ses projets de croissance par l'intermédiaire de la mesure Concertation pour l'emploi.

« Les entreprises de Lanaudière et de partout au Québec pourront compter sur notre gouvernement pour les appuyer face aux défis liés à la rareté de la main-d'œuvre. Je vais profiter de ma tournée québécoise pour prendre connaissance des besoins exprimés tout en agissant concrètement pour appuyer les projets porteurs pour notre économie. Je suis d'ailleurs très heureux que nous soutenions Dévolutions, qui applique des pratiques novatrices en matière de gestion et de rétention de la main-d'œuvre, ce qui permet d'avoir de bons emplois à l'extérieur des grands centres urbains », a déclaré le ministre Boulet.

Faits saillants :

- M. Boulet se rendra dans toutes les régions du Québec afin de rencontrer les partenaires du marché du travail pour, entre autres, présenter sa vision des actions à poser afin de soutenir les entreprises devant composer avec la rareté de la main-d'œuvre et leur faire connaître les programmes, mesures et services du Ministère. Il a commencé sa tournée le 4 février à Trois-Rivières.

- Rappelons que M. Boulet a fait savoir que l'intervention du Ministère en ce qui concerne la main-d'œuvre se déploie sur quatre fronts, soit :

  - Intégrer le plus grand nombre de personnes au marché du travail, entre autres les personnes handicapées, les travailleurs expérimentés, les Autochtones et les immigrants.

  - Adapter la main-d'œuvre actuelle pour soutenir les travailleurs afin d'actualiser leurs compétences pour répondre aux transformations de l'économie en leur offrant de la formation continue.

  - Préparer la future main-d'œuvre en offrant des formations adaptées à l'évolution des besoins du marché et en orientant les jeunes vers ces domaines.

  - Accroître la productivité des entreprises en les accompagnant dans la mise en place de solutions pour compenser la rareté de la main-d'œuvre, soit par la réorganisation du travail, l'acquisition d'équipement, la numérisation, la robotisation, les technologies de l'information, la recherche et le développement.

- La Grande corvée, réalisée par près de 200 conseillers du MTESS, a été annoncée le 17 janvier dernier.

- Les entreprises qui souhaitent obtenir de l'information peuvent en tout temps joindre un conseiller aux entreprises du Ministère au bureau de Services Québec ou au centre local d'emploi le plus près.

 

Photo courtoisie

Politique provinciale

Le ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, et les élus de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de Lanaudière annoncent la formation d’un caucus régional qui sera présidé par le député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales), M. Louis-Charles Thouin. 

Le caucus des élus de la CAQ se réunira de façon régulière durant l’année. Ce sera l’occasion pour les élus de discuter des enjeux régionaux, de rencontrer les différents groupes d’intérêts et de concerter l’action gouvernementale dans la région.

Lors de leurs deux premières rencontres, les députés ont notamment rencontré plusieurs groupes et organismes lanaudois, tant économiques que communautaires, venus les sensibiliser à leur réalité et explorer des pistes de solution.

Les députés de la CAQ ont ainsi discuté des enjeux régionaux avec le Syndicat des éleveurs de porcs, les Producteurs de grains, la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA), le CISSS de Lanaudière, Tourisme Lanaudière, Lanaudière Économique, le Groupe d’aménagement de logements populaires de Lanaudière, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, la Table des préfets de Lanaudière et la FADOQ.

 « Nous sommes un gouvernement à l’écoute. Il est important pour moi et pour toute l’équipe des députés de la CAQ de la région de demeurer près des préoccupations et des enjeux qui touchent la population. Le caucus régional aura pour mission de créer une proximité avec les différentes organisations afin de demeurer informé de l’évolution des dossiers touchant la région, nous rendant ainsi plus efficaces dans nos actions », a déclaré par voie de communiqué, Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière 

« Le territoire de la région de Lanaudière est vaste, et les réalités sont différentes d’un comté à l’autre. Il faut en tenir compte. La tenue de notre caucus régional aura l’avantage de nous permettre de discuter des priorités exprimées par la région et de mieux coordonner notre action sur le terrain », a souligné Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales) et président du caucus régional

 

Photo courtoisie

Politique fédérale

La députée de Berthier-Maskinongé, à la Chambre des Communes, Ruth Ellen Brosseau, invite la population à participer à son activité de patinage libre à Saint-Gabriel.

Ruth Ellen Brosseau et son équipe convient les citoyens à venir les rencontrer lors d’une activité gratuite de patinage libre le samedi 23 février, de 14h00 à 16h00, à L’Aréna Familiprix Saint-Gabriel, au 155 rue Saint- Gabriel, ville de Saint-Gabriel.

« J’invite donc tous les citoyens et citoyennes de Berthier-Maskinongé à venir me rencontrer. De plus, ça sera l’occasion parfaite pour venir s’amuser en patinant avec votre famille et entre ami.es », a mentionné la députée.

Chocolat chaud et gourmandises pour tous seront fournis.

Objet : Patinage libre gratuit avec votre députée

Date : 23 février 2019

Heure : 14h à 16h

Endroit : Aréna Familiprix, situé au 155, rue Saint-Gabriel, ville Saint-Gabriel

Luc Thériault, député de Montcalm, a dénoncé la décision du Parlement fédéral d’annuler le vote sur un projet de loi du Bloc Québécois exigeant que les nouveaux arrivants qui demandent la citoyenneté à partir du Québec démontrent une connaissance suffisante du français.

« Le Parlement fédéral au complet nous démontre qu’à Ottawa, la protection du français, c’est un enjeu qui ne mérite même pas un débat. Pourtant, les nouveaux arrivants ont besoin d’une connaissance minimale de notre langue commune pour qu’on puisse se parler et pour qu’ils puissent s’approprier notre culture. C’est une demande du gouvernement du Québec et d’une vaste majorité de la population québécoise que les parlementaires fédéralistes viennent de passer à la trappe », a déploré Luc Thériault.

Actuellement, les résidents permanents souhaitant obtenir la citoyenneté canadienne doivent démontrer une connaissance suffisante d’une des deux langues officielles du Canada, l’anglais ou le français. Le projet de loi C-421 du député bloquiste Mario Beaulieu précisait que pour les demandes faites à partir du Québec, c’est la connaissance du français qui devrait être exigée.

Le gouvernement du Québec a maintes fois exprimé son intention d’exiger une connaissance suffisante du français aux nouveaux arrivants. C’est par ailleurs un souhait que partageaient 73 % des Québécois dans un sondage Léger publié en avril dernier.

Mais un sous-comité chargé d’étudier la recevabilité des projets de loi, composé d’une majorité de libéraux, a jugé C-421 « non votable » sous prétexte qu’il serait anticonstitutionnel, malgré l’avis contraire du légiste de la Chambre des communes et de plusieurs constitutionnalistes. Le Bloc Québécois a fait appel de cette décision auprès de l’ensemble des parlementaires, qui ont choisi eux aussi de rejeter le vote sur le projet de loi dans une procédure rarissime : un vote secret.

« Pour la transparence, on repassera ! Mais le message aux Québécois, lui, est très clair : vos revendications frappent un mur au fédéral lorsqu’il n’y a pas suffisamment de députés strictement dévoués au Québec pour les porter », a conclu Luc Thériault.

Photo courtoisie

Politique fédérale

 

Le Bloc Québécois de Montcalm est galvanisé en vue des prochaines élections. Les membres du parti, réunis ce dimanche en Assemblée générale, se sont engagés dans le dernier droit menant aux élections d’octobre prochain.

« Les coffres de la circonscription sont bien garnis, on a une équipe extraordinaire en place et surtout, on a toute les raisons du monde pour convaincre les électeurs de voter pour le Bloc et pour Luc Thériault lors de la prochaine élection » a déclaré Monique Gagné, la présidente de l’exécutif du Bloc Québécois de Montcalm, dont le mandat a été renouvelé dimanche.

À l’occasion de l’Assemblée générale du Bloc Québécois de Montcalm, le Président du Bloc Québécois, Yves Perron, était sur place pour énergiser les troupes. « Ce ne sont pas les libéraux de Justin Trudeau et de Pablo Rodriguez qui vont nous défendre à Ottawa, mais bien le Bloc Québécois, seule formation à prendre parti, sans nuances, pour le Québec » a déclaré Yves Perron.

« Que ce soit pour avoir un rapport d’impôt unique, pour défendre nos valeurs de laïcité ou encore pour nous assurer que les  immigrants qui arrivent au Québec parlent le français, il n’y a que le Bloc Québécois qui prenne fait et cause pour nos idées et nos consensus québécois » a conclu le député de Montcalm, Luc Thériault.

 

 

 

Photo Guy Latour

Politique municipale

Le maire de Saint-Jacques-de-Montcalm, Pierre La Salle, a officiellement annoncé, le 31 janvier, qu’il quittait son poste de maire afin de se porter candidat pour être préfet à la MRC de Montcalm.

« Quand Patrick Massé, le maire de Saint-Lin, m’a dit qu’il ne serait pas candidat, j’ai décidé d’entrer dans la bataille car la MRC Montcalm est un pallier de gouvernement très important et il y a plusieurs beaux projets à réaliser », a-t-il déclaré lors du lancement de sa campagne, devant une cinquantaine de personnes à l’école St-Louis-de-France de Saint-Jacques.

Il ajoute que la MRC a atteint une notoriété et une crédibilité inégalable depuis environ cinq ans.  « Il y a des dossiers sur la table qui demandent une très grande compréhension. Ça fait six ans que je siège là et je connais tous les dossiers par coeur. Ils sont importants et urgents, il faut les régler », a mentionné M. Lasalle qui était maire de la municipalité de Saint-Jacques depuis 6 ans.

S’il est élu, il souhaite instaurer un style de gestion basé sur la concertation et le consensus avec ses collègues maire de la MRC.  Le schéma d’aménagement est certes le dossier le plus important aux yeux de Pierre La Salle.  « C’est ce qui bloque tout le développement dans Montcalm actuellement.  Le dossier Luciole, il faut aussi le mener à terme », a-t-il ajouté

Parmi les autres dossiers importants, il y a la voie de contournement à Saint-Lin-Laurentides, la route 125 et la circulation sur la route 158.

À la MRC, il a œuvré dans plusieurs comités dont les ressources humaines, le développement, la sécurité publique, le transport, la culture et le tourisme.  Il était aussi le président des comités MTFO, au développement économique DRM et au comité de gestions financières.

M. La Salle aura comme adversaire Gilles Dubé, bien connu dans la MRC comme étant le fondateur de « Plume Libre@. Le scrutin aura lieu le 10 mars prochain. Cette élection est nécessaire à la suite de la démission de Louis-Charles Tjouin, à l'été 2018. M. Thouin a été élu dans le comté de Rousseau, le 1er octobre dernier, sous la bannière de la Coalition Avenir Québec. 

«Durant les cinq semaines que vont durer la campagne, j’irai à la rencontre des gens. Je vais leur expliquer c’est quoi une MRC », a-t-il conclu.

Lors du lancement de campagne de Pierre La Salle, tous les maires de la MRC de Montcalm étaient présents et ont apporté leur appui à celui qui était maire de Saint-Jacques depuis six ans.

MRC de Montcalm, Pierre La Salle, candidat, préfet
Photo Guy Latour. De gauche à droite: Claude Mercier (maire suppléant de Saint-Jacques), Jean-Pierre Charron (maire de Sainte-Julienne), Ghislaine Pomerleau (mairesse de Saint-Liguori), Michel Jasmin (maire de Saint-Calixte), Robert Perreault (maire de Saint-Alexis), Pierre La Salle (candidat à la préfecture), Michel Brisson (maire de Saint-Esprit, Patrick Massé (maire de Saint-Lin-Laurentides) ainsi qu'Yves Prud'homme (maire de Saint-Roch-de-l'Achigan).

 

 

 

 

 

Top Stories

Grid List

Photo courtoisie

Autres

Une grange abritant des animaux s’est affaissée en début d’après-midi, le 18 février, à Saint-Cuthbert.

L’incident est survenu peu après 13h. « Les pompiers de la MRC de d’Autray ont été appelés à intervenir sur le rang Saint-André. Il n’y avait que quelques animaux à l’intérieur, mais il n’y a eu aucun blessé », a expliqué Sébastien Proulx, agent de communication de la MRC de d’Autray.

Une pelle mécanique a été demandée sur place afin de retirer la partie supérieure de la grange, ce qui a permis l’évacuation des animaux.

À la suite des manœuvres, le lieu est à nouveau sécuritaire. La partie du bas du bâtiment n'a pas été touchée, donc les animaux sont en sécurité.

Huit pompiers de la MRC ont participé à l’intervention.  De plus ceux-ci ont aussi fait appel à l’expertise de l’équipe spécialisée en effondrement de structure et de tranchée du Service de sécurité incendie de la Ville de Boisbriand lors de cet intervention.

Cette collaboration est le résultat d’une entente intervenue en 2018 entre la MRC et la Ville en matière d’équipes spécialisées en sauvetage technique.

Le 13 février dernier, le Centre d’action bénévole Émilie-Gamelin tenait la 20e édition de la remise du prix « Claude-Masson ».

Les récipiendaires ont été sélectionnés selon leur implication bénévole dans la communauté de la MRC de Joliette.

Mme Agathe Lépine de St-Charles-Borromée, s’est vue remettre le prix dans la catégorie « Vie communautaire ».

Du côté des « Loisirs et culture », le prix a été octroyé à Mme Patricia Ducharme de St-Charles-Borromée.

Dans la catégorie « Santé », le prix a été remis à l’Association pour les jeunes de la rue de Joliette.

M. Médéric Lavallée, étudiant à l’école secondaire Thérèse-Martin, a reçu Le prix « Jeunesse Louise-Bergeron-Ling ».

Le prix dans la catégorie « Bon samaritain » a été décerné à M. Harold Boily, bénévole au Centre Émilie-Gamelin.

Dans la catégorie « Corporatif », le prix a été attribué à Fabrication LL, pour son implication à plusieurs niveaux auprès du Centre Émilie-Gamelin.

Chaque année, le prix « Claude-Masson » est remis à des bénévoles émérites qui se sont distingués au sein de la communauté de la MRC Joliette.

Photo courtoisie

Jeunesse

Le programme Technologie de la production horticole et de l’environnement invite la population à sa grande vente annuelle de cactus de Pâques. L’événement aura lieu le 28 février, de 11 h 30 à 13 h, dans le corridor central du  Cégep à Joliette. Il s’agit d’une occasion à ne pas manquer pour se procurer un cactus à prix réduit, ainsi que pour faire la connaissance des étudiants du programme qui les ont cultivés. Les personnes intéressées sont invitées à se présenter tôt, car les quantités sont limitées.

Dans les jours à venir, d’autres ventes similaires auront lieu. Le 11 avril, le département procédera à la vente d’hydrangées, de violettes cornues et de cactus.  L’événement se déroulera également dans le hall d’entrée du Cégep, de 11 h 30 à 13 h. La vente de fin d'année, quant à elle, se déroulera le 16 mai, de 10 h à 14 h, dans le complexe horticole. Lors de cette vente finale, pas moins de 80 espèces de plants seront disponibles dont des vivaces, des plantes annuelles, des fines herbes et des légumes.

Oussama Benslimane, coordonnateur du programme Technologie de la production horticole et de l’environnement, est très heureux de pouvoir convier la population à ces ventes. « Nous devons faire de l’espace dans nos serres et ces ventes permettront à la population de se procurer des plants pour peu de frais. Surtout, je considère que ce seront de très belles occasions pour nos étudiants de rencontrer le public et de discuter avec des passionnés d’horticulture », explique-t-il.

Rappelons que le programme Technologie de la production horticole et de l’environnement est l’un des douze programmes techniques offerts par le Cégep à Joliette. Depuis 20 ans, ce programme a formé des centaines d’étudiants pour répondre aux besoins du milieu horticole et de la protection de l’environnement. Les personnes désirant en savoir plus sur ce programme peuvent le faire en s’inscrivant à l’activité Étudiant d’un jour en remplissant le formulaire électronique disponible sur le site Web du Cégep à Joliette.

POUR MÉMOIRE

Événement : Grande vente de cactus de Pâques

Date : Jeudi 28 février 2019

Heure : 11 h 30 à 13 h

Lieu :   Hall d’entrée

             Cégep régional de Lanaudière à Joliette

             20, rue Saint-Charles-Borromée Sud

             Joliette

 

Évènements à venir

 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement